Carrière de Rafael Nadal

Rafael Nadal.
Article principal : Rafael Nadal.

Rafael Nadal Parera est un joueur de tennis espagnol né le à Manacor, sur l'île de Majorque, en Espagne. Il commence sa carrière professionnelle en 2001, entre dans le top 100 puis dans le top 50 au sein de la même année, en 2003[1]. Après avoir été classé au second rang mondial durant 160 semaines consécutives, il devient enfin no 1 mondial le jusqu'au , puis du jusqu'au et de nouveau depuis le . Il cumule actuellement 139 semaines à la tête du classement ATP, et compte notamment quinze titres du Grand Chelem (dix à Roland-Garros, deux à Wimbledon et à l'US Open, un à l'Open d'Australie) et trente ATP Masters 1000.

Jeunesse

Dès son plus jeune âge, Rafael Nadal pratique différents sports, comme le football pour lequel il a une préférence[2], le tennis ou le basket-ball. Il commence à pratiquer le tennis dès ses 3 ans[2]. Toni Nadal, son oncle, devient très tôt son entraîneur et apprend à son neveu à jouer avec le bras gauche. Rafael étant droitier d'origine, il estime que son revers à deux mains tirerait profit d'un bras droit fort[3]. La première compétition officielle de l'Espagnol est celle des Îles Baléares qu'il remporte à l'âge de 8 ans. Il gagne par la suite de nombreux autres tournois juniors, et devient champion d'Espagne de sa catégorie à 11 ans[4].

En 1998, à 12 ans, Nadal remporte notamment l'Open Super 12 d'Auray[5], alors qu'il hésitait encore entre le football et le tennis. C'est à partir de cette date que Rafael Nadal dit, a posteriori, avoir orienté sa carrière exclusivement vers le tennis[2],[6].

En 1999, à 13 ans, Nadal participe au tournoi des « Petits As » à Tarbes, l'officieux championnat du monde des 12-14 ans. Il atteint les quarts de finale, où il est stoppé par le Français Richard Gasquet, avec lequel il sera amené à être souvent confronté lors des tournois juniors, en trois sets[7] : 6-7, 6-3, 6-4. Le jeune Français déclarera par la suite que l'Espagnol était son adversaire le plus difficile à battre au cours du tournoi, mettant en avant ses qualités de « pugnacité » et de « détermination »[7]. L'année suivante, en 2000, l'Espagnol revient dans les Pyrénées et ajoute cette fois son nom au palmarès du tournoi[8],[9]. La même année, en raison de ses bons résultats dans les tournois chez les jeunes, la Fédération espagnole de tennis propose au Majorquin de rejoindre le centre de formation national de tennis à Barcelone, opportunité qu'il accepte[2]. Sa fédération le choisit ensuite pour être le porteur de drapeau de l'équipe d'Espagne en finale de la Coupe Davis[10], remportée par les Espagnols.

En mai 2001, l'Australien Pat Cash, ancien vainqueur de Grand Chelem, se rend à Majorque pour jouer un match d'exhibition contre Boris Becker sur terre battue, mais l'Allemand se blesse peu avant. On choisit alors dans l'urgence Rafael Nadal, récent vainqueur des Petits As, âgé de 14 ans, pour le remplacer. Pat Cash, de 22 ans son aîné, accepte de jouer contre le jeune Nadal, et est battu. Ce match servira de déclic à Nadal, qui décide par la suite de devenir professionnel[11]. Tout juste devenu professionnel, il joue alors en fin d'année un tournoi Future puis un tournoi Challenger, et compte un bilan d'une victoire pour deux défaites en simple[ATP 1]. À la fin de l'année 2001, il est classé à la 811e place mondiale[1].

Rafael Nadal dispute en 2002 son premier tournoi sur le circuit professionnel masculin à l'Majorque, tournoi se jouant sur terre battue, dans sa ville natale, à la fin du mois d'avril 2002, bénéficiant d'une wild card (invitation). Il remporte ainsi son premier match « officiel » contre le Paraguayen Ramón Delgado en 2 sets (6-4, 6-4). Au tour suivant, il s'incline néanmoins contre le Belge Olivier Rochus (2-6, 2-6).

Exceptée cette invitation, il continue à jouer, tout au long de l'année, sur le circuit junior — il atteint par exemple la demi-finale en simple au tournoi de Wimbledon[12] — et sur les circuits Future et Challenger. Il termine la saison 2002 avec 5 tournois Future à son palmarès, et au 200e rang mondial[1].

Tournois disputés en simple en 2002 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2001
1 29/04/2002 Drapeau : Espagne Mallorca OpenMajorque Int' Series Terre battue (ext.) no 762 5 850  $ 2e tour (1/8) Drapeau : Belgique Olivier Rochus (no 70)
Parcours
Tournois disputés en double en 2002 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Partenaire Ultimes adversaires Résultat en 2001
1 29/04/2002 Drapeau : Espagne Mallorca Open
 Majorque
Int' Series Terre battue (ext.) no 1572 1 000  $ 1er tour (1/8) Drapeau : Espagne Bartolomé Salvá-Vidal  Drapeau : Afrique du Sud David Adams (no 38)
Drapeau : Suède Simon Aspelin (no 41)
Parcours
Bilan victoires / défaites par surface en simple en 2002[ATP 2]
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Terre battue 1 1 50 % 1
Total 1 1 50 % 1
La Coupe Davis n'est pas incluse dans ces chiffres, n'étant pas organisée par l'ATP.

2003 : Débuts

Un an plus tard, en avril 2003, Nadal, 109e mondial, alors âgé de 16 ans[12], décroche le droit de participer à son premier Masters Series sur la terre battue de Monte-Carlo après s'être sorti des qualifications. Pour son deuxième tournoi professionnel et son quatrième match à ce niveau[13], il réalise déjà sa première grosse performance sur le circuit en éliminant en deux sets (7-5, 6-3) son compatriote Albert Costa, no 7 mondial et vainqueur du dernier Roland-Garros[4]. Après cette rencontre, Carlos Moyà, 4e mondial, déclare : « C'est le meilleur jeune de 16 ans que je n'ai jamais vu jouer auparavant »[14] avant d'ajouter « je crois qu'il sera dans le top 10 avant les deux prochaines années »[15]. Au tour suivant, en 1/8 de finale, il s'incline contre le futur finaliste du tournoi Guillermo Coria (63-7, 2-6). À l'issue du tournoi, Rafael Nadal devient le premier de 16 ans à entrer dans le top 100 mondial depuis Michael Chang en 1988[15].

Il participe à son deuxième Masters Series un mois plus tard à Hambourg. Il passe le premier tour en battant Paul-Henri Mathieu, révélation de l'année 2002, puis réitère son exploit de Monte-Carlo : il bat à nouveau un top 10 et ancien vainqueur des Internationaux de France en 1998, en la personne de Carlos Moyà, en deux sets (7-5, 6-4)[16].

Après s'être fait connaitre auprès du grand public avec ses victoires récentes de prestige contre deux anciens vainqueurs de Roland-Garros, l'adolescent est justement très attendu pour les Internationaux de France. Quelques jours avant le début du tournoi, il se blesse cependant au coude droit, à l'entrainement[17]. Il est par conséquent contraint à renoncer à ce qui aurait pu être son premier tournoi du Grand Chelem.

Il participe en juin au tournoi Challenger d'Aix-en-Provence (sur terre battue) où il s'incline en finale (6-3, 66-7, 4-6) contre Mariano Puerta, sur lequel il prendra sa revanche deux ans plus tard en finale de Roland-Garros.

Son classement de 76e mondial[1] lui permet d'accéder directement au tableau final du tournoi de Wimbledon, premier tournoi du Grand Chelem de sa carrière. Il passe deux tours, se défaisant notamment du Croate Mario Ančić en 4 sets. Il devient alors, à 16 ans, le plus jeune joueur à atteindre le troisième tour du tournoi britannique depuis Boris Becker en 1984[18], mais il y est éliminé par le Thaïlandais Paradorn Srichaphan, no 11 mondial (4-6, 4-6, 2-6).

Au mois de juillet, il joue le tournoi de Båstad, de nouveau sur terre battue : il y bat notamment le 21e mondial Younès El Aynaoui[19] et accède aux quarts de finale, qu'il perd 8-6 dans le tie-break du set décisif contre Nicolás Lapentti, ex-top 10. Au cours de ce match, il est repéré dans les tribunes par Björn Borg, sextuple vainqueur de Roland-Garros dans les années 1970 et 1980, impressionné par « la façon dont il joue, son déplacement sur le court et la façon dont il frappe avec énergie la balle »[20].

Il enchaîne par deux nouveaux tournois sur terre battue : d'abord le tournoi de Stuttgart, auquel il passe un tour, puis la semaine suivante, l'Open de Croatie Umag. Il accède à la demi-finale du tournoi en simple, après avoir battu des joueurs moins bien classés que lui lors des trois tours précédents, où il rencontre Carlos Moyà[21], 4e joueur mondial au classement ATP. Il est battu 6-4, 6-4. Parallèlement, associé à son compatriote Álex López Morón, il dispute et remporte le tournoi croate en double. Il s'agit là de son premier titre de double sur le circuit ATP, gagné après s'être défait des équipes têtes de séries nos 2, 3 et 4 de l'édition.

Au deuxième tour de l'US Open, il est éliminé par le Marocain Younès El Aynaoui[22].

Il termine sa saison à l'issue de trois tournois se jouant en intérieur (conditions « indoor »), dans lesquels il est moins à son aise. Il est à chaque fois éliminé dès le premier tour.

Au cours de l'année, il reçoit le Prix Bourgeon[23], et surtout le prix de « révélation de l'année »[24]. Rafael Nadal pointe à la 49e place mondiale en fin de saison[1].

Tournois disputés en simple en 2003 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2002
1 14/04/2003 Drapeau : Monaco Tennis Masters Monte-CarloMonaco Masters Series Terre battue (ext.) no 109 27 000  $ 1/8 de finale Drapeau : Argentine Guillermo Coria (no 26)
2 21/04/2003 Drapeau : Espagne Open Seat GodóBarcelone Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 96 6 180  $ 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne Àlex Corretja (no 17)
Parcours
3 12/05/2003 Drapeau : Allemagne Tennis Masters HambourgHambourg Masters Series Terre battue (ext.) no 87 27 000  $ 1/8 de finale Drapeau : Argentine Gastón Gaudio (no 29)
Parcours
4 23/06/2003 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon, The ChampionshipsLondres G. Chelem Gazon (ext.) no 76 38 738  $ 3e tour (1/16) Drapeau : Thaïlande Paradorn Srichaphan (no 11)
Parcours
5 07/07/2003 Drapeau : Suède Synsam Swedish OpenBåstad Int' Series Terre battue (ext.) no 61 10 600  $ 1/4 de finale Drapeau : Équateur Nicolás Lapentti (no 76)
Parcours
6 14/07/2003 Drapeau : Allemagne MercedesCupStuttgart Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 56 4 750  $ 2e tour (1/16) Drapeau : Chili Fernando González (no 14)
Parcours
7 21/07/2003 Drapeau : Croatie Croatia Open UmagUmag Int' Series Terre battue (ext.) no 58 19 000  $ 1/2 finale Drapeau : Espagne Carlos Moyà (no 4)
8 25/08/2003 Drapeau : États-Unis US OpenNew York G. Chelem Dur (ext.) no 45 22 500  $ 2e tour (1/32) Drapeau : Maroc Younès El Aynaoui (no 21)
Parcours
9 06/10/2003 Drapeau : France Tournoi de tennis de LyonLyon Int' Series Moquette (int.) no 47 7 950  $ 1er tour (1/16) Drapeau : Slovaquie Dominik Hrbatý (no 62)
Parcours
10 13/10/2003 Drapeau : Espagne Tennis Masters MadridMadrid Masters Series Dur (int.) no 49 7 500  $ 1er tour (1/32) Drapeau : Espagne Àlex Corretja (no 127)
11 20/10/2003 Drapeau : Suisse Davidoff Swiss IndoorsBâle Int' Series Moquette (int.) no 48 10 000  $ 1er tour (1/16) Drapeau : Espagne Feliciano López (no 30)
Parcours
Tournois disputés en double en 2003 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Partenaire Ultimes adversaires Résultat en 2002
1 21/04/2003 Drapeau : Espagne Open Seat Godó
 Barcelone
Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 765 1 125  $ 1er tour (1/16) Drapeau : Espagne Feliciano López  Drapeau : Afrique du Sud David Adams (no 37)
Drapeau : Allemagne Michael Kohlmann (no 49)
Parcours
2 07/07/2003 Drapeau : Suède Synsam Swedish Open
 Båstad
Int' Series Terre battue (ext.) no 771 1 700  $ 1/4 de finale Drapeau : Espagne Carlos Moyà  Drapeau : Argentine Lucas Arnold Ker (no 37)
Drapeau : Argentine Mariano Hood (no 38)
Parcours
3 14/07/2003 Drapeau : Allemagne MercedesCup
 Stuttgart
Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 485 1 500  $ 1er tour (1/8) Drapeau : Allemagne Andreas Beck  Drapeau : Russie Ievgueni Kafelnikov (no 17)
Drapeau : Zimbabwe Kevin Ullyett (no 18)
Parcours
4 21/07/2003 Drapeau : Croatie Croatia Open Umag
 Umag
Int' Series Terre battue (ext.) no 477 8 850  $ Victoire Drapeau : Allemagne Álex López Morón  Drapeau : Australie Todd Perry (no 91)
Drapeau : Japon Thomas Shimada (no 95)
5 25/08/2003 Drapeau : États-Unis US Open
 New York
G. Chelem Dur (ext.) no 194 5 000  $ 1er tour (1/32) Drapeau : Espagne David Sánchez  Drapeau : Bahamas Mark Knowles (no 5)
Drapeau : Canada Daniel Nestor (no 5)
Parcours
6 06/10/2003 Drapeau : France Tournoi de tennis de Lyon
 Lyon
Int' Series Moquette (int.) no 196 1 000  $ 1er tour (1/8) Drapeau : France Thierry Ascione  Drapeau : France Michaël Llodra (no 12)
Drapeau : France Fabrice Santoro (no 9)
Parcours
7 20/10/2003 Drapeau : Suisse Davidoff Swiss Indoors
 Bâle
Int' Series Moquette (int.) no 190 1 000  $ 1er tour (1/8) Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić (no 99)
Drapeau : Italie Filippo Volandri (no 453)
Parcours

2004 : Premier titre sur le circuit ATP

Rafael Nadal commence l'année à l'Open de Chennai mais y est éliminé dès le premier tour par le Français Thierry Ascione[25]. En double, associé à Tommy Robredo, il gagne son deuxième titre ATP en double[26], contre les Israéliens Jonathan Erlich et Andy Ram.

Il poursuit son début de saison l'Open d'Auckland en Nouvelle-Zélande. Après avoir battu entre autres Sjeng Schalken et Jiří Novák, respectivement 16e et 14e mondiaux, il atteint la première finale de sa carrière sur le circuit, mais il s'y incline face au Slovaque Dominik Hrbatý en 3 manches (6-4, 2-6, 5-7).

Il prend alors part au premier Grand Chelem de l'année, à l'Open d'Australie, fort de sa première finale disputée chez les professionnels la semaine précédente. Pour la première participation au Grand Chelem australien, il passe les deux premiers tours sans grande difficulté, se défaisant de Michal Tabara et Thierry Ascione. Au troisième tour, il est battu par l'Australien Lleyton Hewitt, local de l'épreuve et 11e joueur mondial, en trois sets dont deux tie-break (62-7, 65-7, 2-6).

Nadal est sélectionné dans l'équipe d'Espagne pour le premier tour de la Coupe Davis au début du mois de février, remplaçant ainsi Juan Carlos Ferrero, forfait. L'Espagne se déplace en République tchèque sur moquette indoor[27], le jeune Espagnol dispute le premier des cinq matchs du week-end contre Jiří Novák (no 16 mondial) qui le bat en trois sets (62-7, 3-6, 63-7). Dans le troisième match, celui de double, il est aux côtés à Tommy Robredo mais perdent le match en trois sets. Malgré ces deux défaites, Nadal est reconduit pour affronter Radek Štěpánek dans le cinquième match décisif, les deux équipes ayant gagné et perdu deux matchs chacune[27]. Ne partant pas favori face au Tchèque, réputé plus habile sur la surface et plus expérimenté, il s'impose cependant 7-62, 7-64, 6-3, et évite ainsi une éventuelle relégation de son équipe en 2de division.

Il dispute l'Indoor de Milan, puis l'Open de Dubaï dans lequel il atteint les quarts de finale.

Vient ensuite la tournée des deux Masters Series américains. À Indian Wells, il atteint le 3e tour, battu par Agustín Calleri. À Miami, il affronte et bat pour la première fois Roger Federer, le no 1 mondial et vainqueur des derniers Masters, Open d'Australie et Masters d'Indian Wells[28], au troisième tour (6-3, 6-3). Il est éliminé au tour suivant par le Chilien Fernando González.

Il entame la saison sur terre battue, surface qu'il affectionne, à l'Open d'Estoril au cours du mois d'avril. Il tombe au premier tour contre Goran Ivanišević, ex-no 2 mondial mais en fin de carrière et retombé à la 505e place en raison d'une opération à l'épaule : il s'en défait en deux sets, puis rencontre son plus grand rival des tournois juniors quelques années auparavant, Richard Gasquet. Considérés tous deux comme des « futurs prodiges »[4],[29],[30], c'est le Majorquin qui prend cette fois l'ascendant sur le Français. Toutefois, Nadal se blesse au cours de ce match[7], et est contraint de déclarer forfait pour le match suivant, en quarts de finale[31]. Une fracture de fatigue du pied lui est diagnostiquée[B 1] : elle le contraint donc au repos forcé, et l'empêche ainsi de participer à une majeure partie de la saison sur terre battue[2]. Il manque le Masters de Monte-Carlo, celui de Rome et de Hambourg, et surtout il doit renoncer au tournoi de Roland-Garros[7].

Il ne reprend la compétition qu'au début du mois de juillet, à l'Open de Suède sur terre battue. Il atteint les quarts de finale du tournoi suédois de Båstad, où il est dominé par le no 11 mondial et récent vainqueur des Internationaux de France, Gastón Gaudio (2-6, 3-6).

Tommy Robredo, également espagnol, ici à l'Open d'Australie 2006, joue régulièrement en double avec Rafael Nadal au début de sa carrière.

La semaine suivante, à Stuttgart, encore sur terre, il s'immisce jusqu'en quarts où c'est cette fois son compatriote David Ferrer qui l'élimine en trois sets serrés (3-6, 7-63, 5-7).

Il dispute ensuite les deux Masters Series sur dur de l'US Open Series : il est éliminé au premier tour du Masters du Canada par le 10e mondial Lleyton Hewitt, puis récidive une semaine plus tard à Cincinnati contre le 16e Juan Ignacio Chela.

Il revient sur terre battue la semaine suivante, dans le tournoi International Series de Sopot. Après n'avoir rencontré que des joueurs classés au-delà de la 100e place mondiale, il doit faire face, en finale, à l'Argentin José Acasuso. Il gagne le match en deux sets sur le score de 6-3, 6-4 : Rafael Nadal remporte ainsi le premier tournoi en simple de sa carrière sur le circuit ATP.

Il représente l'Espagne aux Jeux olympiques d'été de 2004 à Athènes, en double avec Carlos Moyà. Ils perdent dès leur premier tour.

À l'US Open, à la fin du mois d'août, il est tombe dès le second tour contre à l'Américain Andy Roddick[22],[32], no 2 mondial. Il est aussi engagé dans le tableau de double associé à Tommy Robredo. Ils ne perdent qu'en demi-finale[33], après avoir notamment sorti Mahesh Bhupathi et Max Mirnyi, tous deux dans le top 10 mondial en double.

En demi-finale de Coupe Davis contre la France, Nadal joue le double avec le même Tommy Robredo : les deux gagnent 7-64, 4-6, 6-2, 2-6, 6-3 contre la paire ClémentLlodra. Le lendemain, en simple, le natif de Manacor donne la qualification à son équipe en prenant de nouveau le meilleur sur Arnaud Clément (6-4, 6-1, 6-2) dans le quatrième match. L'Espagne l'emporte finalement 4 matchs à 1.

Dans les tournois de fin de saison, à Palerme, Lyon, Madrid et Bâle, il ne réuissit pas de performance notable. Dans chacun de ces tournois, il est éliminé soit d'entrée, soit au deuxième tour.

Pour clore la saison, les capitaines espagnols décident d'appeler Nadal pour la finale de la Coupe Davis. Pensant être appelé en tant que remplaçant[34], il prend en fait la place de titulaire de l'ex-no 1 mondial Juan Carlos Ferrero, en tant que joueur de simple[35]. Contre les États-Unis, et devant plus de 27 000 spectateurs[36] sur la terre battue du stade olympique de Séville, il l'emporte contre Andy Roddick en quatre sets et plus de h 30 de jeu[37] lors du second des cinq matchs. L'Espagne l'emporte finalement 3 matchs à 2. Rafael Nadal soulève donc son premier saladier d'argent à 18 ans et 187 jours, devenant ainsi le plus jeune vainqueur de la Coupe Davis[36],[10],[38].

Tournois disputés en simple en 2004 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2003
1 05/01/2004 Drapeau : Inde Chennai OpenChennai Int' Series Dur (ext.) no 49 3 650  $ 1er tour (1/16) Drapeau : France Thierry Ascione (no 102)
2 12/01/2004 Drapeau : Nouvelle-Zélande Heineken OpenAuckland Int' Series Dur (ext.) no 48 32 650  $ Finale Drapeau : Slovaquie Dominik Hrbatý (no 54)
3 19/01/2004 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) no 41 35 112  $ 3e tour (1/16) Drapeau : Australie Lleyton Hewitt (no 11)
Parcours
4 09/02/2004 Drapeau : Italie Indesit ATP Milan IndoorMilan Int' Series Moquette (int.) no 41 6 225  $ 2e tour (1/8) Drapeau : Croatie Mario Ančić (no 107)
Parcours
5 01/03/2004 Drapeau : Émirats arabes unis Dubaï Tennis ChampionshipsDubaï Int' Series Gold Dur (ext.) no 40 27 200  $ 1/4 de finale Drapeau : Russie Mikhail Youzhny (no 57)
Parcours
6 08/03/2004 Drapeau : États-Unis Pacific Life OpenIndian Wells Masters Series Dur (ext.) no 36 15 600  $ 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine Agustín Calleri (no 23)
7 22/03/2004 Drapeau : États-Unis NASDAQ-100 OpenMiami Masters Series Dur (ext.) no 34 37 400  $ 4e tour (1/8) Drapeau : Chili Fernando González (no 22)
Parcours
8 12/04/2004 Drapeau : Portugal Estoril OpenEstoril Int' Series Terre battue (ext.) no 34 14 800  $ 1/4 de finale Drapeau : Géorgie Irakli Labadze (no 52)
9 05/07/2004 Drapeau : Suède Synsam Swedish OpenBåstad Int' Series Terre battue (ext.) no 60 10 600  $ 1/4 de finale Drapeau : Argentine Gastón Gaudio (no 11) 1/4 de finale
Parcours
10 12/07/2004 Drapeau : Allemagne MercedesCupStuttgart Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 57 15 400  $ 1/4 de finale Drapeau : Espagne David Ferrer (no 47) 2e tour (1/16)
Parcours
11 26/07/2004 Drapeau : Canada Canada MastersToronto Masters Series Dur (ext.) no 62 7 700  $ 1er tour (1/32) Drapeau : Australie Lleyton Hewitt (no 10)
12 02/08/2004 Drapeau : États-Unis Western & Southern Financial Group MastersCincinnati Masters Series Dur (ext.) no 71 7 500  $ 1er tour (1/32) Drapeau : Argentine Juan Ignacio Chela (no 16)
13 09/08/2004 Drapeau : Pologne Idea Prokom OpenSopot Int' Series Terre battue (ext.) no 71 69 200  $ Victoire Drapeau : Argentine José Acasuso (no 105)
14 30/08/2004 Drapeau : États-Unis US OpenNew York G. Chelem Dur (ext.) no 49 25 000  $ 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Andy Roddick (no 2) 2e tour (1/32)
Parcours
15 27/09/2004 Drapeau : Italie Campionati Internazionali di SiciliaPalerme Int' Series Terre battue (ext.) no 49 6 225  $ 2e tour (1/8) Drapeau : France Olivier Mutis (no 113)
Parcours
16 06/10/2004 Drapeau : France Tournoi de tennis de LyonLyon Int' Series Moquette (int.) no 50 7 950  $ 1er tour (1/16) Drapeau : France Julien Benneteau (no 75) 1er tour (1/16)
Parcours
17 18/10/2004 Drapeau : Espagne Masters Series MadridMadrid Masters Series Dur (int.) no 50 15 000  $ 2e tour (1/16) Drapeau : États-Unis Vincent Spadea (no 23) 1er tour (1/32)
18 25/10/2004 Drapeau : Suisse Davidoff Swiss IndoorsBâle Int' Series Moquette (int.) no 48 10 000  $ 1er tour (1/16) Drapeau : Allemagne Rainer Schüttler (no 23) 1er tour (1/16)
Parcours
Tournois disputés en double en 2004 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Partenaire Ultimes adversaires Résultat en 2003
1 05/01/2004 Drapeau : Inde Chennai Open
 Chennai
Int' Series Dur (ext.) no 185 8 075  $ Victoire Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Israël Jonathan Erlich (no 31)
Drapeau : Israël Andy Ram (no 33)
2 19/01/2004 Drapeau : Australie Australian Open
 Melbourne
G. Chelem Dur (ext.) no 122 11 691  $ 3e tour (1/8) Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Zimbabwe Wayne Black (no 22)
Drapeau : Zimbabwe Kevin Ullyett (no 18)
Parcours
3 01/03/2004 Drapeau : Émirats arabes unis Dubaï Tennis Championships
 Dubaï
Int' Series Gold Dur (ext.) no 95 8 225  $ 1/2 finale Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Suède Jonas Björkman (no 6)
Drapeau : Inde Leander Paes (no 15)
Parcours
4 08/03/2004 Drapeau : États-Unis Pacific Life Open
 Indian Wells
Masters Series Dur (ext.) no 79 7 880  $ 1/4 de finale Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Inde Mahesh Bhupathi (no 4)
Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi (no 3)
5 22/03/2004 Drapeau : États-Unis NASDAQ-100 Open
 Miami
Masters Series Dur (ext.) no 68 5 450  $ 2e tour (1/8) Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : République tchèque Martin Damm (no 13)
Drapeau : République tchèque Cyril Suk (no 13)
Parcours
6 12/07/2004 Drapeau : Allemagne MercedesCup
 Stuttgart
Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 70 2 400  $ 1/4 de finale Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Allemagne Rainer Schüttler (no 61)
Drapeau : Russie Mikhail Youzhny (no 167)
1er tour (1/8)
Parcours
7 09/08/2004 Drapeau : Pologne Idea Prokom Open
 Sopot
Int' Series Terre battue (ext.) no 76 4 075  $ 1/2 finale Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Argentine Martín García (no 42)
Drapeau : Argentine Sebastián Prieto (no 41)
8 16/08/2004 Drapeau : Grèce Olympic Tennis Event
 Athènes
J. Olympiques Dur (ext.) no 70 0  $ 1er tour (1/16) Drapeau : Espagne Carlos Moyà  Drapeau : Brésil André Sá (no 80)
Drapeau : Brésil Flavio Saretta (no 79)
Parcours
9 30/08/2004 Drapeau : États-Unis US Open
 New York
G. Chelem Dur (ext.) no 71 50 000  $ 1/2 finale Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Inde Leander Paes (no 19)
Drapeau : République tchèque David Rikl (no 33)
1er tour (1/32)
Parcours
10 18/10/2004 Drapeau : Espagne Masters Series Madrid
 Madrid
Masters Series Dur (int.) no 42 1 750  $ 1er tour (1/8) Drapeau : Espagne Tommy Robredo  Drapeau : Slovaquie Dominik Hrbatý (no 79)
Drapeau : Allemagne Rainer Schüttler (no 65)
11 25/10/2004 Drapeau : Suisse Davidoff Swiss Indoors
 Bâle
Int' Series Moquette (int.) no 43 1 000  $ 1er tour (1/8) Drapeau : Espagne Álex López Morón  Drapeau : Suisse Marco Chiudinelli (no 229)
Drapeau : Suisse Michel Kratochvil
1er tour (1/8)
Parcours
Bilan victoires / défaites par surface en simple en 2004[N 1]
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 14 10 58,3 % 10
Terre battue 12 3 80 % 5
Moquette 1 3 25 % 3
Total 27 16 62,8 % 18
Bilan victoires / défaites par surface en double en 2004[N 1]
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 15 6 71,4 % 8
Terre battue 3 2 60 % 2
Moquette 0 1 0 % 1
Total 18 9 66,6 % 11

2005 : Premier titre à Roland-Garros

Mariano Puerta, finaliste perdant contre Rafael Nadal à Roland-Garros en 2005.

Nadal est éliminé en huitièmes de finale de l'Open d'Australie par l'Australien Lleyton Hewitt, qui l'avait éliminé dans le même tournoi un an plus tôt. Néanmoins, c'est la première fois de sa carrière qu'il atteint la deuxième semaine d'un tournoi majeur. Au Masters de Miami, Rafael Nadal est battu par Federer.

Le 17 avril, l'Espagnol l'emporte sur Guillermo Coria à Monte-Carlo[39],[40]. Il gagne également face au Français Gaël Monfils. En demi-finale, mené par Richard Gasquet[41] il s'impose finalement. Sur sa lancée du tournoi de Barcelone où il l'emporte contre son compatriote Juan Carlos Ferrero en finale, Nadal enchaîne trois tours du tournoi de Rome. En quarts, il bat Radek Štěpánek puis David Ferrer en demi-finale. Le 2 mai, il bat en finale l'Argentin Guillermo Coria lors d'un match de h 14. Nadal déclarera qu'il vient de gagner « le match le plus dur de [sa] vie »[réf. nécessaire]. Il devient le favori des Internationaux de France.

Aux premier et deuxième tours, il élimine l'Allemand Lars Burgsmüller puis le Belge Xavier Malisse. Au 3e tour, il élimine Richard Gasquet, En huitième de finale, Sébastien Grosjean. En 1/4 de finale, il élimine son compatriote David Ferrer. En demi-finale, Nadal bat Roger Federer, no 1 mondial. Il remporte la finale face à l'Argentin Mariano Puerta[42], lequel sera contrôlé positif à l'étiléfrine  et suspendu 8 ans par la Fédération internationale de tennis.

Dans les autres tournois du Grand Chelem, Nadal est éliminé au deuxième tour de Wimbledon par le Luxembourgeois Gilles Müller et au troisième tour de l'US Open par l'américain James Blake.

À Båstad, le Majorquin gagne en finale, contre Tomáš Berdych. Il enchaîne par le tournoi de Stuttgart, qu'il remporte. Il gagne également le Masters du Canada, sur dur, face à Andre Agassi[22],[43]. Son dernier titre de la saison, Rafael Nadal l'obtient au Masters de Madrid sur dur, face au Croate Ivan Ljubičić.

Ayant commencé l'année à la 51e place mondiale, no 30 début mars, no 17 en avril, puis no 7 en mai et no 3 en juin, il se place finalement à la 2de place mondiale en juillet, et la garde jusqu'à la fin de l'année[1],[40].

Tournois disputés en simple en 2005 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2004
1 03/01/2005 Drapeau : Qatar Qatar ExxonMobil OpenDoha Int' Series Dur (ext.) no 51 29 000  $ 1/4 de finale Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić (no 22)
2 10/01/2005 Drapeau : Nouvelle-Zélande Heineken OpenAuckland Int' Series Dur (ext.) no 50 4 150  $ 1er tour (1/16) Drapeau : Slovaquie Dominik Hrbatý (no 20) Finale
Parcours
3 17/01/2005 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) no 56 57 312  $ 4e tour (1/8) Drapeau : Australie Lleyton Hewitt (no 3) 3e tour (1/16)
Parcours
4 07/02/2005 Drapeau : Argentine ATP Buenos AiresBuenos Aires Int' Series Terre battue (ext.) no 48 10 600  $ 1/4 de finale Drapeau : Argentine Gastón Gaudio (no 8)
Parcours
5 14/02/2005 Drapeau : Brésil Brasil OpenCosta do Sauípe Int' Series Terre battue (ext.) no 48 52 000  $ Victoire Drapeau : Espagne Alberto Martín (no 61)
6 21/02/2005 Drapeau : Mexique Abierto Mexicano TelcelAcapulco Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 39 118 750  $ Victoire Drapeau : Espagne Albert Montañés (no 95)
7 21/03/2005 Drapeau : États-Unis NASDAQ-100 OpenMiami Masters Series Dur (ext.) no 31 266 675  $ Finale Drapeau : Suisse Roger Federer (no 1) 4e tour (1/8)
8 04/04/2005 Drapeau : Espagne Open de Tenis Comunidad ValencianaValence Int' Series Terre battue (ext.) no 17 11 125  $ 1/4 de finale Drapeau : Russie Igor Andreev (no 47)
Parcours
9 11/04/2005 Drapeau : Monaco ATP Masters Series Monte-CarloMonaco Masters Series Terre battue (ext.) no 17 400 000  $ Victoire Drapeau : Argentine Guillermo Coria (no 9)
10 18/04/2005 Drapeau : Espagne Open Seat GodóBarcelone Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 11 153 000  $ Victoire Drapeau : Espagne Juan Carlos Ferrero (no 85)
11 02/05/2005 Drapeau : Italie Telecom Italia Masters RomaRome Masters Series Terre battue (ext.) no 7 400 000  $ Victoire Drapeau : Argentine Guillermo Coria (no 11)
12 23/05/2005 Drapeau : France Internationaux de France de tennisParis G. Chelem Terre battue (ext.) no 5 1 103 960  $ Victoire Drapeau : Argentine Mariano Puerta (no 37)
Parcours
13 06/06/2005 Drapeau : Allemagne Gerry Weber OpenHalle Int' Series Gazon (ext.) no 3 7 950  $ 1er tour (1/16) Drapeau : Allemagne Alexander Waske (no 147)
14 20/06/2005 Drapeau : Royaume-Uni The Championship, WimbledonLondres G. Chelem Gazon (ext.) no 3 28 255  $ 2e tour (1/32) Drapeau : Luxembourg Gilles Müller (no 69)
Parcours
15 04/07/2005 Drapeau : Suède Synsam Swedish OpenBåstad Int' Series Terre battue (ext.) no 3 52 000  $ Victoire Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych (no 42) 1/4 de finale
16 18/07/2005 Drapeau : Allemagne MercedesCupStuttgart Int' Series Gold Terre battue (ext.) no 3 122 850  $ Victoire Drapeau : Argentine Gastón Gaudio (no 13) 1/4 de finale
17 08/08/2005 Drapeau : Canada Rogers CupMontréal Masters Series Dur (ext.) no 2 400 000  $ Victoire Drapeau : États-Unis Andre Agassi (no 7) 1er tour (1/32)
18 15/08/2005 Drapeau : États-Unis Western & Southern Financial Group MastersCincinnati Masters Series Dur (ext.) no 2 7 500  $ 1er tour (1/32) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych (no 36) 1er tour (1/32)
19 29/08/2005 Drapeau : États-Unis US OpenNew York G. Chelem Dur (ext.) no 2 50 000  $ 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis James Blake (no 49) 2e tour (1/32)
Parcours
20 12/09/2005 Drapeau : République populaire de Chine China OpenPékin Int' Series Dur (ext.) no 2 69 200  $ Victoire Drapeau : Argentine Guillermo Coria (no 8)
21 17/10/2005 Drapeau : Espagne Masters Series MadridMadrid Masters Series Dur (int.) no 2 450 000  $ Victoire Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić (no 12) 2e tour (1/16)

2006 : Deuxième titre consécutif à Roland Garros

Rafael Nadal déclare forfait pour le tournoi de Sydney à la suite d'une blessure au pied occasionnée en octobre 2005 lors du Masters Series de Madrid. Il a également fait l'impasse sur les Masters de Shanghai et sur le tournoi ATP de Chennai, épreuve d'ouverture de la nouvelle saison. Il ne participe pas non plus à l'Open d'Australie.

Au tournoi de Marseille, il perd en demi-finale face à Arnaud Clément. Son tournoi suivant sera celui de Dubaï où il gagne la finale contre le numéro un mondial Roger Federer. En demi-finale du Masters Series d'Indian Wells, il est éliminé par James Blake. Au tournoi de Miami, Nadal perd face à son compatriote Carlos Moyà. Il remporte son deuxième titre de l'année aux Masters de Monte-Carlo contre Roger Federer.

Rafael Nadal remporte le 29 avril 2006 son 2e Open de Barcelone consécutif en Battant en finale son compatriote Tommy Robredo.

Mi-mai 2006, lors du tournoi de Rome, Rafael affronte à nouveau Federer en finale. Après cinq heures de match, l'Espagnol l'emporte en cinq manches. Le Majorquin est mené 1-4 dans la cinquième manche, sauve deux balles de match à 5-6 (15-40), et revient encore de 3-5 à 7-5 dans le jeu décisif. Tout comme son adversaire, il déclare forfait par la suite à Hambourg pour la troisième année consécutive pour cause de fatigue.

Rafael Nadal portant sa 2e Coupe des Mousquetaires après sa 2e victoire consécutive à Roland-Garros.

Le , il bat le Suédois Robin Söderling durant les Internationaux de France. Mis en difficulté au troisième tour par le Français Paul-Henri Mathieu, il l'emporte finalement en 4 manches sur le score de 5-7, 6-4, 6-4, 6-4 après un terrible bras de fer de h 53.

Le lundi , Rafael remporte les huitièmes de finale face à Lleyton Hewitt. En quarts de finale, il gagne par forfait de son adversaire serbe Novak Djokovic. Il rencontre alors le quatrième joueur mondial, le croate Ivan Ljubičić, qu'il bat en trois manches.

Le dimanche , il remporte le tournoi contre Roger Federer en 4 manches. C'est l'ancien joueur suédois Stefan Edberg, vainqueur de 6 Grands Chelems qui lui remet la Coupe des mousquetaires.

À Wimbledon, Rafael Nadal gagne contre l'Américain Robert Kendrick au second tour. Au troisième tour, il bat Andre Agassi en trois manches.

En quarts de finale du tournoi de Wimbledon pour la première fois de sa carrière, il se qualifie pour les demi-finales après avoir battu le Finlandais Jarkko Nieminen avant d'accéder à la finale en battant le Chypriote Márcos Baghdatís.

En finale, il est défait en 4 manches contre Roger Federer.

Il dispute les deux masters series sur le sol américain (Toronto et Cincinnati) où il s'incline au troisième tour et en quart de finale. À l'US Open, il est battu par Mikhail Youzhny en quart de finale.

Il déclare forfait pour l'Open de Chine à cause d'une foulure à la cheville.

Il participe à nouveau au Masters de Madrid mais est défait en quart de finale par Tomáš Berdych.

Il atteint les demi-finales du Masters de Shanghai mais est battu par Roger Federer.

2007 : Troisième titre consécutif à Roland Garros

Rafael Nadal atteint la demi-finale de l'Open de Chennai où il perd contre Xavier Malisse. Il participe également au Tournoi de Sydney mais, pour cause de douleurs aux adducteurs, abandonne au 1er tour contre Chris Guccione alors qu'il menait, préférant se soigner en vue de l'Open d'Australie débutant la semaine suivante.

Il prend part ensuite à l'Open d'Australie où il atteint pour la première fois les quarts de finale après avoir éliminé successivement Robert Kendrick, Philipp Kohlschreiber, Stanislas Wawrinka et Andy Murray. Mais il s'incline en quart de finale face à Fernando González.

Blessé, Rafael Nadal déclare forfait pour le 1er tour de la Coupe Davis contre la Suisse[N 3] puis pour l'Open 13.

Il fait son retour sur les courts lors de l'Open de Dubaï mais perd pour la 2e fois consécutive face à Mikhail Youzhny en quart de finale.

Il participe ensuite au Masters d'Indian Wells qu'il remporte sans perdre une seule manche, en dominant en finale le Serbe Novak Djokovic.

Il enchaîne la semaine suivante avec le Masters de Miami où il est battu en quarts de finale par le finaliste malheureux de la semaine précédente, Novak Djokovic.

Il remporte plus tard le Masters de Monte-Carlo en battant Roger Federer[44] sans avoir perdu la moindre manche de tout le tournoi. Il est ainsi le premier à réaliser le triplé en Principauté depuis Ilie Năstase entre 1971 et 1973[44].

Il remporte ensuite l'Open de Barcelone, également pour la troisième année consécutive, contre l'Argentin Guillermo Cañas. C'est le 20e titre de sa carrière. Ces résultats lui permettent de prendre la place de Roger Federer en tête du classement ATP Race 2007 le .

Le , il remporte un match d'exhibition contre son rival suisse Roger Federer, sur un court ayant nécessité 19 jours de préparation[45] recouvert à moitié de terre battue et à moitié de gazon. Cette rencontre, appelée la « bataille des surfaces » car présentée comme étant le match entre « The King on grass » et « The King on clay »[N 4],[46], est emportée de justesse par l'Espagnol (7-5, 4-6, 7-610) devant les 7 200 spectateurs de la Palma Arena de Majorque (l'île natale de Nadal), et plus de 200 millions de téléspectateurs[46].

En battant Nikolay Davydenko en demi-finale du Masters de Rome le 12 mai, Rafael Nadal bat le record détenu par John McEnroe de victoires consécutives sur une seule surface (l'Américain était resté invaincu durant 75 matchs sur surface rapide en salle entre 1983 et 1985). Nadal bat en finale Fernando González et devient le 1er joueur à s'imposer trois fois de suite au Foro Italico.

La semaine suivante au Masters de Hambourg, Nadal est en course pour devenir le premier joueur à remporter la même année les 3 Masters Series disputés sur terre battue. Il atteint la finale où il est battu par Roger Federer mais conserve la tête du classement ATP Race 2007.

À Roland-Garros, il se qualifie pour la finale après avoir éliminé Juan Martín del Potro), Flavio Cipolla, Albert Montañés, Lleyton Hewitt, Carlos Moyà et Novak Djokovic. Il remporte pour la 3e fois consécutive en 3 participations la finale en battant le Suisse Roger Federer.

Il participe la semaine suivante au tournoi du Queen's afin de se préparer à Wimbledon. Il est battu en quarts de finale par Nicolas Mahut.

À Wimbledon, il atteint la finale après avoir battu Mardy Fish, Werner Eschauer, Robin Söderling, Mikhail Youzhny, Tomáš Berdych, et Novak Djokovic sur abandon. À noter que le match contre Robin Söderling a duré cinq jours à la suite des intempéries. Nadal s'incline au terme d'une finale peut-être sans égale dans l'histoire, en 5 manches contre Roger Federer après être pourtant passé très près de la victoire en obtenant les premières balles de break à 1-1 et 2-2 dans la 5e manche. Cette 2e finale consécutive à Londres constitue une confirmation ses bonnes dispositions sur herbe puisque contrairement à l'édition 2006, il a hérité d'un tableau relevé.

Il participe une semaine plus tard au tournoi de Stuttgart qu'il remporte face au Suisse Stanislas Wawrinka après avoir failli abandonner au 2d tour pour cause de douleurs aux genoux. C'est son 6e titre de l'année et le 23e de sa carrière. Avec 5 445 points au classement technique ATP, Nadal atteint son meilleur résultat depuis ses débuts en tant que professionnel en 2001.

Il enchaîne avec la tournée américaine, qui débute au Masters du Canada où il s'incline en demi-finale face au futur vainqueur de l'épreuve, Novak Djokovic. La semaine suivante, il participe au Masters de Cincinnati mais il abandonne au cours de son premier match face à l'Argentin Juan Mónaco pour cause de nouvelles douleurs aux genoux.

Malgré les blessures récurrentes (tendinites) et le risque de se blesser très sérieusement, il participe au dernier Grand Chelem de l'année, l'US Open. Il se qualifie difficilement pour les 1/8 de finale après avoir éliminé Alun Jones, Janko Tipsarević sur abandon et Jo-Wilfried Tsonga Il s'inclinera face à son compatriote David Ferrer en 1/8 de finale. En raison de ces défaites, Nadal cède sa première place au classement ATP Race au profit de Roger Federer, qui aura fait mieux que l'Espagnol dans les 3 tournois américains. Par la suite, Nadal déclare forfait pour trois tournois afin de soigner ses blessures : l'Open de Chine, l'Open du Japon et l'Open de Vienne.

Il s'aligne au Masters de Madrid où, en jouant sur ses terres, il espère mettre fin à la une série de défaites qui dure depuis près de trois mois. Insuffisamment remis de blessures, il s'incline en quart de finale contre l'Argentin David Nalbandian.

En novembre, pour sa première participation au Masters de Paris-Bercy, Nadal perd en finale contre l'Argentin David Nalbandian.

Lors de la Masters Cup, Nadal s'incline en demi-finale face à Roger Federer.

Nadal reste no 2 mondial à la fin de la saison, mais n'a plus remporté de titre depuis juillet 2007 et le tournoi de Stuttgart. Cependant, avec un titre à Roland-Garros, une finale à Wimbledon et cinq autres titres, la saison 2007 constitue la meilleure saison de sa carrière à ce jour[réf. nécessaire]. De plus, revenu à 5 735 points au classement technique ATP de Roger Federer, jamais l'écart n'a été aussi faible avec le no 1 mondial.

2008 : Quatrième titre consécutif à Roland Garros, victoire à Wimbledon et no 1 mondial

Rafael Nadal dispute son 1er tournoi de l'année à l'Open de Chennai où en demi-finale, il bat Carlos Moyà en h 57 de jeu (63-7, 7-68, 7-61), ce qui en fait le plus long match en 3 manches de l'histoire du tennis. En revanche, il s'incline le lendemain en finale face à Mikhail Youzhny.

À l'Open d'Australie, Rafael Nadal a la possibilité de ravir la première place mondiale à Roger Federer si ce dernier est éliminé avant les demi-finales et que Nadal remporte le titre. L'Espagnol se qualifie pour les demi-finales en éliminant Viktor Troicki, Florent Serra, Gilles Simon, Paul-Henri Mathieu (abandon) et Jarkko Nieminen. Sa qualification pour les demi-finales lui permet de réaliser la meilleure performance de sa carrière à l'Open d'Australie et d'atteindre la barre des 6 000 points au classement ATP. Mais il est battu en demi-finale parJo-Wilfried Tsonga. À l'issue de l'Open d'Australie, l'écart de points au classement ATP entre Roger Federer et Rafael Nadal se réduit de 1400 points à 650 points[48] mais parallèlement, l'écart de points avec Novak Djokovic, no 3 mondial, se réduit également puisque l'Espagnol n'a plus que 815 points d'avance.

Ayant renoncé à la Coupe Davis sur les conseils de son entraîneur, le Tournoi de Rotterdam est le premier tournoi de Nadal depuis l'Open d'Australie. L'Espagnol s'incline en 1/8 de finale face à Andreas Seppi.

À l'Open de Dubaï, il s'incline en quarts de finale, éliminé par Andy Roddick.

Au Masters d'Indian Wells, Rafael Nadal s'incline en demi-finale face à Novak Djokovic.

Au Masters de Miami, Rafael atteint la finale qu'il perd contre Nikolay Davydenko.

Rafael Nadal remporte pour la 4e fois consécutive le Masters de Monte-Carlo en battant Roger Federer en finale. C'est la première fois qu'un joueur remporte quatre fois de suite un Masters Series. Durant le tournoi, l'Espagnol n'a pas perdu la moindre manche. Il remporte également la finale du double avec son compatriote Tommy Robredo, devenant ainsi le 2e joueur de l'histoire à remporter la finale du simple et du double au cours d'un même Masters Series ; Nadal-Robredo (ESP) battent Bhupathi-Knowles (IND/BAH).

La semaine suivante, Rafael Nadal remporte l'Open de Barcelone pour la 4e année d'affilée face à David Ferrer. C'est la première fois qu'un joueur remporte 4 fois ce tournoi. À la suite de cette victoire, il devient no 1 au classement ATP Race 2008 devant Novak Djokovic et Roger Federer.

Une semaine plus tard, Rafael Nadal participe au Masters de Rome qu'il tente d'être le 1er homme à remporter 4 fois consécutivement. Pour cause d'ampoules aux pieds[49], il s'incline dès le 2e tour face à Juan Carlos Ferrero. Il rétrograde alors à la 2e place du classement ATP Race 2008.

Après une semaine de repos, Rafael Nadal fait son entrée au Masters de Hambourg qu'il remporte pour la première fois face au no 1 mondial Roger Federer. Il remporte ainsi à 21 ans son 11e trophée de Masters Series (soit autant que Pete Sampras dans toute sa carrière), et le troisième titre de la saison après Monte-Carlo et Barcelone. Il devient également le 3e joueur à remporter, sur toute une carrière, les 3 Masters Series joués sur terre battue (Monte Carlo, Rome et Hambourg) après Gustavo Kuerten et Marcelo Ríos.

À Roland Garros, Rafael Nadal se hisse en finale après avoir éliminé Thomaz Bellucci, Nicolas Devilder, Jarkko Nieminen, Fernando Verdasco, Nicolás Almagro et Novak Djokovic. En finale, il bat le no 1 mondial Roger Federer (6-1, 6-3, 6-0) et remporte ainsi son 4e Roland Garros consécutif, égalant le record de victoires consécutives de Björn Borg, présent pendant le sacre. Jamais depuis 1977 (et le 6-0, 6-3, 6-0 de Guillermo Vilas contre Brian Gottfried) un joueur n'avait laissé si peu de jeux à son adversaire en finale de Roland Garros. Rafael Nadal est aussi le 5e joueur de l'histoire à remporter un Grand Chelem sans concéder la moindre manche à ses adversaires. À l'issue du tournoi, il redevient no 1 au classement ATP Race 2008.

La semaine suivante, il remporte pour la première fois le Queen's considéré comme le tournoi de préparation pour Wimbledon. Il bat ainsi en demi-finale le tenant du titre et quadruple vainqueur Andy Roddick puis en finale Novak Djokovic. Nadal est le 1er homme depuis 1973 à réaliser le doublé Roland-Garros - Queen's et le 1er Espagnol à remporter un tournoi sur gazon depuis 1972[50]. Il rejoint aussi les joueurs Lleyton Hewitt, Andy Roddick, Roger Federer et Richard Gasquet ayant remporté au moins un tournoi sur chacune des surfaces du tennis : terre battue, dur, gazon, synthétique.

À Wimbledon, Rafael Nadal se qualifie pour la finale après avoir éliminé successivement Andreas Beck, Ernests Gulbis, Nicolas Kiefer, Mikhail Youzhny, Andy Murray et Rainer Schüttler. Il bat en finale le quintuple tenant du titre Roger Federer au terme d'un des matchs les plus spectaculaires de l'histoire du tennis[51],[52],[53]. Ce fut la finale la plus longue de Wimbledon (h 48) et elle fut interrompue à 2 reprises par les intempéries avant de se terminer alors que la nuit tombait. Nadal devient le 1er joueur depuis Björn Borg à réaliser le doublé Roland-Garros - Wimbledon et l'unique joueur de l'histoire à réaliser le triplé Roland-Garros - Queen's - Wimbledon. À l'issue du tournoi, Nadal n'est plus qu'à 545 points de Federer au classement ATP.

La semaine suivante, il déclare forfait pour le tournoi de Stuttgart, dont il est tenant du titre, afin de se reposer.

Il remporte ensuite le Masters du Canada pour la 2e fois de sa carrière en battant Nicolas Kiefer en finale. Il remporte ainsi le 12e Masters Series de sa carrière, devenant le 3e joueur le plus titré de l'histoire en Masters Series derrière Andre Agassi (17) et Roger Federer (14), mais devant Pete Sampras (11).

Au Masters de Cincinnati, il s'incline en demi-finale face au no 3 mondial Novak Djokovic (6-1, 7-5), ce qui met fin à sa série de 32 victoires consécutives toutes surfaces confondues depuis le Masters de Hambourg. Malgré cette défaite, Rafael Nadal prendra à Roger Federer sa place de no 1 mondial le 18 août (et ce quels que soient les résultats des deux joueurs aux Jeux olympiques)[54].

Il remporte la médaille d'or des Jeux olympiques en battant en finale Fernando González. Nadal est le 1er joueur de l'histoire à réaliser le triplé Roland-Garros - Wimbledon - Jeux olympiques la même année.

Lundi , Nadal devient officiellement le 24e no 1 mondial, détrônant Roger Federer après être resté 160 semaines son dauphin.

À l'US Open, il se qualifie pour la première fois de sa carrière en demi-finale après avoir éliminé Björn Phau, Ryler De Heart, Viktor Troicki, Sam Querrey et Mardy Fish. Il perd ensuite contre Andy Murray. Le 3 septembre, Rafael Nadal remporte le Prix Prince des Asturies[55].

En atteignant les demi-finales de l'US Open, Rafael Nadal devient le premier joueur de l'histoire à avoir disputé, sur une carrière, les demi-finales de toutes les grandes compétitions (Grands Chelems, Masters Series, Masters, Jeux olympiques, Coupe Davis).

Les 19 et 21 septembre, Rafael Nadal apporte en demi-finale de Coupe Davis les premier et troisième points à l'Espagne en dominant les Américains Sam Querrey et Andy Roddick. L'Espagne bat ainsi les États-Unis et se qualifie pour la finale contre l'Argentine.

Au Masters de Madrid, il s'incline en demi-finale face à Gilles Simon en 3 manches et h 22 de jeu. Le Français qualifiera cette rencontre comme le plus beau match de sa carrière[56].

Grâce à ses performances, Rafael Nadal creuse l'écart avec Roger Federer au classement ATP, et s'assure de finir l'année no 1 mondial quoi qu'il arrive[57].

Le 21 octobre 2008, il est désigné par AskMen 30e homme le plus influent au monde[58],[59].

Au Masters de Paris-Bercy, il abandonne contre Nikolay Davydenko en quart de finale en raison d'une tendinite. Cette blessure au genou l'obligera également à déclarer forfait pour la Masters Cup (remplacé par Gilles Simon) puis la finale de Coupe Davis[60] (remplacé par Marcel Granollers). À la suite de cette période de repos, il commencera l'année 2009 à son meilleur niveau d'après son médecin[61].

Rafael Nadal clôt, à 22 ans, la meilleure saison de sa carrière marquée par 8 titres, dont 2 Grands Chelems (Roland Garros et Wimbledon), 3 Masters Series (Monte-Carlo, Hambourg et Canada), la Médaille d'Or en simple aux JO de Pékin, et des victoires dans 2 autres tournois (Barcelone et Queen's). Il finit l'année no 1 mondial avec 1370 points d'avance sur le no 2 Roger Federer qui devance le no 3 Novak Djokovic de 10 points.

Tournois disputés en simple en 2008 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2007
1 31/12/2007 Drapeau : Inde Tournoi de tennis de ChennaiChennai Int' Series Dur (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Russie Mikhail Youzhny 1/2 finale
2 14/01/2008 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 1/4 de finale
Parcours
3 18/02/2008 Drapeau : Pays-Bas Tournoi de tennis de RotterdamRotterdam Int' Series Gold Dur (ext.) no ? NC 1/8 de finale Drapeau : Italie Andreas Seppi
4 03/03/2008 Drapeau : Émirats arabes unis Tournoi de tennis de DubaïDubaï Int' Series Gold Dur (ext.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : États-Unis Andy Roddick 1/4 de finale
5 10/03/2008 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis d'Indian WellsIndian Wells Masters Series Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic Victoire
6 24/03/2008 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis de MiamiMiami Masters Series Dur (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Russie Nikolay Davydenko 1/4 de finale
7 21/04/2008 Drapeau : Monaco Tournoi de tennis de Monte-CarloMonaco Masters Series Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Suisse Roger Federer Victoire
8 28/04/2008 Drapeau : Espagne Tournoi de tennis de BarceloneBarcelone Int' Series Gold Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Espagne David Ferrer Victoire
9 05/05/2008 Drapeau : Italie Tournoi de tennis de RomeRome Masters Series Terre battue (ext.) no ? NC 1/16 de finale Drapeau : Espagne Juan Carlos Ferrero Victoire
10 12/05/2008 Drapeau : Allemagne Masters de HambourgHambourg Masters Series Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Suisse Roger Federer Finale
Parcours
11 25/05/2008 Drapeau : France Internationaux de France de tennisParis G. Chelem Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Suisse Roger Federer Victoire
Parcours
12 09/06/2008 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi de tennis du Queen'sLondres Int' Series Gazon (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/4 de finale
13 23/06/2008 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi de WimbledonLondres G. Chelem Gazon (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Suisse Roger Federer Finale
Parcours
14 21/07/2008 Drapeau : Canada Tournoi de tennis du CanadaToronto Masters Series Dur (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Allemagne Nicolas Kiefer 1/2 finale
15 28/07/2008 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis de CincinnatiCincinnati Masters Series Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/16 de finale
16 11/08/2008 Drapeau : République populaire de Chine Tennis aux Jeux olympiques d'étéPékin J. Olympiques Dur (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Chili Fernando González
Parcours
17 25/08/2008 Drapeau : États-Unis US OpenNew York G. Chelem Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1/8 de finale
Parcours
18 13/10/2008 Drapeau : Espagne Tournoi de tennis de MadridMadrid Masters Series Dur (int.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : France Gilles Simon 1/4 de finale
19 27/10/2008 Drapeau : France Tournoi de tennis de Paris-BercyParis Masters Series Moquette (int.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : Russie Nikolay Davydenko Finale
Bilan victoires / défaites par surface en simple en 2008
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 41 8 80,5 % 10
Terre battue 24 1 96 % 6
Gazon 12 0 100 % 2
Moquette 5 2 71,4 % 2
Total 82 11 88,2 % 20

2009 : Victoire à l'Open d'Australie et perte de la première place mondiale

Nadal entame la saison 2009 à l'Open de Doha au Qatar. L'Espagnol s'incline en quarts de finale contre Gaël Monfils en deux sets.

Rafael Nadal à l'Open d'Australie en 2009.

À l'Open d'Australie, le no 1 mondial ne perd aucun set jusqu'en demi-finale. À ce stade, Nadal rencontre son compatriote Fernando Verdasco, vainqueur d'Andy Murray et de Jo-Wilfried Tsonga, et finaliste de Coupe Davis en décembre. Nadal s'impose en cinq sets et h 14 de match sur le score de 64-7, 6-4, 7-62, 61-7, 6-4. En finale, l'Espagnol affronte Roger Federer, tête de série no 2 et s'impose en h 23 et à nouveau cinq sets (7-5, 3-6, 7-63, 3-6, 6-2), dans la première finale en 5 manches en Australie depuis 1988 qui opposa à l'époque Mats Wilander à Pat Cash. Rafael Nadal remporte son premier titre à l'Open d'Australie de sa carrière, son 6e Grand Chelem, son 32e titre et sa 5e victoire en finale de Grand Chelem face à Federer. Nadal conforte ainsi sa place de no 1 mondial (il s'y était incliné en demi-finales en 2008) et devient le premier Espagnol de l'histoire à remporter l'Open d'Australie. À l'issue du match, Roger Federer sera en larmes durant son discours. Nadal devient le 14e joueur dans l'histoire du tennis à avoir remporté trois des quatre tournois du Grand Chelem. Il reçoit le trophée des mains de Rod Laver, dernier joueur à avoir remporté les 4 tournoi du Grand Chelem la même année calendaire, mais sur deux surfaces différentes, le gazon et la terre battue, en 1969.

Il atteint pour la première fois la finale du tournoi de Rotterdam mais, handicapé par une blessure au genou droit[62], s'incline en finale face à Andy Murray. Cette blessure l'oblige à déclarer forfait pour l'Open de Dubaï deux semaines plus tard[63]. Les 7 et 8 mars, il domine Janko Tipsarević et Novak Djokovic, et qualifie l'Espagne pour les quarts de finale de la Coupe Davis aux dépens de la Serbie. Il joue ensuite le Masters d'Indian Wells et bat David Nalbandian (3-6, 7-65, 6-0) en 1/8 de finale au terme d'un match à rebondissements où il sauve 5 balles de match. Il remporte ensuite la compétition en battant Andy Murray en finale (6-1, 6-2). Il remporte là le 13e Masters 1000 de sa carrière. Le 26 mars, il est désigné joueur de l'année 2008 par l'ATP, succédant à Roger Federer. Il participe ensuite au Masters de Miami où il s'incline en quart de finale en h 2 de jeu face à Juan Martín del Potro (4-6, 6-3, 63-7), après avoir déjà disputé un match difficile de h 42 contre Stanislas Wawrinka (7-62, 7-64) en huitièmes de finale. Sur terre battue, il remporte le Masters de Monte-Carlo pour la 5e année consécutive en battant Novak Djokovic. Il gagne là le 14e Masters 1000 de sa carrière, égalant le record personnel de Roger Federer. Peu après, il remporte le Masters de Rome face encore une fois à Novak Djokovic en deux sets. Enfin, il atteint la finale du Masters de Madrid en s'inclinant en finale face à Roger Federer sur le score de 6-4, 6-4, mais après avoir joué plus de h 2 de jeu la veille face à Novak Djokovic, qui aura obtenu plusieurs balles de match dans le tie-break décisif. Ils établissent également ainsi le record du match en trois sets le plus long de l'histoire.

Le 31 mai 2009, en huitième de finale de Roland-Garros, Nadal est battu par le Suédois Robin Söderling. Ce dernier met un coup d'arrêt à 4 ans de victoires consécutives de l'Espagnol dans le tournoi français. Roland-Garros peut donc revenir à Roger Federer, qui bat le tombeur de Nadal Robin Söderling en finale (6-1, 7-6, 6-4).

Blessé aux genoux, Nadal entame une pause. Il déclare forfait[64] au Tournoi du Queen's, où il était tenant du titre. Après deux matchs d'exhibition perdus face à Lleyton Hewitt, puis contre Stanislas Wawrinka, il décide d'allonger sa pause en ne participant pas au tournoi de Wimbledon non plus, à la suite d'une annonce donnée lors d'une conférence de presse le 19 juin[65]. Et il déclare forfait pour la rencontre de Coupe Davis de juillet avec l'Espagne.

Rafael Nadal au Masters de Madrid en 2009.

En son absence, Roger Federer remporte le tournoi de Wimbledon et redevient par la même occasion numéro un mondial, le 6 juillet 2009. Rafael Nadal retombe dès lors à la deuxième place au classement ATP. Il sera resté 46 semaines en tête. Andy Murray va par la suite prendre cette deuxième place au Masters du Canada, où Nadal revient à la compétition mais est vaincu en quarts de finale par Juan Martín del Potro. Andy Murray gagne le tournoi pour atteindre cette deuxième place, après quatre ans passés par Nadal dans le top 2. La semaine suivante, au Masters de Cincinnati, Nadal s'incline en demi-finale face au Serbe Novak Djokovic (6-1, 6-4) et semble toujours privé de son meilleur jeu, malgré des bons efforts et un niveau élevé.

À l'US Open, il se défait au premier tour de Richard Gasquet (faisant lui aussi son retour à la compétition) 6-2, 6-2, 6-3 puis passe le deuxième tour grâce à une victoire face à Nicolas Kiefer (6-0, 3-6, 6-3, 6-4). Grâce à sa victoire sur le Français Gaël Monfils en 1/8 de finale et à la défaite du Britannique Andy Murray dans ce même tour, Rafael Nadal s'assure de reprendre la place de numéro 2 mondial après le tournoi américain. En quart de finale, il élimine Fernando González sur le score de 7-64, 7-62, 6-0 au terme d'un match interrompu plusieurs fois par la pluie. Il s'incline en demi-finale face à Juan Martín del Potro (6-2, 6-2, 6-2) dans un match radical. Ses blessures sont confirmées et il renonce à participer à l'Open de Thaïlande à cause d'une déchirure abdominale[66]

Il retrouve ensuite la compétition à l'Open de Chine. Il s'impose face à Márcos Baghdatís au premier tour, puis face à James Blake en 3 sets. Il domine ensuite Marat Safin en quart de finale (6-3, 6-1) avant de chuter contre Marin Čilić sur le score de 6-1, 6-3. Il parvient ensuite jusqu'en finale du Masters de Shanghai 2009, où il perd contre Nikolay Davydenko sur le score de 7-63, 6-3.

Il reçoit le 9 novembre 2009 à Paris le Grand Prix de l'Académie des sports « pour l'ensemble exceptionnel de ses performances »[67].

Au Masters de Paris-Bercy qu'il n'a jamais remporté, il se qualifie pour la demi-finale en éliminant Nicolás Almagro (3-6, 7-62, 7-5, match durant lequel Nadal sauvera cinq balles de match), Tommy Robredo (6-3, 3-6, 7-5) et Jo-Wilfried Tsonga, le tenant du titre (7-5, 7-5). Il sera arrêté par Novak Djokovic sur le score de 6-2, 6-3.

Il termine néanmoins l'année de façon décevante aux Masters de Londres, où il se fait éliminer dès les phases de poule appelées « Round Robin ».

Cependant, il contribue à la victoire de l'Espagne face à la République tchèque (5-0) en finale de la Coupe Davis, remportant ses deux matchs en simple, face à Tomáš Berdych (7-5, 6-0, 6-2) et à Jan Hájek (6-3, 6-4). L'Espagne conserve ainsi son titre, et enlève la coupe pour la quatrième fois de son histoire.

Tournois disputés en simple en 2009 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2008
1 05/01/2009 Drapeau : Qatar Tournoi de tennis de DohaDoha ATP 250 Dur (ext.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : France Gaël Monfils
2 19/01/2009 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Suisse Roger Federer 1/2 finale
Parcours
3 09/02/2009 Drapeau : Pays-Bas Tournoi de tennis de RotterdamRotterdam ATP 500 Dur (int.) no ? NC Finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1/8 de finale
4 12/03/2009 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis d'Indian WellsIndian Wells Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1/2 finale
5 25/03/2009 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis de MiamiMiami Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro Finale
6 13/04/2009 Drapeau : Monaco Tournoi de tennis de Monte-CarloMonaco Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic Victoire
7 20/04/2009 Drapeau : Espagne Tournoi de tennis de BarceloneBarcelone ATP 500 Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Espagne David Ferrer Victoire
8 27/04/2009 Drapeau : Italie Tournoi de tennis de RomeRome Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/16 de finale
9 11/05/2009 Drapeau : Espagne Tournoi de tennis de Madrid[N 5]Madrid Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Suisse Roger Federer 1/2 finale
10 25/05/2009 Drapeau : France Internationaux de France de tennisParis G. Chelem Terre battue (ext.) no ? NC 1/8 de finale Drapeau : Suède Robin Söderling Victoire
Parcours
11 10/08/2009 Drapeau : Canada Tournoi de tennis du CanadaMontréal Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro Victoire
12 17/08/2009 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis de CincinnatiCincinnati Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/2 finale
13 31/08/2009 Drapeau : États-Unis US Open de tennisNew York G. Chelem Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 1/2 finale
Parcours
14 05/10/2009 Drapeau : République populaire de Chine Tournoi de tennis de ChinePékin ATP 500 Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Croatie Marin Čilić
15 12/10/2009 Drapeau : République populaire de Chine Tournoi de tennis de ShanghaiShanghai Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Russie Nikolay Davydenko
16 09/11/2009 Drapeau : France Tournoi de tennis de Paris-BercyParis Masters 1000 Dur (int.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/4 de finale
17 23/11/2009 Drapeau : Royaume-Uni ATP World Tour FinalsLondres Masters Dur (int.) no ? NC 4e du groupe B
Forfait
Parcours

2010 : Retour à la première place mondiale et Grand Chelem en carrière

Nadal commence sa saison 2010 sur les chapeaux de roues puisqu'il remporte le tournoi exhibition d'Abou Dabi en battant successivement son compatriote David Ferrer puis en finale Robin Söderling, le tombeur de Roger Federer. Il se qualifie ensuite sans problème pour la finale de l'Open de Doha en éliminant Simone Bolelli (6-3, 6-3), Potito Starace (6-2, 6-2), Steve Darcis qui abandonne alors qu'il est dominé (6-1, 2-0), et enfin Viktor Troicki en demi-finale (6-1, 6-3). Il atteint ainsi la finale de son premier tournoi officiel de l'année, confirmant sa grande forme. Il échoue néanmoins contre Nikolay Davydenko après avoir pourtant obtenu 2 balles de match dans le deuxième set (6-0, 6-7, 4-6).

La veille de l'ouverture de l'Open Australie, il participe à une après-midi exhibition à l'initiative de Roger Federer pour récolter des fonds pour les sinistrés du tremblement de terre d'Haïti. Le lendemain, il affronte l'Australien Peter Luczak au premier tour de l'Open d'Australie.

Rafael Nadal à l'Open d'Australie en 2010.

Visant à conserver le seul titre du Grand Chelem dont il est encore détenteur, le Manacori atteint sans grand encombre les quarts de finale à Melbourne, avec sur son chemin pour seule tête de série l'Allemand Philipp Kohlschreiber (no 27), et après avoir sorti le canonnier croate Ivo Karlović. Il dispute son quart de finale face à l'Écossais Andy Murray, et se retrouve mené deux sets à zéro, avec un break de retard dans le troisième set, avant d'abandonner à 6-3, 7-62, 3-0. Nadal sera 4e à la fin de la quinzaine australienne. La blessure responsable de son abandon en quarts étant plus sérieuse que prévu, Nadal sera indisponible pendant au moins un mois, et ne participera pas de ce fait au Tournoi de Rotterdam, où il était finaliste malheureux en 2009 face à Andy Murray, no 3 mondial à l'issue de la quinzaine australienne.

Le 15 février 2010, Rafael Nadal repasse devant Andy Murray, ce dernier ayant perdu 500 points et Rafael n'en ayant perdu que 300 du fait de leur non-participation au tournoi de Rotterdam. Rafael Nadal dépasse le Britannique de seulement 70 points. Après avoir déclaré forfait pour le tournoi de Rotterdam, il participe au Masters 1000 d'Indian Wells, où il s'incline en demi-finale face au futur vainqueur du tournoi Ivan Ljubičić, mais où il remporte néanmoins la finale du double avec son compatriote et ami Marc López. Il participe au Masters 1000 de Miami, où il bat aisement au 2e tour Taylor Dent (6-3, 6-4), puis au 3e tour sa bête noire de toujours, David Nalbandian (6-7, 6-2, 6-2). Il se défait ensuite, en 1/8 de finale, de son compatriote et ami David Ferrer 7-6, 6-4, puis bat le Français, pourtant très en forme jusqu'alors, Jo-Wilfried Tsonga, sur le score sévère de 6-3, 6-2. Il se qualifie ainsi pour une nouvelle demi-finale, l'opposant à l'Américain Andy Roddick, mais il est battu en 3 sets sur le score de 4-6, 6-3, 6-3 en h 6 de match.

Le mercredi 14 avril 2010, le petit prince de la terre battue effectue son retour sur sa surface de prédilection. Le Masters de Monte-Carlo, dont il est quintuple tenant du titre, représente la première étape de sa saison sur la surface. Pour son retour en terre monégasque, Rafa ne chôme pas ! En effet, en moins d'une heure il terrasse le Néerlandais Thiemo de Bakker en deux petits sets, sur le score sans appel de 6-1, 6-0. Au second tour, c'est l'Allemand Michael Berrer qui se dresse sur sa route. Alors 50e joueur mondial, il n'offre à l'instar du Néerlandais la veille qu'une pauvre résistance. En effet, le nombre de jeux que Rafa laisse en route est aussi faible qu'au match précédent, c'est-à-dire 1 ! Nadal offre au public un nouveau récital et à son adversaire une véritable correction (6-0, 6-1, en seulement 54 minutes). En deux jours, Rafa n'aura passé que h 53 sur les courts du Rocher. En quarts de finale, il domine son compatriote Juan Carlos Ferrero en deux sets (6-4, 6-2). Arrivé en demi-finale, le Majorquin se défait de son copain David Ferrer en h 15 en ne perdant à nouveau que cinq jeux (6-2, 6-3), et accède ainsi à sa 6e finale consécutive sur le Rocher, où il étrille l'Espagnol Fernando Verdasco (6-0, 6-1) pour son 6e sacre consécutif, en n'ayant concédé que 14 jeux sur l'ensemble du tournoi, une moyenne de trois par match environ. Il devient le premier joueur de l'ère Open à remporter 6 fois d'affilée un même tournoi[68].

Il déclare ensuite forfait pour l'Open de Barcelone, dont il est quintuple tenant du titre, afin de se reposer. Un repos bénéfique puisqu'une semaine plus tard, il gagne le Masters de Rome en battant David Ferrer en finale (7-5, 6-2). Après une nouvelle semaine de repos, il gagne le Masters de Madrid en battant Roger Federer en finale (6-4, 7-65). Rafael Nadal devient alors à 23 ans seulement le recordman de titres en Masters 1000 (18), devançant Andre Agassi. Il est aussi le premier joueur de l'histoire à remporter les 3 Masters 1000 sur terre battue la même année et le seul à avoir atteint en 2010 les demi-finales de tous les Masters 1000 (Indian Wells, Miami, Monte-Carlo, Rome, Madrid).

Grand favori de Roland Garros où il vient en reconquête à la suite de sa défaite surprise de l'année passée, il élimine successivement Gianni Mina (6-2, 6-2, 6-2), Horacio Zeballos (6-2, 6-2, 6-3), Lleyton Hewitt (6-3, 6-4, 6-3), Thomaz Bellucci (6-2, 7-5, 6-4), Nicolás Almagro (7-62, 7-63, 6-4) et Jürgen Melzer (6-2, 6-3, 7-66) pour se qualifier pour sa cinquième finale à Paris. Le 6 juin 2010, Rafael Nadal remporte Roland-Garros sans perdre le moindre set, tout comme en 2008. En battant Robin Söderling en finale (6-4, 6-2, 6-4), l'Espagnol se venge de sa défaite de l'an passé, remporte son 5e Roland-Garros, redevient no 1 mondial et réalise un Grand Chelem rouge inédit (victoire aux trois Masters 1000 sur terre battue et à Roland-Garros la même année). Ce trop plein d'émotions le fera pleurer de longues minutes dans sa serviette à l'issue du match. Il est ainsi invaincu sur cette surface en 2010, ne perdant que 2 sets en 22 matchs disputés (face à Nicolás Almagro et Ernests Gulbis).

Vient ensuite la saison sur gazon et Nadal est éliminé rapidement du Tournoi du Queen's par Feliciano López (7-65, 6-4), en 1/4 de finale, mettant fin à une série de 24 victoires consécutives. À Wimbledon, il débute par une victoire tranquille sur Kei Nishikori (6-2, 6-4, 6-4). « Rafa » souffre ensuite pour se défaire du néerlandais Robin Haase (5-7, 6-2, 3-6, 6-0, 6-3), puis de l'allemand Philipp Petzschner (6-4, 4-6, 65-7, 6-2, 6-3). Il hausse son niveau de jeu en deuxième semaine et domine Paul-Henri Mathieu (6-4, 6-2, 6-2), Robin Söderling (3-6, 6-3, 7-64, 6-1) et Andy Murray (6-4, 7-66, 6-4) pour atteindre la finale du tournoi londonien pour la quatrième fois de sa carrière. Un mois après Roland-Garros, Nadal remporte donc Wimbledon en battant Tomáš Berdych en finale (6-3, 7-5, 6-4). Il gagne là son 2e Wimbledon (2008, 2010) et réalise le 2e doublé Roland Garros / Wimbledon de sa carrière. L'Espagnol compte désormais 8 titres du Grand Chelem à seulement 24 ans. Il décide de déclarer forfait pour la Coupe Davis afin de soigner des douleurs aux genoux apparues durant le tournoi.

Rafael Nadal fait sensation en acceptant la proposition de Novak Djokovic de jouer ensemble en double au Masters du Canada mais la paire échoue dès son entrée en lice. En simple, Nadal s'incline en demi-finale contre Andy Murray (6-3, 6-4). Il améliore néanmoins deux de ses propres records en Masters 1000 : demi-finales disputées en carrière (34) et demi-finales consécutives (9).

Rafael Nadal à l'US Open en 2010.

La semaine suivante, Nadal se hisse en quarts de finale du Masters de Cincinnati en battant Julien Benneteau en trois sets (5-7, 7-66, 6-2). Il s'incline en quarts de finale contre Márcos Baghdatís (6-4, 4-6, 6-4).

Il se repose et s'entraîne jusqu'à son objectif de cette fin d'année, l'US Open. Après deux premiers tours pas totalement convaincants contre Teimuraz Gabachvili (7-64, 7-64, 6-3) et Denis Istomin (6-2, 7-65, 7-5), il arrive malgré tout au troisième tour où il bat facilement Gilles Simon (6-4, 6-4, 6-2). En huitièmes de finale, il réalise un très bon match contre son compatriote adepte des surfaces rapides Feliciano López (6-3, 6-4, 6-4). Sans jamais avoir concédé son service, il arrive en quarts de finale où l'attend son premier véritable test, Fernando Verdasco. Le début de match le confirme car il est le premier dans ce tournoi à réussir à le breaker, en début de match, mais le taureau de Manacor passe alors la vitesse supérieure pour finalement s'imposer encore une fois en 3 sets (7-5, 6-3, 6-4). En demi-finales, il bat facilement Mikhail Youzhny (6-2, 6-3, 6-4). Il arrive donc pour la première fois de sa carrière en finale de l'US Open, et ce sans avoir concédé le moindre set et en n'ayant été breaké que deux fois tout au long du tournoi. Il y bat Novak Djokovic, tombeur de Roger Federer en demi-finale, (6-4, 5-7, 6-4, 6-2). Rafael Nadal devient ainsi le plus jeune joueur de l'ère Open à avoir remporté les 4 tournois du Grand Chelem, le 7e de toute l'histoire du jeu, le troisième de l'ère Open sur 4 surfaces différentes après Andre Agassi et Roger Federer. Il réalise pour la première fois de sa carrière le petit chelem.

Après cette victoire historique, Rafael Nadal est considéré par une grande partie de la presse[69],[70],[71],[72], des spécialistes[73],[74], et de ses pairs[75],[76],[77], comme l'un des meilleurs joueurs de tous les temps. Pete Sampras le considère d'ores et déjà comme l'un des trois meilleurs de l'histoire[75].

Nadal effectue son retour à la compétition à l'Open de Thaïlande, où il s'incline en demi-finale contre son compatriote Guillermo García-López en trois sets. Une semaine plus tard, l'Espagnol remporte l'Open du Japon pour la première fois, en battant Gaël Monfils en finale. Au tour précédent, le no 1 mondial écarte deux balles de match contre Viktor Troicki. Il s'adjuge son 43e titre en simple, le 7e de la saison.

Au Masters de Shanghai, le no 1 mondial enregistre sa 100e défaite en carrière en huitièmes de finale face à Jürgen Melzer. Rafael Nadal restait sur une série de 21 quarts de finale consécutifs en Masters 1000 (un record). Il déclare forfait pour le Masters de Paris-Bercy en raison d'une tendinite à l'épaule gauche qui lui impose un repos d'une semaine.

Il se qualifie pour la première fois de sa carrière en finale de la Masters Cup en battant successivement Andy Roddick (3-6, 7-65, 6-4), Novak Djokovic (7-5, 6-2), Tomáš Berdych (7-63, 6-1) et Andy Murray (7-65, 3-6, 7-66) avant de s'incliner face à Roger Federer (3-6, 6-3, 1-6) en finale.

Après une année 2009 marquée par les blessures, Nadal réussit une saison 2010 exceptionnelle où il remporte sept tournois dont trois Grands Chelems et trois Masters 1000, deux triplés consécutifs. Il finit l'année nettement no 1 avec plus de 3 000 points d'avance sur son dauphin Roger Federer. Ses qualités sportives et humaines lui valent les éloges de la presse et de ses pairs. Il reçoit le trophée du Joueur de l'année par l'ATP[78], le prix de Champion du Monde de tennis par l'ITF[79], mais aussi pour la première fois de sa carrière le Stefan Edberg Sportsmanship Award du joueur le plus intègre, fair-play et professionnel[80]. Élu par ses pairs, il succède ainsi à Roger Federer au palmarès, qui avait obtenu cette dernière récompense les 6 années précédentes. Rafael Nadal est aussi élu Champion des champions par le journal sportif L'Équipe[81], Sportif international de l'année par la BBC[82], Sportif des sportifs par Stade 2[83], Sportif européen 2010 par 25 agences de presse européennes[84], Sportif espagnol de la décennie par Marca[85], Champion de l'année par Eurosport[86], il reçoit enfin le prix de la presse internationale[87].

Tournois disputés en simple en 2010 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2009
1 04/01/2010 Drapeau : Qatar Tournoi de tennis de DohaDoha ATP 250 Dur (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Russie Nikolay Davydenko 1/4 de finale
2 18/01/2010 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray Victoire
Parcours
3 08/02/2010 Drapeau : Pays-Bas Tournoi de tennis de RotterdamRotterdam ATP 500 Dur (int.) no ? NC Forfait
Finale
4 11/03/2010 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis d'Indian WellsIndian Wells Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić Victoire
5 24/03/2010 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis de MiamiMiami Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : États-Unis Andy Roddick 1/4 finale
6 11/04/2010 Drapeau : Monaco Tournoi de tennis de Monte-CarloMonaco Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Espagne Fernando Verdasco Victoire
7 18/04/2010 Drapeau : Espagne Tournoi de tennis de BarceloneBarcelone ATP 500 Terre battue (ext.) no ? NC Forfait
Victoire
8 25/04/2010 Drapeau : Italie Tournoi de tennis de RomeRome Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Espagne David Ferrer Victoire
9 10/05/2010 Drapeau : Espagne Tournoi de tennis de MadridMadrid Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Suisse Roger Federer Finale
10 24/05/2010 Drapeau : France Internationaux de France de tennisParis G. Chelem Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Suède Robin Söderling 1/8 finale
Parcours
11 07/06/2010 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi de tennis du Queen'sLondres ATP 250 Gazon (ext.) no ? NC 1/4 finale Drapeau : Espagne Feliciano López Forfait
12 21/06/2010 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi de WimbledonWimbledon G. Chelem Gazon (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych Forfait
Parcours
13 09/08/2010 Drapeau : Canada Tournoi de tennis du CanadaMontréal Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1/4 finale
14 16/08/2010 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis de CincinnatiCincinnati Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/4 finale Drapeau : Chypre Márcos Baghdatís 1/2 finale
15 30/08/2010 Drapeau : États-Unis US OpenNew York G. Chelem Dur (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/2 finale
Parcours
16 27/09/2010 Drapeau : Thaïlande Tournoi de tennis de ThaïlandeBangkok ATP 250 Dur (int.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Espagne Guillermo García-López Forfait
17 04/10/2010 Drapeau : Japon Tournoi de tennis du JaponTokyo ATP 500 Dur (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : France Gaël Monfils
18 10/10/2010 Drapeau : République populaire de Chine Tournoi de tennis de ShanghaiShanghai Masters 1000 Dur (int.) no ? NC 1/8 de finale Drapeau : Autriche Jürgen Melzer Finale
19 07/11/2010 Drapeau : France Tournoi de tennis de Paris-BercyParis Masters 1000 Dur (int.) no ? NC Forfait
1/2 finale
20 21/11/2010 Drapeau : Royaume-Uni Masters de tennis masculinLondres Masters Dur (int.) no ? NC Finale Drapeau : Suisse Roger Federer Poule
Parcours
Bilan victoires / défaites par surface en simple en 2010
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 40 9 81,63 % 11
Terre battue 22 0 100 % 4
Gazon 9 1 90 % 2
Total 71 10 87,65 % 17

2011 : Sixième titre à Roland-Garros, perte de la première place mondiale et quatrième Coupe Davis

Comme en 2010, Nadal commence sa saison par le tournoi d'exhibition d'Abou Dabi, qu'il remporte en battant Roger Federer en finale (7-6, 7-6). Il échoue ensuite en demi-finale de l'Open de Doha face à Nikolay Davydenko (6-3, 6-2) mais remporte le tournoi en double aux côtés de son compatriote et ami Marc López.

Rafael Nadal à l'Open d'Australie en 2011.

Souffrant d'une grippe, il se repose deux jours et reprend l'entraînement[88] en vue de l'Open d'Australie, où il tentera le Rafa Slam[89],[90], devenir le premier joueur de l'histoire à remporter les quatre tournois du Grand Chelem consécutivement, sur trois surfaces différentes. Il se qualifie pour les quarts de finale de l'Open d'Australie sans avoir perdu le moindre set. Il bat le brésilien Marcos Daniel, qui abandonne alors qu'il est mené 6-0, 5-0, Ryan Sweeting (6-2, 6-1, 6-1), Bernard Tomic (6-2, 7-5, 6-3), puis Marin Čilić (6-2, 6-4, 6-3). Touché aux ischio-jambiers, il est éliminé en quarts de finale par le no 7 mondial David Ferrer (6-4, 6-2, 6-3), mais sans abandonner par respect pour son adversaire et ami, malgré sa blessure.

Le 7 février 2011, Nadal obtient le prestigieux prix Laureus World Sports Award du sportif de l'année. Il contribue ensuite à la victoire de l'Espagne face à la Belgique (4-1) en huitièmes de finale de Coupe Davis en battant Ruben Bemelmans (6-2, 6-4, 6-2) et Olivier Rochus (6-4, 6-2) les 5 et 6 mars à Charleroi en Belgique.

Il se qualifie ensuite pour la finale du Masters d'Indian Wells en disposant de Rik De Voest (6-0, 6-2), Ryan Sweeting (6-3, 6-1), Somdev Devvarman (7-5, 6-4), Ivo Karlović (5-7, 6-1, 7-67) et Juan Martín del Potro (6-4, 6-4). Mais il échoue sur la dernière marche face à Novak Djokovic (6-4, 3-6, 2-6).

Une semaine plus tard, il se qualifie avec brio pour la finale du Masters de Miami en éliminant Kei Nishikori (6-4, 6-4), Feliciano López (6-3, 6-3), Alexandr Dolgopolov (6-1, 6-2), Tomáš Berdych (6-2, 3-6, 6-3) et Roger Federer (6-3, 6-2). C'est la première fois qu'il atteint coup sur coup les finales du Masters d'Indian Wells et de Miamila même année, mais s'incline encore face à un excellent Novak Djokovic au terme d'un match de haut niveau (6-4, 3-6, 6-7)[91].

Après une semaine de repos, il participe au Masters de Monte-Carlo qu'il remporte en battant David Ferrer en finale (6-4, 7-5). C'est la première fois dans l'histoire du tennis qu'un joueur remporte un même tournoi 7 années d'affilée. Il améliore de même son propre record de Masters 1000 remportés en carrière en le portant à 19 et le record de Masters de Monte-Carlo remportés, consécutivement ou non (7).

Afin de défendre au mieux sa place de no 1 mondial, Rafael Nadal décide de participer la semaine suivante à l'Open de Barcelone sur sa surface préférée, la terre battue. En contrepartie, il renonce à l'Open de Thaïlande dont il était demi-finaliste en 2010 afin d'alléger son calendrier. Sa participation au tournoi espagnol est une réussite puisqu'il remporte le titre sans perdre le moindre set. Il défait notamment le no 9 mondial Gaël Monfils (6-2, 6-2) en quart de finale et le no 6 mondial David Ferrer (6-2, 6-4) en finale, un adversaire qu'il avait vaincu au Masters de Monte-Carlo une semaine plus tôt. Nadal améliore son propre record de titres à l'Open de Barcelone, en le portant à 6, il devient aussi le premier joueur de l'histoire à remporter deux tournois au moins 6 fois.

Après une semaine de repos, il participe au Masters de Madrid où il atteint de nouveau la finale en battant Márcos Baghdatís (6-1, 6-3), en bénéficiant du forfait de Juan Martín del Potro puis en battant Michaël Llodra (6-2, 6-2) et Roger Federer en demi-finale (5-7, 6-1, 6-3). Il enregistre en finale sa première défaite, pour la dixième confrontation, sur terre battue face à Novak Djokovic (7-5, 6-4), alors qu'il restait sur 37 victoires consécutives sur cette surface.

Rafael Nadal à Roland-Garros en 2011.

Il participe la semaine suivante au Masters de Rome. Pourtant, il frôle d'entrée la catastrophe face à l'Italien Paolo Lorenzi, 148e mondial, qui lui prend un set et le domine dans le jeu pendant une manche et demie (6-7, 6-4, 6-0). Il se ressaisira en se qualifiant pour la finale en éliminant en deux sets Feliciano López (6-4, 6-2) (on apprendra ensuite qu'il était fiévreux et qu'il avait tenu à jouer, malgré l'avis inverse de son oncle Toni, car une élimination avant les demi-finale était synonyme de perte de la première place mondiale), Marin Čilić (6-1, 6-3) et Richard Gasquet (7-5, 6-1), tombeur de Federer plus tôt dans le tournoi. Il devient à cette occasion le premier joueur de l'histoire à atteindre 5 finales consécutives en Masters 1000. Mais lors du dernier match, Nadal est à nouveau dominé par Novak Djokovic (6-4, 6-4), qui le bat ainsi pour la 4e fois consécutivement en finale d'un Master, la seconde sur terre battue.

Nadal arrive ensuite à Roland-Garros, où il remet son titre en jeu, mais où il n'est pas favori. Novak Djokovic, fort de son invincibilité depuis le début de la saison et de ses deux victoires sur terre battue, ayant ce statut. Au premier tour, il est repoussé dans ses derniers retranchements face au géant américain John Isner, qui le pousse à un combat de cinq sets (une première pour "Rafa" porte d'Auteuil) et de h 1 (6-4, 62-7, 62-7, 6-2, 6-4). Au second tour, il vient à bout de son compatriote Pablo Andújar (7-5, 6-3, 7-64) au cours d'un match où il réalise un incroyable renversement de situation en remportant le troisième set au tie-break après avoir été pourtant mené 1-5, 0-40 et sauvé 8 balles de set. Après cette mise en route difficile, il domine plus facilement les Croates Antonio Veić (6-1, 6-3, 6-0) et Ivan Ljubičić (7-5, 6-3, 6-3) et accède aux quarts de finale. Il prend ensuite le dessus sur le no 5 mondial, Robin Söderling, finaliste des deux dernières éditions et seul joueur à l'avoir battu à Roland Garros, (6-1, 6-4, 7-63), puis sur le no 4 mondial, Andy Murray (6-4, 7-5, 6-4), pour se qualifier pour sa sixième finale à Paris. Il y retrouve Roger Federer, tombeur de "l'invincible" Novak Djokovic, pour la 8e fois en Grand Chelem et la 4e fois à Roland-Garros. Il la gagne en 4 sets (7-5, 7-63, 5-7, 6-1), en réalisant, comme face à Pablo Andújar, un retour improbable en remportant le premier set 7-5 après avoir été mené 2-5 et avoir sauvé une balle de set. Voir à ce sujet la section sang-froid plus bas. Nadal rentre dans l'histoire en égalant les 6 titres parisiens de Björn Borg et en s'adjugeant son 10e majeur à seulement 25 ans. Ironie du sort, il parvient à conserver la première place mondiale que Novak Djokovic lui aurait dérobée en cas de qualification pour la finale, lui-même battu par un Federer au sommet de son art.

Nadal prend part au Tournoi du Queen's, où il est sorti en 1/4 de finale, comme l'année précédente. Après avoir dominé Radek Štěpánek (6-3, 5-7, 6-1), il s'incline en effet face à Jo-Wilfried Tsonga (7-63, 4-6, 1-6).

Il dispute cependant le troisième grand chelem de la saison à Wimbledon, dont il est le tenant du titre en position de favori. Rafael Nadal domine aisément les Américains Michael Russell (6-4, 6-2, 6-2) et Ryan Sweeting (6-3, 6-2, 6-3) lors des deux premiers tours. Après avoir été bousculé par Gilles Müller (7-66, 7-65, 6-0), il retrouve en 1/8 de finale l'Argentin Juan Martín del Potro, qu'il bat (7-66, 3-6, 7-64, 6-4) dans un match qui dura h 51, où il faillit abandonner pour cause de douleurs au pied gauche. Il accède une fois de plus au stade des demi-finales, en éliminant l'américain Mardy Fish (6-3, 6-3, 5-7, 6-4), sans dévoiler de faiblesse au pied gauche. En demi-finale il sort pour la deuxième année consécutive le chouchou du public, Andy Murray (5-7, 6-2, 6-2, 6-4). Il retrouve en finale sa bête noire depuis le début de la saison Novak Djokovic, qui vient de devenir le nouveau numéro un mondial après avoir accédé à la finale du tournoi londonien. Il perd à Wimbledon pour la première fois depuis la finale de 2007, (4-6, 1-6, 6-1, 3-6), et concède sa cinquième défaite consécutive face au Serbe, la seule en Grand Chelem jusqu'à présent.

Andy Murray et Rafael Nadal à l'Open du Japon en 2011.

Le 4 juillet 2011, Nadal perd sa place de no 1 au profit de Novak Djokovic.

Rafael Nadal arrive à l'Open du Canada où il était demi-finaliste en 2010 et se fait sortir dès son entrée en lice face au croate Ivan Dodig (6-1, 6-7, 6-7).

Au Masters de Cincinnati 2011, il arrive au troisième tour mais il perd face à Mardy Fish.

Il arrive donc à l'US Open en étant tenant du titre. Après un match accroché face à Andrey Golubev (6-3, 7-6, 7-5) il retrouve le Français Nicolas Mahut pour une place au troisième tour. Le Français ayant une contracture au mollet a préféré abandonner alors qu'il était mené (6-2, 6-2, 0-0). Au tour suivant, il sort David Nalbandian en trois sets (7/65, 6/1, 7/5) et affronte le Luxembourgeois Gilles Müller en huitième de finale. En demi-finale, il bat Andy Murray (6-4, 6-2, 3-6, 6-2), pour arriver en finale face à Novak Djokovic où il échoue pour la sixième fois consécutivement[92], toujours en finale, face au Serbe (2-6, 4-6, 7-6, 1-6) ; il perd pour la première fois un match de plus de 4 h après 9 victoires dans cet exercice.

En Coupe Davis, il permet à l'Espagne de bénéficier de son premier point pour sa demi-finale contre la France en écrasant Richard Gasquet (6-3, 6-0, 6-1). Il retrouve ensuite Jo-Wilfried Tsonga qu'il domine également sans trop de problèmes (6-0, 6-2, 6-4). Cette victoire permet à l'Espagne de se qualifier en finale.

Lors des Masters de fin d'année, il gagne son premier match avec beaucoup de difficultés contre Mardy Fish (6-2, 3-6, 7-63), mais il ne passe finalement pas la phase de poule en s'inclinant d'abord lourdement contre Roger Federer (6-3, 6-0) où il déclarera en conférence de presse d'après-match "Aujourd'hui, il était juste trop bon pour moi"[93], puis contre Jo-Wilfried Tsonga (7-62, 4-6, 6-3) dans le match décisif.

Qualifié pour la finale de la Coupe Davis où son équipe reçoit l'Argentine sur la terre battue de Séville, Nadal s'impose assez nettement pour le match d'ouverture face à Juan Mónaco (6-1, 6-1, 6-2), puis l'Espagne menant 2-1 après la victoire de Ferrer contre Del Potro et la défaite de la paire Lopez-Verdasco face à Nalbandian-Schwank, le Majorquin va apporter le point de la victoire à son équipe[94],[95] en remportant son deuxième simple du week-end (1-6, 6-4, 6-1, 7-60)

Tournois disputés en simple en 2011 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2010
1 03/01/2011 Drapeau : Qatar Tournoi de tennis de DohaDoha ATP 250 Dur (ext.) no ? NC 1/2 finale Drapeau : Russie Nikolay Davydenko Finale
2 17/01/2011 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : Espagne David Ferrer 1/4 de finale
Parcours
3 09/03/2011 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis d'Indian WellsIndian Wells Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/2 finale
4 23/03/2011 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis de MiamiMiami Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/2 finale
5 11/04/2011 Drapeau : Monaco Tournoi de tennis de Monte-CarloMonaco Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Espagne David Ferrer Victoire
6 18/04/2011 Drapeau : Espagne Tournoi de tennis de BarceloneBarcelone ATP 500 Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Espagne David Ferrer Forfait
7 02/05/2011 Drapeau : Espagne Tournoi de tennis de MadridMadrid Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic Victoire
8 09/05/2011 Drapeau : Italie Tournoi de tennis de RomeRome Masters 1000 Terre battue (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic Victoire
9 23/05/2011 Drapeau : France Internationaux de France de tennisParis G. Chelem Terre battue (ext.) no ? NC Victoire Drapeau : Suisse Roger Federer Victoire
Parcours
10 13/06/2011 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi de tennis du Queen'sLondres ATP 250 Gazon (ext.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 1/4 de finale
11 20/06/2011 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi de WimbledonWimbledon G. Chelem Gazon (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic Victoire
Parcours
12 08/08/2011 Drapeau : Canada Tournoi de tennis du CanadaMontréal Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/16 de finale Drapeau : Croatie Ivan Dodig 1/2 finale
13 15/08/2011 Drapeau : États-Unis Tournoi de tennis de CincinnatiCincinnati Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/4 de finale Drapeau : États-Unis Mardy Fish 1/4 de finale
14 29/08/2011 Drapeau : États-Unis US OpenNew York G. Chelem Dur (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic Victoire
Parcours
15 26/09/2011 Drapeau : Thaïlande Tournoi de tennis de ThaïlandeBangkok ATP 250 Dur (ext.) no ? NC Forfait
1/2 finale
16 03/10/2011 Drapeau : Japon Tournoi de tennis du JaponTokyo ATP 500 Dur (ext.) no ? NC Finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray Victoire
17 10/10/2011 Drapeau : République populaire de Chine Tournoi de tennis de ShanghaiShanghai Masters 1000 Dur (ext.) no ? NC 1/8 de finale Drapeau : Allemagne Florian Mayer 1/8 de finale
18 07/11/2011 Drapeau : France Tournoi de tennis de Paris-BercyParis Masters 1000 Dur (int.) no ? NC Forfait
Forfait
19 20/11/2011 Drapeau : Royaume-Uni ATP World Tour FinalsLondres Masters Dur (int.) no ? NC 3e du groupe B
Finale
Parcours

2012 : Septième titre à Roland-Garros (record absolu) puis blessure

C'est à la fin du mois de décembre 2011 que Rafael Nadal entame sa saison 2012, par le tournoi d'exhibition d'Abu Dhabi. Commençant en demi-finale (profitant de sa victoire dans le tournoi l'année précédente, lui faisant bénéficier d'un bye` pour son premier match), il s'y incline contre David Ferrer (3-6, 2-6) et joue alors le match pour la troisième place contre Roger Federer, qu'il remporte 6-1, 7-5[96], lors de cette « petite finale » du tournoi.

Lors de son premier match officiel de la saison, à l'Open de Doha, le Majorquin s'impose contre Philipp Kohlschreiber (6-3, 62-7, 6-3). Il gagne ensuite plus facilement face à Denis Gremelmayr (6-2, 6-2) et accède aux quarts de finale, match qu'il remporte contre le Russe Mikhail Youzhny (6-4, 6-4). Il s'encline ensuite contre Gaël Monfils en demi-finale du tournoi (3-6, 4-6).

Rafael Nadal sur la terre battue de couleur bleue du Masters de Madrid.

À l'Open d'Australie, premier Grand Chelem de l'année, il accède aux demi-finales grâce à ses victoires successives contre Alex Kuznetsov (6-4, 6-1, 6-1), Tommy Haas (6-4, 6-3, 6-4), Lukáš Lacko (6-2, 6-4, 6-2), Feliciano López (6-4, 6-4, 6-2), et le Tchèque Tomáš Berdych (65-7, 7-65, 6-4, 6-3), au terme d'un match de plus de h. Il rallie ensuite la finale en battant son rival de toujours, Roger Federer, sur le score de 65-7, 6-2, 7-65, 6-4. Il y perdra face à Novak Djokovic après h 53 de jeu (interruption de 10 min pour la pluie et la fermeture du toit comprise)[B 2] sur le score de 7-5, 4-6, 2-6, 7-65, 5-7, faisant de ce match le plus long de l'histoire de l'Open d'Australie et aussi d'une finale de Grand Chelem[B 2]. Avant même de jouer cette finale, les deux hommes avaient déjà battus un autre record : c'est la première fois de l'histoire de l'ère Open que deux mêmes hommes s'affrontent en finale de trois Grands Chelems consécutifs ; après ce match, l'Espagnol est devenu le premier joueur à perdre trois finales de Grand Chelem de rang[B 2].

Au Masters d'Indian Wells, premier Masters 1000 de l'année, l'Espagnol parvient jusqu'en demi-finale où il s'incline 6-3, 6-4 contre Roger Federer, après des victoires successives contre Leonardo Mayer (6-1, 6-3), Marcel Granollers (6-1, 6-4), Alexandr Dolgopolov (6-3, 6-2) et David Nalbandian (4-6, 7-5, 6-4). Le lendemain, il se console en gagnant pour la deuxième fois, après 2010, le tableau de double avec son compatriote Marc López.

Au Masters de Miami, il bat Santiago Giraldo (6-2, 6-0), Radek Štěpánek (6-2, 6-2), Kei Nishikori (6-4, 6-4) et Jo-Wilfried Tsonga (6-2, 5-7, 6-4). Arrivé en demi-finale, il déclare cependant forfait face à Andy Murray à cause d'une douleur au genou gauche.

Un mois plus tard, mi-avril, au Masters de Monte-Carlo, Rafael Nadal parvient en finale après avoir éliminé successivement Jarkko Nieminen (6-4, 6-3), Mikhail Kukushkin (6-1, 6-1), Stanislas Wawrinka (7-5, 6-4) et Gilles Simon (6-3, 6-4) sans avoir concédé le moindre set. En finale, il bat Novak Djokovic (6-3, 6-1) : il met ainsi fin à la série de sept défaites consécutives en finale face au Serbe, gagne son 20e Masters 1000 et surtout s'impose pour la huitième fois consécutivement au Masters de Monte-Carlo, un record[97]. Il y est invaincu depuis 42 matchs. De plus, il se positionne désormais seul en tête du classement du nombre de Masters 1000 remportés.

La semaine suivante, il parvient à conserver son titre à l'Open de Barcelone. Après avoir successivement éliminé Guillermo García-López (6-1, 6-2), Robert Farah (6-2, 6-3), Janko Tipsarević (6-2, 6-2), et Fernando Verdasco (6-0, 6-4), de nouveau sans céder le moindre set. Il s'impose en finale face à son compatriote David Ferrer (7-61, 7-5), s'adjugeant ainsi le 48e titre de sa carrière. Rafael Nadal porte sa série à 20 victoires consécutives sur la « surface ocre ».

Nadal enchaîne, commence la semaine suivante le Masters de Madrid, lequel se joue sur une nouvelle terre battue de couleur bleue, que de nombreux joueurs dont lui-même critiquent avant-même le début du tournoi[98]. Il porte sa série de victoires consécutives sur terre battue à 21 contre Nikolay Davydenko (6-2, 6-2), mais finit par s'incliner contre Fernando Verdasco après plus de h de jeu (3-6, 6-3, 5-7). Contrarié par la nouvelle surface, il déclare ne pas vouloir revenir l'an prochain à Madrid si les conditions de jeu ne changent pas[99]. Le no 1 mondial, Novak Djokovic, également défait tôt dans le tournoi, sous-entend peu ou prou la même chose[100].

Lors du tournoi suivant, à Rome, Nadal remporte le 49e trophée de sa carrière et son 21e Masters 1000, un nouveau record. Après avoir sorti l'Allemand Florian Mayer (6-1, 7-5), il s'impose facilement face à son compatriote Marcel Granollers (6-1, 6-1). En quarts de finale, face au Tchèque Tomáš Berdych, no 7 mondial et récent finaliste du Masters de Madrid, Nadal l'emporte en deux manche (6-4, 7-5). En demi-finale, le Majorquin domine la tête de série no 6, David Ferrer (7-66, 6-0), et retrouve Novak Djokovic en finale, pour un remake de la finale de Monte-Carlo quelques semaines plus tôt. L'Espagnol l'emporte à nouveau en deux sets (7-5, 6-3) et récupère ainsi sa deuxième place mondiale, abandonnée seulement une semaine auparavant au détriment du Suisse Roger Federer.

Rafael Nadal à Roland-Garros en 2012.

À Roland-Garros, Nadal fait figure de favori, avec comme objectif de remporter son 7e titre et de battre ainsi le record de Björn Borg. Après deux premiers tours contre l'italien Simone Bolelli (6-2, 6-2, 6-1) et l'Ouzbek Denis Istomin (6-2, 6-2, 6-0), il domine aisément les Argentins Eduardo Schwank (6-1, 6-3, 6-4) et Juan Mónaco (no 13, 6-2, 6-0, 6-0), contre qui il aligne 17 jeux d'affilée. Puis il se défait facilement de ses compatriotes Nicolás Almagro (tête de série no 12) 7-64, 6-2, 6-3 et David Ferrer (tête de série no 6) 6-2, 6-2, 6-1, et se qualifie pour sa 7e finale à Roland-Garros en 8 participations.

Il y retrouve son rival Novak Djokovic, tête de série no 1, contre qui il a perdu ses trois dernières finales de Grand Chelem. Mais l'Espagnol le domine en quatre manches (6-4, 6-3, 2-6, 7-5), après un match interrompu plusieurs fois par la pluie et qui s'est terminé le lundi — une première depuis 1973, où la finale s'était même jouée le mardi. Il s'agit là de son septième succès sur la terre battue de la Porte d'Auteuil, battant ainsi le record de Björn Borg, et de son onzième en Grand Chelem.

Avant d'aborder Wimbledon, Nadal fait son retour à Halle, tournoi qu'il n'avait plus disputé depuis 2005. Le Majorquin est sorti en 1/4 de finale par l'Allemand Philipp Kohlschreiber, tenant du titre.

Il bat ensuite Thomaz Bellucci au 1er tour du Tournoi de Wimbledon 2012, puis s'incline à la surprise générale au tour suivant face au Tchèque Lukáš Rosol (100e mondial), en cinq sets (7-69, 4-6, 4-6, 6-2, 4-6). C'est la première fois depuis 2005 à Wimbledon que Rafael Nadal est éliminé si tôt lors d'un tournoi du Grand Chelem.

Le , il annonce souffrir du genou gauche, sans donner plus de précisions[B 3]. Il déclare forfait le pour les Jeux Olympiques[101],[B 3] alors qu'il devait être porte-drapeau de la délégation espagnole, et prêt à s'engager en simple et en double. Le mois suivant, n'étant pas prêt physiquement à faire son retour, il déclare également forfait pour les US Open Series (Toronto et Cincinnati) puis pour l'US Open, où il était finaliste l'an passé, donne plus de précision sur sa blessure : il s'agit du syndrome de Hoffa[B 3],[B 4], et dit pouvoir faire son retour pour la demi-finale de Coupe Davis face aux États-Unis jouée à domicile à Gijón mais y renonce de nouveau. Il déclare alors ne pouvoir pas reprendre avant 2013, ajoutant « Je suis absent depuis si longtemps que je ne vois aucun intérêt à prendre des risques pour accélérer mon retour »[B 5].

À l'issue d'une saison interrompue sur blessure à la mi-saison, à la fin du mois de juin[B 3], il rétrograde au classement et finit à la saison à la quatrième place mondiale au classement ATP[1],[102].

Tournois disputés en simple en 2012 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2011
1 02/01/2012 Drapeau : Qatar Qatar ExxonMobil OpenDoha ATP 250 Dur (ext.) no 2 50 030  $ 1/2 finale Drapeau : France Gaël Monfils (no 16) 1/2 finale
2 16/01/2012 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) no 2 1 150 000  AU$ Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 1) 1/4 finale
Parcours
3 08/03/2012 Drapeau : États-Unis BNP Paribas OpenIndian Wells Masters 1000 Dur (ext.) no 2 200 000  $ 1/2 finale Drapeau : Suisse Roger Federer (no 3) Finale
4 21/03/2012 Drapeau : États-Unis Sony Ericsson OpenMiami Masters 1000 Dur (ext.) no 2 161 375  $ 1/2 finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray Finale
5 15/04/2012 Drapeau : Monaco Monte-Carlo Rolex MastersMonaco Masters 1000 Terre battue (ext.) no 2 460 260  € Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 1) Victoire
6 23/04/2012 Drapeau : Espagne Barcelona Open Banc SabadellBarcelone ATP 500 Terre battue (ext.) no 2 301 150  € Victoire Drapeau : Espagne David Ferrer (no 6) Victoire
7 06/05/2012 Drapeau : Espagne Mutua Madrileña Madrid OpenMadrid Masters 1000 Terre battue (ext.) no 2 38 170  € 3e tour (1/8) Drapeau : Espagne Fernando Verdasco (no 19) Finale
8 13/05/2012 Drapeau : Italie Internazionali BNL d'ItaliaRome Masters 1000 Terre battue (ext.) no 2 460 260  € Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 1) Finale
9 27/05/2012 Drapeau : France Internationaux de France de tennisParis G. Chelem Terre battue (ext.) no 2 1 250 000  € Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 1) Victoire
Parcours
10 11/06/2012 Drapeau : Allemagne Gerry Weber OpenHalle ATP 250 Gazon (ext.) no 2 19 475  € 1/4 de finale Drapeau : Allemagne Philipp Kohlschreiber (no 34)
11 25/06/2012 Drapeau : Royaume-Uni The Championship, WimbledonLondres G. Chelem Gazon (ext.) no 2 23 125  £ 2e tour (1/32) Drapeau : République tchèque Lukáš Rosol (no 100) Finale
Parcours
Tournois disputés en double en 2012 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Partenaire Ultimes adversaires Résultat en 2011
1 08/03/2012 Drapeau : États-Unis BNP Paribas Open
 Indian Wells
Masters 1000 Dur (ext.) no 163 120 500  $ Victoire Drapeau : Espagne Marc López  Drapeau : États-Unis John Isner (no 33)
Drapeau : États-Unis Sam Querrey (no 35)
1/2 finale
2 21/03/2012 Drapeau : États-Unis Sony Ericsson Open
 Miami
Masters 1000 Dur (ext.) no 66 7 105  $ 2e tour (1/8) Drapeau : Espagne Marcel Granollers  Drapeau : Inde Mahesh Bhupathi (no 13)
Drapeau : Inde Rohan Bopanna (no 12)
3 11/06/2012 Drapeau : Allemagne Gerry Weber Open
 Halle
ATP 250 Gazon (ext.) no 62 1 740  € 1/4 de finale Drapeau : Espagne Marcel Granollers  Drapeau : Allemagne Michael Kohlmann (no 73)
Drapeau : Allemagne Florian Mayer (no 50)
Bilan victoires / défaites par surface en simple en 2012
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 17 3 85 % 4
Terre battue 23 1 95,8 % 5
Gazon 2 2 50 % 2
Total 42 6 87,5 % 11

2013 : Retour de blessure, deux nouveaux titres du Grand Chelem et reprise de la première place mondiale

Normalement prévu[B 3] au tournoi d'exhibition d'Abu Dhabi, puis à celui de Doha, et enfin à l'Open d'Australie, mais à chaque fois repoussé à cause de la non-guérison du syndrome de Hoffa[B 4] qu'il contracte depuis le mois de juin 2012, le retour à la compétition de Rafael Nadal est en définitive daté pour le tournoi ATP 250 du Chili à Viña del Mar, sur terre battue outdoor, début février.

Forfait, donc ne remettant pas en jeu ses 1 200 points gagnés grâce à sa finale atteinte lors de l'Open d'Australie 2012, il cède alors sa 4e place mondiale à David Ferrer[103] à l'issue du tournoi australien fin-janvier.

Cecilia Pérez Jara , Sebastián Piñera et Rafael Nadal à La Moneda en février 2013.

Le 5e joueur mondial reprend donc finalement la compétition au Chili. Il est d'abord reçu par le président du Chili Sebastián Piñera, passionné de sport, dans sa résidence de La Moneda à Santiago[104],[105]. Il prend ensuite la direction des courts de Viña del Mar, en tant que tête de série no 1 et wild card du tournoi. Il remporte son premier match de reprise, le , soit 222 jours après son dernier match officiel, en double, aux côtés de Juan Mónaco[106],[B 3] ; puis, le lendemain, il remporte également son premier match de simple depuis son dernier datant du , contre l'Argentin Federico Delbonis, 128e joueur mondial, en 2 sets (6-3, 6-2)[107],[108] après avoir perdu 10 des 11 premiers points[B 3]. Il se qualifie alors pour les quarts de finale de ce tournoi où il bat sans grande difficulté son compatriote Daniel Gimeno-Traver 6-1, 6-4 en h 24[109]. Il bat le Français Jérémy Chardy en demi-finale (6-2, 6-2)[110], pourtant quart de finaliste à l'Open d'Australie[111] quelques semaines plus tôt et, parallèlement, il se qualifie pour la finale double du tournoi chilien[112]. Cependant, il échoue dans la finale en simple contre l'Argentin Horacio Zeballos (7-62, 66-7, 4-6), émoussé physiquement[113] et toujours gêné par son genou gauche[105],[114], après h 46 de match[Match 1]. De plus, il se voit contraint d'enchaîner avec la finale du double, qu'il perd contre un duo d'Italiens. En conférence de presse d'après-match, il déclare : « Le tennis est important, mais pour moi, le plus important est d'avoir les sentiments que j'ai eus cette semaine, avec un stade plein et une des meilleures foules que je n'ai jamais eu dans ma vie. »[N 6],[114].

Il enchaîne la semaine suivante par l'Open du Brésil à São Paulo. Engagé en double avec un autre Argentin, David Nalbandian, ils s'imposent lors de leur premier tour 11-9 au super tie-break contre la paire hispanique AndújarGarcía-López, après avoir écarté deux balles de match[115],[116]. Puis, alors qualifiés pour les quarts de finale, ils déclarent forfaits[117], Rafael Nadal ressentant toujours des gènes au genou, et préférant donc maximiser ses chances en simple. Exempt de 1er tour de par son classement, il affronte au 2e tour le Brésilien João Souza, un qualifié, qu'il bat en deux set (6-3, 6-4). Il arrive en finale contre David Nalbandian après avoir difficilement pris la mesure des Argentins Carlos Berlocq (3-6, 6-4, 6-4)[118] et Martín Alund (6-3, 62-7, 6-1). Il remporte cette finale en deux sets (6-2, 6-3) et h 17 de jeu[119] : il remporte le tournoi pour la deuxième fois après 2005. C'est son 51e titre, le 37e sur terre battue et le 1er sur terre battue indoor[120]. La tournée sud-américaine de l'Espagnol, marquée par son retour à la compétition, aura suscité l'enthousiasme de ses habitants[121], appelée par les locaux « effet Nadal »[122] : par exemple, au Brésil, l'affluence du tournoi gagne 26 % par rapport à l'an précédent, et la finale est retransmise en clair (free to air).

Il va à l'Open du Mexique à Acapulco après une semaine de repos, et bat successivement les Argentins Diego Schwartzman, Martín Alund et Leonardo Mayer. En demi-finale, il rencontre son compatriote Nicolás Almagro, no 12 mondial, considéré par les spécialistes comme son premier vrai test[123],[124] depuis son retour de blessure, n'ayant rencontré aucun joueur du top 20 jusqu'ici[125]. Il s'impose (7-5, 6-4)[124] et se qualifie ainsi pour sa troisième finale de l'année. Il s'impose alors en battant sèchement le 4e mondial David Ferrer (6-0, 6-2 ; en h 5), pour soulever son 38e titre sur terre battue, le 52e au total. Après ce match, il avouera qu'il s'agit « d'un de [ses] meilleurs matchs depuis longtemps, peut-être bien l'un des meilleurs de [sa] carrière »[B 5].

Rafael Nadal au Masters d'Indian Wells en mars 2013.

La semaine suivante, il participe à un match d'exhibition au Madison Square Garden de New York, dans le cadre du BNP Paribas Showdown, contre Juan Martín del Potro contre qui il perd 64-7, 4-6[126]. Il s'agit là de son premier match joué sur surface dure depuis le Masters de Miami 2012, soit depuis un an[127],[128]. Il s'envole ensuite pour le Masters d'Indian Wells en Californie. En tant que tête de série no 5, il y est exempt de 1er tour. Au 2e tour, il bat le jeune Ryan Harrison (7-63, 6-2)[129] puis bénéficie du forfait de Leonardo Mayer[130]. Il stoppe ensuite Ernests Gulbis, qui restait sur 13 victoires consécutives sur dur depuis 17 jours[131], après h 30 de match (4-6, 6-4, 7-5). Il rencontre alors Roger Federer, qu'il n'a plus affronté depuis un an au même Masters d'Indian Wells : pour cet 29e affrontement entre les deux hommes – le premier en quart de finale –, c'est l'Espagnol qui s'impose relativement aisément (6-4, 6-2). Par la même occasion, il se qualifie pour les demi-finales du tournoi pour la huitième fois d'affilée[132], où il vainc Tomáš Berdych en deux sets (6-4, 7-5)[128]. C'est sa quatrième finale dans le désert californien[133], et surtout il marque les esprits[134],[135],[136] en s'y qualifiant de nouveau après un an sans jouer sur cette surface[133]. Pour sa quatrième finale en autant de tournois en 2013[128], il joue Juan Martín del Potro, tombeur d'Andy Murray et Novak Djokovic[135]. Les deux hispaniques se sont rencontrés à dix reprises, Nadal menant 7 à 3, mais le bilan étant équilibré sur dur (3-3)[137]. Après avoir été mené d'un set et d'un break par l'Argentin, c'est finalement le Majorquin qui l'emporte, en h 30[Match 2], ce qui représente son 600e match gagné sur le circuit professionnel[138], son troisième titre à Indian Wells (après 2007 et 2009)[138] et son troisième titre de l'année[139], mais surtout son premier sur dur depuis l'Open du Japon 2010 alors qu'il restait sur six finales perdues consécutivement sur cette surface[140]. À l'issue du tournoi, Rafael Nadal, qui en est à 17 victoires (dont 4 contre des membres du top 10) pour 1 seule défaite depuis son retour[141], retrouve la 4e place mondiale[142] et redevient unique recordman du nombre d'ATP Masters 1000 remportés (22)[140].

Fort du classement de no 2 mondial en termes de points ATP gagnés depuis le début de l'année 2013[N 7], sans même avoir disputé le premier Grand Chelem de la saison[141], il préfère déclarer forfait pour le Masters de Miami qui se joue dans la foulée[139],[143] sur ordre de ses médecins[144], pour reposer ses genoux et pour retravailler sur terre battue, une surface moins « agressive », dans l'optique du Masters de Monte-Carlo mi-avril où il vise un 9e titre consécutif[144]. L'octuple tenant du titre est d'abord exempté de premier tour, puis bat Marinko Matosevic (6-1, 6-2) au second[145] et Philipp Kohlschreiber en huitièmes de finale (6-2, 6-4). Il doit batailler en quarts face àu jeune espoir bulgare Grigor Dimitrov (6-2, 2-6, 6-4 ; en h 9)[146],[Match 3], et également en demi-finale contre Jo-Wilfried Tsonga (6-3, 7-63 ; en h 37)[147],[Match 4], remportant ainsi sa 46e victoire consécutive sur le Rocher[148]. Il atteint alors sa 7e finale de l'année, et sa 9e de suite à Monte-Carlo[148]. Contrairement aux huit dernières, il y est défait par le no 1 mondial Novak Djokovic en deux sets (2-6, 61-7 ; en h 52)[149],[Match 5], qui prend ainsi sa revanche sur la finale de l'année précédente.

Rafael Nadal au Masters de Madrid en mai 2013.

La semaine suivante, il prend part à l'Open de Barcelone, un tournoi classé ATP 500. Il remporte tous ses matchs en deux sets : il bat Carlos Berlocq (6-4, 6-2)[150], puis Benoît Paire (7-62, 6-2)[151] et Albert Ramos (6-3, 6-0)[152] dans la même journée[151], Milos Raonic (6-4, 6-0)[153], et enfin Nicolás Almagro en finale (6-4, 6-3 ; en h 32)[154],[Match 6]. C'est son huitième titre dans la capitale catalane[155], et il se rapproche alors de David Ferrer (finaliste du tournoi l'an passé, il est éliminé cette année au deuxième tour[150]) au classement ATP, dans l'optique de récupérer la place de no 4 mondial avant les Internationaux de France de tennis[156], et ainsi y éviter un éventuel choc, dès les quarts de finale, contre son rival Novak Djokovic[156].

Après une semaine de pause, il enchaîne sur le Masters de Madrid, où il s'était fait éliminer dès les huitièmes de finale en 2012 sur une terre battue bleue polémique. Cette année, le tournoi se joue de nouveau sur une terre battue traditionnelle[157]. Il se retrouve dans le même quart du tableau que son compatriote David Ferrer qu'il affronte après des victoires contre Benoît Paire (6-3, 6-4)[158] et Mikhail Youzhny (6-2, 6-3)[159] : la lutte entre les deux Espagnols est acharnée, mais c'est le Majorquin, après que Ferrer est passé à deux points du match[160], qui l'emporte (4-6, 7-63, 6-0 ; en h 37)[160],[Match 7]. En demi-finale, Rafael Nadal gagne contre un autre Espagnol, Pablo Andújar (6-0, 6-4)[161],[162]. Il se qualifie ainsi pour sa 7e finale de l'année en 7 tournois disputés[162],[163]. En finale, il soulève le trophée madrilène pour la 3e fois de sa carrière après une victoire aisée contre le Suisse, 15e joueur mondial, Stanislas Wawrinka (6-2, 6-4 ; en h 12)[163],[Match 8], augmentant aussi son propre record d'ATP Masters 1000 remporté à 23 unités[164]. C'est en outre son 40e titre sur terre battue, le 55e de sa carrière[161].

Vient ensuite le dernier ATP Masters 1000 de la saison se déroulant sur terre battue : aligné en simple où il est tenant du titre, le natif de Manacor s'impose pour son premier match au Foro Italico de Rome sans soucis, contre le local Fabio Fognini (6-1, 6-3)[165]. En huitièmes de finale, il rencontre le Letton Ernests Gulbis, qui lui avait posé des problèmes ici-même en 2010[166], et l'emporte après avoir perdu sèchement le premier set (1-6, 7-5, 6-4 ; en h 38)[167],[Match 9]. Il joue de nouveau le Valencian David Ferrer, et l'issue du match est la même que la semaine précédente : Rafael Nadal gagne en 3 sets (6-4, 4-6, 6-2 ; en h 46)[168],[Match 10]. Par cette victoire, Rafael Nadal passe no 1 mondial au classement Race[169],[170]. En demi-finale, il est opposé au tombeur de Novak Djokovic, Tomáš Berdych, no 6 mondial, qu'il bat facilement (6-2, 6-4)[171]. Pour sa huitième finale d'affilée depuis son retour en février, le Majorquin s'offre le droit de jouer en finale son plus grand rival Roger Federer, no 3 mondial, chose qui n'était plus arrivé depuis leur finale à Roland-Garros 2011[172]. Pour leur 30e face-à-face[173], c'est l'Espagnol qui l'emporte assez nettement (6-1, 6-3 ; en h 9)[174],[Match 11]. Il remporte là son 6e titre de l'année, son 24e Masters 1000 en carrière[175]. Grâce à cette victoire, il récupère la place de no 4 mondial au profit de David Ferrer, ce qui lui assure d'être au minimum tête de série no 4 à Roland-Garros qui commence une semaine plus tard[176].

Il aborde donc les Internationaux de France de tennis comme favori, même si le tirage au sort le place dans la même partie de tableau que le no 1 mondial, Novak Djokovic, présageant alors une demi-finale entre les deux rivaux. L'Espagnol passe le premier tour en perdant son premier set de la quinzaine contre l'Allemand Daniel Brands (4-6, 7-64, 6-4, 6-3). Il enchaîne avec une nouvelle victoire en quatre manches contre le Slovaque Martin Kližan (4-6, 6-3, 6-3, 6-3), puis il bat l'Italien Fabio Fognini, no 27 mondial, en 3 sets serrés (7-65, 6-4, 6-4). Il poursuit son chemin en dominant le Japonais Kei Nishikori, no 15, (6-4, 6-1, 6-3) en huitièmes de finale, puis en se défaisant encore plus facilement de la tête de série no 9 du tournoi, Stanislas Wawrinka (6-2, 6-3, 6-1) en quarts de finale. Il atteint alors une nouvelle fois le dernier carré à Roland-Garros où il est cette fois opposé au Serbe Novak Djokovic. Les deux joueurs disputent un match en cinq sets, épique et rempli de rebondissements, dont le Majorquin sort finalement vainqueur (6-4, 3-6, 6-1, 63-7, 9-7). Durant le 5e set, Nadal perd son service dès le premier jeu. Djokovic, au service, mène alors 4-3 (40-40), lorsqu'il commet une erreur à la volée en allant toucher le filet, ce qui est interdit dans les règles du tennis, et offre ainsi à Nadal une possibilité de débreak que celui-ci concrétise aussitôt. Le Serbe sert à trois reprises pour rester dans le match, mais doit finalement s'incliner sous une chaleur intense et après h 37 de combat acharné. Le , Rafael Nadal s'impose pour la 8e fois en 9 participations sur la terre ocre parisienne, en battant son compatriote David Ferrer en finale (6-3, 6-2, 6-3 ; en h 17). Rafael Nadal remporte à cette occasion le 12e titre du Grand Chelem de sa carrière et devient à cette occasion le premier joueur de l'histoire du tennis à détenir huit trophées d'un même tournoi du Grand Chelem. Malgré sa victoire, Nadal recule à la cinquième place du classement ATP au détriment de Ferrer.

Le , Rafael Nadal commence son premier tournoi de l'année sur gazon à Wimbledon, n'ayant préalablement participé à aucun tournoi de préparation sur cette surface. À la surprise générale, il est battu dès son entrée en lice par le Belge Steve Darcis, classé 135e à l'ATP, en trois sets (68-7, 64-7, 4-6). Ce dernier devient ainsi le premier joueur à éliminer l'Espagnol au premier tour d'un tournoi du Grand Chelem. Il met par ailleurs un terme à la série de neuf finales consécutives jouée par le Majorquin depuis son retour à la compétition en février.

Nadal reprend ensuite la compétition en août, au Masters du Canada. Il s'extrait aisément des premiers tours jusqu'en demi-finales où il affronte à nouveau Novak Djokovic, mais pour la première fois sur dur depuis la finale mémorable de l'Open d'Australie 2012. Nadal domine le Serbe (6-4, 3-6, 7-62 ; en h 29). Il accède donc à sa 3e finale au Masters du Canada (après celles de 2005 et 2008) et il s'impose une nouvelle fois, face au local Milos Raonic, tête de série no 11 du tournoi (6-2, 6-2 ; en h 8). Il remporte là son 25e ATP World Tour Masters 1000, le troisième au Canada.

Il enchaîne la semaine suivante avec le Masters de Cincinnati, tournoi qu'il n'a jamais remporté jusqu'ici. Il arrive en quarts de finale où il rencontre son ancien rival, Roger Federer. Les deux se livrent à une bataille de h 14, remportée finalement, une nouvelle fois, par l'Espagnol (5-7, 6-4, 6-3). En demi-finales, Nadal affronte Tomáš Berdych, tête de série no 6. Nadal, tout en maîtrise, s'impose 7-5, 7-64. Dorénavant, Nadal fait partie des rares joueurs ayant atteint, dans leur carrière, la finale de tous les Masters 1000, ce que seuls Novak Djokovic et Roger Federer avaient réalisé avant lui. Nadal y affronte l'Américain John Isner, devant son public, tombeur successivement de Richard Gasquet, Novak Djokovic puis Juan Martín del Potro. La finale est très disputée face au « géant américain » : Nadal sauve 3 balles de set dans la première manche mais s'adjuge finalement un nouveau titre (7-68, 7-63). Il gagne son 26e Masters 1000, améliorant son propre record de Masters 1000 remportés en carrière la semaine précédente. C'est aussi le 5e Masters 1000 de sa saison, égalant le record de Novak Djokovic datant 2011. Il conserve son invincibilité sur dur depuis le début de la saison : cette finale est sa 15e victoire, en autant de matchs.

C'est donc fort de cette invicibilité qu'il arrive en tant que grand favori à l'US Open. Il commence par deux victoires nettes contre le jeune Américain, bénéficiaire d'une wild card, Ryan Harrison (6-4, 6-2, 6-2), puis contre Rogério Dutra Silva, issu des qualifications (6-2, 6-1, 6-0). Au 3e tour, il fait un match solide face au Croate Ivan Dodig (6-4, 6-3, 6-3). En huitièmes de finale, il affronte Philipp Kohlschreiber, tombeur de John Isner au tour précédent, contre qui l'Espagnol s'en sort, en quatre sets (64-7, 6-4, 6-3, 6-1). En quarts de finale, il balaie le tombeur de Roger Federer, son compatriote Tommy Robredo (6-0, 6-2, 6-2 ; en h 40). C'est d'ailleurs le quart de finale le plus rapide de le l'histoire de l'US Open depuis celui d'Ivan Lendl face à Derrick Rostagno en 1988. Il retrouve son rival d'enfance, Richard Gasquet. Le Français est le premier joueur à breaker l'Espagnol dans ce tournoi, mais il doit finalement s'incliner une nouvelle fois contre Nadal (6-4, 7-61, 6-2). Il rallie la finale du prestigieux tournoi américain pour la troisième fois de sa carrière, où il y affronte le no 1 mondial, Novak Djokovic pour une 37e confrontation entre les deux hommes, un record dans l'ère Open. Le Serbe, assuré de rester au sommet du classement ATP à l'issue du tournoi, peut cependant voir son dauphin revenir à 120 points en cas de victoire du Majorquin. Lors de la finale, les deux joueurs alternent successivement les hauts et les bas. Nadal remporte facilement le premier set de cette finale (6-2) et c'est le scénario inverse qui se déroule dans le deuxième set, où Djokovic se réveille (3-6). Dans sa lancée, le Serbe breake Nadal d'entrée sur un jeu blanc mais Rafa débreake dans la foulée. À 4-4, sur le service adversaire, Djokovic obtient 3 balles de break, mènant 0-40. Rafa sauve ces balles et valide finalement son engagement : c'est le tournant psychologique de cette rencontre. Rafa remporte la finale de l'US Open (6-2, 3-6, 6-4, 6-1 ; en h 21) et porte sa série d'invincibilité sur dur en 2013 à 22 victoires en autant de matchs. L'Espagnol remporte ainsi son 13e titre du Grand Chelem, le deuxième titre à l'US Open après celui de 2010 et empoche par la même occasion une prime d'un million de dollars, pour l'US Open Series. Rafael Nadal devient le 3e joueur le plus titré de l'histoire en Grand Chelem, après Pete Sampras (14 titres) et Roger Federer (17).

Il enchaîne le week-end suivant avec la Coupe Davis, où il aide l'équipe d'Espagne à se maintenir dans le groupe mondial contre l'Ukraine en battant en simple Serhiy Stakhovsky (6-0, 6-0, 6-4) et en remportant le double aux côtés de Marc López, contre Denys Molchanov et Serhiy Stakhovsky (6-2, 6-7, 6-3, 6-4).

Rafael Nadal aux ATP World Tour Finals en novembre 2013.

Après deux semaines de coupure, Rafael Nadal s'en va en Chine participer successivement à Pékin puis à Shanghai. L'Espagnol peut retrouver la première place mondiale s'il accède à la finale de l'Open de Chine, ou si Novak Djokovic, actuel no 1 et tenant du titre à Pékin, ne s'impose pas à nouveau. Nadal remporte ses deux premiers tours en deux sets contre Santiago Giraldo (6-2, 6-4) et face à Philipp Kohlschreiber (6-4, 7-63). En quarts de finale, il remonte une situation apparemment désespérée : mené 2-6, 1-4 par l'Italien Fabio Fognini, il remporte finalement le match (2-6, 6-4, 6-1), puis il accède à la finale en battant Tomáš Berdych par abandon (4-2, ab.). Le Majorquin est ainsi assuré de redevenir no 1 mondial le lundi suivant, quel que soit le résultat de la finale, statut qu'il n'avait plus obtenu depuis le 3 juillet 2011. En finale donc, l'Espagnol affronte le futur no 2 mondial, Novak Djokovic, qui se console en remportant le tournoi facilement (3-6, 4-6 ; en h 27).

La semaine suivants, au Masters de Shanghai, Nadal sort consécutivement Alexandr Dolgopolov (6-3, 6-2), Carlos Berlocq (6-1, 7-65) et Stanislas Wawrinka (7-610, 6-1) mais il finit par perdre en demi-finale face à un Juan Martín del Potro époustouflant (2-6, 4-6) : ce dernier n'avait plus battu l'Espagnol depuis l'US Open 2009.

Rafael Nadal participe ensuite au Masters de Paris-Bercy pour la première fois depuis 2009. Il élimine son compatriote Marcel Granollers (7-5, 7-5), puis le finaliste surprise de la dernière édition, Jerzy Janowicz (7-5, 6-4) et le Français, devant son public, Richard Gasquet (6-4, 6-1). Mais comme au tournoi précédent, il est battu en demi-finale, cette fois par le Valencian David Ferrer (3-6, 5-7).

Rafael Nadal s'engage, pour clore la saison, aux ATP World Tour Finals de Londres où il souhaite décrocher le dernier Majeur qui manque à son palmarès, après une finale perdue en 2010. Il remporte ses trois matchs de poule contre David Ferrer (6-3, 6-2), Stanislas Wawrinka (7-6, 7-6) et Tomáš Berdych (6-4, 1-6, 6-3) et assure ainsi sa place de no 1 mondial jusqu'au début de l'année suivante. En demi-finales, il se défait de Roger Federer (7-5, 6-3) avant de s'incliner assez largement en finale, face à sa bête de noire de la fin de saison, Novak Djokovic (3-6, 4-6).

Il prend part à un match-exhibition, le à Buenos Aires, l'opposant à David Nalbandian, pour célébrer la retraite sportive de ce dernier, ancien no 3 mondial, désormais handicapé par de nombreuses blessures à l'épaule.

Rafael Nadal a réalisé une année 2013 remarquable avec 10 titres empochés, dont 2 du Grand Chelem, et surtout la première place mondial reconquise. Il est d'ailleurs doublement nominé aux ATP World Tour Awards en tant que « Joueur de l'année », pour la 3e fois après 2008 et 2010, et en tant que « Come-back de l'année ». Il est aussi élu Champion des champions de L'Équipe[177],[178],[179] pour son « hallucinante saison »[180], prix décerné par le journal français L'Équipe, pour la 2e fois de sa carrière après 2010. Il est également désigné « Plus grand sportif espagnol de l'histoire » par le quotidien sportif Marca ou encore « Athlète de l'année » aux United States Sports Academy .

Tournois disputés en simple en 2013 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2012
1 04/02/2013 Drapeau : Chili VTR OpenViña del Mar ATP 250 Terre battue (ext.) no 5 39 000  $ Finale Drapeau : Argentine Horacio Zeballos (no 73)
2 11/02/2013 Drapeau : Brésil Brasil OpenSão Paulo ATP 250 Terre battue (int.) no 5 82 300  $ Victoire Drapeau : Argentine David Nalbandian (no 93)
3 25/02/2013 Drapeau : Mexique Abierto Mexicano TelcelAcapulco ATP 500 Terre battue (ext.) no 5 291 800  $ Victoire Drapeau : Espagne David Ferrer (no 4)
4 07/03/2013 Drapeau : États-Unis BNP Paribas OpenIndian Wells Masters 1000 Dur (ext.) no 5 1 000 000  $ Victoire Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro (no 7) 1/2 finale
5 15/04/2013 Drapeau : Monaco Monte-Carlo Rolex MastersMonaco Masters 1000 Terre battue (ext.) no 5 246 000  € Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 1) Victoire
6 22/04/2013 Drapeau : Espagne Barcelona Open Banc SabadellBarcelone ATP 500 Terre battue (ext.) no 5 389 300  € Victoire Drapeau : Espagne Nicolás Almagro (no 12) Victoire
7 06/05/2013 Drapeau : Espagne Mutua Madrid OpenMadrid Masters 1000 Terre battue (ext.) no 5 638 500  € Victoire Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka (no 15) 1/8 de finale
8 13/05/2013 Drapeau : Italie Internazionali BNL d'ItaliaRome Masters 1000 Terre battue (ext.) no 5 501 700  € Victoire Drapeau : Suisse Roger Federer (no 3) Victoire
9 27/05/2013 Drapeau : France Roland-GarrosParis G. Chelem Terre battue (ext.) no 4 1 500 000  € Victoire Drapeau : Espagne David Ferrer (no 5) Victoire
Parcours
10 24/06/2013 Drapeau : Royaume-Uni The Championship, WimbledonLondres G. Chelem Gazon (ext.) no 5 23 500  £ 1er tour (1/64) Drapeau : Belgique Steve Darcis (no 135) 2e tour (1/32)
Parcours
11 05/08/2013 Drapeau : Canada Rogers CupMontréal Masters 1000 Dur (ext.) no 4 547 300  $ Victoire Drapeau : Canada Milos Raonic (no 135)
12 11/08/2013 Drapeau : États-Unis Western & Southern OpenCincinnati Masters 1000 Dur (ext.) no 3 583 800  $ Victoire Drapeau : États-Unis John Isner (no 22)
13 26/08/2013 Drapeau : États-Unis US OpenNew York G. Chelem Dur (ext.) no 2 3 600 000  $ Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 1)
Parcours
14 30/09/2013 Drapeau : République populaire de Chine China OpenPékin ATP 500 Dur (ext.) no 2 251,165  $ Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 1)
15 07/10/2013 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai Rolex MastersShanghai Masters 1000 Dur (ext.) no 1 180 075  $ 1/2 finale Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro (no 5)
16 28/10/2013 Drapeau : France BNP Paribas MastersParis Masters 1000 Dur (int.) no 1 128 850  € 1/2 finale Drapeau : Espagne David Ferrer (no 3)
17 04/11/2013 Drapeau : Royaume-Uni Barclays ATP World Tour FinalsLondres Masters Dur (int.) no 1 1 630 000  $ Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 2)
Parcours
Tournois disputés en double en 2013 sur le circuit ATP et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Partenaire Ultimes adversaires Résultat en 2012
1 04/02/2013 Drapeau : Chili VTR Open
 Viña del Mar
ATP 250 Terre battue (ext.) no 71 5 915  $ Finale Drapeau : Argentine Juan Mónaco  Drapeau : Italie Paolo Lorenzi (no 454)
Drapeau : Italie Potito Starace (no 84)
2 11/02/2013 Drapeau : Brésil Brasil Open
 São Paulo
ATP 250 Terre battue (int.) no 62 1 195  $ 1/4 de finale Drapeau : Argentine David Nalbandian  Drapeau : Autriche Oliver Marach (no 52)
Drapeau : Argentine Horacio Zeballos (no 73)
3 05/08/2013 Drapeau : Canada Rogers Cup
 Montréal
Masters 1000 Dur (ext.) no 396 2 910  $ 1/8 de finale Drapeau : Espagne Pablo Andújar  Drapeau : Pakistan Aisam-Ul-Haq Qureshi (no 13)
Drapeau : Pays-Bas Jean-Julien Rojer (no 14)
Bilan victoires / défaites par surface en simple en 2013
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 37 4 90,2 % 9
Terre battue 38 2 95,0 % 7
Gazon 0 1 0 % 1
Total 75 7 91,5 % 17
La Coupe Davis n'est pas incluse dans ces chiffres, n'étant pas organisée par l'ATP.
Bilan victoires / défaites par surface en double en 2013
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 1 0 100 % 1
Terre battue 4 1 80 % 2
Gazon 0 0 0
Total 5 1 83,3 % 3
La Coupe Davis n'est pas incluse dans ces chiffres, n'étant pas organisée par l'ATP.

2014

Rafael Nadal commence sa saison 2014 en demi-finale du tournoi d'exhibition d'Abu Dhabi[181], tournoi non officiel, en affrontant David Ferrer contre lequel il s'incline (4-6, 4-6)[182], mais remporte le match pour la troisième place contre le Français Jo-Wilfried Tsonga (7-65, 6-3)[183].

Il enchaîne la semaine suivante avec l'Open de Doha, tournoi de catégorie ATP 250 : il bat successivement Lukáš Rosol (6-2, 7-67)[184], Tobias Kamke (6-3, 63-7, 6-3)[185], Ernests Gulbis (7-5, 6-4)[186], Peter Gojowczyk (4-6, 6-2, 6-3)[187] et Gaël Monfils (6-1, 65-7, 6-2)[188],[189] pour soulever le premier titre de sa carrière dans la capitale qatarie[188].

Aux Internationaux de France, Nadal brillera pour la 9e fois et la 5e fois consécutive, en battant tour à tour: l'Américain Ginepri, l'Autrichien Thiem, l'Argentin Leo.Mayer, le Serbe Lajovic, son compatriote David Ferrer en quarts de finale, puis Andy Murray qui souffrait d'une blessure à la jambe et enfin le no 2 mondial Novak Djokovic en final. Très ému, Rafa pleura pendant l'hymne espagnol.

Programme prévisionnel en simple en 2014 et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Ultime adversaire Résultat en 2013
1 30/12/2013 Drapeau : Qatar Qatar ExxonMobil OpenDoha ATP 250 Dur (ext.) no 1 188 600  $ Victoire Drapeau : France Gaël Monfils (no 31)
Parcours
2 13/01/2014 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) no 1 1 325 000  $ Finale Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka (no 8)
Parcours
3 17/02/2014 Drapeau : Brésil Rio OpenRio de Janeiro ATP 500 Terre battue (ext.) no 1 316 400  $ Victoire Drapeau : Ukraine Alexandr Dolgopolov (no 54)
4 03/03/2014 Drapeau : États-Unis BNP Paribas OpenIndian Wells Masters 1000 Dur (ext.) no 1 28 000  $ 3e tour (1/16) Drapeau : Ukraine Alexandr Dolgopolov (no 31) Victoire
5 17/03/2014 Drapeau : États-Unis Sony Open TennisMiami Masters 1000 Dur (ext.) no 1 384 065  $ Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 2)
6 12/04/2014 Drapeau : Monaco Monte-Carlo Rolex MastersMonaco Masters 1000 Terre battue (ext.) no 1 68 890  $ 1/4 de finale Drapeau : Espagne David Ferrer (no 6) Finale
7 21/04/2014 Drapeau : Espagne Barcelona Open Banc SabadellBarcelone ATP 500 Terre battue (ext.) no 1 42 785  $ 1/4 de finale Drapeau : Espagne Nicolás Almagro (no 20) Victoire
8 05/05/2014 Drapeau : Espagne Mutua Madrid OpenMadrid Masters 1000 Terre battue (ext.) no 1 698 720  $ Victoire Drapeau : Japon Kei Nishikori (no 12) Victoire
9 12/05/2014 Drapeau : Italie Internazionali BNL d'ItaliaRome Masters 1000 Terre battue (ext.) no 1 269 150  $ Finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 2) Victoire
10 25/05/2014 Drapeau : France Roland-GarrosParis G. Chelem Terre battue (ext.) no 1 1 650 000  $ Victoire Drapeau : Serbie Novak Djokovic (no 2) Victoire
Parcours
Programme prévisionnel en double en 2014 et résultats[N 1]
No Date[N 2] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface # Gains Résultat Partenaire Ultimes adversaires Résultat en 2013
1 30/12/2013 Drapeau : Qatar Qatar ExxonMobil Open
 Doha
ATP 250 Dur (ext.) no 384 4 920  $ 1/4 de finale Drapeau : Espagne Francisco Roig  Drapeau : Croatie Ivan Dodig (no 7)
Drapeau : Brésil Marcelo Melo (no 6)
Bilan victoires / défaites par surface en simple en 2014
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 19 3 86,4 % 4
Terre battue 29 3 90,6 % 6
Gazon 0 0 0
Total 48 6 88,9 % 10
La Coupe Davis n'est pas incluse dans ces chiffres, n'étant pas organisée par l'ATP.
Bilan victoires / défaites par surface en double en 2014
Surface Victoires Défaites Ratio victoires / défaites Nombre de tournois joués
Dur 1 1 50 % 1
Terre battue 0 0 0
Gazon 0 0 0
Total 1 1 50 % 1
La Coupe Davis n'est pas incluse dans ces chiffres, n'étant pas organisée par l'ATP.

2015

2016

2017

Matchs principaux

Quelques-uns des matchs les plus importants dans la carrière de Rafael Nadal :

  • Masters de Monte-Carlo 2003 (2e tour) : bat Albert Costa (7-5, 6-3). 109e mondial et issu des qualifications, Nadal bat le premier top 10 de sa carrière, Albert Costa, 7e mondial et tenant du tire à Roland-Garros. A 16 ans, il s'agit du premier exploit du jeune espagnol sur terre battue.
  • Masters de Hambourg 2003 (2e tour) : bat Carlos Moyà (7-5, 6-4). Quelques semaines plus tard, Nadal, encore issu des qualifications, fait encore mieux en battant celui qui est alors le meilleur joueur sur terre battue, son idole Carlos Moyà, 4e mondial, vainqueur de Roland-Garros 1998 et ancien numéro 1 mondial.
  • Masters de Miami 2004 (seizième de finale) : bat Roger Federer (6-3, 6-3). Pour leur première rencontre, Rafael Nadal, alors âgé de seulement 17 ans, bat le no 1 mondial de l'époque, Roger Federer, en deux sets secs.
  • Tournoi de Sopot 2004 (finale) : bat José Acasuso (6-3, 6-4). Après avoir perdu sa première finale à Auckland en début d'année, Nadal remporte le premier titre de sa carrière, sur terre battue, et sans avoir perdu le moindre set durant le tournoi.
  • Coupe Davis 2004 (finale) : bat Andy Roddick (6-7, 6-2, 7-6, 6-2). Déjà vainqueur des deux matchs décisifs aux tours précédents face au Tchèque Radek Štěpánek en 1/8 et au Français Arnaud Clément en 1/2, Nadal, préféré à Juan Carlos Ferrero, permet à l'Espagne de mener 2-0 face aux États-Unis à l'issue de la première journée en dominant Andy Roddick, numéro 2 mondial, en quatre sets, malgré la perte du premier. L'Espagne gagne finalement 3-2 et "Rafa", à seulement 18 ans, remporte sa première Coupe Davis.
  • Masters de Miami 2005 (finale) : perd face à Roger Federer (6-2, 7-64, 65-7, 3-6, 1-6). Pour sa première finale en Masters 1000, Nadal remporte les 2 premiers sets et mène 4-1 dans le troisième, mais Federer renverse la situation et s'impose en 5 sets.
  • Masters de Monte-Carlo 2005 (finale) : bat Guillermo Coria (6-3, 6-1, 0-6, 7-5). Nadal remporte le premiers Masters 1000 de sa carrière, sur le rocher, malgré la perte du troisième set blanc.
  • Masters de Rome 2005 (finale) : bat Guillermo Coria (6-4, 3-6, 6-3, 4-6, 7-66). Deux semaines après son premier succès en Masters à Monte-Carlo, Nadal bat à nouveau Coria, mais cette fois-ci en cinq sets et après plus de cinq heures de jeu. Nadal dira après coup que c'est "le plus grand match" de sa carrière à ce jour.
  • Roland-Garros 2005 (1/2 finale) : bat Roger Federer (6-3, 4-6, 6-4, 6-3). Le jour de ses 19 ans, Nadal affronte et domine pour la première fois en Grand Chelem le numéro 1 mondial et se qualifie pour sa première finale, lors de sa première participation au tournoi parisien.
  • Roland-Garros 2005 (finale) : bat Mariano Puerta (66-7, 6-3, 6-1, 7-5). Nadal remporte son premier titre du Grand Chelem à l'issue d'un match qu'il qualifiera en 2008 comme le plus difficile à Roland-Garros. En effet, Puerta avait obtenu 2 balles de 5è set. Contrôlé positif à l'étiléfrine (un stimulant cardiaque) le soir même de la finale, Puerta est suspendu de toute compétition pendant 8 ans le 21 décembre suivant par la Fédération internationale de tennis (peine réduite à 2 ans en appel). La Fédération internationale de tennis précise cependant que la quantité d'étiléfrine retrouvée dans son corps était trop infime pour avoir un quelconque effet sur ses performances.
  • Masters du Canada 2005 (finale) : bat Andre Agassi (6-3, 4-6, 6-2). Nadal remporte le premier titre sur dur de sa carrière face à la légende américaine, de 16 ans son aîné.
  • Masters de Madrid 2005 (finale) : bat Ivan Ljubičić (3-6, 2-6, 6-3, 6-4, 7-6). Mené deux sets à zéro, Nadal, devant un public acquis à sa cause, renverse le match et l'emporte au tie-break du 5e set. Il s'agit de son 11e titre de la saison, sa meilleure marque en carrière.
  • Masters de Rome 2006 (finale) : bat Roger Federer (60-7, 7-65, 6-4, 2-6, 7-65). Nadal s'impose en 5 heures de jeu, après avoir sauvé 2 balles de match dans le 5e set et avoir été mené 3-5 dans l'ultime tie-break. Les deux hommes, totalement exténués à la suite de ce combat acharné, ont déclaré forfait pour le Masters de Hambourg, qui débutait le lendemain.
  • Roland-Garros 2006 (troisième tour) : bat Paul-Henri Mathieu (5-7, 6-4, 6-4, 6-4). Nadal l'emporte après près de cinq heures d'une lutte acharnée. Cette rencontre reste à ce jour le plus long match en quatre sets de l'histoire en Grand Chelem, et sera qualifiée comme la plus belle du tournoi par ses organisateurs cette année-là.
  • Roland-Garros 2006 (finale) : bat Roger Federer (1-6, 6-1, 6-4, 7-64). Nadal remporte son deuxième titre consécutif à la Porte d'Auteuil, le premier face au numéro un mondial.
  • Tournoi de Wimbledon 2006 (2e tour) : bat Robert Kendrick (6-7, 4-6, 7-6, 7-5, 6-4). Mené deux sets à zéro par l'Américain, Nadal s'en sort en cinq manches et ne perd plus le moindre set jusqu'à la finale.
  • Tournoi de Wimbledon 2006 (finale) : perd face à Roger Federer (0-6, 65-7, 7-62, 3-6). Première rencontre de l'Espagnol et du Suisse à Wimbledon. À noter qu'il remporte tout de même la 3e manche après s'être sèchement incliné 6-0 dans la 1re.
  • Open d'Australie 2007 (1/8 de finale) : bat Andy Murray (6-7, 6-4, 4-6, 6-3, 6-1). Face au jeune espoir britannique, Nadal l'emporte en 5 sets après avoir été mené 2 sets à 1. Il survole la dernière manche et clôt le match sur un superbe passing de revers.
  • Masters de Hambourg 2007 (finale) : perd face à Roger Federer (6-2, 2-6, 0-6). C'est la première victoire de Federer sur Nadal sur terre battue. Le Suisse casse alors sa série record de 81 victoires consécutives sur cette surface.
  • Roland-Garros 2007 (finale) : bat Roger Federer (6-3, 4-6, 6-3, 6-4). Nadal domine pour la deuxième fois d'affilée Federer en finale de Roland-Garros, après avoir notamment sauvé seize balles de break.
  • Tournoi de Wimbledon 2007 (3e tour) : bat Robin Söderling (6-4, 6-4, 6-7, 4-6, 7-5). Lors d'un match disputé sur 5 jours à cause de la pluie, Nadal gagne en 5 sets et 4 heures de jeu face à un adversaire provocateur. Au tour suivant, l'Espagnol met encore 5 sets à venir à bout du Russe Mikhail Youzhny, ce qui ne l'empêche pas d'aller jusqu'en finale.
  • Wimbledon 2007 (finale) : perd face à Roger Federer (67-7, 6-4, 63-7, 6-2, 2-6). Nadal s'incline face à Federer pour la deuxième année consécutive en finale de Wimbledon, au cours d'un match très disputé, et après avoir obtenu des balles de break dans le 5e set.
  • Masters de Hambourg 2008 (demi-finale) : bat Novak Djokovic (7-5, 2-6, 6-2). Djokovic mène 3-0 dans le premier set avant que Nadal ne revienne pour finalement l'emporter 7-5. Rafael Nadal sauve sa place de no 2 grâce à cette victoire et bat le lendemain Roger Federer sur un score similaire.
  • Roland-Garros 2008 (finale) : bat Roger Federer (6-1, 6-3, 6-0). Pour cette troisième finale consécutive face à Federer, Nadal inflige au Suisse sa défaite la plus lourde en finale de Grand Chelem, ainsi que son premier set blanc depuis neuf ans. Nadal remporte son 4e Roland-Garros consécutif au terme d'un tournoi où il ne perd pas la moindre manche et ne concède que 41 jeux.
  • Tournoi du Queen's 2008 (finale) : bat Novak Djokovic (7-6, 7-5). Nadal devient le premier Espagnol à remporter un tournoi sur gazon depuis 1972 et le premier homme depuis 1973 à réaliser le doublé Roland-Garros - tournoi du Queen's la même année.
  • Wimbledon 2008 (finale) : bat Roger Federer (6-4, 6-4, 65-7, 68-7, 9-7) au terme d'un match qualifié par John McEnroe comme étant le « plus grand match de l'histoire du tennis »[190]. Après avoir laissé filer 2 balles de match au tie-break du 4e set, un bras de fer s'engage dans un 5e set intense qui tournera en faveur de l'Espagnol (la plus longue finale de l'histoire en Grand Chelem jusqu'à l'Open d'Australie 2012)[191], qui remporte finalement ce tournoi après s'être incliné contre Federer en 2006 et 2007.
  • Masters de Cincinnati 2008 (quart de finale) : bat Nicolás Lapentti (7-63, 6-1). Cette victoire lui permet de succéder à Roger Federer en tant que no 1 mondial.
  • Jeux olympiques 2008 (finale) : bat Fernando González (6-3, 7-62, 6-3). Il remporte pour la première fois les Jeux olympiques et offre une médaille d'or à l'Espagne.
  • Open d'Australie 2009 (demi-finale) : bat Fernando Verdasco (64-7, 6-4, 7-62, 61-7, 6-4). Ce match d'anthologie au niveau de jeu exceptionnel, qui a duré h 14, était le plus long de l'histoire de l'Open d'Australie jusqu'à la finale de l'Open d'Australie 2012, où ce record sera à nouveau battu par Nadal.
  • Open d'Australie 2009 (finale) : bat Roger Federer (7-5, 3-6, 7-63, 3-6, 6-2). Nadal s'offre pour la première fois de sa carrière un titre du Grand Chelem sur dur.
  • Masters d'Indian Wells 2009 (1/8 de finale) : bat David Nalbandian (3-6, 7-6, 6-0). Mené 6-3, 5-3, face à sa bête noire, Nadal sauve cinq balles de match dans la deuxième manche avant de survoler le dernier set et de remporter le tournoi.
  • Masters de Madrid 2009 (demi-finale) : bat Novak Djokovic (3-6, 7-65, 7-69) au terme d'un match extraordinaire d'une durée record de h 2, où il sauve 3 balles de match au tie-break du 3e set[192]. Le Serbe qualifiera cette rencontre comme le plus grand match de sa vie[193].
  • Roland-Garros 2009 (huitième de finale) : perd face à Robin Söderling (2-6, 7-62, 4-6, 62-7). Quadruple tenant du titre, Rafael Nadal s'incline en quatre sets face au Suédois Robin Söderling au 4e tour, à la surprise générale. Blessé aux genoux, Nadal déclare forfait aux tournois du Queen's puis de Wimbledon, et doit céder la place de numéro 1 à Roger Federer.
  • Masters de Madrid 2010 (finale) : bat Roger Federer (6-4, 7-65). Nadal gagne son dix-huitième Masters 1000 à 23 ans et bat ainsi le record de Masters 1000 remportés en carrière par Andre Agassi.
  • Roland-Garros 2010 (finale) : bat Robin Söderling (6-4, 6-2, 6-4). Rafael Nadal récupère sa couronne parisienne en disposant du Suédois, qui l'avait battu au cours de l'édition précédente. Pour la seconde fois de sa carrière, il ne concède aucun set durant le tournoi et en profite pour reprendre la place de numéro un mondial.
  • Wimbledon 2010 (finale) : bat Tomáš Berdych (6-3, 7-5, 6-4). Nadal signe le deuxième doublé Roland-Garros / Wimbledon de sa carrière.
  • US Open 2010 (finale) : bat Novak Djokovic (6-4, 5-7, 6-4, 6-2). Rafael Nadal devient le 7e joueur de l'histoire à gagner les 4 titres du Grand Chelem en carrière, le 3e joueur après Agassi et Federer sur 4 surfaces différentes. Nadal devient aussi le 10e joueur à réussir le Petit Chelem (trois titres du Grand Chelem sur une saison).
  • Masters 2010 (1/2 finale) : bat Andy Murray (7-6, 3-6, 7-6). Mené 4-1 dans le tie-break du 3e set, Nadal finit par l'emporter en 3 manches et plus de 3 heures de jeu, pour se qualifier pour sa première finale de Masters.
  • Masters de Madrid 2011 (finale) : perd contre Novak Djokovic (5-7, 4-6). Alors qu'il restait sur 37 victoires consécutives sur terre battue (depuis son élimination à Roland-Garros en 2009) et 9 succès en autant de matchs sur cette surface face à son adversaire du jour, Nadal, qui plus est tenant du titre, est battu par un Djokovic encore invaincu depuis le début de la saison. Une semaine plus tard, Nadal sera encore battu par Djokovic à Rome (4-6, 4-6).
  • Roland-Garros 2011 (1er tour) : bat John Isner (6-4, 62-7, 62-7, 6-2, 6-4). Pour son entrée dans le tournoi face au géant (2,08 m) américain, Nadal remporte son premier match en cinq sets sur l'ocre parisien, après une bataille de h 1.
  • Roland-Garros 2011 (finale) : bat Roger Federer (7-5, 7-63, 5-7, 6-1). Mal embarqué dans la compétition, Nadal hausse progressivement son niveau de jeu pour retrouver son meilleur ennemi en finale. Encore mal parti, puisqu'il est mené 2-5 dans le premier set, il retourne la situation pour triompher en 4 sets et égaler les 6 titres de Björn Borg
  • Tournoi de Wimbledon 2011 (1/8 de finale) : bat Juan Martín del Potro (7-6, 3-6, 7-6, 6-4). Malgré une blessure au pied gauche qui l'amène à penser à l'abandon, Nadal s'en sort en 4 sets et près de 4 heures de jeu face au géant argentin. Même diminué, il va jusqu'en finale.
  • Tournoi de Wimbledon 2011 (finale) : perd face à Novak Djokovic (4-6, 1-6, 6-1, 3-6). Nadal perd sa première finale de Grand Chelem face à un autre joueur que Roger Federer. Il abandonne sa place de numéro 1 mondial à son vainqueur du jour à l'issue du tournoi.
  • US Open 2011 (finale) : perd face à Novak Djokovic (2-6, 4-6, 63-7, 6-1). Après sa défaite en finale de Wimbledon, Nadal s'incline de nouveau contre Djokovic, au terme d'un match au niveau de jeu exceptionnel. C'est après ce match que naîtra l'expression "cosmic tennis".
  • Coupe Davis 2011 : bat Juan Martín del Potro (1-6, 6-4, 6-1, 7-6). Dominé par Novak Djokovic tout au long de la saison et absent pour cause de blessures aux genoux lors des tours précédents, Nadal joue un rôle prépondérant dans la victoire finale face à l'Argentine à Séville (3-1). Il remporte en effet son premier simple face à Juan Mónaco puis celui, décisif, face à Juan Martín del Potro. Bousculé en début de partie, il monte en puissance et l'emporte finalement en infligeant un 7-0 à son adversaire dans le tie-break du 4e set, pour s'adjuger sa quatrième Coupe Davis, et la cinquième de l'histoire de l'Espagne.
  • Open d'Australie 2012 (1/2 finale) : bat Roger Federer (6-7, 6-2, 7-6, 6-4). Malgré la perte du premier set, Nadal bat en 4 manches son rival historique et se qualifie pour sa 4e finale de Grand Chelem consécutive.
  • Open d'Australie 2012 (finale) : perd face à Novak Djokovic (5-7, 6-4, 6-2, 65-7, 7-5). Nadal s'incline pour la troisième fois consécutive en finale de Grand Chelem contre Djokovic, après avoir mené 4-2 dans le dernier set. Cette finale de près de h 53 est le plus long match disputé à l'Open d'Australie et la plus longue finale de Grand Chelem[194].
  • Masters d'Indian Wells 2012 (1/4 de finale) : bat David Nalbandian (4-6, 7-5, 6-4). Comme trois ans plus tôt dans le même tournoi, Nadal passe tout près de la défaite dans le deuxième set (à deux points, exactement) face à l'Argentin mais s'en sort en trois manches.
  • Masters de Monte-Carlo 2012 (finale) : bat Novak Djokovic (6-3, 6-1). L'Espagnol remporte son huitième titre consécutif à Monte-Carlo, un record, et met fin à sa série noire face au Serbe, qui l'avait battu sept fois de suite en finale. Quelques semaines plus tard, il récidivera au Masters de Rome (7-5, 6-3).
  • Roland-Garros 2012 (finale) : bat Novak Djokovic (6-4, 6-3, 2-6, 7-5). Rafa retrouve le numéro 1 mondial pour la quatrième fois consécutive en finale d'un Grand Chelem. Après trois échecs, il prend sa revanche en quatre sets et deux jours (la finale s'est terminée le lundi à cause de la pluie), remportant son septième titre en huit ans à Roland-Garros, et privant au passage son rival d'un Grand Chelem sur deux ans et en carrière. Avec ce 7e succès porte d'Auteuil, Nadal bat le record de Björn Borg.
  • Wimbledon 2012 (2e tour) : perd contre Lukáš Rosol (7-69, 4-6, 4-6, 6-2, 4-6). Cette surprenante défaite est le plus mauvais résultat de Nadal en Grand Chelem depuis Wimbledon 2005. Avant cette élimination, il avait atteint la finale des 5 derniers tournois majeurs. Blessé au genou gauche, Nadal ne fait son retour sur le circuit qu'en février 2013.
  • Open du Chili 2013 (finale) : perd contre Horacio Zeballos (6-72, 7-66, 6-4). Après 8 mois d'absence, Nadal reprend la compétition au Chili, à Viña del Mar. Après s'être facilement qualifié pour la finale, il affronte le surprenant Argentin Horacio Zeballos qui lui tient tête pendant le premier set mais qu'il perd au tie-break. Le deuxième est tout aussi accroché, et se décide une nouvelle fois au tie-break. Après avoir sauvé deux balles de set, Nadal craque sur la troisième sur un contre-pied puissant. Après h 46 de jeu intense de la part des deux gauchers, Zeballos breake Nadal à 5-4 pour s'adjuger le premier titre de sa carrière.
  • Masters d'Indian Wells 2013 (finale) : bat Juan Martín del Potro (4-6, 6-3, 6-4). Après ses premières victoires en tournoi depuis huit mois à São Paulo et Acapulco, Nadal remporte le Masters 1000 d'Indian Wells en battant trois top 10, Federer, Berdych et donc del Potro. Il s'agit de sa 600e victoire sur le circuit. Surtout, il redevient le détenteur de titres en Master 1000 (22) et récupère la 4e place à l'ATP.
  • Masters de Monte-Carlo 2013 (finale) : perd contre Novak Djokovic (2-6, 6-7). Octuple tenant du titre, Nadal ne réalise pas la passe de 9 et s'incline en deux sets face au no 1 mondial. C'est seulement la deuxième défaite de sa carrière sur le Rocher, la première depuis 10 ans. Il se reprendra en remportant avec autorité un autre tournoi "fétiche", celui de Barcelone.
  • Masters de Madrid 2013 (quart de finale) : bat David Ferrer (4-6, 7-63, 6-0). Vainqueur à Barcelone, Nadal enchaîne avec le titre à Madrid en battant en finale Stanislas Wawrinka (6-2, 6-4). Mais en 1/4, il passe tout près de la sortie face à son compatriote David Ferrer, qui le domine pendant près de 2 h, passant à 2 points du match lors du second set (6-4, 6-5 - 15/30 sur le service de Nadal) mais échoue au tie-break (7 points à 3). Finalement, Nadal remporte le 3e set 6-0 et se qualifie ainsi pour les demies. Au Masters de Rome, Nadal bat encore Ferrer en 3 sets en quart (6-4, 4-6, 6-2) et remporte ensuite le tournoi contre Roger Federer (6-1, 6-3). Vainqueur de trois titres consécutifs, c'est en grand favori qu'il se présente à Roland-Garros.
  • Roland-Garros 2013 (demi-finale) : bat Novak Djokovic (6-4, 3-6, 6-1, 63-7, 9-7). Au terme d'un combat épique de h 37, après avoir manqué plusieurs occasions de conclure dans le 4e set et avoir été mené 4-2 dans la dernière manche, Nadal s'impose et s'offre une 8e finale à Roland-Garros, privant ainsi Novak Djokovic d'un premier sacre à Paris.
  • Roland-Garros 2013 (finale) : bat David Ferrer (6-3, 6-2, 6-3). Nadal dispose aisément de son compatriote en 3 manches (6-3, 6-2, 6-3) et remporte son 12e Grand Chelem et son 8e Roland-Garros. Il devient le premier joueur à remporter huit fois le même majeur dans l'ère Open, battant les sept titres de Pete Sampras et Roger Federer à Wimbledon.
  • Masters du Canada 2013 (demi-finale) : bat Novak Djokovic (6-4, 3-6, 7-62). Il s'agit de la première victoire de Nadal contre Djokovic sur surface dure depuis la finale de l'US Open 2010. Dans la foulée, Nadal remporte la finale en disposant facilement du Canadien Milos Raonic sur le score de 6-2, 6-2.
  • Masters de Cincinnati 2013 (quart de finale) : bat Roger Federer (5-7, 6-4, 6-3). Nadal s'impose au terme d'un match très disputé et longtemps dominé par Federer. Il remportera le tournoi en battant en finale l'Américain John Isner (7-68, 7-63). Nadal égale ainsi le record établi par Djokovic en 2011 de 5 Masters 1000 remportés sur une saison et porte le record dans cette catégorie à 26 titres.
  • US Open 2013 (finale) : bat Novak Djokovic (6-2, 3-6, 6-4, 6-1). En atteignant la finale du tournoi, Novak Djokovic et Rafael Nadal s'affrontent pour la 37e fois : il s'agit de la rivalité la plus fréquente du tennis moderne. Après un 1er set facilement remporté par Nadal, le match est extrêmement disputé pendant les deux manches suivantes. Le tournant du match se situe dans le 3e set : après avoir été breaké et avoir écarté une balle de double break à 3-1, Nadal revient à 3-3 puis, mené 0-40 sur son service à 4-4, il parvient à conserver sa mise en jeu pour finalement remporter la manche 6-4. Touché mentalement et physiquement, Djokovic s'effondre dans le 4e set. En remportant le tournoi pour la 2e fois, Rafael Nadal ajoute un 13e tournoi du Grand Chelem à son palmarès, ce qui le place à une unité de Pete Sampras et à quatre unités du record de Roger Federer, le plus titré en simple messieurs. Il est aussi le 3e joueur après Patrick Rafter en 1998 et Andy Roddick en 2003 à réaliser le triplé Masters du Canada / Masters de Cincinnati / US Open la même année. Enfin, il retrouvera la 1re place mondiale quelques semaines plus tard.
  • Open d'Australie 2014 (finale) : perd contre Stanislas Wawrinka (3-6, 2-6, 6-3, 3-6). Facilement qualifié pour la finale, Nadal, rapidement touché au dos, ne peut défendre ses chances et s'incline face au Suisse, qui remporte le premier Grand Chelem de sa carrière.
  • Roland-Garros 2014 (finale) : bat Novak Djokovic (3-6, 7-5, 6-2, 6-4). Malgré une saison sur terre battue difficile, Nadal est encore au rendez-vous Porte d'Auteuil et retrouve Djokovic en finale, comme en 2012. Il l'emporte en quatre sets, mettant fin à une série de quatre défaites consécutives en finale face au Serbe. Il s'adjuge son 9e Roland-Garros et son 14e Grand Chelem, égalant Pete Sampras.
  • Wimbledon 2014 (huitième de finale) : perd contre le jeune Australien de 19 ans, Nick Kyrgios, pourtant 145e mondial, (65-7, 7-5, 65-7, 3-6). Il s'agit ainsi pour la troisième année consécutive d'une contre-performance de Nadal sur le gazon londonien, et montre considérablement que son jeu est de moins en moins approprié au gazon. Il perdra à l'issue du tournoi la 1re place mondiale.
  • Roland-Garros 2015 (quart de finale) : perd contre Novak Djokovic (5-7, 3-6, 1-6). Pour la première fois de sa carrière Nadal ne fait pas partie des favoris au titre, la faute à des résultats très en dessous de ses critères depuis de longs mois et plusieurs problèmes physiques. Seulement 6e tête de série, il rencontre en quart de finale le no 1 mondial, en grande forme, et ne fait pas le poids. C'est sa deuxième défaite à Roland-Garros pour sa 11e participation.
  • US Open 2015 (troisième tour) : perd contre Fabio Fognini (6-3, 6-4, 4-6, 3-6, 4-6). Alors qu'il mène deux sets à zéro et qu'il a un break d'avance dans le troisième, Nadal s'incline pour la 3e fois de la saison contre le fantasque Italien, auteur d'un match exceptionnel. Il perd pour la première fois un match de Grand Chelem en ayant gagné les deux premiers sets et, pour la première fois depuis 2004, ne remporte aucun tournoi du Grand Chelem pendant l'année, et n'atteint même aucune demi-finale. Voilà qui clôt la pire saison de sa carrière.
  • Open d'Australie 2016 (premier tour) : perd contre Fernando Verdasco (66-7, 6-4, 6-3, 64-7, 2-6). De mieux en mieux dans le jeu en fin de saison 2015 et début 2016, Nadal entend confirmer son retour au premier plan lors de ce premier Grand Chelem de l'année. Il subit une énorme désillusion en s'inclinant en 5 sets et 4 h 42 face à son compatriote Verdasco. Il avoue que « c'est une défaite qui fait très mal ».
  • Masters de Monte-Carlo 2016 (finale) : bat Gaël Monfils (7-5, 5-7, 6-0). En difficulté depuis près de deux ans, Nadal revient au sommet en disposant de Murray et de Monfils en trois sets, montrant un niveau de jeu proche de celui de sa grande époque. À l'occasion de sa 100e finale, il remporte son 68e titre. Surtout, c'est sa première victoire en Masters 1000 depuis Madrid 2014 et la 28e dans la catégorie, lui permettant d'égaler le record de Novak Djokovic. Enfin, il s'agit de son 9e titre sur le Rocher, un record, et le premier depuis quatre ans.
  • US Open 2016 (1/8 de finale) : perd contre Lucas Pouille (1-6, 6-2, 4-6, 6-3, 6-7). Après un superbe match de 4h07, Nadal s'incline au tie-break du 5e set. C'est sa première défaite face à un joueur français en Grand Chelem depuis Tsonga à l'OA 2008, qui conclut une deuxième saison consécutive sans titre en Majeur.
  • Open d'Australie 2017 (1/2 finale) : bat Grigor Dimitrov (6-3, 5-7, 7-6, 6-7, 6-4). Déjà vainqueur d'Alexander Zverev en cinq sets et plus de 4 h au 3e tour, Nadal, pour sa 1re demi-finale en Grand Chelem depuis Roland-Garros 2014, remporte un intense combat de cinq sets et 4 h 56 et se qualifie pour la finale.
  • Open d'Australie 2017 (finale) : battu par Roger Federer (4-6, 6-3, 1-6, 6-3, 3-6). Rafael Nadal et Roger Federer se retrouvent en finale de l'Open d'Australie après une saison 2016 marquée par les blessures. Pour leur 35e duel, le Suisse s'impose en 5 sets et remporte son 18e titre du Grand Chelem.
  • Masters de Miami 2017 (troisième tour) : bat Philipp Kohlschreiber (0-6, 6-2, 6-3). Nadal franchit un cap en atteignant la barre des 1000 matchs en carrière. Il s'impose face à l'Allemand malgré la perte du premier set sur le score de 0-6[195]. Son bilan à l'issue de ce 1000è match est de 822 victoires pour 178 défaites.
  • Masters de Monte-Carlo 2017 (finale) : bat Albert Ramos-Viñolas (6-1, 6-3). Nadal s'impose pour la 10e fois à Monte-Carlo. Il devient le premier joueur à remporter 10 fois un même tournoi. Il remporte son 70e tournoi ATP, son 29e Masters 1000 et son 50e tournoi sur terre battue, battant le record de titres sur ocre, qu'il co-détenait avec Guillermo Vilas.
  • Masters de Madrid 2017 (finale) : bat Dominic Thiem (7-68, 6-4). Nadal s'impose pour la 5e fois à Madrid. Il remporte son 72e tournoi ATP, son 30e Masters 1000, égalant le record de Novak Djokovic, son 52e tournoi sur terre battue et 70e titre en extérieur, battant le record qu'il co-détenait avec Roger Federer.
  • Roland-Garros 2017 (finale) : bat Stanislas Wawrinka (6-2, 6-3, 6-1). Sans perdre le moindre set et en ne concédant que 35 jeux de tout le tournoi, Nadal remporte Roland-Garros pour la 10e fois et devient ainsi le premier joueur à remporter 10 fois un tournoi du Grand Chelem. Avec 15 titres, il devient le deuxième joueur le plus titré dans la catégorie.

Notes et références

Notes

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r et s Coupe Davis non incluse.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.
  3. L'Espagne s'impose 3 matchs à 2 et se qualifie pour les quarts de finale.
  4. « Le Roi sur gazon » et « Le Roi sur terre battue »
  5. Notons toutefois que le Masters de Madrid 2008 s'est joué sur dur et se jouera à partir de 2009 sur terre battue.
  6. Déclaration originale à l'issue de la finale de l'Open du Chili :

    « The tennis is important, but for me the best thing was to have the feelings I've had this week, with a full stadium and one of the best crowds I've ever had in my life. »

    — Rafael Nadal

  7. Ce classement, autrement officiellement appelé classement Race, est actuellement officieusement appelé classement Race to London (en référence aux Masters masculin de fin d'année se tenant à Londres.

Références

Références bibliographiques
  1. Encore un truc de dingue, p. 2-3 (encadré Nadal, si !)
  2. a, b et c L'année du tennis 2012, p. 15
  3. a, b, c, d, e, f et g Rafael Nadal, le retour du Roi, p. 26-27 (encadré Le film d'une renaissance)
  4. a et b Rafael Nadal, le retour du Roi, p. 28 (encadré Rafa et le Hoffa)
  5. a et b Rafael Nadal, le retour du Roi, p. 27 (encadré Mots après maux)
Références aux parcours détaillés par année
  1. (en) « Rafael Nadal 2001 Playing Singles Activity », sur atpworldtour.com
  2. (en) « Rafael Nadal 2002 Playing Singles Activity », sur atpworldtour.com
Références aux fiches de match détaillées
Autres références
  1. a, b, c, d, e, f et g (en) « Rafael Nadal Rankings History », sur atpworldtour.com (consulté le 10 mars 2014)
  2. a, b, c, d et e (en) Christopher Clarey, « Nadal Proves He's Leader of the New Wave in Men's Tennis », sur nytimes.com, (consulté le 13 février 2013)
  3. (es) [vidéo] « La zurda de Nadal sólo sirve para el tenis », sur rtve.es, (consulté le 12 février 2013)
  4. a, b et c (fr) « Rafael Nadal, nouveau prodige », sur ladepeche.fr, (consulté le 15 février 2013)
  5. (fr) « Palmarès de l'Open Super 12 AURAY », sur tournoi.fft.fr, (consulté le 12 février 2013)
  6. (fr) Eric Horrenberger, « Open Super 12. La carrière de Nadal a débuté à Auray. », sur ouest-france.fr, (consulté le 12 février 2013)
  7. a, b, c et d (fr) « Des Petits As à Roland-Garros », sur leparisien.fr, (consulté le 13 février 2013)
  8. (fr) « Ex-Petits As », sur lespetitsas.com (consulté le 12 février 2013)
  9. (fr) « Gély trébuche sur la bonne route », sur ladepeche.fr, (consulté le 13 février 2013)
  10. a et b (fr) « Prodigieux Nadal », sur www.eurosport.fr, (consulté le 12 février 2013)
  11. (en) Christopher Clarey, « Barely 19, He's Got Game, Looks and Remarkably Good Manners », sur nytimes.com, (consulté le 12 février 2013)
  12. a et b (en) John Parsons, « Costa left stunned by Nadal's audacity », sur telegraph.co.uk, (consulté le 15 février 2013)
  13. (en) « Costa stunned by teenager », (consulté le 15 février 2013)
  14. (en) Stephen Bierley, « Sixteen-year-old nails champion of France », sur guardian.co.uk, (consulté le 15 février 2013)
  15. a et b (en) Stephen Bierley, « Nadal leaves his mark for the French », sur guardian.co.uk, (consulté le 15 février 2013)
  16. (es) EFE, « Rafael Nadal vence a Carlos Moyá y se coloca en octavos », sur as.com, (consulté le 16 février 2013)
  17. (fr) « Nadal ne viendra pas », sur eurosport.fr, (consulté le 15 février 2013)
  18. (en) Sanjay Rajan, « Spanish Armada and a lot more », sur hindu.com, (consulté le 15 février 2013)
  19. (en) « Spanish Teen Nadal Continues to Impress », sur tennis-x.com, (consulté le 15 février 2013)
  20. (en) Christopher Clarey, « Borg Roots for Nadal to Join Him as New Rival Arises », sur nytimes.com, (consulté le 12 février 2013)
  21. (es) EP, « Moyà a la final de Umag tras derrotar a Nadal », sur indice.as.com, (consulté le 17 février 2013)
  22. a, b et c (fr) Julien Carrasco, « Nadal royal, Clijsters toujours là », sur eurosport.fr, (consulté le 17 février 2013)
  23. (en) [PDF] « 30 Years of Awards », sur orange-citrontv.org (consulté le 16 février 2013)
  24. (en) « Rafael Nadal Personnal Profile ATP », sur atpworldtour.com (consulté le 16 février 2013)
  25. (en) « Prakash loses ; Indian challenge ends », sur tribuneindia.com, (consulté le 15 février 2013)
  26. (en) Press Trust of India, « Rafael Nadal to partner Bartolome Salva Vidal », sur articles.timesofindia.indiatimes.com, (consulté le 15 février 2013)
  27. a et b (en) « Czech Republic - Spain », sur daviscup.com (consulté le 13 février 2013)
  28. (fr) Guillaume Willecoq, « Coups du sort et coup d'éclats à Miami », sur wearetennis.com, (consulté le 24 mars 2013)
  29. (fr) « Gasquet et Nadal en double ? », sur leparisien.fr, (consulté le 15 février 2013)
  30. (fr) « Gasquet bute sur Nadal », sur eurosport.fr, (consulté le 13 février 2013)
  31. (fr) « ATP Estoril », sur DHnet.be (consulté le 13 février 2013)
  32. (en) « Roddick routs Nadal at U.S. Open », sur edition.cnn.com, (consulté le 15 février 2013)
  33. (en) « Paes-Rikl lose in final », sur tribuneindia.com, (consulté le 15 février 2013)
  34. (fr) Rémi Cap-Vert, « 2004, Nadal se rappelle... », sur welovetennis.fr, (consulté le 12 février 2013)
  35. (en) Christopher Clarey, « Spain Taps Teenager For Davis Cup Final », sur query.nytimes.com, (consulté le 12 février 2013)
  36. a et b (en) Christopher Clarey, « Easy Doubles Victory Keeps U.S. Hope Alive in Davis Cup », sur query.nytimes.com, (consulté le 12 février 2013)
  37. (en) Christopher Clarey, « Nadal Defeats Roddick in Davis Cup », sur nytimes.com, (consulté le 12 février 2013)
  38. (fr) « Coupe Davis Espagne - États-Unis », sur lequipe.fr (consulté le 12 février 2013)
  39. (en) Christopher Clarey, « Nadal, 18, Comes of Age on Monte Carlo's Clay », sur query.nytimes.com, (consulté le 13 février 2013)
  40. a et b (en) « Rafael Nadal's Monte Carlo: The Birth of a Tennis Legend », sur bleacherreport.com, (consulté le 15 février 2013)
  41. (en) «  », sur 15-lovetennis.com (consulté le 15 mai 2013)
  42. (en) Christopher Clarey, « Nadal Spins History on Red Clay of Paris - New York Times », sur nytimes.com, (consulté le 13 février 2013)
  43. (en) « Nadal Wins First Meeting With Agassi », sur query.nytimes.com, (consulté le 13 février 2013)
  44. a et b (fr) Sébastien Petit, « Nadal sans rival », sur www.eurosport.fr, (consulté le 13 février 2013)
  45. (en) « Rafa beats Roger in the Battle of Surfaces », sur rogerfederer.com, (consulté le 13 février 2013)
  46. a et b (en) « The Battle of Surfaces News », sur thebattleofsurfaces.com, (consulté le 14 février 2013)
  47. a et b (en) « ESPN : Rafael Nadal a amélioré tous les aspects de son jeu », sur espn.go.com,
  48. (fr) « Le Soir : Nadal revient sur Federer », sur lesoir.be,
  49. (fr) « Eurosport : Ferrero stoppe Nadal », sur eurosport.fr,
  50. (en) « Artois Championships : Nadal bat Roddick et atteint sa 1ère finale », sur artoischampionships.com,
  51. (fr) « Le Monde : Nadal fait chuter Federer dans son jardin de Wimbledon », sur lemonde.fr,
  52. (fr) « Les meilleurs matchs de l'histoire du tennis. », sur cyberpresse.ca,
  53. (fr) « Le chef-d'œuvre de Nadal. », sur sport24.com,
  54. (en) « http://www.cincytennis.com/1/en/news/newsarticle_1387.asp »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 24 mars 2013)
  55. (fr) « Site du Figaro : Nadal remporte le Prix Prince des Asturies », sur lefigaro.fr,
  56. (fr) « L'Equipe : « Nadal a dit que j'étais fort » (interview de Gilles Simon après sa victoire au Masters de Madrid) », sur lequipe.fr,
  57. (fr) « Nadal assuré de finir l'année no 1 mondial », sur lequipe.fr,
  58. (en) « Site officiel de l'ATP : Nadal Makes Askmen.com's Most Influential List », sur atptennis.com,
  59. (en) « Ask Men : Rafael Nadal, 30th most influential man in 2008 », sur askmen.com,
  60. (fr) « Coupe Davis: Rafael Nadal forfait pour la finale », sur challenges.fr,
  61. (fr) « Nouvel Observateur : Nadal à son meilleur niveau début 2009 », sur nouvelobs.com,
  62. (fr) « Nadal blessé, Murray vainqueur », sur eurosport.fr, (consulté le 10 février 2013)
  63. (fr) « Nadal forfait pour le tournoi de Dubaï 2009 », sur eurosport.fr,
  64. (fr) « Nadal renonce », sur lequipe.fr,
  65. (fr) « Nadal renonce », sur eurosport.fr,
  66. (fr) « Nadal déclare forfait », sur lequipe.fr,
  67. Nadal reçoit le Grand Prix de l'Académie des sports
  68. L'Équipe : Nadal, l'extraterrien
  69. (fr) Sylvain Chazot, « Rafael Nadal est-il le meilleur joueur de l'histoire ? », sur francesoir.fr,
  70. (fr) The Associated Press, « Nadal se fait une place dans la cour des très grands joueurs de l'histoire », sur abitemis.info,
  71. (fr) « Nadal peut accéder au plus haut grade du Hall of Fame », sur eurosport.fr,
  72. (fr) « Nadal entre dans la légende », sur cyberpresse.ca,
  73. (en) « Site officiel de l'ATP : « Nadal peut maintenant être inclus dans le débat sur le meilleur joueur de tous les temps » », sur http://www.atpworldtour.com,
  74. (en) Mats Wilander, « Tant que Nadal n'a pas pris sa retraite, il faut se garder de considérer Federer comme le meilleur joueur de l'histoire », sur nytimes.com,
  75. a et b (fr) Pete Sampras, « On peut classer Nadal parmi les 3 ou 4 meilleurs joueurs de tous les temps », sur lequipe.fr,
  76. (en) « Nadal peut devenir le meilleur joueur de tous les temps »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 24 mars 2013)
  77. (en) Roger Federer, « Nadal doit gagner l'US Open pour avoir sa place dans le débat sur le meilleur joueur de tous les temps », sur tempsreel.nouvelobs.com,
  78. (en) « ATP World Tour Awards 2010 announced », sur atpworldtour.com,
  79. (en) « Rafael Nadal, Champion du Monde de tennis 2010 (ITF) », sur itftennis.com,
  80. (fr) « Nadal récompensé par ses pairs », sur sport365.fr,
  81. (fr) « Nadal champion des champions », sur lequipe.fr,
  82. (en) « Rafael Nadal élu Sportif international de l'année par la BBC », sur news.bbc.co.uk,
  83. (fr) « Nadal élu Sportif des sportifs 2010 par Stade 2 », sur tele.premiere.fr,
  84. (fr) « Rafael Nadal sacré sportif européen de l'année », sur tsr.ch,
  85. (fr) « Rafael Nadal sacré sportif de la décennie », sur sport24.com,
  86. (fr) « Eurosport élit Nadal Champion de l'année 2010 », sur eurosport.fr,
  87. (fr) « Rafael Nadal obtient le prix de la presse internationale », sur welovetennis.fr,
  88. (fr) « Nadal est de retour à l'entrainement », sur rds.ca, .
  89. (fr) « Nadal va-t-il réussir son « Rafa Slam » ? », sur lequipe.fr, .
  90. (fr) « Le Rafa-Slam est-il possible ? », sur eurosport.fr, .
  91. (fr) Julien Giovanella, « Djokovic insubmersible », sur lequipe.fr, (consulté le 10 février 2013)
  92. (en) « Rivalries 2011 - Djokovic VS. Nadal », sur atpworldtour.com, (consulté le 10 février 2013)
  93. (fr) Carole Bouchard, « Federer étrille Nadal », sur lequipe.fr, (consulté le 10 février 2013)
  94. (fr) « L'Espagne sacrée face à l'Argentine après la victoire de Nadal contre Del Potro », sur eurosport.fr, (consulté le 10 février 2013)
  95. (fr) « L'Espagne glane une cinquième Coupe Davis », sur lemonde.fr, (consulté le 12 février 2013)
  96. (fr) « Nadal remporte la petite finale du tournoi d'Abu Dhabi contre Federer », sur lequipe.fr,
  97. L'Équipe: Le « Grand Huit » de Nadal
  98. Sports.fr : le bleu n'est pas sa couleur préférée
  99. Sports.fr - Madrid : Nadal de décolère pas contre la terre bleue
  100. Sports.fr - Madrid : Djokovic, quel est l'intérêt de jouer ?
  101. (fr) « JO 2012 : Nadal forfait ! », sur le10sport.com, (consulté le 12 février 2013)
  102. (fr) « Le Big 4 a gardé la main - Bilan », sur lequipe.fr, (consulté le 12 février 2013)
  103. (fr) Sébastien Petit, « Top 10 : Rafael Nadal quitte le Top 4, pas le Big Four », sur eurosport.fr, (consulté le 7 février 2013)
  104. (fr) Johnny Utah, « Nadal reçu comme un chef d'état au Chili », sur amerique24.com, (consulté le 12 février 2013)
  105. a et b (fr) « Nadal ressent encore une "gêne" au genou mais va "donner son maximum" », sur leparisien.fr, (consulté le 12 février 2013)
  106. (fr) « Retour gagnant pour Rafael Nadal sur les courts à Vina del Mar », sur eurosport.fr, (consulté le 7 février 2013)
  107. (fr) « Nadal se rassure », sur lequipe.fr, (consulté le 7 février 2013)
  108. (fr) « Viña del Mar : Nadal remporte son premier simple depuis juin », sur eurosport.fr, (consulté le 7 février 2013)
  109. (fr) « Nadal passe un nouveau cap », sur eurosport.fr, (consulté le 9 février 2013)
  110. (fr) « Nadal en finale », sur lequipe.fr, (consulté le 10 février 2013)
  111. (fr) « Vina del Mar : Rafael Nadal déjà en finale en marchant sur Chardy », sur 20minutes.fr, (consulté le 10 février 2013)
  112. (fr) « Monaco/Nadal finalistes », sur eurosport.fr, (consulté le 9 février 2013)
  113. (fr) « Retour perdant mais rassurant pour Nadal à Vina del Mar », sur sport365.fr, (consulté le 11 février 2013)
  114. a et b (en) « Knee injury continues to "bother" Rafael Nadal », sur edition.cnn.com, (consulté le 11 février 2013)
  115. (es) « Espectacular victoria de Nadal en dobles, levanta a la "torcida" brasileña en el Ibirapuera », sur brasilopen.com.br, (consulté le 14 février 2013)
  116. (en) « Nadal/Nalbandian save 2 M.P. in Sao Paulo ; Granollers/Lopez win Rotterdam opener », sur ATP World Tour, (consulté le 15 février 2013)
  117. (fr) « Rafael Nadal déclare forfait pour le double », sur eurosport.fr, (consulté le 14 février 2013)
  118. (fr) Associated Press, « Rafael Nadal atteint les demi-finales à Sao Paulo », sur lapresse.ca, (consulté le 16 février 2013)
  119. (fr) « Nadal aura eu besoin de deux semaines », sur eurosport.fr, (consulté le 18 février 2013)
  120. (en) « Nadal Beats Nalbandian To Win 37th Clay Title », sur atpworldtour.com, (consulté le 18 février 2013)
  121. (en) Tim Keeney, « Nadal's Return Will Skyrocket Tennis' Popularity », sur bleacherreport.com, (consulté le 21 février 2013)
  122. (en) « Rafael Nadal Helps Brasil Open Organizers Break Attendance Record », sur sportsbusinessdaily.com, (consulté le 21 février 2013)
  123. (fr) SDA-ATS, « Acapulco : un premier test pour Rafael Nadal », sur swissinfo.ch, (consulté le 3 mars 2013)
  124. a et b (fr) « Nadal, un test important », sur sports.orange.fr, (consulté le 3 mars 2013)
  125. (fr) « Le vrai test de Nadal », sur radio-canada.ca, (consulté le 3 mars 2013)
  126. (fr) AFP, « Nadal battu par Del Potro en exhibition mais pas inquiet pour Indian Wells », sur sudinfo.be, (consulté le 6 mars 2013)
  127. (en) Erik Matuszewski, « Nadal Loses to Del Potro in Hard-Court Tennis Return in New York », sur bloomberg.com, (consulté le 6 mars 2013)
  128. a, b et c (fr) AFP, « Nadal-Del Potro, la finale des revenants à Indian Wells », sur liberation.fr, (consulté le 17 mars 2013)
  129. (en) Mike Dickson, « Nadal happy with return after battling to victory over Harrison at Indian Wells », sur dailymail.co.uk, (consulté le 11 mars 2013)
  130. (fr) « Nadal qualifié sans jouer, mais marqué par le tremblement de terre », sur eurosport.fr, (consulté le 12 mars 2013)
  131. (fr) Alexandre Dinkespiler, « Gulbis : "Je pense pouvoir battre Nadal" », sur welovetennis.fr, (consulté le 18 mars 2013)
  132. (fr) AFP, « Rafael Nadal domine Roger Federer à Indian Wells », sur 20minutes.fr, (consulté le 15 mars 2013)
  133. a et b (fr) « Nadal déjà au top », sur eurosport.fr, (consulté le 17 mars 2013)
  134. (fr) Brice Richiero, « Nadal inarrêtable », sur eurosport.fr, (consulté le 17 mars 2013)
  135. a et b (fr) AFP, « Nadal, finaliste à Indian Wells, n'en finit pas de convaincre », sur lepoint.fr, (consulté le 17 mars 2013)
  136. (fr) Reuters, « Nadal en finale à Indian Wells », sur 20minutes.fr, (consulté le 17 mars 2013)
  137. (en) Greg Sharko, « Nadal, Del Potro Set Indian Wells Final Clash », sur atpworldtour.com, (consulté le 17 mars 2013)
  138. a et b (en) « Nadal Makes Masters 1000 History; Notches 600th Win », sur atpworldtour.com, (consulté le 18 mars 2013)
  139. a et b (fr) AFP et Reuters, « Nadal balaie Del Potro en finale des masters de tennis d'Indian Wells », sur lemonde.fr, (consulté le 18 mars 2013)
  140. a et b (fr) AFP, « Rafael Nadal, un 22e titre record en Masters 1000 », sur rts.ch, (consulté le 18 mars 2013)
  141. a et b (fr) Laurent Vergne, « Rafael Nadal : les cinq stats bluffantes de son retour », sur eurosport.fr, (consulté le 18 mars 2013)
  142. (fr) « Nadal de retour dans le Top 4 », sur lequipe.fr, (consulté le 18 mars 2013)
  143. (it) « Nadal è tornato: batte Del Potro e trionfa a Indian Wells », sur sport.sky.it, (consulté le 18 mars 2013)
  144. a et b (fr) Nicolas Rouyer, « Nadal, un retour tonitruant », sur europe1.fr, (consulté le 18 mars 2013)
  145. (fr) « Une formalité pour Nadal », sur lequipe.fr, (consulté le 17 avril 2013)
  146. (fr) AFP, « Nadal perd un set mais rejoint Tsonga en demi-finales », sur lepoint.fr, (consulté le 13 mai 2013)
  147. (fr) [vidéo] « Tsonga : "Il a la réussite du champion" », sur rmcsport.fr, (consulté le 13 mai 2013)
  148. a et b (fr) Cédric Callier, « Tsonga emporté par Nadal », sur lefigaro.fr, (consulté le 13 mai 2013)
  149. (fr) « Monte-Carlo Rolex Masters : Djokovic fait tomber Nadal », sur nicematin.com, (consulté le 13 mai 2013)
  150. a et b (fr) AFP, « Ferrer éliminé au 2e tour à Barcelone, Nadal passe », sur liberation.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  151. a et b (fr) « Nadal passe Paire », sur lequipe.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  152. (fr) Alexandre Dinkespiler, « Nadal balaye Ramos », sur welovetennis.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  153. (fr) Belga, « Rafael Nadal rejoint Nicolas Almagro en finale du tournoi de Barcelone », sur lalibre.be, (consulté le 15 mai 2013)
  154. (fr) Louis de Corson, « Tranquille comme Nadal », sur sport24.com, (consulté le 15 mai 2013)
  155. (fr) « Nadal fait le grand huit à Barcelone », sur francetvsport.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  156. a et b (fr) « Nadal grappille des points sur Ferrer », sur francetvsport.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  157. (en) « Nadal happy blue clay is gone », sur sport24.co.za, (consulté le 15 mai 2013)
  158. (fr) AFP, « Nadal maîtrise le Français Paire pour son entrée en lice », sur la-croix.com, (consulté le 15 mai 2013)
  159. (fr) Carole Bouchard, « Nadal efface Youzhny », sur lequipe.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  160. a et b (fr) Bastien Rambert, « Ferrer a fait trembler Nadal », sur lefigaro.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  161. a et b (fr) « Nadal, c'est monsieur finales ! », sur francetvsport.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  162. a et b (fr) AFP, « Nadal enchaîne les finales », sur lemonde.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  163. a et b (fr) Apolline Bouchery, Eric Salliot, « Nadal, toujours plus fort », sur bfmtv.com, (consulté le 15 mai 2013)
  164. (fr) « Nadal toujours au centre de la terre », sur leparisien.fr, (consulté le 15 mai 2013)
  165. (fr) AFP, AP, « Nadal bat le favori de la foule », sur rds.ca, (consulté le 20 mai 2013)
  166. (fr) Bastien Rambert, « Nadal s'en sort à l'usure », sur lefigaro.fr, (consulté le 20 mai 2013)
  167. (en) AFP, AP, « Rafael Nadal fights back to beat Ernests Gulbis at Italian Open », sur bbc.co.uk, (consulté le 20 mai 2013)
  168. (fr) Belga, « Nadal écarte Ferrer et va en demies à Rome », sur rtbf.be, (consulté le 20 mai 2013)
  169. (it) Luca Marianantoni, « Nadal torna numero 1 della “Race” », sur score.gazzetta.it, (consulté le 19 mai 2013)
  170. (fr) Laurent Vergne, « Nadal, le boss de 2013 », sur eurosport.fr, (consulté le 21 mai 2013)
  171. (fr) Bertrand Lagacherie, « Nadal met le turbo », sur lequipe.fr, (consulté le 20 mai 2013)
  172. (fr) Pakasit Prachansiri, « Federer s'offre un classique », sur eurosport.fr, (consulté le 19 mai 2013)
  173. (fr) AFP, « Nadal-Federer, 30e ! », sur lesoir.be, (consulté le 20 mai 2013)
  174. (fr) Pakasit Prachansiri, « Roger Federer a explosé en vol face à Rafael Nadal », sur eurosport.fr, (consulté le 20 mai 2013)
  175. (fr) Bastien Rambert, « Nadal tout puissant », sur lefigaro.fr, (consulté le 20 mai 2013)
  176. (fr) AFP, « Nadal, victorieux à Rome », sur lepoint.fr, (consulté le 20 mai 2013)
  177. (fr) « Nadal succède à Bolt », sur lequipe.fr, (consulté le 6 janvier 2014)
  178. (en) ANI, « Nadal, Serena win 2013 Men's, Women's Champions of the Champions award », sur hindustantimes.com, (consulté le 6 janvier 2014)
  179. (fr) « Rafael Nadal et Serena Williams champions des champions 2013, selon "L'Équipe" », sur francetvinfo.fr, (consulté le 6 janvier 2014)
  180. (fr) Carole Bouchard, « Diaporama : Nadal, c'est bien lui le patron », sur lequipe.fr, (consulté le 6 janvier 2014)
  181. (en) « Abu Dhabi organisers confirm Rafael Nadal return », sur sport360.com, (consulté le 6 janvier 2014)
  182. (en) Associated Press, « Rafael Nadal loses to David Ferrer in Abu Dhabi », sur indianexpress.com, (consulté le 6 janvier 2014)
  183. (fr) Belga, « Rafael Nadal prend la 3e place de l'exhibition d'Abou Dhabi », sur rtbf.be, (consulté le 6 janvier 2014)
  184. (fr) Loïc Bécart, « Rafael Nadal et David Ferrer bousculés à Doha », sur 20minutes.fr, (consulté le 6 janvier 2014)
  185. (fr) « Nadal s'en sort en 3 sets face à Kamke au tournoi de Doha », sur lesoir.be, (consulté le 6 janvier 2014)
  186. (en) « Rafael Nadal eases past Ernests Gulbis in Qatar Open », sur bbc.com, (consulté le 6 janvier 2014)
  187. (en) « Rafael Nadal gets stern test in Qatar from Peter Gojowczyk », sur theguardian.com, (consulté le 6 janvier 2014)
  188. a et b (fr) AFP, « Nadal bousculé par Monfils mais réalise une première », sur liberation.fr, (consulté le 6 janvier 2014)
  189. (fr) « Nadal fait plier Monfils en finale », sur leparisien.fr, (consulté le 6 janvier 2014)
  190. « Les meilleurs matchs de l'histoire du tennis », sur cyberpresse.ca,
  191. « L'Équipe : Nadal entre dans l'histoire », sur lequipe.fr,
  192. « L'Équipe : Nadal au bout du suspense », sur lequipe.fr,
  193. « Eurosport : Nadal décidément imbattable », sur eurosport.fr,
  194. (fr) [vidéo] « Open d'Australie : la finale la plus longue », sur lemonde.fr, (consulté le 10 février 2013)
  195. « Rafael Nadal dispute à Miami le 1000e match de sa carrière sur le circuit ATP », sur lequipe.fr,

Voir aussi

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jaume Pujol-Galceran, Manel Serras, Mickaël Caron et Toni Nadal, Rafael Nadal : maître sur terre, Issy-les-Moulineaux, Prolongations, , 1e éd., 171 p., 24 cm, couverture couleur, relié (ISBN 9782916400396, OCLC 470998929, notice BnF no FRBNF41263660)
  • Luca Appino et Toni Nadal, Le monde de Rafael Nadal : les secrets de sa réussite, Lyon, Flora Consulting, , 1e éd., 104 p., 25 cm × 29 cm, couverture couleur, relié (ISBN 9782953416404, OCLC 470946244, notice BnF no FRBNF41470214)
  • Rafael Nadal Parera, John Carlin et Judith Coppel, Rafa, Paris, Jean-Claude Lattès, , 1e éd., 317 p., 23 cm, couverture couleur, relié (ISBN 9782709638319, OCLC 798386181, notice BnF no FRBNF42658596, présentation en ligne)
  • Jean Couvercelle, L'année du tennis 2012, Calmann-Lévy, coll. « Les années du sport », , 1e éd., 192 p., 27,8 cm × 22,8 cm, couverture couleur, relié (ISBN 9782952434775, présentation en ligne). 
  • Pascal Coville, « Encore un truc de dingue », L'Équipe, no 21431,‎ , p. 2-3 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • « Rafael Nadal, le retour du Roi », Tennis Magazine, no 440,‎ , p. 24-28 (ISSN 0396-6267, résumé) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes

Liens externes