César Galbaud du Fort

César Galbaud du Fort

César Galbaud du Fort
Naissance 24 juin 1751
à Nantes
Décès 26 octobre 1805
à Gênes
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Arme Marine royale
Artillerie
Grade Adjudant-général
Années de service 1766-1805
Conflits Guerres de la Révolution française
Faits d'armes Bataille du Cap-français
Distinctions Ordre de Saint-Louis
Autres fonctions Adjoint du gouverneur-général de Saint-Domingue
Famille François Thomas Galbaud-Dufort (frère)

Jean-Baptiste-René-César Galbaud du Fort est un militaire français, né à Nantes le 24 juin 1751 et mort à Gênes le 26 octobre 1805.

Biographie

Fils du chevalier Philippe-François Galbaud du Fort, conseiller maître à la Chambre des comptes de Bretagne et conseiller au Conseil supérieur de Saint-Domingue, et d'Agnès du Breuil, il s'engage dans la carrière des armes comme aspirant de marine de 1765 à 1767. Il devint élève à l'école d'artillerie de Bapaume en 1768 et en sortit lieutenant en second dans un régiment d'artillerie. Capitaine en 1784, il fit la connaissance du jeune Napoléon Bonaparte, se lia avec lui et était reçu très intimement chez Mme Bonaparte.

En 1788, il épousa Marie-Marguerite Simon de La Tillière, fille de Charles-Jean-François Simon de La Tillière, conseiller du roi, et de Marie-Elisabeth Piet de Lestrade. Ils eurent un fils, François, qui servit comme royaliste dans les guerres de Vendée en 1815 puis dans la Garde royale, et qui eut, de son mariage avec Eugénie Perrin de Boislaville, le Père jésuite Henri Galbaud du Fort, zouave pontifical.

Adjudant général d'artillerie en 1792, il commande lors de la bataille du Cap-français sous les ordres de son frère François Thomas Galbaud-Dufort, le gouverneur-général de l'île. Fait prisonnier par les commissaires civils, Galbaud est retenu durant trois années dans les prisons du Cap Français (Saint-Domingue).

À son retour en France, Galbaud alla trouver Bonaparte qui lui demanda quel grade il voulait, pensant lui donner l'équivalent du grade d'adjudant-général. Galbaud lui demanda simplement de le nommer capitaine d'artillerie comme quand ils s'étaient connus. Bonaparte le fit et César parcourut rapidement les différents grades jusqu'à celui de colonel.

Bonaparte le chargea d'une mission secrète pour l'armée d'Italie, voulant le faire général au retour. Mais ses trois ans de captivité l'ayant trop épuisé, il fut frappé d'apoplexie lors de son retour et mourut à Gênes en 1805.

Notes et références

Bibliographie

  • Arthur Chuquet, La jeunesse de Napoléon : La Révolution, 1898
  • Gaspard Théodore Mollien, Haïti ou Saint-Domingue, Volume 1, 2006
  • Gabriel Debien, Une plantation de Saint-Domingue : La sucrerie Galbaud du Fort (1690-1802), 1941