Centenaire de l'armistice de 1918

Centenaire de l'armistice de 1918
Cérémonie à l'Arc de Triomphe
Cérémonie à l'Arc de Triomphe

Type Centenaire de la Première Guerre mondiale
Localisation Palais de l'Élysée, Arc de triomphe, Paris et Château de Versailles, Versailles
Date
Participant(s) Près de 70 pays représentés comme Allemagne, États-Unis, France, Russie, Maroc, Turquie, Israël, Canada, Congo, ...

Le centenaire de l'armistice de 1918 correspond au centième anniversaire du 11 novembre 1918, date de la fin de la Première Guerre mondiale. Dans ce cadre, ont lieu en novembre 2018 de nombreuses cérémonies commémoratives à travers le monde, et notamment une cérémonie internationale à Paris.

Commémoration internationale

10 novembre 2018

Cérémonie à Rethondes

Plaque commémorative à Compiègne.

Emmanuel Macron et Angela Merkel participent, l'après-midi du 10 novembre, à une cérémonie dans la clairière de l'Armistice. À cette occasion, les deux dirigeants passent en revue des militaires de la brigade franco-allemande, déposent une gerbe et se recueillent devant une plaque nouvellement inaugurée au pied de la dalle commémorative, sur le site de la signature de l'Armistice. Cette nouvelle plaque réaffirme « la valeur de la réconciliation franco-allemande au service de l'Europe et de la paix ».

Ils se rendent ensuite dans la reconstitution du célèbre wagon-restaurant où l'Armistice a été signé.

Cette cérémonie est historique : c'est la première fois qu'un président français et un chef du gouvernement allemand se retrouvent dans la clairière de Rethondes depuis la signature de l'Armistice.

Cérémonie au bois Belleau

L'après-midi du 10 novembre, le président américain Donald Trump, arrivé dans la matinée à Paris, accompagné de son épouse, devait se rendre au cimetière américain du bois Belleau, à une centaine de kilomètres au nord-est de Paris, mais sa visite est finalement annulée, officiellement en raison du mauvais temps. Cette annulation de dernière minute a provoqué de multiples réactions indignées sur les réseaux sociaux, dont celles de Nicholas Soames, député conservateur britannique et petit-fils de Winston Churchill et de Ben Rhodes, ancien proche conseiller de Barack Obama pour les affaires étrangères.

Réception officielle

Petro Porochenko et son épouse au musée d'Orsay.

Le musée d'Orsay accueille, le au soir, un dîner offert par le président de la République Emmanuel Macron à une cinquantaine de chefs d'État et de gouvernement. Le dîner a lieu dans l'ancienne salle de bal de l'hôtel de la gare d'Orsay, située à l'étage du musée. Avant cela, les officiels visitent l'exposition Picasso « Bleu et rose », inaugurée en septembre 2018.

Un concert se déroule au même moment pour plusieurs membres des délégations étrangères à la Philharmonie de Paris[1].

11 novembre 2018

À 11 h, 84 chefs d’États, de gouvernements et d'organisations internationales se réunissent à l'arc de triomphe de l'Étoile pour une lecture de la liste des noms et âges des soldats décédés dans l'exercice de leur mission dans les douze derniers mois. Le chef de l'État français rend hommage au soldat inconnu. Sont présents à Paris pour commémorer le 11 Novembre parmi eux Emmanuel Macron, Donald Trump, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Benjamin Netanyahou, Recep Erdoğan, Justin Trudeau, Mohammed VI du Maroc, António Guterres, Leo Varadkar, Mark Rutte, Philippe VI d'Espagne, Charles Michel, Marcelo Rebelo de Sousa, Sergio Mattarella, Henri de Luxembourg, Albert II de Monaco, Jean-Claude Juncker, Christine Lagarde, etc. Le Royaume-Uni n'envoie pas de haut membre du gouvernement, il n'envoie qu'un représentant du duché de Lancastre, ni Élisabeth II ni Theresa May n'est présente. Le président chinois Xi Jiping et le Premier ministre japonais Shinzō Abe font figure de grands absents lors de la cérémonie.

Selon l'Élysée, il n'y aura pas de défilé militaire le 11 novembre comme tous les 11 novembre précédents.

Le violoncelliste américain d’origine chinoise Yo-Yo Ma interprète la Sarabande de la Suite no 5 pour violoncelle en do mineur de Jean-Sébastien Bach et des lycéens lisent des témoignages de 1918. Yo-Yo Ma et le violoniste Renaud Capuçon jouent un extrait très tourmenté du 2e mouvement de la Sonate pour violon et violoncelle de Maurice Ravel. La chanteuse béninoise Angélique Kidjo — une des figures de proue des manifestations contre Donald Trump au lendemain de son investiture en 2017[2] — chante ensuite la chanson togolaise Blewu en hommage aux tirailleurs sénégalais et aux troupes coloniales (chanson qui appartenait initialement au répertoire de la chanteuse africaine Bella Bellow). Puis, le président Emmanuel Macron tient un discours sous l'Arc de triomphe, face à la flamme du soldat inconnu. Pour terminer, l'orchestre des jeunes de l'Union européenne clôt la cérémonie avec le Boléro de Ravel.

Un déjeuner est servi dans la salle des fêtes de l'Élysée pour les chefs d'État et de gouvernement, tandis que les conjoints déjeunent au château de Versailles.

Dans l'après-midi a lieu le Forum de Paris sur la paix à la grande halle de la Villette. À cette occasion, le président Macron puis la chancelière Merkel prononcent un discours pour inaugurer ce forum. Contrairement à la plupart des dirigeants étrangers, Donald Trump n'y assiste pas et se rend au cimetière américain de Suresnes.

Participants à la cérémonie du 11 novembre

Cérémonie aux Invalides

L'État-major des armées et le gouverneur militaire de Paris organisent le 11 novembre une cérémonie afin de rendre hommage aux maréchaux qui ont conduit l'armée à la victoire. Ces militaires, dont certains sont inhumés aux Invalides, étaient des généraux ayant reçu le titre honorifique de maréchal entre 1916 et 1923, récompensant leurs actions pendant la Première Guerre mondiale. Ainsi, reçoivent l'hommage de la République les maréchaux Émile Fayolle, Louis Franchet d'Espèrey, Ferdinand Foch, Joseph Joffre, Hubert Lyautey et Michel Joseph Maunoury.

Cérémonie au cimetière américain de Suresnes

Cérémonie au cimetière américain de Suresnes.

L'après-midi du , Donald Trump s'est rendu au cimetière américain de Suresnes pour faire un discours d'hommage aux Américains qui se sont battus et sont morts durant la Première Guerre mondiale[7].

Rassemblement anti-Trump à la place de la République

Parallèlement, une manifestation réunissant 1 500 personnes[8] à lieu à la Place de la République pour protester contre la présence de Donald Trump et de nombreux dirigeants accusés de mener des politiques impérialistes comme Vladimir Poutine, Benyamin Netanyahou, Recep Tayyip Erdoğan[9]...

Le centenaire dans les pays

En Belgique

Des cérémonies ont eu lieu à Ypres, à Bruxelles (en présence du roi Philippe) et à Mons[10].

Une cérémonie de recueillement a eu lieu au cimetière du Commonwealth de Saint-Symphorien où sont enterrés le premier et le dernier soldats morts du Commonwealth, en présence du premier ministre britannique, Theresa May et du premier ministre belge Charles Michel[11].

En France

Emmanuel Macron aux cérémonies du 11 novembre 2018.

De nombreuses cérémonies ont lieu sur le territoire métropolitain français. Au cours de la semaine précédant le 11 novembre 2018, le président de la République Emmanuel Macron réalise une « itinérance mémorielle », visitant certains des territoires les plus marqués et les plus emblématiques de la Grande Guerre. À cette occasion, le chef de l'État annonce que l'écrivain Maurice Genevoix, auteur de nombreux livres-témoignages sur la Première Guerre mondiale, entrera au Panthéon en 2019. Le lendemain, une polémique naît dans les médias lorsqu'il est annoncé que Philippe Pétain, héros de Verdun frappé d'indignité nationale en 1944, pourrait être commémoré aux Invalides aux côtés des autres maréchaux de la Première Guerre mondiale.

La France de l'Outre mer a participé à l'effort de guerre (1914-1918). Depuis 2014, à l'approche des cérémonies officielles de commémoration du Centenaire de la Grande Guerre un travail de recherche des historiens sur les territoires ultramarins a été réactivé à partir des archives publiques et privées. Outre l'engagement des Poilus d'outre-mer, se construisent de nouveaux questionnements à partir de correspondances de guerre entre les soldats et leurs proches : la réalité de la mobilisation, la vie au quotidien des Poilus en métropole, le vécu de la guerre parmi les soldats métropolitains, leur ressenti, des permissions difficiles, le retour au lendemain de la guerre dans leurs îles respectives, parfois jusqu'en 1921. Le nombre de poilus réunionnais morts au combat a été réajusté au nombre de 1693, entraînant à la Réunion un renouvellement des plaques sur les monuments aux morts à la veille de la commémoration du Centenaire[12].

Au Luxembourg

Une cérémonie devant la Gëlle Fra, en présence du couple grand-ducal, a eu lieu le en fin d'après-midi. Xavier Bettel ministre d’État a rendu hommage aux victimes de la Grande Guerre[13].

Au Royaume-Uni

Le , à 11 h, deux minutes de silence sont observées en présence de la reine Élisabeth II et du président allemand Frank-Walter Steinmeier au cénotaphe de Whitehall à Londres[14].

Notes et références

  1. « Cérémonies du 11 Novembre à Paris : 10.000 forces de l'ordre mobilisées », BFMTV,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2018).
  2. https://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/01/22/angelique-kidjo-j-ai-chante-contre-donald-trump_5067040_3212.html
  3. « 11 novembre : 72 chefs d'Etat à Paris, 10.000 forces de l'ordre mobilisées, crainte de débordements place de la République », LCI,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2018).
  4. (de) « 1918/2018 - Teilnehmer der Pariser Gedenkfeier », Tiroler Tageszeitung Online,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018).
  5. « CENTENAIRE DE L'ARMISTICE A PARIS : D'illustres chefs d'Etat africains présents et de très distingués absents », Afrique Education,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018).
  6. « Xavier Bettel participera aux manifestations commémoratives du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 à Paris », sur gouvernement.lu, (consulté le 11 novembre 2018).
  7. « 14-18: Trump au cimetière américain de Suresnes, près de Paris », Actu Orange,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2018).
  8. BFMTV, « Paris: 1.500 personnes réunies dans le calme pour une manif anti-Trump », sur BFMTV (consulté le 14 novembre 2018).
  9. « 11 novembre 2018: Manifestation contre la venue de Trump à Paris », sur paris.demosphere.net (consulté le 14 novembre 2018).
  10. « À Bruxelles, Ypres, Mons, revivez les commémorations du 11 novembre en Belgique », sur rtbf.be, (consulté le 13 novembre 2018).
  11. « Theresa May et Charles Michel au cimetière de Saint Symphorien », sur rtbf.be, (consulté le 13 novembre 2018).
  12. Festival Histoire de l'APHG-OI " La Grande Guerre et les Outre-mer", bilan et perspectives, 29-30 octobre 2018, Saint-Denis, Saint-Pierre. 30p
  13. « Cérémonie en présence du couple grand-ducal et du Premier ministre », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2018).
  14. (en) « People gather around world to mark armistice centenary », sur theguardian.com, (consulté le 13 novembre 2018).

Voir aussi

Articles connexes