Camille Grassineau

Camille Grassineau
Camille Grassineau
Description de l'image 2014 Women's Six Nations Championship - France Italy (114).jpg.
Fiche d'identité
Naissance (27 ans)
à Bergerac (France)
Taille 1,65 m (5 5)
Surnom Camillou
Position Rugby à XV
Centre
Rugby à sept
Talonneur, pilier et ailier
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
Bordeaux Etudiants Club
Stade bordelais
Stade français Paris
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b

2012-

2009-
Rugby à XV
Drapeau : France France
Rugby à sept
Drapeau : France France

12 (?)[1]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Camille Grassineau, née le à Bergerac (Dordogne)[2], est une joueuse française de rugby à sept et de rugby à XV qui évolue au poste de trois-quart centre[3] au sein de l'effectif du Stade français Paris. Internationale française de rugby à XV, réalisant le Grand Chelem lors du tournoi des Six Nations 2014 et terminant à la troisième place de la Coupe du monde de rugby à XV féminin 2017 en Irlande[4], elle est aussi internationale française de rugby à sept, terminant à la sixième place du tournoi féminin des Jeux olympiques 2016 à Rio de Janeiro.

Biographie

Son grand-père et son père ont joué au Stade belvésois, club de rugby à XV de Belvès[5]. Elle étudie au collège Pierre-Fanlac de Belvès[5]. Elle débute le rugby à 18 ans lors de ses études en faculté de sports à Bordeaux[3]. Elle a fait une licence STAPS mention entrainement à l’Université de Bordeaux et en 2014 elle est apprentie en BPJEPS Sports collectifs au CFA de Bordeaux, pour devenir éducatrice sportive[3],[6]. Elle bénéficie alors d'un contrat à mi-temps avec le fédération de rugby dans le cadre de la préparation olympique[3].

Camille Grassineau évolue en club au Bordeaux Étudiant Club (BEC) avant de jouer au Stade bordelais ASPTT[5],[3] puis au Stade français Paris[7].

En 2012, elle est championne de France Elite 2 avec le Stade bordelais[8]. Elle évolue deux ans en élite avant que son club soit relégué au niveau inférieur[3].

À 19 ans, elle est sélectionnée en équipe de France de rugby à sept féminin[3]. En novembre 2012, elle connaît sa première sélection en équipe de France de rugby à XV féminin[3].

Camille Grassineau fait partie de l'équipe de France de rugby à XV qui gagne le Tournoi des Six Nations féminin 2014 puis elle joue la Coupe du monde de rugby à XV féminin 2014[3]. Victime d'une commotion contre l'Australie, elle ne joue pas les deux derniers matchs[6] d'une compétition que la France termine à la troisième place.

Elle fait aussi partie de l'équipe de France de rugby à sept disputant la Coupe du monde de rugby à sept 2013 et les Jeux olympiques d'été de 2016. Elle joue au poste de pilier ou talonneur mais elle peut aussi bien jouer à l'arrière[9]. Camille Grassineau devient lors du match d'ouverture du tournoi, France - Espagne, la première joueuse à marquer un essai en rugby à sept aux Jeux olympiques[10]. Elle inscrit ensuite deux autres essais, un contre la Nouvelle-Zélande puis un lors du match perdu pour la cinquième place face aux États-Unis.

En 2017, elle est retenue dans le groupe pour disputer la Coupe du monde de rugby à XV féminin 2017 en Irlande après le forfait de Jessy Trémoulière[11]. La France termine à la troisième place.

Le , elle est invitée à disputer le premier match de l'histoire de l'équipe féminine des Barbarians face au Munster au Thomond Park[12].

Notes et références

  1. Liste des sélections en équipe de France féminine
  2. Guide de l'équipe de France olympique - JO 2016
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Camille Grassineau de l'énergie à revendre », sur lamphibordelais.fr, (consulté le 11 août 2016).
  4. « Mondial de rugby féminin : la France termine en bronze, la Nouvelle-Zélande titrée », leparisien.fr,‎ 2017-08-26cest21:15:03+02:00 (lire en ligne)
  5. a, b et c « Belvès (24) : elle sera aux Jeux de Rio », sur sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 11 août 2016).
  6. a et b « Camille Grassineau - Coupe du monde de rugby », sur cfasat.fr, (consulté le 11 août 2016).
  7. « Stade Français - Pink Rockets - Rugby Féminin Paris », sur www.stadefrancaisparis-asso.com (consulté le 10 août 2017)
  8. « Camille Grassineau », sur laregion-alpc.fr, Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, (consulté le 11 août 2016).
  9. « [Portrait VII féminin 2/13] Grassineau, le couteau-suisse », sur midi-olympique.fr, Midi Olympique, (consulté le 11 août 2016).
  10. Ivan Petros, « JO Rio 2016 - Rugby : la France a assuré et est rentrée dans l'histoire », sur rugbyrama.fr Eurosport, (consulté le 11 août 2016)
  11. « Jessy Trémoulière (France) forfait pour la Coupe du monde, Camille Grassineau en renfort », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 2 août 2017)
  12. « Barbarians Féminines : Trois françaises à l’honneur », sur www.ffr.fr, (consulté en 28 août 2017))

Liens externes