Championnat de France de football 1944-1945

Championnat de France de football 1944-1945
Championnat de guerre
1944-1945
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FFF
Lieu(x) Drapeau de la France France
Participants 24 équipes
Palmarès
Vainqueur FC Rouen
Finaliste Lyon OU
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : France André Simonyi (30)
Drapeau : France René Bihel (30)
Drapeau : France Pierre Sinibaldi (30)

Navigation

Le championnat de France de football 1944-1945 est le dernier championnat dit "de guerre".

Le système des équipes régionales du régime de Vichy est abandonné avec la Libération et les clubs professionnels retrouvent leurs joueurs et leur statut pro. La confusion de la saison de la Libération et l'impossibilité pour les clubs de l'Est d'y prendre part (combats obligent) expliquent le reclassement de cette compétition comme le dernier des championnats « de guerre ». Même dans les zones libérées, les transports sont très difficiles, car les réseaux ferroviaires et routiers sont très endommagés. Il y aura tout de même une finale remportée par FC Rouen. La vraie compétition reprendra la saison suivante.

Les 24 participants

Groupe Nord

Groupe Sud

Classement final

Groupe Nord

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 FC Rouen 35 22 16 3 3 54 23 +31
2 RC Lens 30 22 14 2 6 58 32 +26
3 Red Star Olympique 30 22 13 4 5 54 33 +21
4 Stade de Reims 28 22 12 4 6 70 30 +40
5 Lille OSC 28 22 14 0 8 69 37 +32
6 RC Paris C 24 22 10 4 8 55 45 +10
7 US Valenciennes-Anzin 23 22 11 1 10 48 45 +3
8 Stade rennais UC 17 22 6 5 11 36 65 -29
9 Stade-Capitale 14 22 4 6 12 30 51 -21
10 US Le Mans 13 22 5 3 14 29 64 -35
11 Excelsior AC Roubaix 11 22 2 7 13 32 65 -33
12 Le Havre AC 9 22 3 3 16 26 71 -45
Résultat

Groupe Sud

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Lyon OU 34 22 14 6 2 62 22 +40
2 FC Girondins de Bordeaux 34 22 16 2 4 74 35 +39
3 FC Sète 26 22 10 6 6 44 34 +10
4 Stade clermontois 26 22 11 4 7 48 39 +9
5 Olympique de Marseille 24 22 11 2 9 58 47 +11
6 Toulouse FC 22 22 9 4 9 57 56 +1
7 SO Montpellier 21 22 9 3 10 41 58 -17
8 AS Saint-Étienne 17 22 6 5 11 45 54 -9
9 OGC Nice 17 22 7 3 12 34 45 -11
10 Nîmes Olympique 15 22 5 5 12 42 65 -23
11 Olympique Alès 15 22 6 3 13 34 61 -27
12 AS Cannes 13 22 5 3 14 27 50 -23
Résultat
  •      Qualifié pour la finale du championnat

Finale

Finale du championnat FC Rouen 4 - 0 Lyon OU Colombes
17 ou

Meilleurs buteurs

  • Les sources d'époque signalent que Simonyi (Red Star) est le meilleur buteur de la saison avec 30 buts.
  • Les sources modernes placent Simonyi au troisième rang des meilleurs buteurs avec seulement 29 buts derrière Bihel (Lille) et Sinibaldi (Reims), 30 buts chacun.

Résumé de la saison

  • Le groupe Nord entame la compétition en novembre, mais le groupe Sud ne retrouve le chemin des stades qu'en janvier. En plus de ces retards, le calendrier est encore perturbé par un hiver particulièrement rigoureux. Avec tous ces ennuis de calendrier, c'est presque un exploit que d'assister à la finale du championnat le .
  • Autre problème posé par cette saison, la pluie de réclamations! Les clubs multiplient en effet les recours et les résultats ne sont pas officialisés à l'heure de la finale... Ainsi, cette dernière ne peut être considérée comme "officielle". La gabegie est telle, que l'almanach du football 1946 de Ce Soir Sprint présente des classements qui ne tiennent pas compte des différentes réclamations, toujours pas traitées... Ce sont ces résultats "du terrain" plus les décisions prises durant la saison qui figurent aujourd'hui dans les différents guides du football. Notons ici à titre d'exemple un point déduit sur tapis vert au RC Paris pour avoir aligné un joueur non qualifié.
  • Rouen est la grande équipe de cette saison. Les Diables Rouges survolent la compétition du groupe Nord en restant leader du début à la fin de la saison avant d'écarter facilement Lyon en finale. Derrière Rouen, seuls le Red Star et Lille résistèrent ; on parle alors de "guerre à trois". La formation alignée par Rouen est le plus fréquemment la suivante : Dambach, Duhamel, Rivière, Blondel, Besse, Magnin, Feller, Turpin, Mandaluniz, Rio et Jacques. Lille et le Red Star s'effondrent en fin de saison, laissant même la deuxième place du groupe à Lens.
  • La déception de la saison est le RC Lens. Cette formation fut l'une des plus brillantes depuis 1940, mais les "gueules noires" sous la direction de l'entraîneur Beaucourt sont moins efficaces cette saison. Battus une seule fois à domicile par Rouen, c'est en déplacement que les Lensois perdent pied. Seulement 7èmes début février, les Lensois finissent la saison en boulet de canon et terminent deuxièmes à cinq points de Rouen.
  • Le groupe Sud est plus disputé et Lyon est un vainqueur surprise. C'est seulement au bénéfice de la différence de buts que les Lyonnais accèdent en finale, laissant les Bordelais en rade. Les Girondins profitèrent pourtant de la mansuétude de la Commission du championnat qui lui accorda deux victoires sur tapis vert face à Clermont et à Cannes, mais ces points gagnés dans la coulisse ne compensèrent pas les résultats en dents de scie de l'équipe favorite dans la zone Sud.