Brasserie de la Perle

Brasserie de la Perle
Image illustrative de l'article Brasserie de la Perle
Plaque ancienne brasserie de la Perle.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Strasbourg
(anciennement Schiltigheim)
Caractéristiques
Fondée en 1882 par Pierre Hoeffel
Dates clés 1971 : la brasserie cesse son activité.
2009 : relance de la bière Perle.
2015 : création d'une nouvelle brasserie à Strasbourg.
Maîtres brasseurs Christian Artzner
Principales bières Perle
Production annuelle 1 500 hectolitres
Site web Site internet Bière Perle

La brasserie de la Perle est une ancienne brasserie alsacienne installée à Schiltigheim, commune voisine de Strasbourg. Fondée en 1882, elle est fermée en 1971.

En 2009, la bière Perle réapparait grâce à l'initiative de Christian Artzner, arrière-arrière-petit-fils du fondateur de la brasserie, et en 2015 la « nouvelle » brasserie Perle s'installe à Strasbourg.

Histoire

Ancienne plaque Bière La Perle.

La brasserie de la Perle est fondée à Schiltigheim, la Cité des Brasseurs, par Pierre Hoeffel en 1882. Elle trouve son origine dans deux brasseries strasbourgeoises : la brasserie de la Tête Noire fondée en 1383 et la brasserie de la Ville de Vienne fondée en 1794. Pierre Hoeffel fit l'acquisition de la brasserie de la Ville de Vienne en 1876 puis de la brasserie de la Tête Noire en 1882 et fonda la Perle la même année.

La brasserie de la Perle est reprise par Charles Kleinknecht, ancien directeur de la brasserie de l'Espérance, en 1919. Elle prend alors le nom de brasserie Charles Kleinknecht Perle (CK Perle).

Une nouvelle brasserie est construite en 1930.

La brasserie produit 300 000 hectolitres de bière à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L'orchestre Perle est fondé en 1950.

La brasserie de la Perle intègre l'Alsacienne de Brasserie (Albra) en 1969, aux côtés des brasseries de l'Espérance, de Colmar, Mutzig et Haag à Ingwiller[1]. Sa production est alors de 250 000 hectolitres.

Elle est fermée en 1971. Les bâtiments sont démolis dans les années 1980. Une rue de Schiltigheim s'appelle rue Perle en souvenir de l'ancienne brasserie.

Renaissance

En 2009, Christian Artzner, arrière-arrière-petit-fils de Pierre Hoeffel, relance la bière Perle en créant une brasserie artisanale nommée Bières artisanales Artzner[2]. Les bières sont d'abord brassées en Allemagne chez des artisans-brasseurs du Pays de Bade et en Belgique.

En 2009, la production était de 800 litres, ce chiffre atteint 1 000 hectolitres en 2014[3].

Début 2015, Christian Artzner installe sa propre brasserie à Strasbourg, dans le quartier de la Plaine des Bouchers à la Meinau[4]. Un investissement de 850 000 euros aura été nécessaire pour l'installation de cette nouvelle brasserie d'une superficie de 600 m2 et qui table sur une production de 1 500 hectolitres par an. Les premiers brassins produits à Strasbourg arrivent au printemps 2015.

La nouvelle brasserie Perle est inaugurée les 4 et 5 juillet 2015 en présence de l'orchestre Perle[5],[6].

Les bières

  • Perle, blonde, 5,4 % ;
  • Perle des îles, rousse à la vanille, 7 % ;
  • Perle Mondiale, ambrée, 13 % ;
  • Perle Hop, blonde, 6,2 % ;
  • Perle Démenthe, bière blanche aromatisée à la menthe, 6,4 % ;
  • Perle dans les Vignes, bière aromatisée au raisin, 7,7 % ;
  • Perle Florale, blonde, 4,8 % ;
  • Perle de Noël, bière de saison, ambrée et aux épices, 6,8 %.

Sources

Notes et références

  1. Les Saisons d'Alsace, DNA, « La bière une passion alsacienne », juin 2014, page 43.
  2. Une nouvelle vie pour la Perle, article du 16 octobre 2010 sur le site poly.fr
  3. Les Saisons d'Alsace, DNA, « La bière une passion alsacienne », juin 2014, page 45.
  4. « La bière Perle fait son grand retour à Strasbourg », sur France 3 Alsace, le 2 février 2015.
  5. « La Perle coule à la Meinau », article des DNA du 5 juillet 2015.
  6. « La Perle en son écrin », article des DNA du 5 juillet 2015.

Voir aussi