Club omnisports de Meknès

(Redirigé depuis CODM de Meknès)
COD Meknès
Logo du COD Meknès
Généralités
Nom complet Club omnisports de Meknès
Surnoms Knight of Ismailia
La légende rouge
Fondation (58 ans)
Couleurs Rouge et blanc
Stade Stade d'honneur de Meknès
Siège Près de Rue Ouakaat Zalaka en dos de la gare El-Amir,
BP 218 Meknès
Président Drapeau : Maroc Aziz El Aaraqui
Site web www.codm.ma
Palmarès principal
National[1] Championnat du Maroc (1)
Coupe du Maroc (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Le Club omnisports de Meknès (en arabe : النادي الرياضي المكناسي), plus couramment abrégé en COD Meknès, est un club marocain de football fondé en 1962 et basé dans la ville de Meknès.

Le club est la section football du club omnisports du même nom.

L'équipe joue actuellement en troisième division marocaine, la première ligue dite amateure.

Historique

1913 - 1939 : USDM et la fondation

L’Union sportif de Meknès (USDM) avait été l’un des premiers clubs construits par le colonisateur en 1913, ses dirigeants étaient complètement des français, au fait ses joueurs et ses fans étaient des soldats et des immigrants de différentes nationalités, il avait pu remporter plusieurs titres et considérait un des meilleurs clubs de foot à cette époque. On signale que ce jeune club avait bénéficié fortement de la qualité des talents marocains et de leur innovation sur le terrain comme Idriss Klaoua, son frère Mohamed, Mouha Wahmina, et Benissa Koubi. La création de l'Union sportive de Meknès structure les activités en différentes sections comme le football (cette section deviendra plus tard le Club omnisports de Meknès).

1940 - 1956 : La période dorée de l'USDM

Dans les années quarante, la ville de Meknès était dotée de deux équipes de football à savoir :

Dans le temps, ces deux équipes faisaient trembler presque toutes les équipes nationales et parfois étrangères par le jeu collectif et individuel de ses joueurs, soixante-dix pour cent des joueurs étaient des européens, mais les plus brillants étaient des joueurs marocains comme Klaoua, feu « Idriss »(ex-joueur de l'équipe de France) et son frère« Mohamed», deux ex-joueurs de l'USDM et l'équipe national marocaine.

Concernant la période des années quarante « Mohamed Klaoua » raconte à CODM-Meknes.com : l'USDM est la seule équipe de cette période qui a battu la valeureuse équipe rouge le WAC de Casablanca (3-1) à domicile, deux buts marqués par « Idriss » et un par son frère « Mohamed Klaoua », Mais au match retour à Meknès le Wydad de Casablanca (WAC) a gagné face à l'USDM par 4 à 0 devant son public nombreux. Pourquoi ? D'après « Mohamed Klaoua » c'est pour des raisons de politique nationale « l'équipe du WAC était la seule équipe nationale qui était composée à 100 % de joueurs marocains militants »[2]. Dans cette période, l'USDM a pu être 4 fois champion de la ligue et deux fois vice-champion ainsi il a été vainqueur de la super-coupe en 1950 face au WAC. Au début de l’indépendance (1955-1956), l'USDM est dissoute pour laisser la place à la jeune équipe de Rachad de Meknès. Malheureusement, cette dernière n'a pas pu résister en première division parmi les grands ce qui a provoqué une crise sportive sans précédents dans la ville ismaillienne. Pour résoudre ce problème, les responsables ont décidé de faire fusionner le Rachad et le Difaâ de Beni M'hamed (Équipe très brillante du 3e division). malheureusement cette solution n'a pas réalisé le but souhaité.

1956 - 1962 : Une nouvelle étoile «baptisée» le club omnisports de Meknès (CODM)

Au début de 1962 les dirigeants de la capitale ismaélienne avaient pensé à créer un club particulier susceptible de réunir les différentes sections sportives, en effet cette vision nouvelle du management et de gestion qui avait été basée sur le recrutement des cadres compétents vint pour créer un club fort et compétitif afin de suivre les bons résultats des anciens clubs ainsi trouver une place stable en première division nationale. En fait, le CODM a officiellement été créé en 21 juin 1962 par plusieurs nationalistes meknassis après la fusion de deux équipes sportives dans la ville de Meknès qui sont le Rachad de Meknès et l'ASTF[3].

Grâce aux six membres fondateurs suivants : Haj Driss Ben Moussa, Mossadek, Abdellatif Sayagh, Haj Kacem Bennouna, Driss Alami, Hamid Lahlou et Maurice Andréo, le CODM participa pour la première fois en championnat national de 2e division et s'est classé 2e derrière le Moghreb de Rabat.

1966 : Premier titre de cette époque

En 1965-1966 le CODM a remporté la coupe du trône après sa victoire historique sur son voisin classique MAS de Fès à Casablanca par deux buts a zéro inscrits par Boaza et Hamidouch. Malheureusement en cette année le club meknassi est rétrogradé en deuxième division. Dans la même année et comme étant le vainqueur de la coupe du trône, le grand CODM avait perdu la supercoupe du Maroc face au WAC de Casablanca qui a été vainqueur de la championnat marocaine.

20 ans plus tard : Une seule finale

Après sa remontée en D1, le club a vécu une situation instable mais il a connu des grands joueurs à cette époque. En 1974, le CODM a joué contre Clube de Regatas do Flamengo un match amical en phase de préparation à la nouvelle saison qui suit.

En vingt ans, le club n'arrive qu'une seule fois en finale et c'était en 1981 contre le WAC de Casablanca. Il a été battu 2-1 après un match difficile pour les deux clubs qui ont été classées deuxième dans le classement final du championnat avec 73 points chacun. Concernant cette finale, Hamid Abdelwahab, ex-joueur du CODM, raconte au CODM-Meknes.com : « C’est un mauvais souvenir à ma carrière sportive, six minute de la fin du match le CODM qui a mené un but à zéro (But de Aziz), prend deux buts et perd cette final 2-1 »[4].

1993 - 1996 : Équipe «Matador»

Renaissance et mondialisation

Le club gagne son premier titre de Champion du Maroc lors de la saison 1994-1995 après avoir fini la saison en tête avec 66 points. Le CODM a été construit par des jeunes joueurs dont la plupart appartenaient à l'école des hirondelles (école du CODM). Dans la même saison, le club a joué deux matchs amicaux :

  • La première rencontre a été contre le vainqueur de la champions ligue européenne en 1993, l'Olympique de Marseille qui a été battu par les Méknassis 3-2.
  • Un mois après, le club a joué la finale de la coupe Père Jégo face au club néerlandais de Feyenoord après avoir battu le Raja de Casablanca par 4-0 devant son public au stade Mohamed V et l'international Abdeljalil Hadda surnommé « Camatcho » avait marqué deux buts dans ce match. Les Méknassis ont perdu la finale par un but à zéro inscrit par Henrik Larsson.

La victoire du championnat a permis au club de jouer dans la ligue des champions CAF en 1996. Ils sont arrivés en quart de finale et ont été éliminés face au club égyptien du Zamalek.

Depuis 1996

Stade d'honneur de Meknès

Le stade d'honneur de Meknès est un stade de football situé à Meknès au Maroc. Il fut construit en 1962 et a une capacité de 25 000 places. Il est doté d'une pelouse synthétique depuis 2007.

Il accueille les matches du CODM de Meknès, ainsi des matchs de l'équipe nationale du Maroc et des concerts de musique. Il a aussi abrité la finale de la CAN Junior 1997.

Il s'appelait auparavant « stade de la garnison » et abritait des matches de rugby à l'époque de la colonisation française au Maroc (1912-1956).

Palmarès

National Régional et Amical International
Compétitions actuelles
Anciennes compétitions

Bilan en championnat depuis 1962


Parcours international

Depuis sa renaissance en 1962, le grand CODM a participé :

Personnalités du club

Ancien présidents

Nom Nationalité
Saad laanigri Drapeau du Maroc Maroc
Ba Hamid Sidi Lahlou Drapeau du Maroc Maroc
Haj Kacem Bennouna Drapeau du Maroc Maroc
Saleh Rhalaf Drapeau du Maroc Maroc
Haj Mohamed Benabdeljalil Drapeau du Maroc Maroc
Haj Salam Bennouna Drapeau du Maroc Maroc
Abdelnabi Terrab Drapeau du Maroc Maroc
Kamal El-Mandri Drapeau du Maroc Maroc
Moulay Abdelrahman El-Bachiri Drapeau du Maroc Maroc
Nourredine Kendouci Drapeau du Maroc Maroc
Hamza Felloussi Drapeau du Maroc Maroc
Idriss el-Alami Drapeau du Maroc Maroc
Abdelaziz Rehioui Drapeau du Maroc Maroc
Idriss El-Alami Drapeau du Maroc Maroc
Mohamed Saâdallah Drapeau du Maroc Maroc
Hassan El-Mahmoudi Drapeau du Maroc Maroc
Haj Mohamed Keddari Drapeau du Maroc Maroc
Faisal Amrani Drapeau du Maroc Maroc

Anciens footballeurs

  • Drapeau : Maroc Hassan Chicha
  • Drapeau : Maroc Hamadi Hamidouch
  • Drapeau : Maroc Bartal ahmed
  • Drapeau : Maroc Aziz Daidi
  • Drapeau : Maroc Abdeljalil Hadda
  • Drapeau : Maroc Dridab Jamal
  • Drapeau : Maroc Sghir Abdeillah
  • Drapeau : Maroc Hamid Abdelouhab
  • Drapeau : Côte d'Ivoire Didier Knipa
  • Drapeau : Maroc Moulay Idriss
  • Drapeau : Maroc El Khoulfi Moustapha
  • Drapeau : MarocBidane Mostafa

Anciens entraîneurs

Rivalités

Derby du Saïss

Ce derby voit s'opposer les deux plus grands clubs des villes voisines Fès et Meknès, respectivement le club du MAS et le club du CODM.

Par deux fois le MAS et le CODM se rencontrèrent lors d'une finale de coupe du trône.

  • La première fois se déroula lors de la 10e édition de la coupe du trône en 1966, remporté par le CODM sur le score de 2-0.
  • La seconde fois se déroula lors de la 55e édition de la coupe du trône en 2011, soit 45 ans plus tard. Cette fois, elle fut remportée par le MAS sur le score de 1-0.

Le nombre des matchs joués entre les deux équipes ont dépassé les 50 matchs.

La portée de ces matchs suscite bien souvent un engouement qui dépasse le cadre du sport.

Le lors de la 13e journée du championnat marocain le MAS se déplacé à Meknès. Le match a été interrompu par l'arbitre Bouchaib Lahrach à la 52e minute, en raison d'événements antisportifs ayant émaillé cette rencontre. Juste après l'inscription du premier but du match par Mohamed Camara (47e) en faveur des locaux, joueurs et staff ont subi des jets de projectiles en provenance des gradins, à la suite de quoi l'entraîneur du MAS a été touché. Quelques minutes après, le joueur du MAS, Abdelmoula Berrabeh a été blessé à la tête par un projectile, ce qui a poussé l'arbitre de la rencontre à suspendre la partie, avant de décider d'arrêter le match. Le joueur Abdelmoula Berrabeha été transféré à l'hôpital, ce dernier a dû subir plusieurs points de suture en raison d’une vilaine blessure au niveau du cuir chevelu. Il sera indisponible pour une durée de 15 à 20 jours.
Ces événements antisportifs coûtèrent cher au CODM, qui perdit le match sur tapis vert 0-3 alors qu'il menait 1-0 et fut sanctionné d'un point au classement[5].

La rencontre devait pourtant être belle étant donné que le CODM et le MAS se sont affrontés, une dizaine de jours avant cette rencontre en finale de Coupe du Trône. Une finale perdue par les Meknassis (1-0), qui tenaient, vaille que vaille, à prendre leur revanche en championnat.

Supporters

Groupes Curva Nord

Supporters du CODM
Nom Abréviation Genre Date de création Date de disparition
Virage Maja3a VM Ultras 2003 2008
Mjinina Boys MB Ultras 2005 2009
Los'RP RP Ultras 2005 2008
Spirit Boys USB Ultras 2006 2008
Toulali UT Ultras 2006 2007
Fidelio UF Ultras 2007 2008
Issawi UI Ultras 2007 2008
Red Men URM Ultras 2008
Perfect UP Ultras 2008 2009
Leaders Boys ULB Ultras 2009 2011
Vulcano Rosso VR Ultras 2010 2015
Issawi Boys UIB Ultras 2011 2012
Red Boys RB Ultras 2011 2011
Medina 9dima M.9 Groupe supporters 2012 2013
La Pandila Rojo PR Barra Brava 2012 2014
Torcida RossoNero TRN Torcida 2014 2014

Logos du club

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Annexes

Liens internes

Liens externes

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Indépendances - Un match de football dans le Maroc sous protectorat - Ina.fr » [vidéo], sur Indépendances (consulté le 2 octobre 2020).
  3. « L’impact de la gouvernance sur la performance des clubs sportifs : cas de CODM », sur bibliothequer.com, .
  4. http://www.wydad.com/histoire5
  5. « Le match CODM-MAS arrêté à cause d’actes anti-sportifs », sur Libération (consulté le 2 octobre 2020).