Carlos Santana

Carlos Santana
Description de cette image, également commentée ci-après
Santana en concert à Barcelone en 1984
Informations générales
Nom de naissance Carlos Alberto Santana Barragán
Naissance (70 ans)
Autlán de Navarro, Jalisco, Drapeau du Mexique Mexique
Activité principale Guitariste, auteur-compositeur
Genre musical Blues rock, jazz fusion, free jazz, rock latino, rock psychédélique, rock instrumental
Instruments Guitare
Années actives Depuis 1966
Labels Arista, Polydor, Columbia/CBS, J-Arista Records
Site officiel http://www.santana.com

Carlos Santana, né le à Autlán de Navarro, dans l'État de Jalisco, au Mexique est un guitariste, compositeur et chanteur américain d'origine mexicaine, pivot du groupe Santana. Ses parents sont Josefina Barragán de Santana (née le 27 mars 1921 et décédée le 19 juin 2009) et José Santana Meza (né le et décédé ). Jorge Santana (né le 13 juin 1951 à Autlán Jalisco) est le frère de Carlos, il est aussi guitariste et meneur du groupe de rock latino Malo, qui a eu quelques succès sur la scène émergente de San Francisco au début des années 1970. Lui et Carlos ont enregistré l'album Santana Brothers avec Carlos Hernandez, le fils de Jorge.

Carlos Santana est un des guitaristes contemporains les plus connus au monde. Bien qu'il chante également, il ne l'a fait qu'à de rares occasions durant sa carrière, préférant engager des chanteurs plus doués et se concentrer ainsi sur son jeu de guitare. On a ainsi pu entendre des artistes connus, tels que Michelle Branch, Tina Turner, Joe Cocker, Steven Tyler ou encore Mary J. Blige, Seal ou Dido. Il est aujourd'hui considéré comme un des créateurs du rock latino et précurseur de la World music et ce dès 1969. En 2003, le mensuel Rolling Stone le classe quinzième dans sa liste parmi les 100 meilleurs guitaristes de tous les temps[1].

Biographie

Jeunesse et débuts

Santana en concert en 2005.

Dès son plus jeune âge, Carlos se familiarise avec la musique. Son père était musicien dans un groupe traditionnel mexicain de mariachi. Il l'initia au violon qu'il délaissa à l'âge de 8 ans pour la guitare acoustique. C'est d'ailleurs à cette époque, en 1955, qu'il part avec sa famille pour Tijuana et qu'il découvre l'instrument qui le rendit célèbre à travers le monde, la guitare électrique.

À 17 ans, il fait sa formation d'autodidacte en se produisant dans les clubs de Tijuana, alors que ses parents viennent tout juste d'immigrer à San Francisco. Après une année passée à écumer les bars de Tijuana, le jeune guitariste décide de partir rejoindre ses parents. Arrivé à San Francisco, il apprend l'anglais et s'immerge dans le blues pour s'en imprégner. En 1966, le Santana Blues Band, groupe créé par Carlos qui en est le leader, se fait remarquer dans les rues de San Francisco.

Le groupe est invité au festival de Woodstock en 1969. Sa prestation de la pièce mythique Soul Sacrifice avec un jeune batteur de 20 ans Michael Shrieve, immortalisée dans le film Woodstock, qui resta légendaire, assure un grand succès à son premier album Santana paru en août 1969 et mêlant salsa et rock. Le style du groupe évolue dans les années 1970 vers une musique plus « psychédélique » et jazzy, tout en gardant une forte influence latine ou gitane[2]. Il est disciple du guru indien Sri Chinmoy de 1972 à 1981, qui lui donna le nom sanskrit « Devadip », qui signifie « œil de dieu » et qui est ajouté à son nom : voir pour cela les trois albums solos de Carlos Illuminations, Oneness : Silver Dreams - Golden Reality et The Swing of Delight sur lesquels son nom complet, Devadip Carlos Santana, est inscrit sur la pochette.

En 1970, Santana enregistre en quelques séances, aux studios Wally Heider de San Francisco, l'album Abraxas qui se vend très rapidement partout dans le monde. Ce disque de musique modale se trouve dans la veine de l'album Kind of Blue de Miles Davis, sorti dix ans plus tôt, mais comportant des climats salsa et jazz-rock beaucoup plus modernes. Ce dernier en salue la portée dans ses mémoires Miles Davis avec Quincy Troupe, Miles : L'autobiographie, Presses de la Renaissance et qualifie ces deux albums comme étant « d'importance équivalente » dans l'histoire de la musique afro-américaine. Après s'être tourné vers la musique psychédélique, en particulier avec sa collaboration avec le guitariste jazz-rock John McLaughlin sur l'album Love Devotion Surrender tout en gardant ses racines latino, il opère, à partir de 1976, un virage plus mélodieux notamment sur le disque Amigos avec l'un de ses plus grands succès Europa.

Années 1980–1990

Santana en concert à Trieste en 2009.

Carlos connaît ensuite dans les années 1980 et 1990 une perte de vitesse pour ce qui est de sa créativité musicale. Durant cette époque, il fait encore avec son groupe des concerts mémorables qui attirent toujours autant de monde. On croit alors que Santana est en manque d'inspiration et est éclipsé par les nouvelles générations. Mais ce n'est que pour l'espace d'un temps, car Santana renoue ensuite avec le succès à la sortie de son album Supernatural, récompensé par 9 Grammy Awards. Dès 1983, Carlos engage le claviériste américain Chester D. Thompson. Un an plus tard, en 1984, le batteur américain Chester Thompson joue aussi avec le groupe et les deux musiciens apparaissent sur l'album Beyond Appearances paru en 1985. Il y aura donc eu deux musiciens ayant le même nom qui ont joué sur un même album en même temps.

Il s'est aussi entouré d'artistes comme Steven Tyler du groupe Aerosmith pour Just Feel Better ou Rob Thomas pour Smooth ou encore Chad Kroeger pour Into The Night. Il a collaboré avec des musiciens comme Herbie Hancock, Wayne Shorter avec lesquels il fait un album solo The Swing of Delight et une tournée. Stanley Clarke, Eric Clapton ainsi que John McLaughlin et Alice Coltrane ont aussi joué avec Carlos à différents moments. En 2010, Carlos enregistre l'album Guitar Heaven - The Greatest Guitar Classics Of All Time sur lequel il reprend des classiques du rock, tels que Whole lotta love de Led Zeppelin, Can't you hear me knockin' des Rolling Stones, Riders On the Storm avec Ray Manzarek à l'orgue, Smoke on the Water de Deep Purple ou encore Little Wing de Jimi Hendrix avec Joe Cocker au chant. La surprise vient avec l'édition Deluxe pour la pièce Under the bridge des Red Hot Chili Peppers, chantée par Roch Voisine en lieu et place d'Andy Vargas.

Carlos fait partie des musiciens qui ont su, au fil des années, faire évoluer leur musique en fonction de leurs diverses influences et expériences. Il est, de par sa longue carrière de plus de 40 ans et son œuvre, considéré par certains comme l'un des plus grands guitaristes du XXe siècle.

Années 2000–2010

Santana sur scène en 2000.

Selon son site officiel[3], le nouvel album Power of Peace, sorti le 28 juillet 2017 et réalisé conjointement entre Carlos, Cindy Blackman Santana et The Isley Brothers (Ronald et Ernie) représente la réalisation d'un vieux rêve d'unir Carlos Santana et The Isley Brothers sur un album, mêlant des rythmes soul, funk, jazz, blues, rock et pop qui continuent de les inspirer. L'album est disponible sous forme CD, 12" vinyle et en format digital.

Pour le film Dolores sorti en 2017, réalisé par Peter Bratt et qui a fait bonne figure lors de plusieurs festivals de films dont celui de Sundance, Carlos est producteur exécutif aux côtés du producteur Brian Benson, mais il ne s'occupe absolument pas de la musique pour ce film, cette tâche ayant été confiée à Mark Kilian. Carlos s'est d'ailleurs rendu au Festival de Sundance pour y présenter le film, qui raconte l'histoire de Dolores Huerta, « une responsable syndicale et féministe parmi les plus provocantes du XXe siècle » selon le site 20minutes.fr[4].

Jeu et technique

Son jeu de guitare est reconnaissable dès les premières notes. Il est caractérisé par un jeu très lyrique, très chantant, un son saturé rond et chaud, de nombreux effets de jeux caractéristiques de la guitare blues tels que le bend, le legato ou encore les glissés et tirés.

Son jeu très expressif est essentiellement fondé sur la gamme mineure pentatonique et plus spécifiquement sur le deuxième mode de la gamme majeure, le mode dorien (l'équivalent du mode aéolien, ou mineur naturel, dont la sixte est majeure). Sa musique est également agrémentée de gammes de musique traditionnelle mexicaine, le tout souvent accompagné par des rythmes de salsa mais aussi de blues, de rock, de reggae (plus occasionnellement) mais aussi plus récemment de RnB voire de rap comme sur le morceau Maria Maria, qu'il joue avec Wyclef Jean et The Product G&B.

Matériel

Au milieu des années 1970, il joue sur des Gibson mais aussi sur une Yamaha SG 2000. Il possède aujourd'hui 6 modèles Signatures de la marque PRS (Paul Reed Smith). La PRS Santana SE (fabriquée en Asie), la PRS Santana 1980 West Street, la PRS Santana, la PRS Santana II qu'il utilise presque toujours depuis quelques années, la PRS Santana III et la PRS Santana MD.

Il utilise plusieurs amplificateurs sur scène, principalement son Mesa Boogie Mark 1[5] et des Dumble Overdrive Reverb[5].

Discographie

Albums studio

NB : Albums solo du guitariste ou avec d'autres musiciens extérieurs au groupe Santana.

DVD

  • 2004 : Carlos Santana presents Blues at Montreux 2004 (avec Bobby Parker, Clarence Brown et Buddy Guy. Carlos joue sur 11 chansons)
  • 2008 : The Nagano Session de Jeff Beck Avec Carlos Santana & Steve Lukather - Avec Alphonso Johnson, Graham Lear, Simon Phillips, Chester Thompson, Jan Hammer, Tom Coster, Buddy Miles, etc.

Participations

Avec Santana

Albums studio

Albums live

Compilations

  • 1974 : Santana's Greatest Hits
  • 1978 : 25 Hits
  • 1986 : Viva Santana - The Very Best
  • 1988 : Viva Santana !
  • 1992 : Black Magic Woman
  • 1992 : The Definitive Collection
  • 1993 : Santana Jam
  • 1995 : Dance of the Rainbow Serpent
  • 1997 : The Best Instrumentals
  • 1997 : The Ultimate Collection (album triple)
  • 1998 : The Best of Santana Volume 1
  • 2000 : The Best of Santana Volume 2
  • 2002 : The Essential Santana (album double)
  • 2003 : Ceremony (Remixes and Rarities)
  • 2007 : Ultimate Santana
  • 2008 : Multi-Dimensional Warrior - Album Double

Vidéographie

  • 1970 : Woodstock film de Michael Wadleigh. Santana est monté sur scène le samedi 16 août 1969 et a joué Soul Sacrifice)
  • 1993 : Sacred Fire - Live in Mexico
  • 2000 : Supernatural Live
  • 2005 : Cheb Khaled sur Love to the People (clip)
  • 2007 : Hymns For Peace - Live at Montreux 2004
  • 2011 : Greatest Hits Live at Montreux

Production exécutive

  • 2017 : Dolores (film de Peter Bratt, producteur Brian Benson, producteur exécutif Carlos Santana, musique Mark Kilian)

Notes et références

  1. (en) The 100 Guitarists of All Time, 2003, rollingstone.com.
  2. Voir la chanson Gitano sur l'album Amigos (1976).
  3. « SANTANA - The Official Carlos Santana Web Site », sur www.santana.com (consulté le 31 octobre 2017)
  4. « Les visages du Festival de Sundance 2017 », sur 20minutes.fr (consulté le 25 avril 2018).
  5. a et b Premier Guitar, « Rig Rundown - Carlos Santana », (consulté le 23 janvier 2018)

Bibliographie

  • Christophe Delbrouck. Carlos Santana : La danse des solstices. Larivière (coll. Rock & Folk), 2000, 160 p. format 26 cm x 26 cm relié. (ISBN 2-914205-55-4).
  • Alexandre Latour. Santana de A à Z. Prélude et fugue puis L'Express Éditions (Guides music book), 2002, 126 p. format de poche. (ISBN 2-84343-111-5)
  • (en) Louise Chipley Slavicek. Carlos Santana, Chelsea House Publications or Facts on File, 2006, 119 p. (ISBN 0-7910-8844-8)
  • (en) Simon Leng. Soul sacrifice : The Santana story, Firefly-S.A.F. Publishing, 2000, 224 p. (ISBN 0-946719-29-2) Réédité sous le titre Santana. Catedra, 2002, ... p. (ISBN 8437619475)
  • (en) Jim McCarthy with Ron Sansoe, foreword by Carlos Santana. Voices of Latin rock: The People and Events That Created This Sound, Omnibus Press ou Hal Leonard Publishing, 2004 et 2005, 316 p. (ISBN 0-634-08061-X)
  • (en) Hal Miller and Debbie Santana, edited by John Faulkner, with a foreword by Bill Graham. Santana: A Retrospective of the Santana Band's Twenty Years in Music, San Francisco Mission Cultural Center, 1987 ou 1988, 50p., sans ISBN. Contient un arbre généalogique de 4 pages indiquant la composition détaillée de quelque 35 formations du groupe depuis fin 1966.
  • (en) Michael Molenda (ed.). Guitar Player Presents Carlos Santana, Backbeat Books, 2010, 124 p., (ISBN 978-0-87930-976-3)
  • (en) Henna Remstein. Carlos Santana (Latinos in the Limelight), Chelsea House Publications, 2001, 64 p. (ISBN 0-7910-6473-5)
  • (en) Marc Shapiro. Carlos Santana: Back on Top. St-Martin's Press, 2000, réédité en 2002, 288 p. (ISBN 0-312-28852-2)
  • (en) Michael Sumsion. Maximum Santana: The Unauthorized Biography of Santana, Chrome Dreams, 2001 réédité en 2003. (ISBN 1-84240-107-6) (audio-livre sur CD)
  • Norman Weinstein. Carlos Santana: A Biography, Greenwood Press, 2009, 152 p., (ISBN 978-0313354205)
  • Adam Woog. Carlos Santana: Legendary Guitarist, Lucent Books, 2006, 104 p. (ISBN 1-59018-972-8)

Lien externe