Canton de Mauguio

Canton de Mauguio
Canton de Mauguio
Situation du canton de Mauguio dans le département de Hérault.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement(s) Montpellier
Bureau centralisateur Mauguio
Conseillersdépartementaux Brice Bonnefoux
Marie-Thérèse Bruguière
2015-2021
Code canton 34 13
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification 1 3 brumaire an X[2],[3]
(25 octobre 1801)
Modification 2 22 mars 2015[4]
Démographie
Population 44 778 hab. (2016)
Densité 390 hab./km2
Géographie
Superficie 114,76 km2
Subdivisions
Communes 8

Le canton de Mauguio est un canton français dans le département de l'Hérault, en région Occitanie. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 6 à 8.

Composition

La composition du canton de Mauguio a évolué dans le temps. En 1790, six communes composaient le canton : Candillargues, Lansargues, Mauguio, Mudaison, Pérols et Saint-Nazaire-de-Pézan. L'arrêté du 3 brumaire An X, relatif aux justices de paix, fit passer la commune de Pérols dans le deuxième canton de Montpellier. Une ordonnance royale en date du détacha la commune de Saint-Nazaire-de-Pézan pour la rattacher au canton de Lunel. La loi du détachait le hameau de Colombier de la commune de Mauguio pour le rattacher à la commune de Baillargues qui prit le nom de Baillargues-Colombier. La loi du détachait le hameau des cabanes de la redoute de Ballestras de la commune de Mauguio pour créer la commune de Palavas. En 1873, un décret en date du 22 mars érigeait le territoire de Saint-Aunès, situé au nord de Mauguio, en commune. En 1974, La Grande-Motte fut officiellement érigée en commune. À la suite de la réforme territoriale, la composition du canton fut modifiée par le décret No 2014-258 en date du qui rattache les communes de Palavas et de Valergues au canton de Mauguio. Ce dernier porte désormais le numéro 13.

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Mauguio
(chef-lieu)
CA du pays de l'Or (2014) 218


Candillargues CA du pays de l'Or (2014) 198
La Grande-Motte CA du pays de l'Or (2014) 816
Lansargues CA du pays de l'Or (2014) 167
Mudaison CA du pays de l'Or (2014) 313
Palavas-les-Flots CA du pays de l'Or (2014) 2 639
Saint-Aunès CA du pays de l'Or (2014) 247
Valergues CA du pays de l'Or (2014) 389

L'unité cantonale est renforcée par l'existence de la Communauté de communes du Pays de l'Or créée en 1993. Depuis 2014 le canton et l'agglomération du Pays de l'Or ont la même composition.

Cartes du canton

La carte représente le canton avant les modifications de 2014. Il regroupait alors les six communes :

Candillargues, La Grande-Motte, Lansargues, Mauguio, Mudaison et Saint-Aunès.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Représentation

Représentation avant 2015

Au cours de leur histoire, les cantons furent la base de plusieurs circonscriptions électives. Les conseils généraux et les conseils d'arrondissement. Qui plus est, les cantons étaient la base d'une institution juridique de proximité, la Justice de paix.

Conseillers généraux

La loi du 28 pluviôse An VIII créa les Conseils généraux, composés d'un nombre variable de membres. Les Conseillers étaient nommés par le Premier Consul pour une période renouvelable de trois ans. Le sénatus-consulte du 16 thermidor An X organisa le renouvèlement des conseillers généraux par tiers, tous les cinq ans et par tirage au sort. La loi du rendit électif les membres du Conseil général. Les conseillers étaient élus par canton, au suffrage censitaire et pour un mandat de neuf années. Ils étaient renouvelés par tiers tous les trois ans. Le décret du instaura le suffrage universel. La loi de 1871 fixa la durée du mandat des conseillers généraux à six ans et leur renouvèlement par moitié tous les trois ans.

De 1833 à 1848, les cantons de Mauguio et de Castries n'avaient qu'un seul conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[5].

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1847
(décès)
Frédéric Durand[6]   Propriétaire, ancien capitaine à Montpellier
1847[7] 1848 Jules Pagézy Majorité
dynastique
Ancien négociant à Montpellier
1848 1859 Alfred Bonnet   Médecin à Mudaison
1859 1870 Edmond J. Esperonnier   Juge - Conseiller à la cour impériale de Montpellier
1871 1878
(décès)[8]
Auguste Bonnet   Propriétaire
Président de la commission départementale
1878[9] 1890
(décès)[10]
Emile Anterrieu   Propriétaire, conseiller municipal de Montpellier
1890[11] 1901
(décès)[12]
Emile Audibert Républicain
modéré
 
1902[13] 1919 Achille Vacassy Républicain Propriétaire-négociant à Mauguio
1919 1940 Jean Alès Rad. Vétérinaire
Maire de Lansargues
Député (1928-1936)
1945 1968
(décès)
Auguste Meynier SFIO Viticulteur - Maire de Mauguio (1944-1967)
1968 1985 Théophile (Théo) Luce SFIO-PS Maire de Mauguio de 1971 à 1983
1985 1991
(démission)
Claude Costes DVD Maire de Mauguio de 1983 à 1989
1991[14] 1992
(annulation)[15]
Michel Bacala
(1944-2016)
PS Agent EDF
Maire de Mauguio de 1989 à 2001
1992 1998 Pierre Michelet RPR Conseiller municipal de Mauguio de 1989 à 2001
1998 2004 Michel Bacala PS Maire de Mauguio de 1989 à 2001
2004 2011 Yvon Pradeille DVG Maire de Mauguio de 2001 à 2006
2011 2015 Yvon Bourrel DVG Retraité de l'enseignement
Maire de Mauguio depuis 2006

Conseillers d'arrondissement

La loi du 8 pluviôse An VIII créait un conseil par d'arrondissement, fixait le nombre de conseillers à onze et leur attribuait pour mission de répartir les contributions directs entre les communes de l'arrondissement et de donner un avis sur l'état et les besoins de l'arrondissement. Les conseillers étaient nommés par le gouvernement pour une période de trois ans renouvelable. Le sénatus-consulte du 16 thermidor An X établissait le renouvellement à un tiers des élus, tous les cinq ans. La loi du instituait l’élection des conseillers au suffrage censitaire, portait la durée du mandat à six ans, les conseillers étaient renouvelables par moitié tous les trois ans. Les conseils d'arrondissement furent supprimés par la Constitution du . La loi du les rétablis sur les bases de la loi de 1833. Un décret en date du dissous les conseils généraux et les conseils d'arrondissement et la loi du les rétablis sur la base de la loi de 1833. La loi du instituait l'élection des conseillers d'arrondissement au suffrage universel. Les conseils d'arrondissement furent supprimés par l'article I de la loi du .

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1846 Jean-Pierre Ricard   Commissaire ordonnateur, en retraite, à Montpellier
1846 1848 Alfred Bonnet   Médecin à Mudaison
1852 1858 Aristide Maurin   Notaire à Mauguio
1858 1868 Louis Théodore Laurens   Capitaine en retraite
Propriétaire à Mauguio
Chevalier de la Légion d'Honneur en 1814
1868 1870 Jules Bonnamaison   Médecin à Lansargues
1871 1878 Félix Bourrely   Propriétaire à Mauguio
1878 1884 Auguste Radier    
1884 1895 Célestin Chappel    
1895 1903 Pierre Guiraud    
1903 1908 Camille Reboul[16]    
1908 1914 Aimé Ferrier   Propriétaire à Mauguio
1914 1920 Albert Troussellier   Propriétaire à Candillargues
1920 1932 Darius Rey   Maire de Mauguio de 1919 à 1930
1932 1940 Julien Vacassy   Propriétaire et commissaire en vin à Mauguio
Officier de l'Ordre du Mérite agricole en 1912

Juges de paix

Les loi des 16 et instituèrent dans chaque chef-lieu de canton un juge de Paix. Jusqu'au sénatus-consulte du 16 thermidor An X, les juges étaient élus par les habitants du canton pour un mandat de deux ans. À partir de cette date, ils furent nommés par le 1er Consul pour une période de dix années. Cette disposition fut confirmée par la Charte constitutionnelle du , les juges de paix étaient nommé par le Roi pour une durée de mandat illimitée. L'ordonnance du supprima les justices de paix.

Représentation à partir de 2015

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Brice Bonnefoux   LR Adjoint au Maire de La Grande-Motte
2015 en cours Marie-Thérèse Bruguière   LR Sénatrice (2008-2014), à nouveau depuis 2017
Maire de Saint-Aunès de 1989 à 2017

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Agnès Muller et Pierre-Roland Tranchat (FN, 35,04 %) et Brice Bonnefoux et Marie-Thérèse Bruguiere (UMP, 26,86 %). Le taux de participation est de 53,89 % (20 237 votants sur 37 555 inscrits)[17] contre 51,87 % au niveau départemental[18] et 50,17 % au niveau national[19]. Au second tour, Brice Bonnefoux et Marie-Thérèse Bruguiere (UMP) sont élus avec 57,76 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 55,61 % (10 850 voix pour 20 882 votants et 37 552 inscrits)[20].

Démographie

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
6 6387 35510 70918 34023 19230 02632 98234 94935 247
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[21] puis population municipale à partir de 2006[22])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 43 985 habitants[23].

Galerie photographique

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Références

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 334
  2. Notice communale de Mauguio sur le site de l'EHESS.
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 798.
  4. Décret no 2014-258 du portant délimitation des cantons dans le département de l'Hérault.
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492729z/f183.image.r=cantons%201833
  6. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH057/PG/FRDAFAN83_OL0866052v001.htm
  7. https://www.retronews.fr/journal/149/1428715/3
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6253108n/f2.image.r=canton
  9. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6219115j/f1.image.r=canton?rk=1437775;2
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64539366/f1.item.r=canton.zoom
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6453957c/f3.item.r=canton.zoom
  12. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62544636/f2.item.r=canton.zoom
  13. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6243768q/f13.item.r=canton.zoom
  14. L'élection partielle de 1991 a été provoquée par la démission de Claude Costes
  15. L'élection de 1992 est annulée par le Conseil d'État à cause du faible écart de voix : 2 seulement séparaient Pierre Michelet et Michel Baccala
  16. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article128333.
  17. « Résultats du premier tour pour le canton de Mauguio », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  18. « Résultats du premier tour pour le département de l'Hérault », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  19. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  20. « Résultats du second tour pour le canton de Mauguio », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 31 mars 2015)
  21. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  22. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  23. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee

Voir aussi

Bibliographie

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9782733210284).

Articles connexes

Liens externes