Canton de Mézidon-Canon

Canton de Mézidon-Canon
Canton de Mézidon-Canon
Situation du canton de Mézidon-Canon dans le département de Calvados.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement(s) Caen (3)
Lisieux (53)
Bureau centralisateur Mézidon-Canon
Conseillersdépartementaux Xavier Charles
Virginie Le Dressay
2015-2021
Code canton 14 19
Histoire de la division
Création 1801
Modification 1 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 24 429 hab. (2016)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Superficie 459,36 km2
Subdivisions
Communes 56

Le canton de Mézidon-Canon est une division administrative française située dans l'arrondissement de Lisieux, le département du Calvados et la région Normandie. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 19 à 55.

Géographie

Ce canton est organisé autour de Mézidon-Canon dans les arrondissements de Lisieux et de Caen. Son altitude varie de 2 m (Hotot-en-Auge) à 182 m (Saint-Germain-de-Livet).

Histoire

L'arrêté du 6 brumaire an X (28 octobre 1801) crée le canton de Mézidon, section de l'arrondissement de Lisieux. Il est alors constitué de trente-trois communes[2] Plusieurs petites communes disparaissent dans le deuxième quart du XIXe siècle. En 1815, Cerqueux est réunie à Saint-Crespin. En 1831, Mirbel est rattaché à Quétiéville et Soquence à Écajeul. En 1836, Sainte-Marie-aux-Anglais absorbe Doux Marais et Saint-Maclou. Querville est rattaché en 1840 à Biéville. Le Breuil est incorporé en 1848 à Mézidon. Parallèlement, la commune de Canteloup est détachée en 1829 du canton de Mézidon pour être incorporée au canton de Troarn. En 1972, un nouveau mouvement de fusion des communes vient modifier la carte cantonale. Saint-Crespin, Sainte-Marie-aux-Anglais et Écajeul sont absorbés par Le Mesnil-Mauger. Mézidon et Canon fusionne pour former Mézidon-Canon ; le canton de Mézidon devient alors le canton de Mézidon-Canon. En 1972, les communes de Saint-Aubin-sur-Algot et Saint-Pair-du-Mont sont incorporées à celle de Cambremer, chef-lieu du canton de Cambremer[3]. Enfin l'année suivante, Biéville et Quétiéville sont réunies au sein de la commune de Biéville-Quétiéville.

De 1833 à 1848, les cantons de Mézidon et de Saint-Pierre-sur-Dives avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[4].

Un nouveau découpage territorial du Calvados entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 17 février 2014[1], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[5]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[6]. Dans le Calvados, le nombre de cantons passe ainsi de 49 à 25. Le nombre de communes passe de 19 à 55.

Représentation

Représentation avant 2015

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1835
(décès)
Antoine François Isidore
La Fontaine Grandcourt jeune
  Propriétaire
1835 1840 Gabriel Édouard Legrand
(1791-1850)
  Médecin, maire de Saint-Pierre-sur-Dives
1840[7] 1848 François Guizot Majorité
gouvernementale
Ministre des Affaires étrangères, député (1830-1848), propriétaire du château de Val-Richer à Saint-Ouen-le-Pin
1848 1857
(décès)
Jean-Baptiste Jonquoy   Propriétaire et notaire à Paris
1857 1882
(décès)[8]
François Abel Champin[9] Droite Premier président de la cour d'appel de Caen
1882[10] 1892 Charles Houyvet Républicain Magistrat, député (1876-1877)
1892 1896
(décès)[11]
Eugène Louis Constant Dupont Républicain Propriétaire à Mézidon
1896[12] 1904
(décès)
Charles Houyvet Républicain Ancien magistrat, ancien député (1876-1877)
1904 1910 Ernest Manchon
(1868-1925)
Républicain Rentier, maire de Mézidon
1910 1919 M. Blanchet Rad.  
1919 1925
(décès)[13]
Ernest Manchon Républicain Maire puis conseiller municipal de Mézidon
1925[14],[15] 1940 Pierre Trébucien[16] URD Ingénieur agronome, maire de Magny-le-Freule, nommé conseiller départemental en 1943[17]
1945 1951 Pierre Trébucien RI Ingénieur agronome, propriétaire à Magny-le-Freule
1951 1970 Gontran de Guerpel DVD Ingénieur agronome
1970 1988 Henry Delisle CIR puis PS Professeur, député (1981-1986), maire de Mézidon-Canon (1971-1983)
1988 2001 Jean Manchon RPR Maire de Crèvecœur-en-Auge (1959-2001)
2001 2014
(démission)
François Aubey PRG puis PS Fonctionnaire territorial, maire de Mézidon-Canon depuis 1995, sénateur (2014-2015)
2014 2015 Régine Michel PS Secrétaire, maire de Méry-Corbon (2001-2014)

Le canton participe à l'élection du député de la troisième circonscription du Calvados.

Représentation à partir de 2015

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Xavier Charles   UDI Agriculteur, maire de Montreuil-en-Auge, ancien conseiller général du canton de Cambremer, président de la communauté de communes
2015 en cours Virginie Le Dressay   DVD Avocate, première adjointe au maire de Saint-Julien-le-Faucon

À l'issue du premier tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Xavier Charles et Virginie Le Dressay (DVD, 33,86 %) et Émile Derenemesnil et Gina Taillepied (FN, 26,15 %). Le taux de participation est de 52,81 % (9 776 votants sur 18 513 inscrits)[18] contre 51,43 % au niveau départemental[19] et 50,17 % au niveau national[20].

Au second tour, Xavier Charles et Virginie Le Dressay (DVD) sont élus avec 66,09 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 52,17 % (5 658 voix pour 9 658 votants et 18 513 inscrits)[21].

Composition

Composition avant 2015

La carte des communes du canton. Les cantons limitrophes étaient ceux de Troarn, de Cambremer, de Lisieux-3, de Livarot, de Saint-Pierre-sur-Dives, de Bretteville-sur-Laize et de Bourguébus.
Situation du canton dans l'arrondissement de Lisieux.

Le canton de Mézidon-Canon comptait 10 919 habitants en 2012 (population municipale) et regroupait dix-neuf communes :

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au nouveau canton de Mézidon-Canon auquel s'ajoutent les dix-huit communes du canton de Cambremer, une du canton de Blangy-le-Château, trois du canton de Bretteville-sur-Laize, douze du canton de Lisieux-3, une du canton d'Orbec et une du canton de Pont-l'Évêque.

Anciennes communes

Les anciennes communes suivantes étaient incluses dans le territoire du canton de Mézidon-Canon antérieur à 2015[22] (voir également l'historique du territoire cantonal) :

  • Plainville, absorbée entre 1795 et 1800 par Percy (Percy-en-Auge en 1958).
  • Cerqueux-en-Auge, absorbée en 1815 par Saint-Crespin.
  • Mirbel, absorbée en 1831 par Quétiéville.
  • Soquence, absorbée en 1831 par Écajeul.
  • Doux Marais et Saint-Maclou, absorbées en 1836 par Sainte-Marie-aux-Anglais.
  • Querville, absorbée en 1840 par Biéville-en-Auge.
  • Le Breuil, absorbée en 1848 par Mézidon.
  • Biéville-en-Auge, absorbée en 1973 par Quétiéville. La commune prend alors le nom de Biéville-Quétiéville.

Le canton comprend également quatre communes associées :

  • Sainte-Marie-aux-Anglais, Écajeul et Saint-Crespin, associées au Mesnil-Mauger depuis le 1er janvier 1972.
  • Canon, associée à Mézidon depuis le 1er septembre 1972. La commune résultant de l'association prend le nom de Mézidon-Canon.

Composition après 2015

Le nouveau canton de Mézidon-Canon comprend cinquante-cinq communes entières[1] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Mézidon Vallée d'Auge
(chef-lieu)
CA Lisieux Normandie ()
Auvillars CC Terre d'Auge ()
Beaufour-Druval CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge ()
Beuvron-en-Auge CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge ()
Belle Vie en Auge CA Lisieux Normandie ()
La Boissière CA Lisieux Normandie ()
Bonnebosq CC Terre d'Auge ()
Cambremer CA Lisieux Normandie ()
Castillon-en-Auge CA Lisieux Normandie ()
Condé-sur-Ifs CC Val ès Dunes ()
Drubec CC Terre d'Auge ()
Formentin CC Terre d'Auge ()
Le Fournet CC Terre d'Auge ()
Gerrots CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge ()
Hotot-en-Auge CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge ()
La Houblonnière CA Lisieux Normandie ()
Léaupartie CC Terre d'Auge ()
Lessard-et-le-Chêne CA Lisieux Normandie ()
Manerbe CC Terre d'Auge ()
Méry-Bissières-en-Auge CA Lisieux Normandie ()
Le Mesnil-Eudes CA Lisieux Normandie ()
Le Mesnil-Simon CA Lisieux Normandie ()
Les Monceaux CA Lisieux Normandie ()
Montreuil-en-Auge CA Lisieux Normandie ()
Notre-Dame-d'Estrées-Corbon CA Lisieux Normandie ()
Notre-Dame-de-Livaye CA Lisieux Normandie ()
Le Pré-d'Auge CA Lisieux Normandie ()
Prêtreville CA Lisieux Normandie ()
Repentigny CC Terre d'Auge ()
La Roque-Baignard CC Terre d'Auge ()
Rumesnil CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge ()
Saint-Désir CA Lisieux Normandie ()
Saint-Germain-de-Livet CA Lisieux Normandie ()
Saint-Jean-de-Livet CA Lisieux Normandie ()
Saint-Laurent-du-Mont CA Lisieux Normandie ()
Saint-Martin-de-Mailloc CA Lisieux Normandie ()
Saint-Ouen-le-Pin CA Lisieux Normandie ()
Saint-Pierre-des-Ifs CA Lisieux Normandie ()
Valsemé CC Terre d'Auge ()
Victot-Pontfol CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge ()

Démographie

           Évolution de la population (ancien territoire)  [modifier]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 6689 2589 76710 06810 32610 89810 919
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[23] puis population municipale à partir de 2006[24])
Histogramme de l'évolution démographique


En 2016, le canton comptait 24 429 habitants[Note 1].

Évolution de la population (nouveau territoire)  [ modifier ]
2015 2016
24 59524 429
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[25].)


Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. a b et c Décret no 2014-160 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Calvados, sur Légifrance (consulté le 26 avril 2014)
  2. Jean-Baptiste Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglemens et avis du Conseil-d'État, Paris, A. Guyot et Scribe - Charles Béchet, 1826, tome 13, p. 121 [lire en ligne (page consultée le 29 décembre 2009)]
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Cambremer », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 30 décembre 2009)
  4. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492729z/f180.image.r=cantons%201833
  5. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 26 avril 2014)
  6. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  7. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k44293501/f1.item.r=canton.zoom
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6223449s/f2.item.r=canton.zoom
  9. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH037/PG/FRDAFAN83_OL0475078v001.htm
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62234706/f2.image.r=canton?rk=2038636;4
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62403173/f1.item.r=canton.zoom
  12. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6240346t/f3.item.r=canton.zoom
  13. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6493042x/f5.item.r=canton.zoom
  14. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6544166v/f17.item.r=canton.zoom
  15. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2458477/f4.item.r=M%C3%A9zidon.zoom
  16. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH120/PG/FRDAFAN84_O19800035v0366443.htm
  17. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 4 juin 1943, (en ligne).
  18. « Résultats du 1er tour pour le canton de Mézidon-Canon », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  19. « Résultats du 1er tour pour le département du Calvados », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  20. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  21. « Résultats du second tour pour le canton de Mézidon-Canon », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 30 mars 2015)
  22. EHESS : Des villages Cassini aux communes d'aujourd'hui (fiches des dix-neuf communes du canton). Pour Le Bosq (Croissanville), l'EHESS ne détermine pas s'il s'agit d'une ancienne commune ou d'une « ancienne communauté » (simple lieu-dit ?)
  23. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  24. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  25. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2015 et 2016.

Voir aussi

Liens externes

  • Le canton sur le site du conseil départemental