Cas de divorce

Cas de divorce
Titre original Cas de divorce
Genre Série judiciaire
Création Claude Abbe
Ariane Gil
Production AB Productions
avec la participation de
Blair Entertainment et Fremantle
Acteurs principaux Denis Savignat
Jean-Yves Gautier
Michel Barbey
Emmanuelle Clove
Manuel Bonnet
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine La Cinq
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 132
Durée 26 minutes
Diff. originale

Cas de divorce est une série télévisée française en 132 épisodes de 26 minutes écrite par Ariane Gil, réalisée par Gérard Espinasse, produite par Claude Abbe (alias Claude Berda) pour AB Productions et diffusée du au [1] sur La Cinq, sur la case quotidienne de 10 h 30[2], puis aux alentours de minuit. C'est une adaptation de la série américaine Divorce Court .

La série a été rediffusée à partir du [3] sur TF1, puis sur RTL9, NT1, AB2, AB3 et AB4.

Synopsis

Cette série met en scène un tribunal spécialisé dans des affaires de divorce.

Origines de la série

La volonté d'Ariane Gil était de créer un programme « ridicule et rigolo »[4].

En France, les tribunaux spécifiquement réservés aux divorces n'existent pas, d'ailleurs les audiences réservées à ce type d'affaires n'y sont pas publiques. En réalité, même si l'audience est censée se dérouler en France, elle est néanmoins une copie presque conforme de la configuration et du cérémonial des tribunaux américains. En effet, il s'agit de l'adaptation de la plus ancienne série judiciaire américaine Divorce Court . Aux États-Unis, la série a été diffusée en syndication, en trois temps : de 1957 à 1969, de 1985 à 1992 et depuis 1999. La version française est l'adaptation de la version de 1985-1992. Elle est produite par AB Productions avec la participation des sociétés Blair Entertainment et Fremantle.

Déroulement

Trame générale

La trame générale est identique à tous les épisodes :

  • un journaliste présent dans la salle annonce l'affaire qui va être jugée et le juge désigné ;
  • le juge entre dans la salle et demande à tous de s'asseoir ;
  • les avocats des plaignants exposent chacun la version des faits de leur client (exposé parfois absent, comme dans Rambeaux contre Rambeaux) ;
  • tour à tour, chaque plaignant, puis ses témoins, est interrogé par son avocat, puis par l'avocat adverse ;
  • les avocats des deux parties font part de leur conclusion (souvent assez proche de l'exposé du départ - cet exposé final est absent de quelques épisodes) ;
  • suspension de séance, le juge se retire - écran noir ;
  • le journaliste annonce la reprise de séance ;
  • le juge prononce son verdict.

Avant le commencement de l'épisode et le générique, il y a parfois un pré-générique, comme dans André contre André, donnant des informations sur l'affaire.

Bouleversements possibles

Dans certains épisodes, des bouleversements inattendus modifient l'agencement général, notamment :

  • réconciliation des époux rendant la procédure caduque ;
  • le juge sursoit à statuer, donnant rendez-vous aux plaignants dans 6 mois ;
  • irruption d'un témoin inattendu de dernière minute ;
  • demande d'entrevue du juge dans son bureau (non filmée), pour interroger les enfants du couple ;
  • huis clos (filmé) pour interroger un mineur (dans 1 seul épisode) ;
  • suspension de séance non prévue dans l'audience (malaise, ramener le calme...).

Distribution

Personnages récurrents

Juges

Avocats

Journalistes

Personnages épisodiques

Épisodes

Commentaires

  • Dans certains épisodes, le juge n'a pas de marteau.
  • D'une manière générale, les époux sont défendus par des avocats masculins et les épouses par des avocats féminins ;
  • Denis Savignat (le juge François Martinaud) a eu plusieurs rôles tant à la télévision qu'au théâtre et au cinéma. Il était également comédiens de doublage et on a par exemple pu l'entendre dans les versions françaises du Prisonnier (voix du premier no 2 joué par Guy Doleman), du Seigneur des anneaux (film de 1978), de X-Files (voix de X joué par Steven William) et de Mulan (voix du Général Li).
  • Manuel Bonnet, qui interprète l'austère juge François dans de nombreux épisodes, est aussi le gouailleur « Mickey » dans un épisode - dans ce même épisode, son épouse est interprétée par Louise Boisvert qui est aussi Maître Vaneau dans d'autres épisodes.
  • Dans certains épisodes, d'épais grimoires sont ostensiblement disposés sur le bureau du juge ; on peut parfois distinguer le titre sur la tranche : Annuaire des ventes.
  • Les magistrats aussi divorcent dans deux épisodes : le juge Legrand, Maître Girard.

Voir aussi

Liens externes

Références

  1. La 5, 11.25 Cas de divorce (série) sur humanite.fr,
  2. « Cas de divorce- L'Encyclopédie des séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 26 novembre 2012)
  3. « Fiche Ina.fr », sur ina.fr, consultée le 12 novembre 2013
  4. [1] interview d'Ariane Gil: C’était une idée de Claude Berda, qui signait sous le pseudonyme de Claude Abbé ! Il avait très envie de faire de la production. À l’époque, je divorçais… pour la troisième fois ! Cas de divorce m’a permis d’exorciser mon propre divorce. Je voulais vraiment que ce soit ridicule et rigolo ! J’inventais plein de situations folles, avec tous ces témoins qui arrivent à la dernière minute… Il ne faut pas prendre Cas de divorce au premier degré ! C’est loufoque ! Je voulais que les gens se disent : « On ne peut quand même pas en arriver là ! » (Rires.)