Centre de documentation des violations en Syrie

Logo du Centre de documentation des violations en Syrie.

Le Centre de documentation des violations en Syrie (arabe : ‎مركز توثيق الانتهاكات في سوريا, anglais : Violation Documentation Center in Syria, VDC) est une ONG syrienne de défense des droits de l'homme[1].

Centre de documentation des violations en Syrie

Sommaire

Histoire

Le Centre de documentation des violations en Syrie est fondé en juin 2011, lors de la guerre civile syrienne[2]. Au cours du conflit, l'organisation documente et tient le décompte des morts et des exactions commises par les belligérants[3]. Le groupe établit ses bureaux à Douma, dans la Ghouta orientale, mais il est ponctuellement la cible de frappes aériennes du régime syrien et d'intimidation de la part des rebelles salafistes de Jaych al-Islam, hostiles aux voix dissidentes[3]. En 2013, la militante des droits de l'homme, Razan Zaitouneh, cofondatrice du VDC, et trois de ses collègues — son mari Wael Hamada, Samira Al-Khalil et Nazem Al-Hamadi — sont enlevés par des hommes suspectés d'être des membres de Jaych al-Islam et sont depuis portés disparus[3],[4].

Voir aussi

Références

Liens externes