Brionnais-charolais

Brionnais-Charolais
Brionnas-Tsarolas
Pays France
Région Charolais, Brionnais
Nombre de locuteurs Plusieurs milliers
Classification par famille
Codes de langue
Linguasphère 51-AAA-hka
L'chti pan qu'traverse la Smence entremé Tsapendé à peu l'meulin d'Arteu au R'plat. Mais guère de monde cognaitsant à cause qu'au s'appelle c'ment çà, achteure qu'aul a été fait en piarre pi en mortché. Mais dans chtu temps là, yéto eune chtite pi'intse d'un pid de lardze qu'nous pouyo pas passer deux à côté l'un de l'autre.
Carte
Carte de l'arpitan et de ses dialectes. Au nord-ouest de l'aire linguistique de l'arpitan, le charolais est un dialecte de transition entre domaine d'oïl et francoprovençal.
Carte de l'arpitan et de ses dialectes. Au nord-ouest de l'aire linguistique de l'arpitan, le charolais est un dialecte de transition entre domaine d'oïl et francoprovençal.

Le brionnais-charolais (brionnas-tsarolas) est un dialecte de langue d'oïl parlé en Bourgogne du sud dans le Pays Charolais-Brionnais[1]. C'est un dialecte de transition entre le domaine francoprovençal et le domaine d'oïl, bien que certaines personnes le considèrent comme une langue à part entière.

Il a également été appelé « francoprovençal atténué ». Mais cette appellation peut prêter à confusion car elle implique que ce dialecte appartient au domaine francoprovençal[3].

Toutefois, bien que pour le linguiste Mario Rossi[4] il s'agisse d'un dialecte de langue d'oïl fortement influencé par le francoprovençal, il n'est pas exclu que ces parlers soient, au moins pour une partie d'entre eux, d'origine francoprovençale, à l'instar des parlers mâconnais voisins. En effet, un fort superstrat arpitan est à relever dans la langue[5].

Ceci concerne en particulier les patois qui se situent au sud et à l'est du domaine du Charolais-Brionnais ainsi que les parlers du Haut-Clunisois, qui en sont très proches (voir la carte ci-dessous.)

Quelques mots

Brionnais-Charolais Français
Aria Outil ou machine en mauvais état
Engogôdé Mal habillé
Naviô Navet
Foyard Hêtre
Queurde Potiron
Fortse Petite fourche
Rétsindre Réchauffer
Yesse Glace
Cala Noix

Phrases en Brionnais-Charolais

  • Vin djou! Ô que te t'es sité ? T'es tôt trippé ! Bon Dieu! Où t'es tu assis ? tu es tout mouillé !
    • Qu'ol est beuznot ! Ol a pas ben farmai l'seilleau, tôtes les cheuvres sont pairties ! Oh qu'il est bète ! Il a pas fermé la porte, toutes les chèvres sont parties !

Adages et expressions populaires

Proverbes

  • Ya point d'mau qu'beun-en veunne. (A quelque chose malheur est bon)
  • Un bon bâyou en fait bâ-yi sept. (Un bon bailleur en fait bailler sept)

Expressions sur le mariage

  • Si te r'leutses les pyats, y va pyour quand t'vas t'mar'yi. (Si tu lèches les plats, il va pleuvoir quand tu te marieras.)

Certaines formules était moins sympathiques, ainsi une fille non vierge au mariage était raillée par :

  • Les dradzies sant peurcies. (Les dragées sont percées)

ou d'un homme qui épousait une fille-mère, on disait :

  • Ol a pris la vatse apeû l'viau (Il a pris la vache et puis le veau)
  • Ol a passi la tsérrue d'vant les bus (Il a mis la charrue devant les bœufs)

Dans le haut-Clunisois

Les parlers du Haut-Clunisois, bien que n'appartenant pas à l'aire administrative du Charolais, sont facilement assimilables au dialecte Brionnais-charolais.

Une petite histoire

Les biaux us a grouer (tirée du livre Le Pays de la Noue, Patois et Traditions):

Un cop, u borg d'Dompiarre, un gros mon-sieur s'prom'not su la pyèce quand tôt p'un cop, ol avisot eune tsèrte de queurdes qu'un feurmi d'La Fa am'not u martsi p'les vendre.

"Qué dzenre de freûts q'yé-t-y qu'vous ez là" qu'a d'mandé l'mon-sieur, "yé-t-y des pouèrons ou des pommes ?"

"Ma" qu'lu a dit l'feurmi d'ave eun'air sérieux, "vous sez don pas qu'yé des us d'dzument ? Si vous envy d'ava un p'tiet poulain, vous n'ez qu'a m'ats'ter un d's'tés us ap'à l'grouer prou d'temps, un dzo vindra qu'vous ariz/arez un brave ts'vau !"

"Ah ! diez pas" qu'à répondu l'mon-sieur, "Ya longtemps qu'y m'fa faute d'ava un ts'vau... i sant-y bons à grouer votés us ?"

"I sant-y bons ? Dz'vous cra qu'i sant bons ! Tant d'us, tant d'poulains. Y s'passe pas eune s'main-ne sans qu'y veunne du monde de tos les coûtés p'en qu'ri"

L'mon-sieur, apeû ava martsandé (pramou qu'ol étot tôt d'min-me un p'tion creûtou) et treûyi totes les queurdes, s'en est attraudé eune brave dzaune et veurde, qu'ol a pàyée 40 sous. Bié content, ol l'a ramassie p'le picot, apeû l'a remportée vé lu. Ç'tu sa-là, au grand ébeurlut'ment d'sa feunne et d'ses enfants, o la randzi dans son yé, apeu d'ach'tôt a c'minci à la grouer... (suite sur le site http://www.patois-charolais-brionnais.org/)

Sources

Notes et références

  1. (en) Linguasphere Observatory, The Linguasphere Register - The indo-european phylosector, Linguasphere Observatory, 1999-2000 (lire en ligne), p. 398
  2. Robert Chapuis, Bourgogne, 2001.
  3. Dictionnaire étymologique et ethnologique des parlers brionnais, Mario Rossi, EPU, Paris 2004
  4. Norbert Guinot, « Position of the dialectsof the Morvan and Charolais in linguistic history », Regional Dynamics Burgundian Landscapes in Historical Perspective, Elsevier,‎ , p. 387-399 (ISBN 9780121983802, lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe