Campagne pour le désarmement nucléaire

Le symbole de CND, créé par Gerald Holtom en 1958. Il devint ultérieurement un symbole de la paix universel utilisé sous de nombreuses versions différentes à travers le monde[1].

La Campagne pour le désarmement nucléaire (CND) désigne à la fois l'action et la traduction du nom d'une organisation antinucléaire britannique (Campaign for Nuclear Disarmament alias CND) qui est favorable au désarmement nucléaire unilatéral du Royaume-Uni, ainsi qu'au désarmement nucléaire international et à une réglementation internationale plus sévère par des accords.

Campagne pour le désarmement nucléaire

Sommaire

Action

La « campagne pour le désarmement nucléaire de non-prolifération des armes nucléaires et le désarmement nucléaire unilatéral dans le Royaume-Uni depuis 1957 », dont le logo est maintenant un symbole international de la paix[2], est devenu un groupe de plaidoyer antiguerre[3]. Le logo représente la superposition des lettres D et N selon l'alphabet sémaphore[4].

Notes et références

  1. « BBC NEWS : Magazine : World's best-known protest symbol turns 50 », BBC News, London,‎ (lire en ligne).
  2. (en) John Minnion and Philip Bolsover (eds.), The CND Story, Alison and Busby, (ISBN 978-0-85031-487-8).
  3. Antony Adolf, Peace: a world history, Polity, 2009, (ISBN 0745641261) p. 204 : « the CND became a general anti-war advocacy group ».
  4. Marcus du Sautoy, Le mystère des nombres, Gallimard, 432 p. (lire en ligne).

Voir aussi

Liens externes

  • Site web officiel
  • History of CND on CND website
  • BBC Report of the 1960 Aldermaston March
  • BBC Report of CND Protest in London 22 October 1983
  • Catalogue of the CND papers at the Archives Division of the London School of Economics
  • « Exhibition - CND: The story of a peace movement »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 24 mars 2013) (LSE Archives)
  • Anniversary demo at nuclear site
  • CND veterans remain unbowed, 50 years on
  • A new generation of CND goes on the march
  • Activists mark Chernobyl disaster