Cély

Cély
Cély
L'hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Arrondissement de Melun
Canton Fontainebleau
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Fontainebleau
Maire
Mandat
Maryse Galmard-Peters
2014-2020
Code postal 77930
Code commune 77065
Démographie
Gentilé Célysiens
Population
municipale
1 152 hab. (2016 en diminution de 6,04 % par rapport à 2011)
Densité 186 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 36″ nord, 2° 31′ 57″ est
Altitude Min. 48 m
Max. 110 m
Superficie 6,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Cély

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Cély

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cély

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cély
Liens
Site web cely.fr

Cély, également désignée par le nom d'usage Cély-en-Bière, est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Célysien(ne)s.

Géographie

Localisation

Cély se trouve en Pays de Bière, à l'ouest de la forêt de Fontainebleau et fait partie du parc naturel régional du Gâtinais français.

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose d'un seul cours d'eau référencés : le ru de Rebais, 9,3 km[1], affluent de l’École.

Sa longueur linéaire globale sur la commune est de 3,14 km[2].

Histoire

La construction du château de Cely remonte aux années 1430 sur l’initiative de Jacques Cœur, un marchand français connu pour être l'un des premiers français à établir des relations commerciales avec les pays du Levant[3].

En 1899, le Tramway Sud de Seine-et-Marne (TSM) est inauguré et relie Melun à Barbizon[4]. À partir de 1910, la ligne Chailly - Milly lui est adjoint et permet alors aux Célysiens de bénéficier des services du « Tacot ». Cinq locomotives tirant 2 à 5 voitures « vert wagon » assurent chaque jour 3 voyages dans les deux sens. Il en coûte alors un franc pour aller jusqu’à Melun en 2e classe. L’histoire du « Tacot », dont la ligne fut fermée en 1938, est émaillée de nombreuses anecdotes, de plusieurs incidents et même de quelques accidents. Certains habitants de Cély se souviennent encore du passage du TSM, la gare et le chemin rural du chemin de fer sont encore là pour nous rappeler ce passé pas si lointain[4].

Au XIXe siècle, la commune, qui recensait environ 500 habitants a comme principale activité la culture des arbres fruitiers, notamment des cerisiers[3].

Depuis 1972, la commune et rattaché à la création du canton de Perthes [3].

Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 1995 Yves Détroyat    
1995 2008 André Dominé Droite Pilote de ligne
mars 2008 2014 Jean-Jacques Zanella    
mars 2014 En cours Maryse Galmard-Peters[5]   Enseignante

Instances judiciaires et administratives

Une brigade territoriale autonome de Gendarmerie est implantée à Cély[6].

Politique de développement durable

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2012[7].

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2016, la commune comptait 1 152 habitants[Note 1], en diminution de 6,04 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
487483523575605541544542572
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
559547553550513548525510538
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
506469436426453426435432437
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
4414455568229601 0101 0711 1801 156
2016 - - - - - - - -
1 152--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités

  • Fête patronale le premier dimanche de septembre.

Économie

Entreprise les plus importantes : Cély Golf et Country Club - Brink’s (transporteur de fonds) - artisans et commerçants.

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Étienne.

Lieux et monuments

  • Église Saint-Étienne, datée du XIIIe siècle. Elle se distingue par sa nef et son bas-côté unique voûtés d'ogives. Les vitraux sont, eux, du XVe siècle. La clôture de bois date de la Renaissance, les stèles funéraires et statues de pierre du XVIe siècle.
  • Le château de Cély et son terrain de golf.
  • L'atelier d'art de Cély, atelier de gravure et galerie de Caroline Delépine.
  • Le moulin de Choiseau datant du XVIIe siècle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis1985[12].
  • Un pont aménagé sur le Rebais a été offert à la commune par le maire Rémy-Pierre Baux, accompagné d'un lavoir en contrebas.

Personnalités liées à la commune

  • Édouard Goerg (peintre académique né en Australie, 1893-1969), dont la vie à Cély a été le sujet du film d'André Sauvage Edouard Goerg à Cély[13], tourné en 1922 dans la maison ou vivait le peintre.
  • Amans-Alexis Monteil (historien) né le 7 juin 1769 à Rodez, dans l'Aveyron, décédé le 20 février 1850 à Cély-en-Bière.

Cély dans les arts et la culture

  • Les scènes de golf du film La Soif de l'or ont été tournées au golf de Cély[14] ;
  • En février 2013 se sont jouées plusieurs scènes du film La Marche lors d'un tournage à Cély-en-Bière[réf. nécessaire].

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Sandre, « Ru de Rebais »
  2. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 10 septembre 2018
  3. a b et c http://fr.topic-topos.com/cely-en-biere
  4. a et b « Présentation de la commune », sur Cély, site officiel (consulté le 3 septembre 2012)
  5. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  6. http://lannuaire.service-public.fr/services_locaux/ile-de-france/seine-et-marne/gendarmerie-77065-01.html
  7. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Cély-en-Bière, consultée le 26 octobre 2017
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Notice no PA00086847, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. CNC : [1]
  14. Liste des films tournés à Cély sur le site L2TC.com. Consulté le 18/12/2013.