Bois-le-Roi (Seine-et-Marne)

Bois-le-Roi
Bois-le-Roi (Seine-et-Marne)
La mairie.
Blason de Bois-le-Roi
Blason
Bois-le-Roi (Seine-et-Marne)
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Fontainebleau
Maire
Mandat
David Dintilhac
2018-2020
Code postal 77590
Code commune 77037
Démographie
Gentilé Bacots
Population
municipale
5 786 hab. (2016 en augmentation de 2,43 % par rapport à 2011)
Densité 837 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 27″ nord, 2° 41′ 54″ est
Altitude Min. 38 m
Max. 91 m
Superficie 6,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Bois-le-Roi

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Bois-le-Roi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bois-le-Roi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bois-le-Roi
Liens
Site web ville-boisleroi.fr

Bois-le-Roi est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Bacot(te)s.

Géographie

Localisation

La commune est située le long de la Seine (rive gauche) face à Chartrettes sur l'autre rive, à 10 km au sud-est de Melun[1] en lisière de la forêt de Fontainebleau.

Lieux-dits et écarts

Brolles, Sermaize, la Cave, la Ruelle.

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 3,18 km[4].

Voies de communication et transports

La commune est desservie par la gare de Bois-le-Roi sur la ligne Paris-Lyon - Montereau / Montargis (Transilien R).

Le territoire de la commune est traversé par le sentier de grande randonnée GR 1 qui se prolonge vers Chartrettes au nord-est et vers Fontainebleau au sud-ouest ainsi que par le GR 2. Les deux sentiers se chevauchent sur quelques centaines de mètres entre l'écluse et le pont menant à Chartrettes.

Climat

Bois-le-Roi (Melun)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1 1 3,1 5 8,8 11,6 13,5 13,2 10,4 7,8 3,9 1,8 6,8
Température maximale moyenne (°C) 6,4 7,8 12 15,3 19,3 22,5 25,2 25 21,1 16,2 10,3 6,8 15,7
Record de froid (°C)
date du record
−19,8
1985
−19,7
1956
−10,3
1958
−4,6
1986
−2,1
1957
1,6
1975
4
1954
3,5
1986
0,4
1947
−4,8
1985
−9,3
1998
−14,8
1964
−19,8
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
16,9
1999
21,2
1960
25,6
1955
29,5
1994
31,2
1953
36,8
2011
39,4
1er juillet 2015
38,9
2003
33,8
1947
29,4
1985
20,7
1982
17,6
2000
39,4
2015
Ensoleillement (h) 62,6 79,6 136,5 178,3 211,7 226,5 229,3 221,7 174,8 118 65,4 48,2 1 752,5
Précipitations (mm) 55,1 47,6 51 53,7 64,6 53,9 61,3 53,4 56,1 63,6 55,2 61,4 676,9
Source : « données climatiques », sur Climat MétéoFrance.com (consulté en décembre 2013).

,

Urbanisme

L'avenue de Brolles vers 1910.

Les anciens hameaux rattachés à la commune pour créer Bois-le-Roi forment des îlots de constructions indépendants au sein de la commune, séparés par des zones boisées ou de constructions plus récentes. Ces quartiers dont les noms sont encore usités par les Bacots tel Brolles qui abrite l'ensemble le plus typique, était traditionnellement composés d'un château autour duquel prenait place des constructions plus modestes, généralement basses et de la forme d'un rectangle allongé. La pierre utilisée était puisée en forêt de Fontainebleau qui possédait d'importantes carrières.

L'avenue Alfred Roll qui traverse le quartier de Brolles ou l'avenue de Tournezy, accès principal à la base de loisirs qui traverse Sermaize, ont conservé ces maisons très rapprochées débordant sur une voie étroite. Certaines de ces constructions aujourd’hui réhabilitées peuvent dater du XVIe siècle pour les plus anciennes d'entre elles ; la grange sise au numéro 18 de l'avenue Alfred-Roll a ainsi conservé sa mangeoire d'origine témoignant du passé rural de la commune. Cette architecture témoin d'un passé très agricole en Seine-et-Marne est typique des villages du Gâtinais.

Villa de bord de Seine peinte en 1877 par C.F. Hill.

Le quartier dit de la Cité possède le vestige d'un mur d'enceinte qui semble témoigner de l'existence d'une cité dont il est de nos jours difficile de trouver l'origine et de déterminer l'exacte importance. D'anciennes cartes de la commune montre en outre un ensemble de ruines qui, selon la légende, aurait servi à l'édification de la ville de Melun. Cette hypothèse demeure en l'état en l'absence de sources historiques probantes.

Les berges de Seine abritent d'imposantes villas du début du XXe siècle telles que Chante-Merle et le Clos Barbeau réalisées par l'architecte Louis Périn dans un esprit à la fois néogothique et art nouveau. Ces berges accueillent également la villa la Roselière qui rappelle les villas patriciennes ou le Vieux Logis dont la façade du XVe siècle fut apporté d’Amiens pour orner ce qui était à l'origine un petit pavillon appartenant à Émile Rochard, directeur du théâtre du Châtelet. Ce dernier, entretenant une liaison avec Sarah Bernhardt, invita régulièrement l'artiste à séjourner à Bois-le-Roi.

Toponymie

Le nom Bacot vient du fait qu'au XVIIe siècle, un bac permettait aux voyageurs de traverser la Seine. Bois-le-Roi a pris place à cet emplacement. Pendant la période révolutionnaire, Bois-le-Roi prend le nom de Bois-la-Nation.

Histoire

Le village est mentionné en 1260.

Un temple protestant trouvait place dans l'actuelle rue de la Presche, sa démolition fut engagée à la demande du roi Louis XIV, il n'en demeure nulle trace.

Le 11 novembre 1776, un champ de course à Sermaise est inauguré par le roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette d'Autriche. Le comte d'Artois y fit courir un magnifique pur sang. Il s'agit du premier hippodrome permanent réalisé en France après celui des Sablons à Neuilly-sur-Seine. Bois-le-Roi a accueilli ainsi la première course équestre organisée en France. La proximité de la cour royale sise à Fontainebleau explique cette localisation.

Politique et administration

La commune fait partie de la deuxième circonscription de Seine-et-Marne, du canton de Nangis et de la communauté d'agglomération du Pays de Fontainebleau. Bois le Roi appartenait au canton de Fontainebleau avant le redécoupage départemental de 2014 et à l'ex-communauté de communes du Pays de Seine jusqu'au 31 décembre 2016.

Tendances politiques et résultats

Politique locale

A l'instar de 2002, la démission d'un tiers des conseillers municipaux intervenue début juillet 2018 (élus de l’opposition et issus de la majorité) a provoqué l'organisation d'élections partielles dans le délai de trois mois imparti par le Code général des collectivités territoriales [5],[6],[7]

Liste des maires

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Paul Armand    
1945 1958 Georges Lefevre    
1958 1991 Robert Lesourd DVD Pharmacien
1991 mars 2001[9] Didier Guyot[10] DL Urbaniste
mars 2001 mars 2002[11] François Danel DVD Chef d'entreprise
Mandat écourté par la démission d'un tiers des élus du conseil municipal
mars 2002[12] mars 2014 Nicole Delporte DVD Médecin du travail retraitée
mars 2014 octobre 2018 Jérôme Mabille DVD Consultant
Vice-président de la communauté d'agglomération du Pays de Fontainebleau
Mandat écourté par la démission d'un tiers des élus du conseil municipal
octobre 2018[13] En cours
(au 20/10/2018)
David Dintilhac SE Gestionnaire de patrimoine

Budget et fiscalité

Le compte administratif 2017 de la commune était constitué tel que ci-dessous (chiffres arrondis)[14]

  • total des recettes de fonctionnement : 6 455 000 , soit 1 108  par habitant (1 167  pour les communes de la strate démographique) ;
  • total des dépenses de fonctionnement : 5 191 000 , soit 891  par habitant (1 037  pour les communes de la strate démographique) ;
  • total des recettes d'investissement : 1 563 000 , soit 268  par habitant (422  pour les communes de la strate démographique) ;
  • total des dépenses d'investissement : 2 357 000 , soit 404  par habitant (419  pour les communes de la strate démographique).

Le fonds de roulement ressort à 2 725  soit 468  par habitant, niveau de ratio qui demeure très supérieur à celui de la moyenne des communes de la strate démographique qui se fixe quant à lui à 308 .

L'endettement par habitant est en revanche très inférieur à celui de la strate des communes similaires (strate 5000/10000 habitants) avec respectivement 184  contre 850 .

Les taux de fiscalité locale s'établissent en 2017 comme suit :

  • taxe d'habitation : 13,22 % (taux des communes de la strate démographique : 15,12 %) ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 26,93 % (taux des communes de la strate démographique : 20,85 %) ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 61,20 % (taux des communes de la strate démographique : 52,58 %).

Jumelages

Bois-le-Roi est jumelée avec Drapeau de l'Allemagne Langenargen (Allemagne) depuis 1991[15].

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2016, la commune comptait 5 786 habitants[Note 1], en augmentation de 2,43 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
800782828780929896910946916
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9079509909751 0291 0351 1181 1361 213
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3141 4251 4951 5141 7241 9081 9432 4112 662
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 7912 7823 0443 3954 7445 2925 4335 4525 649
2016 - - - - - - - -
5 786--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports

Base de Bois-le-Roi.

La Base de plein air et de loisirs de Bois-le-Roi gérée et animée par l'UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air) couvre 73 hectares, dont 8 hectares de plan d’eau. De nombreuses activités peuvent y être pratiquées, qu'elles soient nautiques (planche à voile, baignade...) ou terrestres (équitation, golf, tir à l'arc, tennis, VTT...).

Économie

  • Artisans et commerçants, marché. Zone industrielle.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • Église Saint-Pierre, XIIe et XIXe siècle, inscrite au titre des monuments historiques[20].
  • Château de Brolles, bâti en 1862 par Abel Laurent, agent de change à la Caisse des Dépôts de Paris, aujourd’hui Centre de rééducation fonctionnelle infantile.
  • Villas remarquables du XIXe et début du XXe siècle sur les bords de Seine.
  • Écluse de la Cave sur la Seine.
  • La commune a la particularité de disposer de fresques recouvrant la vingtaine de transformateurs électriques présents sur son territoire ; chacune étant en concordance avec la toponymie ou l'environnement du quartier où elle a été peinte [21].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune

Hippolyte Camille Delpy : Ferme aux environs de Bois-le-Roi
  • Gustave Mathieu (1808-1877), poète et chansonnier.
  • Olivier Métra (1830-1889), compositeur et chef d'orchestre.
  • Louis Noir (1837-1901), écrivain et journaliste.
  • Charles Castellani (1838-1913), artiste peintre, auteur de pièces de théâtre.
  • Alfred Roll (1846-1919), artiste peintre.
  • Hippolyte Camille Delpy, (1842-1910), peintre a représenté des paysages de Bois-le-Roi, notamment La cour de la mère Labaume à Bois-le-Roi (Musée des beaux-arts de Béziers).
  • Carl Fredrik Hill (1849-1911), peintre suédois qui, à Bois-le-Roi, peignit le pont de Chartrettes.
  • Louis Létang (1855-1938), écrivain.
  • Guido Sigriste (1864-1915), peintre, il s'établit à Bois-le-Roi et y est inhumé.
  • Louis Périn, (1871-1940), architecte et peintre français connu pour ses constructions d'esprit néogothique et Art nouveau dont beaucoup furent édifiées à Bois-le-Roi.
  • Paul Langevin (1872-1946), physicien, professeur au Collège de France, et sa compagne, la physicienne Éliane Montel (1898-1992), possédaient une villa à Bois-le-Roi, rue de la Croix de Vitry, au lieu-dit de Brolles. Elle a été vendue à une communauté religieuse en 1986.
  • Louis de Monard (1873-1939), sculpteur et peintre, s'établit à Bois-le-Roi en 1919.
  • Marcel Adolphe Bain (1878-1937), artiste peintre.
  • Andreï Biély (1880-1934) a écrit une partie de son roman Pétersbourg à Bois-le-Roi.
  • Maurice Chevalier (1888-1972) et Mistinguett (1875-1956) y séjournèrent avant la Grande Guerre.
  • Musidora (1889-1957), actrice et réalisatrice.
  • Henri Aigueperse (1902-1989), ancien secrétaire général du Syndicat national des instituteurs est enterré à Bois-le-Roi.
  • Fernandel (1903-1971) a dénommé une de ses chansons « Idylle à Bois-le-Roi ».
  • Albert Varloteau (1909-1978) et sa femme, Madeleine Langevin, fille de Paul Langevin, y ont fait construire une maison, après la guerre, avenue de la Forêt.
  • Colette Marchand (1925-2015), danseuse étoile et actrice, y vécut jusqu'à sa mort.
  • René Lenoir (1927-2017) y habita durant de nombreuses années.
  • Annie Cordy (1928- ) y vécut durant les années cinquante.
  • Paul-Gilbert Langevin (1933-1986), musicologue, fils de Paul Langevin et d'Éliane Montel, a grandi, puis séjourné régulièrement à Bois-le-Roi.
  • Marcel Rozier (1933- ), cavalier et éleveur, médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Montréal y a installé un site d'entraînement et de commerce de chevaux.
  • Raphaël Hadas-Lebel (1940- ), chef d'entreprise, haut fonctionnaire, adjoint au maire de la commune (1977-1989) et son épouse Mireille Hadas-Lebel (1940- ), historienne, professeur à la Sorbonne spécialiste de l'antiquité.
  • Jean-Pierre Dintilhac (1943-2014), magistrat, y vécut.
  • Patrice Beust (1944- ), natif de Bois-le-Roi, joueur de tennis international, spécialiste du double avec Daniel Contet.
  • Darie Boutboul (1958- ), première femme française titulaire d'une licence de jockey amateur à avoir gagné une course de tiercé y a longtemps habité.

Héraldique, logotype et devise

Blason de Bois-le-Roi Blason De gueules à un arbre arraché de sinople*, au chef ondé d'azur bordé d'argent chargé de trois fleurs de lys d'or.
Détails
Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes (Un arbre pour le bois, un chef de France moderne pour le roi). * Ces armes emploient le terme "cousu" dans le seul but de contrevenir à la règle de contrariété des couleurs : elles sont fautives.
Figurent sur le site officiel de la commune, aux côtés du logo.

Voir aussi

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Robert Lesourd (ancien maire), Bois-Le-Roi, ma commune, éditeur : Commune de Bois-le-Roi, . Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. http://www.viamichelin.fr/.
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Seine (----0010) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Rosières (F4431100) »
  4. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 6 décembre 2018
  5. « Lettre ouverte des élus démissionnaires au maire de Bois le Roi », Conseil municipal, Avec Vous à Bois le roi, (consulté le 30 août 2018).
  6. Sylvain Deleuze, « Bois-le-Roi : de nouvelles élections à la rentrée après les démissions en série : Un tiers des élus de la majorité ont décidé de quitter le conseil municipal, entraînant de fait de nouvelles élections municipales », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018).
  7. Sylvain Deleuze, « Bois-le-Roi : les élections municipales prévues les 7 et 18 octobre », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018).
  8. « Les maires de Bois-le-Roi », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 30 août 2018).
  9. Pascal Villebeuf, « Le maire seul contre tous », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018) « Nicole Delporte, adjointe au maire, fait part de sa « tristesse » : « Vous auriez pu présenter un nouveau budget avant le 15 avril. Il suffisait de quelques modifications, notamment pour le projet de centre de loisirs. Au lieu de cela, vous annoncez ne pas vouloir vous représenter aux élections municipales de 2001 et vous laissez tomber ».
  10. Pascal Villebeuf, « Règlements de comptes à la mairie », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018).
  11. Sophie Bordier, « Quatre candidats pour un seul fauteuil de maire », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018) « L'origine de ce nouveau scrutin ordonné par la préfecture de Seine-et-Marne, la démission du groupe d'opposition Pour Bois-le-Roi, conduit par Nicole Delporte. Un acte pour que « la parole soit redonnée aux électeurs », après la démission de onze élus du groupe majoritaire ».
  12. Sophie Bordier, « Le candidat malheureux accuse le maire d'irrégularités », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018) « Quatre jours après l'élection de Nicole Delporte au fauteuil de maire, son prédécesseur à la tête de la commune François Danel (DVD) a déposé hier un recours en annulation au tribunal administratif de Melun. Battu, avec dix-neuf voix d'écart, il explique son geste par des irrégularités constatées ».
  13. Agnès Braik, « Bois-le-Roi. David Dintilhac, élu maire ce vendredi soir », La République de Seine-et-Marne, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 20 octobre 2018).
  14. Les comptes individuels des collectivités locales 2017 selon la Direction générale des finances publiques (DGFiP) (fiche détaillée)
  15. 20 ans de Jumelage à Langenargen 4 au 6 novembre 2011.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  20. Notice no PA00086820, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. Pages "patrimoine" du site de la ville : les fresques.