Charles Michels (métro de Paris)

Charles Michels
La station fin 2009, après la rénovation et le retrait des caissons métalliques.
La station fin 2009, après la rénovation et le retrait des caissons métalliques.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 15e
Coordonnées
géographiques
48° 50′ 48″ nord, 2° 17′ 13″ est

Géolocalisation sur la carte : 15e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 15e arrondissement de Paris)
Charles Michels

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Charles Michels
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 4 851 393 (2015)
Historique
Mise en service (8)
(8)(10)
Nom inaugural Beaugrenelle
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 1613
Ligne(s) (10)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 42 70 88
Noctilien (N) N12 N61
(10)

Charles Michels est une station de la ligne 10 du métro de Paris, située dans le 15e arrondissement de Paris.

Situation

La station est implantée sous la place Charles-Michels et orientée est-ouest, selon l'axe de l'avenue Émile-Zola.

Histoire

La station est ouverte le en tant que terminus provisoire de la ligne 8, qui fut prolongée en passant sous la Seine jusqu'à la station Porte d'Auteuil le de la même année.

Sa dénomination initiale Beaugrenelle était une invite publicitaire créée par les promoteurs immobiliers au moment de l'urbanisation de ce quartier appartenant à la commune de Vaugirard jusqu'en 1830, puis de Grenelle, rattachées toutes deux à Paris par la loi du .

Le , la station est transférée à la ligne 10 lors du remaniement des lignes 8, 10 et 14.

Le , elle change de nom au profit de Charles Michels, en même temps que la place Charles-Michels, renommée en hommage à Charles Michels, député communiste du 15e arrondissement, fusillé en 1941 par les nazis.

Depuis les années 1950 jusqu'en 2008, les piédroits sont revêtus d'un carrossage métallique avec montants horizontaux bleus et cadres publicitaires dorés éclairés, et les poutres métalliques supportant le plafond de la station sont peintes en bleu. Avant la dépose de cet aménagement pour rénovation de la station dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, il était complété par des sièges « coque » caractéristiques du style « Motte », de la couleur des lambris et du tablier.

En 2011, 3 892 728 voyageurs sont entrés à cette station[1]. En 2012, ils sont 3 990 775 entrants[2]. Elle en a comptabilisé 4 851 393 en 2015, ce qui la place à la 90e position des stations de métro pour sa fréquentation sur 302[3],[4].

Services aux voyageurs

Accès

La station dispose de deux accès débouchant au droit du 36, rue des Entrepreneurs et face au 11, place Charles-Michels.

Quais

Charles Michels est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro. Établie à fleur de sol, le plafond est constitué d'un tablier métallique, dont les poutres, de couleur argentée, sont supportées par des piédroits verticaux. Les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits et les tympans. Les cadres publicitaires, métalliques, sont inclinés et le nom de la station est inscrit en police de caractère Parisine sur plaques émaillées. Les sièges, de style « Akiko[5] », sont de couleur jaune pâle.

Intermodalité

La station est desservie par les lignes 42, 70 et 88 du réseau de bus RATP. En outre, elle est desservie la nuit par les lignes N12 et N61 du réseau de bus Noctilien.

À proximité

Notes et références

  1. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 5 novembre 2012).
  2. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (fichier Excel) (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 11 janvier 2014).
  3. Trafic annuel entrant par station du réseau ferré 2015, sur l'open data RATP (consulté le 7 mai 2016).
  4. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.
  5. Akiko est le nom d'une société ; elle est à l'origine de sièges de plusieurs stations de métros parisiennes.

Voir aussi

Article connexe