Ceinture de fer

Ceinture de fer
Porte de La Couarde, à Saint-Martin-de-Ré.
Porte de Brisach, à Belfort.

La ceinture de fer[1],[2],[3] est le surnom donné aux fortifications construites par Vauban aux frontières de la France.

La ceinture de fer consiste en une double ligne de fortifications placées à des endroits stratégiques, tels que Lille, Belfort, Neuf-Brisach, Saint-Malo, Longwy ou Saint-Martin-de-Ré. Elle démarque les frontières du royaume jusque-là théoriques. Vauban veut la faire la plus linéaire possible même si le roi doit abandonner quelques villages du côté des pays ennemis pour parvenir à son achèvement.

Elle a protégé le royaume de France pendant près d'un siècle, de -[1] — soit la fin de la guerre de Succession d'Espagne[1] — à .

Bibliographie

  • Bitterling, David, L'invention du pré carré : construction de l'espace français sous l'Ancien Régime, Pairs : Albin Michel 2009.
  • Michèle Virol, Vauban : de la gloire du roi au service de l'État, Seyssel : Champ Vallon, 2003. (OCLC 54041845)
  • Vauban, Les oisivetés de monsieur de Vauban ou ramas de plusieurs mémoires de sa façon sur différents sujets, Seyssel : Champ vallon, 2007. (OCLC 176929204)
  • Lucien Bély, Dictionnaire Louis XIV, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1405 p. (ISBN 978-2-221-12482-6)

Notes et références

  1. a, b et c Joël Cornette, « La ceinture de fer », L'histoire, no 321,‎ , p. 74 (lire en ligne [html]).
  2. « Gros plan sur... Le pré carré de Vauban », Historia spécial, no 131 « Au siècle du Roi-Soleil »,‎ , p. 40, encadré (lire en ligne [html]).
  3. Nicolas Faucherre (dir.et préf.), Les fortifications de Vauban : lectures du passé, regards pour demain (manuel pédagogique, 3e cycle du primaire et collège), Besançon, Réseau des sites majeurs de Vauban (réalisé avec le soutien de la Fondation EDF Diversiterre), (ISBN 978-2-95 38891-2-3, lire en ligne).

Articles connexes