Carlos Queiroz

Carlos Queiroz
Image illustrative de l'article Carlos Queiroz
Carlos Queiroz en 2014
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Iran Iran
Biographie
Nom Carlos Queiroz
Nationalité Drapeau : Portugal Portugais
Naissance (64 ans)
Lieu Nampula, Mozambique
Poste Entraîneur
Sélections en équipe nationale
Années Sélection M (B.)
Flag of Iran.svg Iran
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1988-1989 Drapeau : Portugal Portugal -17 ans
1988-1989 Drapeau : Portugal Portugal -19 ans
1990-1991 Drapeau : Portugal Portugal -20 ans
1991-1993 Drapeau : Portugal Portugal
1994-1996 Drapeau : Portugal Sporting CP
1996 Drapeau : États-Unis Red Bull New York
1996-1997 Drapeau : Japon Nagoya Grampus Eight
1998-1999 Drapeau : Émirats arabes unis Émirats arabes unis
2000-2002 Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud
2003-2004 Drapeau : Espagne Real Madrid
2008-2010 Drapeau : Portugal Portugal 15v 9n 3d
2011- Drapeau : Iran Iran 45v 20n 10d

Carlos Queiroz est un entraîneur portugais de football né le à Nampula, Mozambique alors colonie portugaise.

Biographie

Entraîneur adjoint d'Estoril Praia en 1984, Carlos Queiroz intègre en 1987 la Fédération du Portugal de football chargée des sélections de jeunes. Il fait beaucoup de recherches dans les méthodes d'entraînement utilisées à l'étranger. La Fédération investi considérablement dans la formation des jeunes joueurs et il permet à certains talents comme Luís Figo, Rui Costa, Vítor Baía, Paulo Sousa, Fernando Couto et João Vieira Pinto d'éclore aux yeux de tous.

Il enchaîne jusqu'en 1991 des réussites sportives avec les moins de 17 ans, moins de 19 ans et moins de 20 ans entre Coupe du monde U20 et Championnat d'Europe U17. Il est nommé en 1991 sélectionneur du Portugal avec l'ambition de qualifier la sélection pour la Coupe du monde 1994. Il s'appuie sur cette jeune génération avec laquelle il a tout gagné avec les sélections de jeunes mais ne parvient pas à qualifier l'équipe. En effet, le 17 novembre 1993, le Portugal perd un à zéro contre l'Italie le match qu'il ne fallait pas perdre et termine 3e de ces qualifications à un point de la Suisse et deux points de l'Italie.

Déçu de cet échec, il quitte la Fédération et s'engage comme entraîneur du Sporting Portugal. Il remporte la Coupe du Portugal (2-0 contre le Maritimo Funchal) et termine à la deuxième place en championnat en 1995.

Avec sa réputation de formateur, il s'inscrit dans des projets de développement du football et s'engage aux États-Unis, au Red Bull New York où il reste une saison, avant de rejoindre le club japonais de Nagoya Grampus Eight où il succède à Arsène Wenger. La saison est difficile en championnat alors que le club brille en Coupe d'Asie des vainqueurs de coupe en atteignant la finale (perdue 1-3 face à Al Hilal). Le Portugais reste ensuite une saison (1998-99) à la tête de la sélection des Émirats arabes unis.

Afrique Du Sud

De 2000 à 2002, il entraîne l'Afrique du Sud et qualifie les « Bafana Bafana » pour la CAN 2002 Puis la coupe du monde 2002. Il démissionne de son poste après les mauvais résultats de la sélection, un quart-de-finale lors de la compétition, et l'intronisation de Jomo Sono comme superviseur de la sélection.

Entraîneur adjoint à Manchester United

Il est alors recruté par Alex Ferguson comme adjoint à Manchester United et est un des artisans du titre de champion 2003. En juin 2003, il quitte son poste pour entraîner le Real Madrid a la suite du départ de Vicente Del Bosque

Real Madrid

Avec le Real Madrid, il remporte la Supercoupe d'Espagne en battant le Real Majorque. À la mi-saison, l'équipe est en tête du championnat mais perd ses cinq derniers matches et termine à la quatrième place. Le Real Madrid ne remporte au temr e de la saison qu'un seul trophée, la Supercoupe d'Espagne et Queiroz est démis de ses fonctions en mai 2004.

Retour à Old Trafford

De retour à Manchester United en 2004, il reprend son poste d'adjoint d'Alex Ferguson. Le 11 juillet 2008, Manchester United accepte de libérer Queiroz de son contrat, et il est nommé sélectionneur de l'équipe nationale du Portugal. [1],[2].

Portugal

De retour à la tête de l'équipe nationale portugaise, l'équipe aligne trois contre-performances en étant battu chez elle par le Danemark, trois buts à deux, et est tenue en échec par la Suède et l'Albanie en phase de qualification au Mondial 2010. Après cette première partie de qualifications médiocre, l'équipe se reprend et se qualifie pour les matchs de barrages. Grâce à deux victoires, un but à zéro face la Bosnie-Herzégovine, les Lusitaniens se qualifient et Queiroz avoue réaliser « le rêve de toute une vie[3] ».

Lors de la Coupe du Monde 2010 le Portugal débute par un match nul sans buts face à la Côte d'Ivoire puis l'emporte largement face la Corée du Nord sept buts à zéro, la victoire la plus lourde de la Coupe du monde depuis la victoire de l'Allemagne face à l'Arabie saoudite en 2002. En huitième de finale, les Portugais sont battus par l'Espagne un but à zéro. Le , il est limogé du poste de sélectionneur du Portugal[4]. Il est également été suspendu pour une durée de six mois par l'Autorité antidopage portugaise le 30 août 2010. Le 23 mars 2011, la Cour d'arbitrage pour le sport a confirmé en appel la sanction infligée à Queiroz.

Iran

Le 4 avril 2011, Carlos Queiroz devient sélectionneur de l'équipe nationale d'Iran[5]. Queiroz signe un contrat de deux ans et demi jusqu'à la fin de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

Sous ses ordres, l'Iran se qualifie pour la Coupe du monde et devient la troisième équipe que Queiroz réussit à qualifier pour la compétition mondiale, après avoir atteint l'édition 2002 avec l'Afrique du Sud et l'édition 2010 avec le Portugal.

Équipes entrainées

Palmarès

Références

Liens externes