Château du Marché

Pont des archers
Métamorph'eau'ses spectacle sur la face sud du château.
Métamorph'eau'ses spectacle sur la face sud du château.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Commune Châlons-en-Champagne
Coordonnées géographiques 48° 57′ 15″ N, 4° 21′ 43″ E
Fonction
Franchit Nau
Fonction routier et piétonnier
Itinéraire place de la Libération
Construction
Construction 1502
Mise en service 1869
1897
Architecte(s) Alexis Vagny
Paul George

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont des archers

Géolocalisation sur la carte : Marne

(Voir situation sur carte : Marne)
Pont des archers

Le château du Marché est situé à Châlons-en-Champagne, il passe au-dessus du Nau. Il y est sur un pont au XVIIe siècle.

Historique

Le pont, en haut à droite sur un plan de 1755 de la Bibliothèque Georges-Pompidou.

Le pont est fortifié, il faisait partie des remparts de la ville. il enjambait le Nau à son entrée dans la ville et fut reconstruit en 1602 sur l'ordre du vidame Philippe de Thomassin. Il est aussi connu sous le nom de château du marché, à cause de la proximité de la place du marché ou sous celui de pont des archers, à cause de la maréchaussée qui y logeait ses chevaux mais aussi comme Caisse d'Épargne à cause de sa face sur place qui a abrité la banque.

Il est fort différent selon la face regardée. Le bâtiment, intégrant l'ancienne face extérieure du pont fortifié sur le sud et le Jard, a été réalisé selon les plans d'Alexis Vagny, architecte de la ville, en 1869-1870. La tourelle sur le jardin fut surélevée à cette occasion. En 1897, on y a adjoint deux pavillons latéraux réalisés selon les plans de l'architecte Paul George. Au cours des années 1980, la caisse d'épargne fut remplacée par la Caisse des dépôts et consignations.

Le pont est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel[1].

Galerie de photographies

Notes et références

Bibliographie

  • Jean-Paul Barbier, Rues et lieux de Chalons-en-Champagne, éd. Dominique Guéniot, 2007, P38.