Charles-Marie d'Argent de Deux-Fontaines

Charles Marie d'Argent de Deux-Fontaines
Illustration.
Fonctions
Député d'Eure-et-Loir
Prédécesseur -
Successeur Gustave-Charles-Prosper Reille
Conseiller général d’Eure-et-Loir
Maire de Cloyes
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Soissons
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Cloyes-sur-le-Loir
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Fourrier de la maison du roi et chef d'escadron

Charles-Marie d'Argent de Deux-Fontaines

Charles Marie d'Argent de Deux-Fontaines, dit le marquis d'Argent de Deux-Fontaines [1],[2], né à Soissons le et mort au château de Bouville à Cloyes-sur-le-Loir, le , est un militaire et homme politique français.

Biographie

Il appartient à une famille originaire de Champagne[3],[4] ou du Hainaut de noblesse d'extraction selon le Catalogue de la noblesse française (2007) de Régis Valette [5] et le Dictionnaire de la noblesse française (1975) de Fernand de Saint-Simon[3] , qui fut maintenue noble en 1641 et en 1775[6],[7].

Entré à l'École polytechnique en 1806, il devint lieutenant des gardes du corps du roi dans la compagnie écossaise lors de la Restauration. Il suivit le Roi à Gand pendant les Cent-Jours et servit comme officier supérieur dans la maison militaire des rois Louis XVIII et Charles X[8]. Il administra les biens du dernier Prince de Condé[9].

Chef d'escadron[10], fourrier de la maison du Roi du 16 juin 1814 jusqu'en 1830, il fut compris dans le licenciement de cette dernière lors de la Révolution de Juillet et se retira dans sa terre de Bouville, à Cloyes-sur-le-Loir, où il s'occupa d'améliorations agricoles[8].

Maire de Cloyes en 1841, conseiller général du département d'Eure-et-Loir en 1845, il fut, le 29 février 1852, élu député au Corps législatif par la 1re circonscription d'Eure-et-Loir contre le fils du Maréchal de Gouvion-Saint-Cyr. Il siégea parmi les défenseurs du nouveau gouvernement issu de la Constitution de 1852 jusqu'à son décès[8].

Il fut titré baron par lettres patentes du roi Charles X en date du 28 janvier 1826 [6],[7],[1] avec institution de majorat sur la terre et le château de Bouville apportés en dot par son épouse Angélique-Charlotte Celier de Bouville[11] , majorat qui fut dissous par ordonnance du 14 avril 1839[12].

Il est inhumé au cimetière de Cloyes-sur-le-Loir.

Décorations

Références

  1. a et b Charondas, A quel titre?, t. 36, (lire en ligne).
  2. vicomte Albert Révérend, Jean Tulard, Titres, anoblissements et pairies de la Restauration, 1814-1830, H. Champion, (lire en ligne), p. 55.
  3. a et b Fernand de Saint-Simon, Etienne de Séréville, Dictionnaire de la noblesse française, , p. 118.
  4. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, , p. 31.
  5. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont, , 31 p..
  6. a et b Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, t. 1, (lire en ligne), p. 304
  7. a et b Henri Jougla de Morenas, Raoul de Warren, Grand Armorial de France, t. 1 (lire en ligne), p. 225.
  8. a, b et c Adolphe Robert, Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français comprenant tous les membres des assemblées françaises et tous les ministres français depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1889, t. 1, Bourloton, (lire en ligne), p. 90.
  9. Renée Lhôte, Les marquis d'Argent de Deux-Fontaines, maires de Cloyes-sur-le-Loir, Société Dunoise d'Archéologie, Histoire, Sciences et Arts,
  10. A. Fourcy, Histoire de l'École polytechnique, (lire en ligne), p. 425.
  11. Bulletin des lois du Royaume de France, (lire en ligne), p. 98.
  12. Bulletin des lois de la République franc̜aise, Numéros 408 à 438, (lire en ligne), p. 517.

Sources et bibliographie

  • Adolphe Robert, Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français comprenant tous les membres des assemblées françaises et tous les ministres français depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1889, t. 1, Bourloton, (lire en ligne), p. 90.
  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, t. 1, (lire en ligne), p. 304
  • Fernand de Saint-Simon, Etienne de Séréville, Dictionnaire de la noblesse française, , p. 118.
  • Henri Jougla de Morenas, Raoul de Warren, Grand Armorial de France, t. 1 (lire en ligne), p. 225.
  • René Lhote, Les marquis d'Argent de Deux-Fontaines, maires de Cloyes-sur-le-Loir, Société Dunoise d'Archéologie, Histoire, Sciences et Arts, 2010

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes