Carlos Bustelo

Carlos Bustelo
Fonctions
Ministre espagnol de l'Industrie
et de l'Énergie
Président du gouvernement Adolfo Suárez
Gouvernement Suárez III
Prédécesseur Agustín Rodríguez Sahagún
Successeur Ignacio Bayón
Biographie
Nom de naissance Carlos Bustelo y García del Real
Date de naissance (81 ans)
Lieu de naissance Ribadeo (Espagne)
Parti politique UCD (1977-1983)
Diplômé de Université de Madrid
Profession Économiste
Entrepreneur

Carlos Bustelo
Ministres de l'Industrie d'Espagne

Carlos Bustelo y García del Real, né le à Ribadeo[1], est un homme politique espagnol ayant appartenu à l'Union du centre démocratique (UCD).

Il est ministre de l'Industrie et de l'Énergie entre 1979 et 1980.

Biographie

Formation et vie professionnelle

Il passe avec succès sa licence en droit à l'université de Madrid en 1958. Cinq ans plus tard, il devient économiste auprès de l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE).

Il quitte ce poste en 1965, mais se voit nommé en 1968 directeur exécutif du Fonds monétaire international (FMI), une responsabilité qu'il occupe cinq ans.

Débuts en politique

Initialement, il appartient au Parti social-démocrate de Francisco Fernández Ordóñez, après quoi il rejoint l'UCD. Au mois de , il est désigné sous-secrétaire du Commerce du ministère du Commerce et du Tourisme.

Ministre de l'Industrie

Carlos Bustelo est nommé ministre de l'Industrie et de l'Énergie le par Adolfo Suárez, dans le gouvernement où siège également son cousin Leopoldo Calvo-Sotelo. Il est remplacé dès le remaniement ministériel du 3 mai 1980 par Ignacio Bayón. Il intègre le Conseil d'État en 1980, puis devient président de l'Institut national de l'industrie (INI) en 1981.

Entre secteur privé et hautes autorités

Relevé de ses fonctions en 1982 après la victoire électorale des socialistes, il rejoint le secteur privé. En , Mariano Rajoy le nomme président de la commission du marché des télécommunications (CMT), un poste dont il démissionne en pour protester contre le transfert de l'autorité à Barcelone. Le mois suivant, il devient président du tribunal de la concurrence de la Communauté de Madrid.

Notes et références

  1. (es) « Carlos Bustelo - Opinión », Diario Córdoba, le 2 février 2005

Voir aussi

Articles connexes