Charles Corver

Charles Corver
Charles Corver
Charles Fey-Ajax kl.jpg

Charles Corver

Fonction
Exécutif municipal néerlandais ()
Biographie
Naissance
(82 ans)
Leyde
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

Charles George Rainier Corver, né le 16 janvier 1936 à Leyde, est un arbitre de football néerlandais. Il est surtout célèbre pour son arbitrage très contesté de la demi-finale de la coupe du monde de 1982 entre la France et la RFA.

Le gardien allemand Harald Schumacher avait été l'auteur de plusieurs agressions en première mi-temps non sanctionnées par Corver. En début de seconde mi-temps, Schumacher sort au-devant de Patrick Battiston et vient heurter de plein fouet le Français, le blessant très gravement.

Corver, pas plus que son assistant Geller, n'interviennent pour sanctionner cette agression. Au lieu de donner un carton rouge à Schumacher et un penalty pour la France, il siffle la remise en jeu pour la RFA. Cette décision est régulièrement citée comme l'une des pires décisions arbitrales jamais prises[1]. Par ailleurs, son sourire complice avec le gardien allemand à la suite de cette action sème aujourd'hui encore le doute sur sa prétendue neutralité alors que l'équipe de France avait éliminé les Pays-Bas à l'occasion d'un match de barrage pour cette coupe du monde.

Par la suite, alors que les Français mènent 3-1 au cours de la prolongation, M. Corver ne sanctionne pas deux fautes allemandes consécutives, dont un tacle très appuyé sur Alain Giresse, ce qui permettra aux Allemands de réduire l'écart et ainsi de revenir dans le match.

Corver a officié lors de deux Coupes du monde et deux championnats d'Europe. Il a arbitré quatre finales de Coupe d'Europe et une finale de Coupe intercontinentale en Argentine, plus de 140 matches internationaux et plus de 600 matches nationaux. Après sa dernière finale en 1983 au Portugal, il a été observateur pour la FIFA, l'UEFA ainsi que la KNVB pendant 22 ans et membre du comité de discipline pendant seize ans. Sa profession était directeur des ventes nationales chez Heineken.

Notes et références