Charles Edward La Haye

Charles Edward La Haye
Naissance
Duquesne, Algérie
Décès
Garches
Origine Français
Allégeance Drapeau français République française
Arme Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Pavillon des forces navales françaises libres Forces navales françaises libres
Aéronavale
Royal Air Force
Royal Canadian Air Force
Grade Amiral
Années de service 1929-1974
Conflits Seconde Guerre mondiale
Guerre d’Indochine
Guerre d’Algérie
Faits d'armes Débarquement de Provence
Distinctions Grand officier de la Légion d'honneur
Croix de guerre 1939-1945
Médaille de la Résistance
Croix de Malte
Autres fonctions Président de l'Association des Français libres

Charles Edward La Haye ( - ) est un officier général de marine français et une figure de la France libre. Pilote d’Aéronavale au début de la Seconde Guerre mondiale, il rejoint la Royal Canadian Air Force, puis la Royal Air Force avant de rejoindre les Forces navales françaises libres. Il prend le commandement de l’Aéronautique navale en novembre 1941. Il prend part au débarquement de Provence. Il commande le porte-avions Arromanches durant la Guerre d’Indochine, et commande l’Aviation Navale en Méditerranée durant la guerre d’Algérie. Il occupe ensuite plusieurs postes de commandement d’escadre et de préfet maritime avant d’être nommé Inspecteur Général de la Marine en janvier 1969. En juillet 1969, il est élu président de l’Association des Français libres

Biographie

Charles Edward La Haye naît à Duquesne, Algérie, en mars 1910.

Entré à l'École navale en 1929, pilote en 1936, le lieutenant de vaisseau La Haye est affecté en 1940 à Tahiti. Il y apprend la débâcle et propose ses services au consul de Grande-Bretagne à Papeete. En octobre 1940, il est à Vancouver et s'engage dans la RCAF qui, basée à Halifax, protège les convois dans l'Atlantique nord. Il est condamné à mort par Vichy. Transféré en Angleterre au Coastal Command en mai 1941, il passe ensuite dans les Forces françaises libres (FFL] où il met sur pied et commande l’aéronautique navale des Forces navales françaises libres (FNFL). Il commande une flottille d'hydravions amphibie, la 6F. En 1943, il poursuit sa tâche à Alger, commande la base d'Agadir au Maroc, puis participe au débarquement de Provence en août 1944.

À la Libération, il est adjoint au commandant de l'Aéronautique Navale. Il reçoit en 1947 le commandement de l'aviso La Grandière en Indochine, puis revient à l'état-major jusqu'en 1952. Après quoi il commande le porte-avions Arromanches, toujours en Indochine, passe deux ans au collège de l'OTAN et deux autres à l'état-major allié en Méditerranée. En 1955, il est nommé commandant de l'École navale, dont il prépare la reconstruction à Lanvéoc-Poulmic. Il dirige en 1957-1958 le secteur de la défense maritime de Brest, il est promu contre-amiral en janvier 1958. Commandant de l'aviation navale en Méditerranée de 1958 à 1960, de la Marine dans l'Océan Indien et de la base stratégique de Diégo-Suarez de 1960 à 1962, de l'École supérieure de guerre navale en 1962-1963, préfet maritime de Cherbourg de 1963 à 1965, il est ensuite commandant de l'escadre de l'Atlantique. Vice-amiral d'escadre et membre du conseil supérieur de la Marine, il est nommé en octobre 1967 commandant en chef dans l'Atlantique et préfet maritime de la IIe région à Brest. Promu amiral le 1er janvier 1969, il est nommé Inspecteur Général de la Marine. Le 10 juillet 1969, il est élu président de l'Association des Français libres et participe en 1971 à la création de l'institut Charles de Gaulle.

Distinctions et décorations

  • Légion d'Honneur[Quoi ?]
  • Grand-croix de l'ordre national du Mérite[réf. nécessaire]

Notes et références

Voir aussi

Sources et bibliographie

Articles connexes