Chérif Merzouki

Chérif Merzouki
Naissance
Décès

Alger
Nom dans la langue maternelle
شريف مرزوقي
Nationalité
Activité

Chérif Merzouki ou Cherif Merzougui ou Cherif Merzogui est un peintre[1] et décorateur[2] chaoui algérien né le 8 février 1951 à Amentane dans la région de Menaa (wilaya de Batna). Il a été emporté par un diabète le 4 avril 1991 à Alger[3]. Une école des beaux arts, qu'il réclamait vainement de son vivant, a été créée à Batna.


Biographie

Chérif Merzouki a étudié à l'École des Beaux Arts de Constantine Gustave Mercier-Lacombe pendant les années 1964 à 1967. De 1972 à 1974, il se dirige vers l'École des beaux-arts d'Alger sous la direction du peintre Bachir Yellès. Chérif Merzouki reçoit le 1er prix du portait de Mustapha Benboulaïd, en mars de l’année 1981, il participe dans plusieurs expositions, salle Mouggar d’Alger ; la compagnie Air Algérie acquit presque toute la totalité de la collection. Chérif Merzouki, de 1982 à 1983, expose à l'ANEP, à l’hôtel Aourassi dans la capitale, à la salle du Mouggar à Alger, à Arris, à Oum El Bouaghi et à Constantine. Il enregistre avec la collaboration de la Radio Television Algérie ( RTA), Établissement public de télévision, un documentaire avec Rachid Benbrahim dont le titre est Les Arts plastique[4]. Il gagne le premier prix à Souk Ahras avec l'œuvre Mariage dans les Aurès en1983. Chérif Merzouki devient membre de l'UNPA (Union National des Peintres Algérie). Il est invité à la cérémonie pour l'inauguration de l'école des Beaux Art de Batna[4] . Il initiera plusieurs artistes peintres à l’École régionale des beaux-arts de Batna ou dans son atelier.

C'est un passionné de la peinture de l'artiste peintre Rembrandt et de celle de l'artiste français Étienne Dinet, représentant des berbères comme lui. Il a donné un nouveau souffle à la promotion de la culture des Aurès, il a présenté dans ses thèmes, la montagne, les enfants, les jeux, les femmes. La majorité de ses tableaux sont présentés dans le Musée national des beaux-arts d'Alger et à la Présidence d'Algérie [5].

« M'hamed Issiakhem a dit de lui, il est le don et la passion de la peinture[6] ».

Souhali Salim et Chérif Merzouki étaient engagés dans la reconquête de la langue et de la culture chaouis[7].

Postérité

En 2002, Oussama Bounouara organise une exposition en hommage à l'artiste-peintre, à la maison de la culture de Batna. En 2003, l'artiste-peintre Nadi Bouguechal expose à la maison de la culture de Batna sous le titre mouvement de la continuité pour dédier la mémoire du peintre chérif Merzouki. Dans la même année, 2003 « En souvenir du Dinet des Aurès, une mini -rétrospective sur l’art pictural aurésien organisée par l’Union nationale des arts culturels (UNAC) à la galerie Racim a été inaugurée, avec la participation d’une dizaine de plasticiens de la section UNAC de Batna en hommage au plasticien des Aurès, Cherif Merzouki. »[8], six œuvres de Cherif Merzouki évoquent le bendir, instrument de percussion très présent dans la chanson chaoui. Plusieurs artistes-peintres ont exposé dont Dembri Rachid, Salah Maamria, Noureddine Zekara, Nedji Abdelmadjid, Mouffok Torki, Abdeslam Amraoui, Zouzou Sayeh et Karima Zidani[9],[8].

Références

  1. livre en ligne Dictionnaire des artistes algériens: 1917-2006 Par Mansour Abrous
  2. book google
  3. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thiriez, Aurès, Vivre La Terre Chaouie, Chihab Éditions, Alger, 2011, p. 237 (ISBN 978-9961-63-839-2)
  4. a et b  Titre Aurès vivre la terre chaouie, Nadia Bouseloua, Azedine Guerfi, Rachid Mokhtar, Philippe Thiriz, édition Chihab, Algiers, 2001, (ISBN 978-9961-63-839-2), page 236 and 237
  5. site officiel de Direction de la Culture, Ministère de la Culture Algérie Cherif Merzougui
  6. Aurès vivre la terre chaouie, Nadia Bouseloua, Azedine Guerfi, Rachid Mokhtar, Philippe Thiriz, édition Chihab, Algers,2001, (ISBN 978-9961-63-839-2), page 236
  7. Titre Aurès vivre la terre chaouie, Nadia Bouseloua, Azedine Guerfi, Rachid Mokhtar, Philippe Thiriz, édition Chihab, Algiers, 2001, (ISBN 978-9961-63-839-2), p. 31
  8. a et b Wahiba Labrèche, Liberté, 20/07/2003
  9. Djamel Belaïd, « Hommage à Chérif Merzouki », Le Soir d'Algérie,‎ (lire en ligne).

Bibliographie

  • Aurès vivre la terre chaouie, Nadia Bouseloua, Azedine Guerfi, Rachid Mokhtar, Philippe Thiriz, édition Chihab, Algers, 2001, (ISBN 978-9961-63-839-2), Le peintre des luxuriances Chérif Merzouki , p. 6,12,25,30,48,49,227,236,237,238,245,269,278.
  • En flânant dans les Aurès, Philippe Thiriez, édition Numidia, Ain Mlila, Algeria, Chérif Merzouki illustrateur

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes