Bordj El Kiffan

Bordj El Kiffan
Bordj El Kiffan
Vue sur la placette de Bordj El Kiffan
Noms
Nom arabe برج الكيفان
Nom berbère ⵓⵣⵎⵉⵔ ⵏ ⴰⵎⴰⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Dar El Beïda
Président de l'APC Keddour Haddad
2012-2017
Code postal 16031
Code ONS 1630
Démographie
Population 151 950 hab. (2008[1])
Densité 7 006 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 45′ 00″ nord, 3° 11′ 00″ est
Superficie 21,69 km2
Divers
Budget 3.7 milliards de DA (2012)[2]
Localisation
Localisation de Bordj El Kiffan
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj El Kiffan

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj El Kiffan
Fort de Bordj El Kiffan

Bordj El Kiffan (en arabe برج الكيفان, Brǧ-al-Kyfan en tamazight ⵓⵣⵎⵉⵔ ⵏ ⵡⴰⵎⴰⵏ , uzmir n waman), anciennement Fort-de-l'Eau pendant la période française, est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la banlieue Est d'Alger.

Géographie

Localisation

Bordj El Kiffan est située à environ 15 km à Est d'Alger, sur la rive orientale de la baie d'Alger[3]. En plus de la ville même, elle englobe les zones urbanisées de Ben Mred, Dergana et Ben Zerga.

Transport

  • La première ligne du nouveau tramway d'Alger dessert la commune sur une longueur de 8 km.
  • Une nouvelle voie rapide (2 × 2 voies) au Sud de la commune. Elle permet le contournement du centre-ville et de relier plus rapidement les communes balnéaires excentrées du Nord-Est de la wilaya (Bordj El Bahri, El Marsa, Tamentfoust et Aïn Taya) au reste de l'agglomération d'Alger.

Routes

La commune de Bordj El Kiffan est desservie par plusieurs routes nationales:

Urbanisme

La ville de Bordj El Kiffan est construite sous la forme d'une ville nouvelle avec un grand Avenue qui traverse de l'Ouest à Est et autour d'une placette rectangulaire et un maillage de rues qui descend jusqu'à la mer.

Autour, on trouve les quartiers résidentiels du « Lido » à l'Ouest, les quartiers de la « Verte Rive » et « Bateau-Cassé » à l'Est. Au Sud de la nouvelle voie rapide qui desserte les communes de l'Est algérois s'est récemment constituée une nouvelle zone urbaine autour de la colline de Mouhous.

Toponymie

Le nom de Bordj El Kiffan signifie en arabe Fort des deux rochers[4].

Histoire

Période ottomane

En 1556, le pacha Mohamed Takarli entreprend de bâtir un fort à l'est du fleuve El Harrach afin de prévenir les éventuelles tentatives d'invasions. Le « fort des Précipices » n'est achevé qu'en 1581 par Djafar Pacha.

Période française

Fronton de la gare ferroviaire de Fort de l'Eau

En 1835, le prince polonais Mir Mirsky, chassé de son pays par la révolution, se fit octroyer un terrain de plus de 4 000 hectares autour de la ferme de Ras El Outa (la tête — ou le sommet — de la plaine) devenue « la Rassauta » ; endetté, ce dernier dut céder la propriété au comte del Valle de San Juan.

En 1846, le ministère de la Guerre décide d'implanter, sous l'autorité du baron de Vialar, des colons originaires de Mahon (ville située sur l'île espagnole de Minorque).

En 1850, le lieu-dit Fort-de-l'Eau, situé sur le domaine de La Rassauta, fut érigé en centre de population par décret[5]. En 1851, la Rassauta est érigée en centre de population rattaché à la commune d'Hussein Dey.

En 1871 une petite ligne de chemin de fer d’intérêt local est reliée à El Harrach.

Le , après un nouveau découpage qui la voit délestée des territoires de Maison Carrée, Maison Blanche, Reghaïa, puis Rouïba, Fort-de-l'Eau devient une commune en plein exercice.

Elle devient une station balnéaire réputée ; ainsi dans les années 1900, un hôtel de luxe et un casino y sont construits. En 1908, la commune est érigée en ville estivale.

Depuis l'indépendance

En 1962, à l'indépendance, la commune prit le nom de Bordj El Kiffan.

Démographie

Évolution démographique
1987 1998 2008
62 270103 690151 950
(Source : ONS)

Économie

  • Bordj El Kiffan a depuis un siècle été une ville touristique. L'avenue Ali Khodja (ex-« avenue de France ») est bordée de restaurants de grillades, de vendeurs de glace dont le plus célèbre est l'Iceberg.
  • La restauration est en plein essor, surtout en période estivale avec un prolongement de l'activité vers le boulevard du front de mer jusqu'au Lido.
  • Récemment, c’est l’activité hôtelière qui s'est développée puisque plusieurs hôtels de standing ont vu le jour ou sont en construction, ainsi qu'un petit centre d’affaires.
  • La ville de Bordj El Kiffan a aussi des parcs aquatiques et un karting.

Enseignement

  • Ecole Nationale Supérieure de Technologie d'Alger (ENST) située au quartier de Dergana au siège l'ex Centre Biomédical.
  • Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP).
  • Institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l'audiovisuel (ISMAS).
  • Cinq lycées (lycée Mouhous, lycée Omar El Mokhtar, lycée technique Fayzi, lycée Echikh Ahmed Houcine et lycée cité diplomatique Dergana )

Vie quotidienne

Culture

  • Institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l'audiovisuel (ISMAS)

Sport

  • La ville de Bordj El Kiffan est connue pour son école de boxe CRBBK et son club de judo qui ont fourni plusieurs champions à travers l'association sportive, le et un club d'Athlétisme, natation et Handisport
  • La ville possède un stade olympique à gadouche qui va être achevée, un stade de football en Tartan pas encore achevée, ainsi qu'un club de tennis en ruine comprenant six terrains en terre battue.une salle de musculation minuscule, une salle de karaté exploité comme habitation.
  • Club de football de Chabab Riadhi Baladiat Bordj El Kiffan CRBBK.
  • Club de football de Rapid Club Bordj Kiffan RCBK.
  • Club de football de Chabab Riadhi Dergana CRD.
  • Club de judo de Chabab Riadhi Benzargua CRB.

Personnalités liées à la commune

Circle-icons-check.svg
Le fond de cette section est à vérifier (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
ou discutez des points à vérifier. Si vous venez d’apposer le bandeau, .
  • Ahmed Mihoubi (1924-2004), international de football français
  • Ahmed Malek (1929-2008), auteur-compositeur
  • Baya (1931-1998), peintre
  • Marthe Villalonga (1932-), actrice
  • Jean-François Phliponeau (1950-1976), joueur de rugby
  • Régine Chopinot (1952-), chorégraphe
  • Belkif Boualem (1963-), boxeur champion d'Afrique professionnel
  • Salima Souakri (1974-), judoka
  • Abderrahmane Benamadi (1984-), judoka, vice-champion du monde (au mondiaux 2005 en Égypte Finale 78- le Caire 2005) et ex-champion d'Afrique.
  • Hadj Youcef Adel, champion du monde 2010 en Allemagne de vovinam viet vo dao, épreuve de combat -75 kg
  • Kamel Abdesselam, footballeur, qui a fait ses débuts dans le club local CRBK, champion d'Afrique des Clubs Champions aux côtés de la JSK.
  • Seddiki Fayçal, athlète (spécialité 110 m haies), champion d’Algérie, champion Méditerranée, qui a fait ses débuts dans le club local Crbbk
  • Narimane Ouamer Ali Dahbia, championne d'Algérie plusieurs fois[précision nécessaire], et médaille de bronze aux championnats d'Afrique zone 1 du club JFBK[précision nécessaire]

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes