Centrale nucléaire d'Anshas

Centrale nucléaire d'Anshas
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Gouvernorat Ach-Charqiya
Ville Bilbéis
Coordonnées 30° 22′ 52″ nord, 31° 27′ 30″ est
Opérateur Autorité égyptienne de l'énergie atomique
Année de construction 1958
Date de mise en service 1961
Statut En service
Réacteurs
Fournisseurs URSS & Argentine
Type Réacteurs-piscine à eau légère
Réacteurs actifs 2
Puissance nominale 2 MWth & 22 MWth
Production d’électricité
Divers
Source froide Nil

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Centrale nucléaire d'Anshas

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
Centrale nucléaire d'Anshas

La centrale nucléaire d'Anshas (aussi orthographiée Inshas) est une centrale nucléaire expérimentale située dans un centre de recherche à la périphérie du Caire dans le Delta du Nil en Égypte.

Le centre de recherche nucléaire d'Anshas est soumis à l'Autorité de l'énergie atomique égyptienne et il rassemble plusieurs laboratoires et réacteurs nucléaires pour la recherche égyptienne.

Description

Le complexe nucléaire d'Inshas comprend 3 principales installations :

Le centre comprend également :

  • un laboratoire de recherche sur les rayonnements ionisants NCRRT,
  • un laboratoire de traitement et analyse des matériaux irradiés HLWMC,
  • un laboratoire de mécanique,
  • un laboratoire d'électronique,
  • un laboratoire à eau lourde,
  • un incinérateur de déchets à faible activité.

Polémique sur les applications militaires

Selon certaines sources, le centre de recherche d'Inshas aurait procédé à de nombreuses expériences non déclarées - à l'AIEA - pouvant être utiles à la réalisation d'un programme militaire[1]. Selon un rapport confidentiel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dévoilé en mai 2009, des traces d'uranium hautement enrichi auraient été découvertes à deux reprises, en 2007 et 2008, sur le site d'Inshas, alors que l'Égypte n'entretient pas de programme nucléaire de production d'électricité et n'a jamais cherché à se doter de la bombe atomique[2].

Incidents

Le , à la suite de l'explosion d'une pompe du réacteur, alors mis en service sans autorisation, une fuite de 10 m3 d'eau radioactive s'est produite. L'incident est classé niveau 3 de l'échelle INES[3].

Le directeur du département de recherche nucléaire égyptien, Samer Meikheimar, a précisé que “Le fait que le réacteur était par chance non activé le lendemain de l’incident a sauvé le territoire d’un désastre environnemental“[4].

Références

Voir aussi

Article détaillé : liste des réacteurs nucléaires.

Liens externes