Centre de gestion de la fonction publique territoriale

En France, les centres de gestion de la fonction publique territoriale sont des établissements publics locaux à caractère administratif. Ils sont les partenaires des collectivités locales pour la gestion des carrières de leurs fonctionnaires.

Il existe en général un centre de gestion par département mais certains centres de gestions sont compétents pour plusieurs départements. C'est le cas notamment du Centre interdépartemental de gestion de la petite couronne de la région d’Île-de-France, qui intervient pour les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne et du Centre interdépartemental de gestion de la Grande couronne de la région d'Île-de-France, qui intervient pour les départements Yvelines, Essonne et Val-d'Oise.

Les centres de gestion d'une même région ou d'une même zone géographique doivent confier à l'un d'entre eux, appelé « centre coordonnateur », certaines fonctions particulières.

L’affiliation à ces centres est obligatoire pour les communes employant jusqu'à 350 agents, et facultative au-delà ainsi que pour les départements et les régions.

Histoire

La loi no 84-53 du 26 janvier 1984 fixant le statut général de la fonction publique territoriale avait établi le principe d'une gestion de ces fonctionnaires par des centres de gestion fonctionnant à trois échelons différents : un centre national, des centres régionaux et des centres départementaux. La loi no 84-594 sur la formation des agents de la fonction publique territoriale prévoyait en outre la création d'un centre national de formation de la fonction publique territoriale ainsi que de centres régionaux de formation.

Toutefois, avant que ces différents organismes aient été constitués, une loi de 1987 en a réduit le nombre :

Une réforme de 2007 a confié à certains centres de gestion une fonction de centre coordonnateur pour le compte de plusieurs centres départementaux.

Missions

La loi fixe aux centres de gestion des missions obligatoires. Les autres actions menées par les centres de gestion sont facultatives et varient selon les départements.

Missions obligatoires

Les missions qui touchent les fonctionnaires de catégorie A (sauf catégorie A+) sont en général assurées par les centres coordonnateurs.

Les missions obligatoires sont financées par une cotisation à la charge des collectivités affiliées, assise sur la masse des rémunérations telles qu'elles apparaissent sur les états liquidatifs destinés à l'URSSAF.

Quelques exemples des missions facultatives des centres de gestion

Les missions optionnelles sont financées soit par une cotisation additionnelle, soit dans le cadre d'un conventionnement.

Voir aussi

Liens internes

Lien externe