Charles-Louis d'Orléans

Charles-Louis d'Orléans
Description de cette image, également commentée ci-après
Charles-Louis d'Orléans, le 19 septembre 2015, à Souvigny (Allier).
Biographie
Titulature Duc de Chartres
Dynastie Maison d’Orléans
Nom de naissance Charles-Louis Henri Foulques Benoît Elzéar Jean Marie d'Orléans
Naissance (46 ans)
Neuilly-sur-Seine)
Père Jacques d'Orléans, duc d'Orléans
Mère Gersende de Sabran-Pontevès
Conjoint Iléana Mános
Enfants Philippe (1998)
Louise (1999)
Hélène (2001)
Constantin (2003)
Isabelle (2005)
Description de l'image Blason province fr Provence.svg.

Charles-Louis d'Orléans — de son nom complet Charles-Louis Henri Foulques Benoît Elzéar Jean Marie d’Orléans —, qui porte le titre de courtoisie de duc de Chartres (né le 28 juillet 1972 à Neuilly-sur-Seine) est un membre de la maison d’Orléans. Depuis 2009, il est vice-président de la filiale de la banque JPMorgan Chase à Paris.

Famille

Charles-Louis d'Orléans est le fils aîné de Jacques d'Orléans (1941), duc d'Orléans, et de son épouse Gersende de Sabran-Pontevès (1942). Par son père, il est donc le petit-fils d'Henri d'Orléans (1908-1999), comte de Paris et prétendant orléaniste au trône de France, et de son épouse franco-brésilienne[réf. nécessaire]Isabelle d'Orléans-Bragance (1911-2003), tandis que par sa mère, il descend de la branche de Pontevès de la maison d'Agoult (branche issue en ligne cognatique de l'ancienne maison de Pontevès, et ayant repris au XIXe siècle le nom de l'ancienne maison de Sabran).

Le 21 juin 1997, Charles-Louis épouse la Grecque Iléana Mános (1970), arrière-petite-fille de Konstantínos Mános (1869-1913) et petite-nièce de la princesse Aspasía de Grèce (1896-1972), épouse d'Alexandre Ier, roi des Hellènes. De ce mariage naissent cinq enfants :

  1. Philippe d'Orléans (né le 3 novembre 1998)[1] ;
  2. Louise d'Orléans (née le 6 décembre 1999) ;
  3. Hélène d'Orléans (née le 24 janvier 2001) ;
  4. Constantin d'Orléans (né le 5 février 2003) ;
  5. Isabelle d'Orléans (née le 12 mai 2005).

Biographie

Diplômé de l’université Paris-Dauphine, Charles-Louis d'Orléans travaille pour le groupe Clarín et de Santander Investment à Buenos-Aires en Argentine avant de devenir vice-président au sein du département fusions et acquisitions de la banque Lazard, à Paris. Il exerce ensuite comme directeur au sein du département gestion de fortune de Rothschild & Cie à Paris avant d'être nommé vice-président et banquier privé senior au sein de l'équipe banque privée de JPMorgan Chase en France en 2009[2]. Il est également associé-gérant de l'entreprise Sci Ferme d'Haussez qu'il a fondée avec son épouse en 2005[3].

Titulature

Les titres portés actuellement par les membres de la maison d’Orléans n’ont pas d’existence juridique en France et sont considérés comme des titres de courtoisie. Ils sont attribués par le chef de maison.

  • 28 juillet 1972 – 30 septembre 1996 : « Son Altesse royale le prince Charles-Louis d'Orléans »
  • depuis le 30 septembre 1996 : « Son Altesse royale le duc de Chartres » (titulature rendue publique le jour de son mariage en 1997)[4]

Bibliographie

  • Philippe de Montjouvent, « S.A.R. le Prince Jacques de France, Duc d'Orléans » dans Le comte de Paris et sa descendance, Du Chaney Eds, Paris, 1998, p. 325-342 (ISBN 2913211003).
  • Isabelle, comtesse de Paris, Mon bonheur d'être grand-mère, Robert Laffont, Paris, 1999.

Couvertures de magazine

  • « Chez le duc et la duchesse d'Orléans - Les premières photos du petit prince Charles-Louis » dans Point de vue - Images du monde no 1252 du 11 août 1972
  • « Le Duc et la Duchesse d'Orléans reçoivent Point de vue » dans Point de vue - Images du monde no 1399 du 16 mai 1975
  • « Charles-Louis d'Orléans et Iléana Manos - Mariage royal en Grèce » dans Point de vue no 2554 du 2 juillet 1997

Voir aussi

Liens externes

Références

  1. Traditionnellement sous l'Ancien Régime, le fils aîné du duc de Chartres était titré duc de Valois mais à ce jour, Philippe n'a pas encore reçu de titre de courtoisie.
  2. Les échos, 8/12/2009
  3. SCI Ferme d'Haussez
  4. Philippe de Montjouvent, Le Comte de Paris et sa descendance