Charles Hacks

Charles Hacks
Naissance
Krefeld (Allemagne)
Décès
20e arrondissement de Paris
Nationalité Flag of France.svg Français
Profession

Pierre Renaud Charles Hacks est un médecin et essayiste français né le à Krefeld (Allemagne)[1] et mort le dans le 20e arrondissement de Paris[2], connu pour sa collaboration littéraire avec Léo Taxil.

Page de couverture de l'ouvrage de Charles Hacks, Le Geste, Paris, Flammarion, 1892.

Biographie

Ancien élève du lycée Thiers[3], il est médecin à bord des bateaux de la Compagnie des messageries maritimes. Il s'établit à Fécamp. En 1895, il collabore au canular de Taxil en rédigeant avec celui-ci l'ouvrage qu'ils écriront sous le pseudonyme collectif de Docteur Bataille: Le Diable au XIXe siècle. L'ouvrage rassemble 240 brochures publiées sous forme de périodique entre 1892 et 1895[5].

Dans la littérature

Charles Hacks fait partie de la trame du roman d'Umberto Eco, Le Cimetière de Prague[6].

Œuvres

Le Diable au XIXe siècle, écrit sous le pseudonyme collectif de Dr Bataille avec Léo Taxil
  • Le geste, Marpon et Flammarion, 1892.
  • Le Diable au XIXe siècle (1895), en collaboration avec Léo Taxil, sous le pseudonyme collectif de Dr Bataille.

Bibliographie

Yves Déloye, « Le geste parlementaire : Charles Hacks ou la sémiologie du geste politique au XIXe siècle », Politix, vol. 5, no 20,‎ , p. 129-134 (lire en ligne, consulté le 29 mars 2016)

Notes et références

  1. Archives de Paris, état-civil numérisé du 9e arrondissement, acte de mariage no 545 du entre Pierre Renaud Charles Hacks, docteur en médecine, et Adèle Henriette Moine.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 20e arrondissement de Paris, acte de décès no 4410 de l'année 1935.
  3. Jacques Delmas, Livre d'or. Histoire du lycée de Marseille, Marseille, Imprimerie marseillaise, 1898, p. 122.
  4. Yves Déloye, « Le geste parlementaire : Charles Hacks ou la sémiologie du geste politique au XIXe siècle », Politix, vol. 5, no 20,‎ , p. 129 (lire en ligne, consulté le 29 mars 2016)
  5. Umberto Eco, Le Cimetière de Prague, Grasset, p.396-406