Caio Mario Garrubba

Non lavora di moda, né per la moda, non lavora troppo spesso per i giornali, egli osserva e ogni tanto lo coglie quell’attimo fulmineo che coincide con il suo occhio e fotografa

—  Goffredo Parise, [1]

« Il ne travaille pour répondre à une mode, ni pour la mode, il ne travaille pas souvent pour les journaux, il observe, et parfois il capture cet instant fugace qui frappe son œil et photographie »

— [1]


Caio Mario Garrubba
Description de l'image Caio Mario Garrubba.jpg.
Naissance
Naples
Décès (à 91 ans)
Spolète
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Activité principale

Caio Mario Garrubba (né le [2] à Naples et mort le (à 91 ans) à Spolète) est un photographe italien.

Biographie

Caio Mario Garrubba nait à Naples dans une famille de la bonne bourgeoisie calabraise. Son grand-père est professeur à l'université et son père est chirurgien. De 1941 à 1947, il entreprend des études de médecine, puis d'histoire et de philosophie. En 1946, il s'inscrit au Parti communiste[1]. En 1947, il décide d'abandonner ses études universitaires et commence à travailler à Rome dans des journaux syndicaux de la Confédération générale italienne du travail.

En 1952, il repart pour l'Espagne, équipé d'un appareil photo Rolleiflex[3], où il prend ses premières photos qui seront publiées dans l'hebdomadaire Il Mondo. Il commence ainsi sa carrière de photo-reporter. La même année il fonde avec Franco Pinna , Plinio De Martiis, Pablo Volta  et Nicola Sansone le collectif « Photographes associés », qui sera dissous en 1954 à cause de difficultés économiques[4].

En 1957, Caio Mario Garrubba est le second photographe occidental autorisé à entrer en Chine après Henri Cartier-Bresson[5]. Il a également beaucoup travaillé dans les anciens pays de l'Est et dans tout son travail s'est avant tout intéressé au quotidien des gens « normaux. »

En 1962, il épouse à Varsovie Alla Evgrafovna Folomietova qui l'accompagnera tout au long de sa vie.

Caio Mario Garrubba meurt à Spolète le à l'âge de 91 ans.

Expositions

Expositions personnelles

Expositions collectives

Expositions posthumes

  • 2015 : La Calabria di Caio Carrubba, Festival del Peperoncino, Diamante
  • 2016 : Il mondo di Caio M. Garruba, Punto Eggi / Eggi di Spoleto, Spolète
  • 2017 : CAIO MARIO GARRUBBA. I cinesi nel 1959, Brescia Photo Festival, Brescia

Récompenses et distinctions

  • 1965 : 1er prix international de la photographie (ex-equo), Gênes

Bibliographie

  • Weltausstellung der Photographie, 555 photographies de 264 photographes de 30 pays sur le thème : Qu'est-ce que l'homme?, Verlag Henri Nannen GmbH, Hambourg
  • Le due Germanie, Hamburg, 1963
  • China (collectif), Life World Library, New York 1963
  • La donna nella fotografia dans Enciclopedia della donna, Rome 1965
  • Lazzaro alla tua porta, avec Calogero Cascio, Rome 1967
  • I cinesi, Milan 1969
  • Caio Garrubba, éd. Fabbri, Milan, 1983
  • Napoli 83 Napoli d’inverno, éd. Electa, Milan, 1983
  • Alexandr Rodcenko [textes, Caio Mario Garrubba, Alexandre Mikhailovitch Rodtchenko], éd. Fabbri, Milan, 1983
  • Caio M. Garrubba Photographs, Italie, 2000

Liens externes

Notes et références

  1. a et b (it) « cinecittadue arte contemporanea - caio mario garrubba »
  2. Caio Mario Garrubba est né le 17 décembre mais ses parents ayant trop tardé à déclarer sa naissance, ils ont déclaré qu'il était né le 19 décembre.
  3. in Intervista a Caio Mario Garrubba
  4. in Il cinema documentario in Sardegna. Dal secondo dopoguerra a Banditi a Orgosolo, Tesi di Laurea di F. Corona, Università degli studi di Bologna, A.A. 2005-2006, p.40
  5. in Caio Mario Garrubba - biografia