Charles Bouge

Charles Bouge
Naissance
Toulon
Décès (à 62 ans)
Callian (Var)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Colonel :5 mars 1807
Années de service 1791-1815
Conflits Guerres révolutionnaires
Guerres napoléoniennes
Faits d'armes Bataille de Haslach-Jungingen
Affaire de Krems
Distinctions commandeur de la Légion d'honneur :15 octobre 1812
Baron d'Empire :1809

Charles, baron Bouge (°  à Toulon   à Callian (Var)) est un militaire français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie

Capitaine le au 2e bataillon de volontaires du Var, incorporé dans la 21e demi-brigade, il fit les campagnes de l'armée d'Italie de 1792 à l'an IV. Il obtint l'autorisation de s'absenter pour cause de maladie, mais il ne rejoignit pas à l'expiration de sa permission, et fut remplacé le 12 nivôse an IV ().

Il reprit du service le 26 thermidor an VII () dans le bataillon complémentaire de la 32e demi-brigade, passa peu de temps après dans la 12e demi-brigade légère, rentra dans le 32e demi-brigade le 28 frimaire an VIII (), et servit de l'an VII à l'an IX aux armées d'Italie, d'Helvétie et au corps d'observation du Midi.

Chef de bataillon et membre de la Légion d'honneur les 27 floréal an XII () et 25 prairial an XII (), il suivit son régiment à l'armée des côtes de l'Océan en l'an XIII et à la Grande Armée de l'an XIV à 1808. À la bataille de Haslach-Jungingen, le 19 vendémiaire an XIV (), il reçut un coup de feu au bras gauche. À l'affaire de Krems le 20 brumaire an XIV (), un peu avant la bataille d'Austerlitz, il enfonça avec son bataillon une colonne ennemie. Nommé major du 96e régiment de ligne, et colonel du 61e les et , il fut cité honorablement à l'ordre de l'armée, et devint officier de la Légion d'honneur le . L'Empereur le nomma baron de l'Empire pendant la campagne d'Autriche (1809).

Il prit part à la guerre de Russie en 1812, obtint la croix de commandant de la Légion d'honneur le , tomba au pouvoir des Russes le , et ne rentra en France que le .

Il prit alors le commandement du 57e de ligne (ancien 61e). Au retour de l'île d'Elbe, Napoléon rendit à ce régiment le numéro qu'il portail avant 1814, et confirma le baron Bouge dans le commandement de ce corps, à la tête duquel il fit la campagne de Belgique en 1815.

Mis à la retraite le 27 avril de la même année, il se retira à Callian (Var), où il mourut le .

Armoiries

Figure Blasonnement
Ornements extérieurs Barons de l'Empire français.svg
Blason famille fr Charles Bouge (baron).svg
Armes du baron Bouge et de l'Empire (décret du , lettres patentes du (Paris))

À la croix d'argent à quatre cantons égaux : le premier et le quatrième d'azur à la tour d'or ajourée de sable ; le deuxième des barons tirés de l'armée ; le troisième de gueules au faisceau à l'antique d'argent.[1],[2]

Livrées : les couleurs de l'écu[2].

Annexes

Bibliographie

  • A. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion d'honneur : biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, vol. 4, Bureau de l'administration, (lire en ligne) ;

Notes et références

  1. Nobiliaire de Provence : Armorial général de la Provence, du Comtat Venaissin, de la Principauté d'Orange..., de René Borricand, Éditions Borricand, Aix-en-Provence, 3 vol. : 1974-1976, (ISBN 2853970027) (ISBN 9782853970020) (ISBN 2-85397-002-7) (ASIN B0000E7KFZ).
  2. a et b PLEADE (C.H.A.N. : Centre historique des Archives nationales (France)).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes