Bund Deutscher Mädel

Ilse Hirsch, une jeune fille de la BDM en 1933.
Des jeunes filles de la BDM faisant de la gymnastique en 1941.

La Bund Deutscher Mädel ou BDM (en français : « la Ligue des jeunes filles allemandes ») est le mouvement allemand pour les jeunes filles de 10 à 18 ans à l'époque du Troisième Reich, le seul autorisé après l'arrivée au pouvoir des nazis en 1933. Parmi ces jeunes filles, les plus jeunes — âgées de 10 à 14 ans — sont orientées vers le Jungmädelbund, organisation rattachée à la BDM.

La BDM est en fait la branche féminine des Jeunesses hitlériennes. Toutes les autres organisations y sont incorporées ou interdites par le régime ; par la loi du , l'appartenance au mouvement devient obligatoire.

De 1937 jusqu'à sa dissolution en 1945, la BDM est dirigée par la psychologue Jutta Rüdiger.

Activités

L'encadrement de la BDM organisait des feux de camp, des camps d'été, des randonnées dans la nature et utilisait le folklore pour imposer les principes nazis concernant le statut des jeunes filles et des femmes dans la famille et la société.

La BDM Werk Glaube und Schönheit était une organisation parallèle chargée de permettre aux jeunes filles de 17 à 21 ans, qui le souhaitaient, de se préparer au NS-Frauenschaft, l'organisation féminine pour les adultes.

Direction

Date d'entrée en fonctions Date de cessation de fonctions Nom
1934 1937 Trude Mohr
1937 1945 Jutta Rüdiger

Exemples de fanions de la Bund Deutscher Mädel (BDM)

Articles connexes