Championnat de Belgique de football D2 1968-1969

Division 2
1968-1969
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 52e
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur Division 1 1968-1969
Niveau inférieur Division 3 1968-1969

Palmarès
Tenant du titre ARA La Gantoise
Promu(s) en début de saison 2:
R. CS Brugeois [note 2]
K. FC Turnhout
Relégué(s) en début de saison 2:
R. Antwerp FC
R. Olympic CC
Vainqueur AS Oostende KM
Promu(s) 2:
AS Oostende KM
R. Crossing de Mol. [note 1]
Relégué(s) 2:
K. FC Herentals
R. FC Sérésien
Buts 589 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Albert Verschelde
AS Oostende

Navigation

Le Championnat de Belgique de football de Division 2 1968-1969 est la 52e édition du championnat de deuxième niveau national en Belgique. Il oppose 16 équipes, qui s'affrontent deux fois chacune en matches aller-retour. Au terme de la saison, le champion et son dauphin sont promus en Division 1, alors que les deux derniers classés sont relégués en Division 3.

Le lutte pour le titre reste très incertaine durant toute la saison. Lors des cinq dernières journées, trois formations se détachent: l'AS Ostende, le Crossing Molenbeek et Waterschei. En fin de saison, le club limbourgeois termine troisième à un point d'Ostende et Molenbeek, et manque une nouvelle fois la montée en première division d'un rien. C'est le club ostendais qui est sacré champion pour avoir remporté une victoire de plus que son homologue bruxellois.

Le top-5 est complété par le Cercle de Bruges, promu en début de saison, et l'Olympic de Charleroi, relégué de première division douze mois plus tôt. Le second montant de « D3 », Turnhout, vit une saison tranquille et parvient à se classer en milieu de tableau. L'Antwerp, qui dispute la première saison de son Histoire en deuxième division après 64 saisons parmi l'élite, peine tout au long de la compétition et ne se classe que douzième. C'est encore aujourd'hui le plus mauvais classement historique du « Great Old ».

Trois équipes (Herentals, Seraing, Verviers) passent l'essentiel de la saison en bas de classement. Au fil de la compétition, Sint-Niklaasse SK finit par se retrouver concerné à son tour. Ce club et Verviers se sauvent lors de l'avant -dernière journée, au détriment du KFC Herentals. Le R. FC Sérésien avait de son côté été plus rapidement distancé. Les deux descendants retournent en troisième division après huit et quatre saisons en Division 2. Pour la petite histoire, ces deux clubs font également partie des trois équipes sur les seize engagées à ne pas encore avoir évolué parmi l'élite nationale. Seraing y parviendra pour la première fois en 1982, tandis qu'Herentals ne rejoindra jamais l'élite avant sa disparition en 1999. Le troisième, le Crossing Molenbeek est promu en fin de saison et disputera donc sa première saison parmi l'élite la saison prochaine.

Changement d'appellation

Durant l'intersaison, le R. CS Brugeois, porteur du matricule 12, (promu depuis la « Division 3 ») change son appellation officielle qui devient K. SV Cercle Brugge. Ce changement, en fait le choix d'un nom en néerlandais, s'inscrit dans la logique du mouvement « nationaliste-régionaliste » flamand qui reprend force et vigueur à la suite de l'affaire du Walen buiten ! dans la cité universitaire de Louvain. Sous l'impulsion de la « nouvelle génération », celle qui n'a pas connu la guerre, la fin des années 1960 en Belgique est marquée par le développement de longues querelles communautaires, lesquelles débouchent sur la transformation du pays en un État fédéral.

Ce genre de décision n'est pas nouvelle. Plusieurs clubs ont déjà adapté leur appellation soit intégralement, soit en ne changeant que l'appellation « Royal(e) » pour le terme « Koninklijk(e) » (comme le R. FC Malinois qui devint K. FC Malinois en 1952).

En cette fin des « Sixties » et au début des « Seventies », dans un effet « boule de neige », de nombreux clubs flamands adoptent une dénomination en néerlandais. Toutefois, certaines exceptions sont notables, comme l'Antwerp, Cappellen ou encore le RC Wetteren qui considèreront que le terme « Royal » devant leur nom est aussi un terme anglais et donc rappelle les origines du football.

Clubs participants

Seize clubs prennent part à cette édition, soit le même nombre que lors de la saison précédente. Les matricules en gras indiquent les clubs qui existent toujours en 2012, les autres ont disparu.

Clubs participant à la saison 1968-1969 du championnat de Division 2
# Nom[note 3] Mat. Ville Stades En D2 depuis Total
en D2
Saison
précéd.
1 Royal Antwerp Football Club 1 Deurne Bosuil en diminution 1968-1969 (1re) 1 saison Division 1 15e
2 Royal Olympic Club Charleroi 246 Montignies s/S. de La Neuville en diminution 1968-1969 (1re) 7 saisons Division 1 16e
3 Royal Club Sportif Verviétois 8 Verviers de Bielmont en diminution1961-1962 (8e) 29 saisons 3e
4 Royal Football Club Sérésien 17 Seraing du Pairay en augmentation1965-1966 (4e) 26 saisons 12e
5 Royal Tilleur Football Club 21 Tilleur de Buraufosse en diminution1967-1968 (2e) 31 saisons 10e
6 Koninklijke Berchem Sport 28 Berchem Het Rooi en diminution1966-1967 (3e) 15 saisons 4e
7 Royal Racing Club Tournaisien 36 Tournai Drève de Maire en augmentation1967-1968 (2e) 16 saisons 14e
8 Koninklijke Football Club Diest 41 Diest Het Rooi en diminution1965-1966 (4e) 8 saisons 7e
9 Athletische Sportvereniging Oostende Kon. Maatschappij 53 Ostende Albert Park en augmentation1961-1962 (8e) 33 saisons 6e
10 Koninklijke Football Club Herentals 97 Herentals St-Janneke en augmentation1961-1962 (8e) 19 saisons 11e
11 Koninklijke Sint-Niklaasse Sportkring 221 St-Nicolas/Waas Puyenbeke en augmentation1964-1965 (5e) 22 saisons 9e
12 Royal Crossing Club de Molenbeek 451 Molenbeek du Sippelberg en augmentation1962-1963 (7e) 7 saisons 13e
13 K Waterschei SV THOR Genk[note 4] 553 Genk André Dumont en augmentation1964-1965 (5e) 18 saisons 14e
14 Patro Eisden 3434 Eisden ?? en diminution1961-1962 (8e) 8 saisons 7e
15 Koninklijke Sportvereniging Cercle Bruges 12 Bruges Edgard De Smedt en augmentation 1968-1969 (1re) 14 saisons 1er Division 3B
16 Koninklijke Football Club Turnhout 148 Turnhout Villapark en augmentation 1968-1969 (1re) 31 saisons 1er Division 3A

Localisation

Classement & Résultats

  • Le nom des clubs est celui employé à l'époque
Légende
  •      Champion et promu en Division 1 la saison suivante
  •      Promu en Division 1 la saison suivante
  •      clubs relégués en Division 3 la saison suivante
Abréviations

en diminution : Relégué de Division 1
en augmentation : Promu de Division 3

Classement final

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 AS OOSTENDE 41 30 18 5 7 62 33 +29
2 R. Crossing FC Molenbeek 41 30 17 7 6 46 27 +19
3 K. Waterschei SV THOR Genk 40 30 16 8 6 49 27 +22
4 K. SV Cercle Brugge en augmentation 37 30 14 9 7 39 20 +19
5 R. Olympic CC en diminution 34 30 12 10 8 35 29 +6
6 K. Berchem Sport 32 30 12 8 10 44 41 +3
7 K. FC Diest 30 30 11 8 11 41 30 +11
8 K. FC Turnhout en augmentation 30 30 10 10 10 35 31 +4
9 R. Tilleur FC 30 30 10 10 10 41 40 +1
10 Patro Eisden 28 30 7 14 9 28 31 -3
11 R. RC Tournaisien 27 30 8 11 11 29 45 -16
12 R. Antwerp FC en diminution 26 30 10 6 14 40 39 +1
13 K. Sint-Niklaasse SK 24 30 10 4 16 35 42 -7
14 R. CS Verviétois 23 30 7 9 14 22 44 -22
15 K. FC Herentals 20 30 5 10 15 18 60 -42
16 R. FC Sérésien 17 30 6 5 19 25 50 -25

Leader du classement journée par journée

La « ligne du temps » ci-dessous renseigne le premier du classement « à la fin des journées effectives » et « ce chronologiquement par rapport au plus grand nombre de parties jouées ». Concrètement cela signifie l'équipe totalisant le plus de points quant au moins une formation a disputé le nombre de journées en question, que ce leader ait ou pas joué ce nombre de matches. Cela essentiellement en cas de remises partielles ou de rencontres décalées.

  • En cas d'égalité de points et de victoires, le leader donné est l'équipe ayant la meilleure différence de buts, même si pour rappel ce critère n'est pas pris en compte pour départager les formations en cas de montée ou descente.
AS OstendeKVV Crossing ElewijtCercle BrugesKVV Crossing ElewijtAS OstendeKVV Crossing ElewijtRoyal Antwerp FCKVV Crossing ElewijtK Berchem SportKVV Crossing ElewijtAS OstendeCercle Bruges
  • Note: Lors de la 4e journée, égalité parfaite (7 pts, 3v) entre Ostende, Berchem et le Crossing. Ce dernier est placé leader en raison de sa meilleure différence de buts à ce moment.

Résultats des rencontres

Avec seize clubs engagés, 240 matches sont au programme de la saison.

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) ANT BER BRU DIE TOU HER CRO OLY OST PAT SER STN TIL TUR VER WAT
R. Antwerp FC 2-3 1-1 5-3 3-0 0-0 1-2 0-0 2-6 3-0 2-0 0-0 2-0 1-3 4-0 1-1
K. Berchem Sport 0-1 2-0 3-0 4-0 3-0 3-2 0-0 3-2 1-2 1-0 1-1 1-0 1-1 1-0 1-0
K. SV Cercle Brugge 2-1 2-0 0-0 3-0 3-0 1-0 2-1 0-0 2-0 1-2 1-0 0-0 3-0 2-1 4-1
K. FC Diest 3-1 1-1 2-1 3-0 1-1 0-0 1-0 0-1 1-1 0-0 3-1 5-2 0-2 0-1 5-2
R. RC Tournaisien 0-0 2-3 1-1 0-0 1-1 2-4 1-0 2-3 0-0 4-0 2-0 1-1 1-0 0-0 0-4
K. FC Herentals 0-5 1-1 1-0 1-4 0-0 0-4 0-0 1-1 2-1 2-1 1-2 1-3 1-0 0-4 0-1
R. Crossing FC Mol. 2-1 2-0 0-4 1-1 1-2 0-0 1-1 2-1 2-1 1-0 2-1 2-0 1-0 3-0 2-2
R. Olympic CC 3-1 1-0 1-0 1-0 2-0 1-0 0-1 2-1 0-0 2-0 4-0 2-2 2-1 3-1 1-5
AS Oostende KM 2-1 3-2 0-0 1-0 4-1 5-1 3-1 3-0 1-1 3-0 1-4 4-2 1-0 6-0 2-1
Patro Eisden 1-0 1-1 1-1 2-1 0-0 1-1 1-4 2-0 1-4 4-0 2-1 1-1 0-0 3-0 0-1
R. FC Sérésien 0-1 5-3 0-1 0-3 0-2 6-0 0-3 1-1 0-1 0-0 2-0 3-1 1-3 2-1 0-3
K. St-Niklaasse SK 2-0 3-1 0-2 1-0 1-2 3-0 0-1 1-1 1-2 2-2 3-1 0-2 3-2 1-0 1-0
R. Tilleur FC 0-1 4-1 3-1 1-0 1-3 1-1 0-0 1-4 1-0 1-0 0-0 3-2 4-1 4-0 1-1
K. FC Turnhout 1-0 1-1 1-1 0-2 4-0 3-0 1-0 1-1 1-0 0-0 2-0 2-1 1-1 1-1 2-3
R. CS Verviétois 3-1 2-2 0-0 0-2 1-1 0-1 0-0 2-0 1-1 0-0 2-1 1-1 1-0 0-0 0-3
K. Waterschei SV THOR 1-0 2-0 1-0 1-0 1-1 5-1 1-2 1-1 2-0 1-0 0-0 1-0 1-1 1-1 2-0
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Résumé

Après cinq journées, Berchem Sport occupe seul la tête avec 9 points devant le Crossing Molenbeek et Ostende (7, 3v) et l'Olympic de Charleroi (7, 2v) qui redescende de « D1 ». Berchem et les « Dogues » sont les deux dernières équipes invaincues. Les moins bons départs sont ceux de Seraing (3, 1v), Verviers (3, 0v) et surtout le RC Tournai (0).

Avant le déroulement de la 6e journée, se déroule la rencontre«  Crossing-Antwerp » avancée de la 10e journée. La victoire (2-1) des « Crossingmen » les placent en tête. Ils conservent ce leadership que trois journées, soit jusqu'à leur défaite à Ostende (3-1) lors de la journée n°9. À ce moment, c'est l'Antwerp, l'autre descendant de l'élite, qui totalise le plus de points: 14. Berchem connît un sérieux coup de frein avec 2 points sur 8 (défaites à Waterschei 2-0 et contre le Patro Eisden 1-2). Après un nul (0-0 à Herentals), l'Olympic de Charleroi subit trois revers: cintre le Crossing (0-1), au « Patro » (2-0) et au Cercle de Bruges (2-1) qui remonte de « D3 ». Les « Dogues » sont renvoyés dans la seconde partie du classement même après leur succès contre Berchem (1-0). Derrière le « Great Old anversois » (14, 6v), on retrouve Ostende (14, 5v), le Crossing (13) et deux formations qui se sont bien replacée: le CS Brugeois et Diest. Le RC Tournai et le FC Herentals (6), le CS Verviers (5) et FC Sérésien (4) ferment la marche.

Regroupement

Lors des journées « 11 » et « 12 », les équipes occupent les premières places piétinent. Ainsi, l'Antwerp partage avec l'Olympic (0-0) puis s'incline (2-1) au CS Brugeois. L'AS Ostende concède un nul (1-1) contre le Patro Eisden puis va se faire battre (2-1) à l'Olympic. Le Crossing est battu à Turnhout (1-0) puis au « Sippelerg » contre le RC Tournai (1-2). Les positions se resserrent et on assiste à un regroupement de douze clubs sur 4 points. Les quatre derniers restent inchangés, mais trois d'entre eux gagne un match. Seul Herentals se contente d'un partage.

Avant la 13e journée, le Crossing Molenbeek bat le CS Verviétois (3-0) dans une rencontre avancée de la « 14e ». Comme les « Crossingmen » gagnent ensuite à Waterschei (1-2), ils se retrouvent avec le plus grand nombre de points. Mais une fois les équipes réalignées lors de la « journée 14 », Ostende qui van s'imposer nettement au Bosuil (2-6) se hisse sur la première marche. Le club côtier vire en tête à la fin du premier tour après une victoire (2-1) contre Berchem Sport. Les écarts sont relativement faibles (les 8 premiers groupés sur 4 points, les 12 premiers groupés sur 6 points). Six points, c'est aussi l'espacement entre le 12e et le 16e. Les jeux restent donc ouverts à tous points de vue?

Classement le
P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V
1. AS Oostende 15 20 8 X 4. Tilleur FC 15 17 7 X 9. St-Niklaasse SK 15 15 7 X 12. RC Tournaisien 15 11 3
2. Crossing FC Molenbeek 15 19 9 X 6. Olympic Charleroi 15 17 5 X 10. FC Diest 15 15 5 X 14. FC Herentals 15 10 2
3. Cercle Brugge 15 18 7 X 7. Berchem Sport 15 16 7 X 11. Patro Eisden 15 15 4 X 15. FC Sérésien 15 9 3
4. Antwerp FC 15 17 7 X 7. THOR Waterschei 15 16 7 X 12. FC Turnhout 15 14 4 X 16. CS Verviétois 15 8 1

La première journée du second tour confirme l'étroitesse des écarts. Seraing atomise Herentals (6-0), un concurrent direct dans le bas du tableau. Alors que la « lanterne rouge », Verviers, freine les ardeurs des « Dogues » de l'Olympic qui s'étaient replacés (2-0). Ostende perd (1-0) à Turnhout et doit laisser la première place au Crossing pourtant accroché (0-0) à Diest. Tilleur, auteur d'un début de campagne assez moyen, revient en 3e position après sa nette victoire sur Berchem (4-1).

Incertitude prolongée

Au terme de la 18e journée, malgré un partage (0-0) à Tilleur, le Crossing (23) reste en tête devant le Cercle de Bruges et Tilleur (22, 9v) puis Ostende (22, 8v) qui a été défait (2-0) à Waterschei. Avec 21 points, les « Thorians » restent dans la course alors que l'Olympic, battu à Diest (1-0), patine à 19, tout comme l'Antwerp qui n'a plus gagné depuis la 13e journée. St-Nicolas/Waas et Turnhout semblent distancés pour de bon. Les équipes du bas ont toutes pris des points. À ce moment-là, Seraing (12, 4v) n'est plus relégable devant Verviers (12, 3v)et Herentals (11, 2v).

Le , seule la rencontre « Seraing-Cercle de Bruges » peut se dérouler. Victorieux, les « Verts et Noirs » passent en tête. En raison d'une poussée hivernale, la compétition est alors interrompue presque un mois. Les matches ne reprennent que le avec la 21e journée.

Positions le
Top 6 ... Bottom 6
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. Cercle Brugge 20 25 10 X ... X 11. St-Niklaasse SK 19 17 7
2. Crossing Molenbeek 19 24 10 X ... X 12. FC Turnhout 19 17 5
3. AS Oostende 19 24 10 X ... X 13. RC Tournaisien 19 14 4
4. Tilleur FC 19 23 9 X ... X 14. FC Sérésien 20 12 4
4. THOR Waterschei 19 23 9 X ... X 15. CS Verviétois 19 12 3
6. Olympic Charleroi 19 21 7 X ... X 16. FC Herentals 19 12 2

Le « matricule 12 » ne profite du commandement que durant l'interruption de la compétition. Lorsque les matches reprennent, le « Cercle » est tenu en échec par Tilleur (0-0) puis battu à Herentals (1-0). C'est le Crossing qui repasse devant, mais celui-ci partage (1-1) avec l'Olympic c'est l'AS Ostende, victorieuse à Seraing (0-1), qui occupe la première place. Les journées « 23 » et « 24 » proposent des chocs au sommet. Dans un premier temps, le Cercle de Bruges bat le Crossing (1-0) alors qu'Ostende renvoie Tilleur (4-2). Les « Métallos » enterrent là leurs dernières illusions. La semaine suivante, le Crossing s'impose (1-0) contre le meneur ostendais. Bruges n'en profite pas, il est battu (1-0) à l'Olympic qui veut encore y croire. Pendant ce temps, THOR Waterschei aligne un quatrième succès en cinq sorties et vient se placer en 3e position.

Cela se décante

La 25e journée et la 20e, remise en son temps, disputée juste après, confirment les tendances qui se dessiner. Le haut du tableau se décante et on y voit plus clair. Ostende, le Crossing et Waterschei se tiennent dans un mouchoir avec le Cercle de Bruges et l'Olympic en poursuite. En bas de la grille, la cause semble entendue pour Seraing par contre la bagarre reste intense entre St-Nicolas, Herentals et Verviers alors que Diest n'est pas totalement à l'abri.

Positions le
Top 5 ... Bottom 5
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. AS Oostende 25 34 15 X ... X 11. FC Diest 25 22 7
2. Crossing Molenbeek 25 33 14 X ... X 12. St-Niklaasse SK 25 19 9
3. THOR Waterschei 25 32 13 X ... X 14. FC Herentals 25 19 5
4. Cercle Brugge 25 30 12 X ... X 15. CS Verviétois 25 18 5
4. Olympic Charleroi 25 30 10 X ... X 16. FC Sérésien 25 12 4

Lors de la 26e journée, les équipes de tête croisent tranquillement, même si Waterschei est tenu en échec à Tilleur (1-1). Dans le bas, contre St-Nicolas/Waas, Diest obtient la victoire qu'il faut pour se rassurer (3-1). Seraing remporte (2-1) le « match de la dernière chance » contre Verviers. Une semaine plus tard, l'Olympic Charleroi lâche prise en s'inclinant (3-1) à l'Albertpark d'Ostende. Le Cercle de Bruges étant accroché (1-1) à l'Antwerp, le trio de tête se détache. Dans la « zone rouge », c'est cette fois Verviers qui prend une grande bouffée d'oxygène en gagnant (1-0) contre Tilleur.

De nombreuses décisions tombent lors de la 29e journée. Ostende s'impose (2-1) contre l'Antwerp et est sacré champion car le Crossing partage (0-0) à Verviers. Le club côtier à deux points et deux victoires de mieux que les Bruxellois. Le point pris par les « Béliers » est décisif aussi concernant le maintien. En effet, Herentals battu (3-1) à St-Nicolas est relégué car il compte trois points de retard sur son vainqueur du jour et sur les Verviétois.

La dernière interrogation, le seconde place montante, trouve sa réponse à l'occasion de l'ultime journée. THOR Waterschei va gagner amplement (1-5) à l'Olympic Charleroi, mais échoue à un point du Crossing Molenbeek qui bat St-Nicolas (2-1) et rejoint aussi la « D1 ». Paradoxe de l'Histoire, pour la commune de Molenbeek. Alors que l'on fait la fête au Sippelberg, à quelques centaines de mètres, les larmes coulent au stade Bossaert, car le Daring est renvoyé en « D2 ».

Meilleur buteur

Récapitulatif de la saison

Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (9) Province de Brabant (2)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (5)
Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers 4 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 1 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 2
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 2 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 1 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 3
Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale 1 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg 2   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation

Championne, l'AS Ostende remporte son premier titre de Division 2 et de monte en Division 1 en compagnie du Crossing de Molenbeek.

Pour ces deux clubs c'est la toute première fois de leur Histoire qu'ils accèdent à la plus haute division belge. Ils deviennent les 54e et 55e cercles différents à avoir cet honneur. Le club côtier est le 7e de sa Province de Flandre occidentale à rejoindre l'élite national. Les Bruxellois sont les 18e Brabançons différents, les 4e du Brabant flamand. Le Crossing est le 15e club de la Capitale à entrer parmi « les Grands ».

À noter que le Crossing de Molenbeek entre en Division 1 alors que l'autre club de la commune, le célèbre Daring en est relégué définitivement. Les dirigeants crossingmen vont pourtant quitter leur commune et déménager vers Schaerbeek. L'autre descendant de D1 est le « Club Malinois ».

Le K. FC Herentals et le R. FC Sérésien descendent en Division 3. Herentals n'apparaîtra plus en D2 que 29 ans plus tard pour ce qui sera la dernière saison de son Histoire ! Le FC Sérésien entame aussi une « traversée du désert », avec deux chutes en Promotion. Le « matricule 17 » ne retrouva la 2e niveau que 12 saisons plus tard.

Le RC Mechelen et le SV Sottegem sont sacrés en D3 et montent d'un étage. Pour Sottegem, c'est une première accession au 2e niveau du foot' belge.

Débuts en D2

Un club évolue pour la toute première fois de son Histoire au 2e étage national du football belge. Il est le 105e club différent à atteindre ce niveau.

Déménagement - Fusion - Changement d'appellation

Durant l'intersaison, le Royal Crossing de Molenbeek, porteur du matricule 55 (promu vers la « Division 1 ») déménage de la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean vers celle de Schaerbeek. Le club fusionne avec le Royal Club Sportif de Schaerbeek (matricule 451) et s'installe dans le stade du Parc Josaphat en prenant l'appellation de R. Crossing de Schaerbeek. Toutefois le club formé continue d'évoluer sous le matricule 55.

Annexes

Notes

  1. Après la fin de cette saison 1968-1969, le R. Crossing de Molenbeek (matricule 55) déménage vers la commune de Schaerbeek et prend l'appellation de R. Crossing de Schaerbeek.
  2. Champion de Division 3, à la fin de la saison 1967-1968, le R. CS Brugeois (matricule 12) adapte son appellation officielle qui devient K. SV Cercle Brugge.
  3. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  4. L'abréviation « THOR » accolée au nom du club de Waterschei signifie: « Tot Herstel Onze Rechten » (littéralement: Jusqu'au rétablissement de nos droits). Il s'agissait aux origines d'une contestation du monde ouvrier envers le patronat, lorsque le cercle fut créé majoritairement par des ouvriers-mineurs.

Références

Sources et liens externes