Cap'Découverte

Logotype de Cap'Découverte.

Cap'Découverte est le nom donné au pôle multiloisirs aménagé depuis le [1] sur l'ancien site de la mine de charbon à ciel ouvert près de Carmaux.

Il s'agit d'un lieu entièrement consacré aux loisirs, aux séminaires et voyages de groupe.

Géographie

Site Cap'Découverte vu du ciel.

Situé en France dans le département du Tarn en région Occitanie, sur les communes de Blaye-les-Mines, Cagnac-les-Mines, Le Garric, Taïx, le cratère de la Découverte, l'ancienne mine de charbon à ciel ouvert, forme un amphithéâtre de 1300 m de diamètre et de 230 m de profondeur.

Histoire

Lors de la fermeture en [2] de la dernière mine de charbon du Carmausin (exploitation à ciel ouvert après l'arrêt de l'activité du puits de La Tronquié intervenu en 1987), décidée par les Charbonnages de France, les élus locaux cherchent une solution pour redynamiser le site et maintenir une activité économique dans un secteur durement affecté.

Après un appel d'offres, les élus du S.I.D. (Syndicat Intercommunal de la Découverte créé en 1997, comprenant les communes de Blaye-les-Mines, Cagnac-les-Mines, Carmaux, Le Garric, Saint-Benoît-de-Carmaux et Taïx) sous la présidence de Paul Quilès, ancien ministre, député P.S. du Tarn de 1993 à 2007, choisissent de transformer le site de la mine à ciel ouvert en base et parc de loisirs. L'investissement se monte à 66 millions d'euros. Les prévisions initiales de fréquentation portaient sur 660 000 entrées payantes, pour induire la création de 250 emplois directs et 1 000 emplois indirects[3].

Afin de contribuer à sa promotion, la première étape contre-la-montre du Tour de France 2003 y fait son arrivée, le .

Mais la fréquentation du site (environ 20 000 visiteurs annuels[4]sans jamais dépasser 65 000) n'atteindra pas les résultats annoncés et les pertes financières deviennent considérables[5] ; elles suscitent de vives réactions au sein du Conseil général du Tarn, notamment au cours de la séance du [6].

Après la publication du rapport d'observations définitives de la Chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées, en date du [7] (auquel sont annexées les lettres de Paul Quilès et de Didier Somen, respectivement ancien et nouveau présidents du S.i.d. [9] [10]), sur la gestion du syndicat intercommunal de la découverte, le syndicat mixte pour l'aménagement de la Découverte (SMAD)[8] décide en mai 2007 de confier l'animation du parc au groupe Vert Marine Ikarie[9].

En novembre 2009, à cause notamment d'une défaillance de la maintenance du matériel, le lac situé en bas de la « Découverte » est monté d'un mètre, ce qui a provoqué l'inondation des bâtiments, systèmes électriques, du restaurant, du téléski nautique, de la plage, de la piscine et de la motrice du télésiège[10]. Les activités sportives et ludiques peuvent néanmoins se poursuivre dès le printemps suivant.

Le , la Chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées présente un nouveau rapport soulignant « un lourd déficit chronique » et appelant à « une réduction des activités commerciales »[11].

Pour la saison 2013, le site a été ouvert au public du au (150 jours au lieu de 120 l'année précédente) et a proposé de nouvelles activités[12]. Sa fréquentation a été de 93 000 visiteurs, soit une baisse de 7 % pour une ouverture plus importante de 25%[13].

Depuis la fin de l'année 2017, la gestion du site est assurée directement par le syndicat mixte[14].

Activités sportives

Autres activités

  • Musée de la Mine de Cagnac-les-Mines
  • Parc des Titans
  • La Maison de la Musique vous propose tout au long de l'année une programmation dédiée à la création, la médiation artistique et à la diffusion du spectacle vivant.

Notes et références

  1. Le Tarn Libre, 4-10 juillet 2003 [1]
  2. Patrick Trouche, « Du bassin houiller Carmaux - Cagnac à la reconversion avec Cap Découverte », Le Tarn libre, 11 août 2017
  3. Philippe Bernard, Le coût de la Découverte, La Dépêche du Midi du 27 octobre 1999 [2]
  4. https://www.ladepeche.fr/article/2013/11/22/1757904-cap-decouverte-resiste-malgre-la-crise-et-la-meteo.html
  5. Gestion de Cap’Découverte : la méthode Quilès contestée, in Le Tarn Libre (27 mai - 2 juin 2005) [3]
  6. P. Gonzalez, Versement obligatoire à Cap'Découverte. Le Conseil général tape du poing sur la table, Le Tarn libre, 1er juillet 2005
  7. Rapport de la CRC de Midi-Pyrénées
  8. Créé par arrêté du préfet du Tarn du 2 octobre 2000, il associe la région Midi-Pyrénées, le département du Tarn et le S.I.D. (syndicat intercommunal de la Découverte)
  9. Dans le cadre d'une délégation de service public, pour une période de 5 ans (2007-2012), reconduite pour 5 ans à partir de 2012 [4] : cette délégation n'a pas été renouvelée en novembre 2017.
  10. Cap'Découverte toujours sous les eaux, La Dépêche du Midi, 4 mars 2010 [5]
  11. Le « naufrage financier » de Cap’Découverte sur le site www.lagazettedescommunes.com [6]
  12. Cap'Découverte : des nouveautés pour la saison, sur ladepeche.fr (22 février 2013) [7]
  13. Vincent Vidal, « Cap'Découverte résiste malgré la crise et la météo », La Dépêche du Midi, 22 novembre 2013 [8]
  14. Le Tarn libre, 5 juillet 2019, p. 5

Liens externes

  • Site du Syndicat mixte d'aménagement de la Découverte