Bohemian Rhapsody (film)

Bohemian Rhapsody
Description de cette image, également commentée ci-après

Titre original Bohemian Rhapsody
Réalisation Bryan Singer[1]
Scénario Anthony McCarten
Acteurs principaux
Sociétés de production GK Films
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Biographie
Durée 134 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bohemian Rhapsody est un film biographique britannico-américain coproduit et réalisé par Bryan Singer[1], sorti en 2018. Il s’agit du portrait romancé[2] et parfois inexact[3] du chanteur de rock britannique Freddie Mercury et de son groupe Queen[4]. Il revient ainsi sur le parcours du groupe, de sa formation en 1970 jusqu'à son apparition au concert Live Aid en 1985.

Le film remporte un énorme succès international ; devenant le 53e film à passer les 900 millions de dollars de recettes mondiales, il devient le biopic musical le plus rentable de l'histoire et le 3e plus gros succès de la 20th Century Fox[5].

Il est nommé sept fois à la 72e cérémonie des British Academy Film Awards, remportant deux prix[6], et cinq fois à la 91e cérémonie des Oscars où il se voit attribuer quatre statuettes. C'est principalement Rami Malek, l'interprète de Freddie Mercury, qui remporte la plupart des prix de meilleur acteur, notamment un Golden Globe, le Screen Actors Guild Awards 2019, celui des British Academy Film Awards, et enfin l'Oscar le 24 février 2019 à Los Angeles.

Synopsis

En 1970, Farrokh Bulsara, un immigré parsi, est étudiant en art et travaille comme bagagiste à l'aéroport de Londres-Heathrow. Un soir, dans une petite boîte de nuit, il découvre sur scène le groupe de rock Smile, alors composé du guitariste Brian May, du batteur Roger Taylor et du chanteur-bassiste Tim Staffell. Ce dernier annonce aux deux autres qu'il a décidé de quitter la formation pour rejoindre un autre groupe qui lui semble plus prometteur. Après le concert, Farrokh se présente à Brian May et Roger Taylor, qui sont alors dépités. Ils ne prennent pas au sérieux ce jeune homme au look étrange et Roger Taylor, alors étudiant en médecine dentaire, se moque même de sa denture si particulière, mais Farrokh leur fait une démonstration de ses capacités en chant qui les fait changer d'avis. Après des débuts hésitants, ils sont rejoints par le bassiste John Deacon. Le groupe se renomme Queen, alors que Farrokh choisit comme nouveau nom Freddie Mercury, malgré les réticences de son père. Le groupe commence à se faire remarquer, notamment par les performances scéniques de Freddie, qui demande par ailleurs en mariage Mary Austin, une vendeuse de vêtements qu'il fréquente depuis plusieurs mois et qui l'aide à créer ses costumes de scène.

Le groupe va imposer son style et Freddie a une idée pour un album qui succédera au succès de Killer Queen. Après plusieurs semaines d'enregistrement dans un studio en pleine campagne, Queen présente Bohemian Rhapsody, qui ne convainc pas le producteur Ray Foster d'EMI, trouvant les paroles confuses et le morceau trop long pour être diffusé à la radio. Queen quitte le label et fait passer le single dans des petites radios, créant un engouement populaire. Pendant ce temps, le couple Mary-Freddie bat de l'aile : Freddie veut sa liberté et se sent davantage attiré par les hommes. Au fil des années, le groupe enchaîne les tournées et les albums, Freddie organise des soirées exubérantes dans sa nouvelle maison, à côté de celle où il a installé Mary. S'installe alors une certaine routine entre enregistrements d'albums et longues tournées internationales. Voyant que les autres membres du groupe ont désormais une vie de famille, Freddie a des envies d'ailleurs. Il se brouille avec les trois autres membres du groupe et se lance dans une carrière solo, poussé par Paul Prenter qui évince John Reid, jusqu'alors manager du groupe, avec un contrat de 4 millions de dollars chez CBS Records. Fin 1984, il se rend à Munich avec Paul, pour y enregistrer son premier album solo. Paul va alors filtrer de nombreux appels téléphoniques de Mary ou du manager de Queen, Jim « Miami » Beach. Quand Freddie apprend lors d'une visite surprise de Mary que Paul ne lui a pas parlé du projet de concert Live Aid, il renvoie ce dernier sur le champ et décide de retourner à Londres, pour s'excuser auprès des membres de Queen. Paul se venge par une interview télévisée où il révèle que Freddie a sombré dans la drogue et le sexe. Freddie veut absolument participer avec le groupe à ce concert de charité exceptionnel et Jim Beach a la possibilité de les rajouter à la dernière minute dans la programmation mais il doit avoir une réponse rapide. D'abord réticents, Brian, Roger et John décident donc de reformer Queen à deux conditions : ne plus voir Paul Prenter et obtenir que tous les morceaux à venir soient crédités au nom de Queen et non des auteurs principaux, ce que Freddie accepte sans discuter. Durant les répétitions, Freddie, affaibli, leur apprend qu'il est atteint du SIDA et leur demande de ne pas divulguer cette information. Freddie renoue avec Jim Hutton et mène une vie plus calme dans sa maison londonienne avec ses chats. Cependant, sur la scène du Live Aid, le , il va tout donner dans un stade de Wembley en fusion, parvenant à retrouver sa voix sur scène et électriser le public. Dans cette scène finale du film, Rami Malek reproduit au geste par geste la performance de Mercury[7].

Le film se conclut avec l'annonce du décès de Freddie Mercury des suites d'une pneumonie liée au SIDA le 24 novembre 1991 et de son incinération selon la foi zoroastrienne de sa famille.

Fiche technique

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

De gauche à droite : Joseph Mazzello, Rami Malek et Gwilym Lee durant la promotion du film en 2018.
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage  et AlloDoublage
 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[14]

Production

Le film connut une gestation de prêt d'une décennie, et fut qualifié de Development hell [15],[16]. Les membres de Queen Brian May et Roger Taylor supervisèrent la production tout au long du processus[17], au contraire de John Deacon qui se retira de la vie publique en 1997 et ne s'implique plus dans les affaires du groupe[18].

Genèse et développement

Premier projet avec Sacha Baron Cohen (2010-2013)

Sacha Baron Cohen.

En , Brian May, guitariste de Queen, révèle à la BBC qu'un film va être consacré à son groupe et à Freddie Mercury, avec Sacha Baron Cohen dans le rôle de ce dernier[19],[20],[21]. Le film, qui ne porte alors pas encore de titre, doit décrire la période qui culmine avec la prestation de Queen au concert du Live Aid au stade de Wembley en 1985, sans évoquer les dernières années de Mercury, mort du SIDA en 1991[19],[20],[21]. Le scénario en est confié à Peter Morgan et la production doit en être assurée par GK Films (Graham King) et Tribeca Productions (Robert De Niro et Jane Rosenthal)[19],[20].

Graham King, producteur britannique établi à Hollywood, est la cheville ouvrière du projet, comme le souligne Variety dans un article malicieusement intitulé King courts Queen (« Le roi courtise la reine ») : « J'ai toujours été un grand fan et c'est une histoire qui n'a jamais été contée »[22].

Deadline précise à l'époque que, le style vocal de Freddie Mercury étant inimitable, on ne savait pas encore si Baron Cohen chanterait[20]. C'est la première fois que Brian May, Roger Taylor et John Deacon concèdent des droits sur certains titres (dont Bohemian Rhapsody, We Will Rock You, Another One Bites the Dust et We Are the Champions[21]) à un film consacré au groupe et ils constituent alors la société Queen Films pour être associés à la production[20].

Logo de Queen.

En avril 2011, Brian May déclare à la presse que Sacha Baron Cohen est le meilleur choix pour interpréter Freddie Mercury, et que Baron Cohen dit depuis plusieurs années au groupe qu'il est né pour jouer ce rôle[23]. Il déclare alors : « Nous avons résisté pendant longtemps à l'idée de faire ce film et c'est seulement maintenant que nous sentons que nous avons les bonnes personnes que nous avons donné notre accord »[23]. Il souligne également l'extraordinaire enthousiasme de Baron Cohen : « Si Sacha n'avait pas insisté encore et encore, nous n'en serions pas là. Nous ne l'avons pas choisi. Il nous a choisis. (…) Il est passionné par l'idée de jouer Freddie. Depuis des années, il répète qu'il va le faire »[23].

Mais Sacha Baron Cohen quitte le projet en juillet 2013, suite à des divergences de vue avec les membres de Queen : ceux-ci veulent faire un film tous publics, un film familial, alors que Baron Cohen escomptait un film pour adultes centré sur le chanteur gay[24],[25],[26].

En septembre de la même année, le batteur de Queen Roger Taylor déclare à la presse : « Nous sentions que Sacha n'était probablement pas celui qu'il fallait au final. Nous ne voulions pas que cela devienne une farce. Nous voulons que les gens soient en pleurs »[27],[28]. Roger Taylor déclare également être frustré par la longueur du processus de gestation : « Je pensais que le business musical était lent, mais c'est comme si on nageait dans de la mélasse »[27],[28].

Brian May explique, en octobre 2013, que Sacha Baron Cohen était trop connu pour interpréter Freddie Mercury[29] : « Nous sentions que sa présence dans le film serait très dérangeante. L'homme qui joue Freddie, vous devez vraiment croire que c'est Freddie. Et nous ne pensons pas que ce puisse être le cas avec Sacha[30] (…) Ce n'est en aucun cas une critique de son talent, c'est juste une impression que cela n'allait pas marcher. Nous nous sommes séparés en très bons termes »[31].

Le scénariste Peter Morgan déclare à cette époque que le film ne va probablement pas voir le jour suite au départ de Sacha Baron Cohen alors que, dans le même temps, le producteur Graham King soutient que le projet est toujours d'actualité[27],[32].

La relation entre Queen et Sacha Baron Cohen tourne au vinaigre au printemps 2016 lorsque l'acteur prétend que Brian May n'est pas un grand producteur de cinéma, que les membres de Queen ont voulu édulcorer le film et qu'ils ont voulu en recentrer une partie substantielle sur eux-mêmes[33], amenant Brian May à répliquer que « Sacha est devenu un con » (« an arse ») et s'est mis à raconter des contre-vérités[34],[35].

Deuxième projet avec Dexter Fletcher et Ben Whishaw (2013-2014)

Dexter Fletcher.
Ben Whishaw.

Le départ de Sacha Baron Cohen déclenche une vague de spéculations frénétiques sur la distribution du film : en septembre 2013, des rumeurs circulent autour de l'implication de Daniel Radcliffe[36], qui devient le favori des bookmakers mais s'empresse de démentir : « Tous ceux qui disent que je ne suis pas du tout fait pour ce rôle ont raison »[37],[38].

Le nom de Dominic Cooper est également cité, tant pour sa ressemblance physique avec Mercury que pour ses talents de chanteur[39].

En octobre 2013, Roger Taylor révèle que l'acteur britannique Ben Whishaw (Q dans Skyfall et 007 Spectre) a la préférence du groupe pour interpréter Freddie Mercury, après le départ de Sacha Baron Cohen[30]. Brian May considère en effet Ben Whishaw comme un « véritable acteur »[40].

En décembre 2013, GK Films annonce que le film va être dirigé par l'acteur et réalisateur britannique Dexter Fletcher, réalisateur de Wild Bill et de Sunshine on Leith, et confirme Ben Whishaw dans le rôle de Freddie Mercury[41],[42].

Mais le projet connait de sérieux revers en 2014. Tout d'abord, le coproducteur Tim Headington se retire de la société GK Films, en février 2014, suite à d'importantes pertes financières dont 80 millions de dollars rien que sur le film Hugo Cabret de Martin Scorsese (2011)[43]. De plus, en mars 2014, le Huffington Post titre Another One Bites The Dust[44] car Dexter Fletcher se retire pour cause de divergences artistiques avec le producteur Graham King[45],[46],[31],[47].

Troisième tentative : le projet se concrétise (2015 - 2017)

Le réalisateur Bryan Singer, ici en octobre 2015.

En novembre 2015, GK Films envisage de baptiser le film Bohemian Rhapsody et engage le scénariste Anthony McCarten, notamment auteur de Une merveilleuse histoire du temps (film biographique consacré à la vie du physicien et cosmologiste Stephen Hawking)[48].

Un an plus tard, en novembre 2016, 20th Century Fox et New Regency rejoignent le projet. Le tournage est alors annoncé pour le début de l'année 2017[4],[49].

Le réalisateur américain Bryan Singer est alors pressenti pour en assurer la direction[4],[49],[50],[51],[35],[52].

Dans cette troisième mouture du film, le rôle du frontman de Queen revient à l'acteur américain d'origine égyptienne Rami Malek (Mr. Robot, La Nuit au musée)[4],[40],[49],[50],[51].

Pour incarner le batteur Roger Taylor, le nom de Johnny Flynn est évoqué en 2015[53], avant que Ben Hardy soit confirmé dans le rôle en juin 2017[54]. Bryan Singer l'avait déjà dirigé dans son précédent film, X-Men: Apocalypse (2016).

En août 2017, il est annoncé que Joseph Mazzello et Gwilym Lee incarneront respectivement les deux autres membres de Queen, John Deacon et Brian May. Mazzello et Malek ont déjà tourné ensemble dans la série The Pacific.

Fin septembre 2017, Aidan Gillen et Tom Hollander rejoignent la distribution pour incarner les managers du groupe, respectivement John Reid  (manager de 1975 à 1978) et Jim Beach  (à partir de 1978). Par ailleurs, l'acteur principal Rami Malek confirme sur les réseaux sociaux la présence de Mike Myers : « J'ai joué aux côtés de Mike Myers aujourd'hui et je n'ai pas autant ri depuis longtemps. Inoubliable journée. ».

Renvoi de Bryan Singer

Début décembre 2017, la production s'interrompt subitement et temporairement en raison de l'absence de Bryan Singer qui n'est pas revenu sur le tournage après la pause de Thanksgiving, fin novembre. Son représentant déclare à BBC News que la cause en est « un problème de santé personnel, qui touche Bryan et sa famille » et ajoute que le réalisateur « espère se remettre au travail rapidement après les fêtes »[57]. Dans un communiqué du 5 décembre 2017, la 20th Century Fox annonce le renvoi de Bryan Singer. Plusieurs sites rapportent les absences nombreuses et répétitives du cinéaste, qui obligent le directeur de la photographie Newton Thomas Sigel à diriger des scènes à sa place. Les conflits sur le tournage entre le réalisateur et l'acteur Rami Malek, qui interprète Freddie Mercury, sont aussi évoqués. Le comédien se serait plaint auprès du studio du comportement de Bryan Singer et de son manque de professionnalisme, poussant les dirigeants de la Fox à renvoyer le réalisateur[58]. Le 6 décembre 2017, il est officiellement remplacé par Dexter Fletcher[59] qui avait été pressenti pour réaliser le film en décembre 2013[41].

Tournage

Le tournage débute le à Londres[60],[61]. Les scènes du célèbre concert Live Aid de 1985 ont été entièrement reconstituées sur la base aérienne de Bovingdon, non loin de Hemel Hempstead dans le Hertfordshire[62], le stade original ayant cessé d'exister depuis.

Musique

Poster géant du film sur la façade de l'ancienne école d'art fréquentée par Freddie Mercury à Londres.

John Ottman, fidèle collaborateur de Bryan Singer, compose la musique du film. La bande originale officielle, contenant plusieurs titres du groupe Queen et des enregistrements inédits, dont cinq chansons venant du concert de 21 minutes Live Aid en juillet 1985, qui n'étaient jamais parues en CD audio.

L'album du film sort chez Virgin Universal / Hollywood Records en CD, téléchargement et cassette le 19 octobre 2018. Une version en vinyle est prévue en février ou mars 2019[63].

Le chiffre de vente de la bande originale s’élève à plus de 2,9 millions d'exemplaires dans le monde[64].

Accueil

Avant-première et sorties

L’avant-première mondiale a lieu le dans la SSE Arena de Wembley à Londres[9], avant sa sortie nationale dès le au Royaume-Uni. En France, il sort le et aux États-Unis, comme au Québec[65], le .

Critiques

Bohemian Rhapsody

Score cumulé
SiteNote
Metacritic49/100[66]
Rotten Tomatoes62% [68]
Allociné3 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
CinéSéries4.0 étoiles sur 5
Télérama3.0 étoiles sur 5
Le Journal du dimanche3.0 étoiles sur 5
Les Inrockuptibles1.0 étoiles sur 5

Les premières critiques de la presse sont très mitigées, le site Indiewire indiquant sobrement que le film est tout simplement « gênant » tandis que le New York Post parle d'une « calamité »[69]. Certains se montrent plus sévères, comme le site Uproxx , et rajoutent que le film n'aurait jamais dû exister[69]. Kevin Fallon du site The Daily Beast considère le film comme une « insulte » à la mémoire de Freddie Mercury, réécrivant l'histoire du groupe pour la rendre tragique et décrivant le chanteur comme un débauché dont les choix de vie lui ont coûté la vie[70]. Si les défauts du scénario sont pointés du doigt, le jeu d'acteur de Rami Malek est salué pour sa performance[69]. Pas assez complet et détaillé, le film biographique est jugé trop lisse par une grande partie des critiques faisant office de références dans le cinéma. Le fait que le film soit un ensemble « de concerts copiés-collés » est aussi jugé regrettable[69].

Du côté de la presse française, les avis sont également divergents. Le site CinéSéries évoque « un film parfaitement exécuté, très rythmé, qui permet à Rami Malek d’exprimer l’étendue de son talent. »[71]. Pour Télérama, « ce biopic trop lisse sur Freddie Mercury frise l’hagiographie » mais le magazine précise que « les scènes de concert fabuleuses de la rock star, morte du sida en 1991, sauvent la mise »[72]. Beaucoup moins enthousiastes, les Inrocks écrivent : « En ne s’affranchissant jamais de la légende, Bohemian Rhapsody se contente de mimer ce qu'une fiche Wikipédia pourrait nous apprendre et s’enlise dans d’interminables interludes musicaux (le fameux concert du Live Aid en 1985) que le film recrache in extenso, sous couvert de performance, sans aucune idée de mise en scène[73]. »

Toutefois, le film est largement salué par le public, obtenant la note de 8,1/10 sur Internet Movie Database. Sur le site Allociné, le film obtient une note de 4,6/5 de la part des spectateurs.

Box-office

Dans les pays anglophones

Bohemian Rhapsody remporte un succès commercial inattendu compte tenu des problèmes de productions et des critiques mitigées de la part de de la presse[76],[77]. Distribué dans 4 000 salles sur le territoire américain, le long-métrage prend directement la première place du box-office avec 51,1 millions de $ durant le week-end de sa sortie[78], faisant mieux que les prévisions estimés à 26−30 millions de $ pour son démarrage[79] pour un film dont le sujet et la personnalité détonne dans une époque obsédée par le hip-hop[76]. En une semaine, le film atteint le cap des 100 millions[78], remboursant le coût de production de 52 millions[76]. Le succès est confirmé au Royaume-Uni, sorti quelques jours avant les États-Unis, avec 26 millions $ en trois semaines[76], dont deux en tête des meilleures recettes[78]. En dix-neuf semaines, le film a déjà rapporté plus de 70 millions $[78]. Le film totalise plus de 214 millions $ sur le territoire américain après 121 jours de présence à l'affiche[78] et 70,2 millions au Royaume-Uni en dix-neuf semaines d'exploitation[78], notamment grâce au rebond au box-office américain et britannique les semaines respectives des triomphes lors de la 71e cérémonie des Golden Globes et de la 91e cérémonie des Oscars.Les 216 millions sont passées après 146 jours.Le film quitte les salles après 175 jours et 216 428 042 $ de recettes,dixième succès de l'année.

À l'international

Au Japon, où le groupe a connu une énorme popularité[80], Bohemian Rhapsody prend la tête du box-office durant deux semaines avec plus de 11,7 millions $ de recettes engrangées depuis sa sortie[78]. Alors qu'il est dans le top 10 depuis huit semaines, il reprend la tête du box-office japonais durant les deux premières semaines de janvier 2019 portant le cumul à 81 millions $ depuis sa sortie[78]. En 23 semaines, il totalise 115,3 millions $ de recettes, ce qui est le meilleur résultat du film à l'international[78]. En France, Bohemian Rhapsody démarre à 8 millions $ de recettes[76] et a engrangé 35,3 millions $ en 25 semaines[78].

En Espagne, en Allemagne, au Mexique, en Corée du Sud et en Australie, le film démarre avec plus de 5 millions $ de recettes, tandis qu'en Russie, c'est pas moins de 4 millions $ récoltés pour son premier week-end d'exploitation[76]. Depuis sa sortie, le film cumule à 31 millions $ en Espagne[78], 34,7 millions $ en Allemagne[78], 19,7 millions $ au Mexique[78], 76,3 millions $ en Corée du Sud[78] et 38,4 millions $ en Australie[78]. En Russie, le film totalise 16,4 millions $[78]. Le 11 novembre 2018, Bohemian Rhapsody est devenu le biopic musical le plus rentable au box-office mondial, dépassant très largement N.W.A : Straight Outta Compton et ses 201,6 millions de $[81],[82],[83]. À la mi-janvier 2019, le film dépasse les 770 millions de dollars de recettes mondiales. Après 78 jours, le film passe la barre des 200 millions de dollars aux États-Unis[84].

Le film est en tête du box office 2018 dans 17 pays (Japon, Espagne, Italie, Pays-Bas, République tchèque, Croatie, Suisse, Finlande, Bulgarie etc.). Plus gros succès de l'histoire en République tchèque devant Avatar avec 1 611 569 entrées (1 358 262 pour le film de James Cameron).

Le biopic sort le 22 mars 2019 en Chine avec un nombre très limité de salles, il rapporte 1,53 million $ pour son premier jour[85] puis 2,58 millions pour son deuxième jour. Pour son premier week-end, il cumule 6,3 millions de $. Après une semaine en salles il passe la barre des 9 millions. Le deuxième week-end permet au film de rajouter 4,8 millions de $ avec un nombre de salles réduit[86]. Après deux semaines le film totalise 12,66 millions de $. Cette sortie tardive permet au film de dépasser les 900 millions de $ de recettes. 32 jours après sa sortie le film cumule 14,6M$ avec seulement 1 769 salles ( le film Song of Youth avec le même nombre de jours en salles est diffusé dans 10 759 salles...)

À l’international, le film rapporte 686 746 974 $, ce qui en fait le quatrième succès de 2018[87].

Le film totalise plus de 902 millions $ de recettes à travers le monde[88] dont plus de 115,7 millions $ au Japon, 74,2 millions $ en Corée du Sud, 39 millions en Australie, 19 millions au Mexique, 16,4 millions en Russie, 14,4 millions au Brésil ou encore 10,9 millions en République tchèque où avec 1 621 867 entrées le biopic devient le film le plus de pays depuis 1998[89].

Avec 903 175 016 $, Bohemian Rhapsody est le sixième succès mondial de l'année 2018.

Il affiche une rentabilité de 1 737 % par rapport à son budget[90].

En France et pays voisins

En France, alors que les biopics intéressent peu le public[76], Bohemian Rhapsody prend à la surprise générale la première place du box-office avec 1 077 661 d'entrées dans 505 salles[90], délogeant Le Grand Bain[76], c'est le douzième démarrage de l'année. Le film conserve sa première place en deuxième semaine avec 722 802 entrées supplémentaires. Les 3 millions sont dépassés après 5 semaines d’exploitation. Les vacances de fin d'année dopent le nombre d'entrées avec 379 080 supplémentaires. Les quatre millions sont dépassés lors de la onzième semaine en salles. Le film reste 14 semaines dans le top 20 hebdomadaire. Pour ses 16e et 17e semaines en salles, il cumule encore 20 543 et 16 771 entrées. Suite aux 4 Oscars gagnés, la 18e semaine apporte 23 035 entrées supplémentaires. Avec 4 372 279 entrées (dont 849 099 sur Paris), Bohemian Rhapsody est le 5e plus gros succès de l'année 2018[91].

La barre des quatre millions est également dépassée en Italie[92] et en Espagne[93]. Les trois millions et demi sont dépassés en Allemagne[94].

Il rapporte 72,3 millions $ au Royaume-Uni, 36,5 millions en Allemagne, 35,3 millions $ en France[95], 32,3 millions $ en Italie et 31 millions $ en Espagne.

Aux Pays-Bas, le film devient le deuxième plus gros succès de l'histoire avec 24 480 818 $ [96] .

Résultat au box-office par pays

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis[78] 216 428 042 $ 25 (fin)
Drapeau de la France France[90],[97] 4 372 279 entrées 26 (fin)
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[90] 3 528 666 entrées 27 (en cours)
Drapeau de l'Espagne Espagne[90] 4 429 055 entrées 22 (fin)
Drapeau de l'Italie Italie [92] 4 122 057 entrées 23 (fin)

Monde Total Monde 903 175 016 $[78] 27 (en cours)


DVD et Blu-Ray

Le film sort en DVD et Blu-ray le 17 février 2019 aux États-Unis.Il se classe directement numéro 1 des ventes sur les deux formats la semaine de sa sortie[98].

Il s'écoule 639 276 DVD et 1 540 597 Blu-ray en 9 semaines rapportant plus de 42M$.

Distinctions principales

Salué par le public,le film récolte une soixantaine de nominations et remporte plus d'une trentaine de prix dont voici les plus prestigieux.

Source et distinctions complètes : Internet Movie Database

Récompenses

Nominations

Différences avec la réalité historique

Il y a un certain nombre d'arrangements avec la réalité historique de l'histoire de Freddie Mercury et de son groupe[107] :

  • Freddie Mercury habite toujours chez ses parents en 1970 dans le film alors que, en réalité, il avait quitté la maison familiale pour s'installer dans un petit appartement à louer à Kensington au printemps 1966, suite à son admission au Ealling Art College de Londres.
  • Dans le film, Freddie Mercury semble ne pas connaître Tim Staffell lorsqu'il décide de remplacer ce dernier à la tête du groupe Smile. En réalité, les deux hommes s'étaient rencontrés en 1965, durant leurs études d'art et graphisme, puis étaient devenus amis. Par la suite, Staffell avait présenté Mercury à Brian May et Roger Taylor. De ce fait, Freddie Mercury connaissait déjà les deux musiciens. Enfin, c'est Tim Staffell lui-même qui avait proposé à Freddie Mercury de le remplacer à la tête de Smile.
  • Dans le film, Freddie Mercury affirme à Brian May et Roger Taylor qu'il écrit des chansons juste pour rigoler, ce qui tenterait à prouver qu'il n'a aucune expérience dans ce domaine. Or avant de former Queen, Mercury avait participé à d'autres formations, à commencer par The Hectics (en 1958 durant son pensionnat) puis Ibex, Wreckage et Sour Milk Sea (entre août 1969 et mars 1970). Mais il a toujours eu une préférence pour Smile.
  • Freddie Mercury a bien rencontré Mary Austin dans la boutique où la jeune femme travaillait, mais en 1969, et non après un concert de Smile en 1970. À l'époque, Mary sortait avec Brian May mais, leur relation n'étant pas sérieuse, Freddie Mercury avait décidé de l'inviter à prendre un verre.
  • John Deacon n'a pas rejoint Queen presque en même temps que Freddie Mercury en 1970, mais un an plus tard, alors que le groupe avait déjà testé trois autres bassistes[107].
  • La chanson Seven Seas of Rhye, que le groupe enregistre en studio pour son premier album dans le film, est en fait la version du second album Queen II (la première n'étant qu'instrumentale). De plus, le film laisse prétendre que le groupe ne sort qu'un album avant de travailler sur A Night at the Opera. En vérité, le groupe en avait sorti trois dont le succès fût croissant. Si le premier fût modeste, le second fût bien classé dans le top 5 au Royaume-Uni. C'est cependant le troisième, Sheer Heart Attack, qui lança véritablement la carrière du groupe aux États-Unis avec le tube Killer Queen.
  • La chanson Fat Bottomed Girls interprétée pendant leur tournée américaine de 1975 n'a été composée puis enregistrée que trois ans plus tard, sur l'album Jazz (1978). De plus, on peut apercevoir le logo du groupe affiché sur le côté du bus alors que celui-ci n'a été utilisé qu'à partir des années 1990.
  • Le personnage de Ray Foster (interprété par Mike Myers) est totalement fictif. Le véritable directeur d'EMI s'appelait Roy Featherstone.
  • Lors de la dispute entre les membres au sujet de la chanson I'm in Love with my Car, Freddie dit qu'il n'y a qu'une seule "drama-queen" dans le groupe. Cela n'est pas tout à fait exact car, à l'époque, les autres membres chantaient aussi des chansons comme Roger Taylor sur I'm in Love with my Car ou Brian May sur '39. D'ailleurs, la chanson en question sujette à cette dispute apparaîtra bien sur le disque.
  • Bien qu'il y eut réellement de nombreux désaccords autour de la sortie de A Night at the Opera, le groupe n'a jamais rompu son contrat avec la société de production EMI puisqu'il a sorti d'autres albums avec le label jusqu'en 1986.
  • Lorsqu'il regarde la retransmission télévisée du concert de Hyde Park de 1978, Freddie Mercury affirme que c'est le plus grand concert payant de tous les temps alors qu'en réalité, il était gratuit. Par la suite, Freddie révèle à Mary sa bisexualité et celle-ci lui répond qu'il est totalement homosexuel. Or le chanteur avait déjà déclaré officiellement sa bisexualité quatre ans plus tôt à la presse. Le couple s'était séparé vers 1976 et non en 1978.
  • La relation entre Freddie et Mary n'était pas telle que décrite parfois dans le film. En réalité, le chanteur ne s'est jamais montré jaloux ni possessif envers la jeune femme. Au contraire, il était même très heureux d'apprendre la grossesse de Mary et devint par la suite le parrain de l'enfant.
  • Dans le film, Freddie Mercury s'installe dans sa maison de Kensington en 1980 alors que, en réalité, il y avait emménagé en 1976.
  • Freddie Mercury n'a pas rencontré Jim Hutton après une fête dans sa maison mais dans un bar gay. Par ailleurs, Hutton n'a pas travaillé pour Mercury comme dans le film.
  • Lorsque Brian May enregistre la chanson We Will Rock You, l'action se déroule pendant une répétition en 1980. Par la suite, Freddie Mercury interprète ce tube pour la première fois lors du concert au Madison Square Garden. Or cette chanson avait été enregistrée trois ans plus tôt, sur l'album News of the World (à l'époque, Mercury n'avait pas encore les cheveux courts et ne portait pas la moustache). De plus, la chanson est une idée du guitariste après avoir découvert, au concert de Stafford en 1977, que le public a chanté en chœur You'll Never Walk Alone (hymne de supporteurs notamment du Liverpool Football Club) à la fin au lieu d'applaudir.
  • Dans le film, le désir de Freddie Mercury d'entamer une carrière solo provoque la discorde. Roger Taylor en est le plus affecté et dit à Freddie « Tu viens de tuer Queen ! ». En réalité, chaque membre du groupe a tenté une carrière solo et particulièrement Taylor qui avait sorti un premier single en 1978 puis un premier album, Fun in Space, en 1981. Par conséquent, la décision de Freddie Mercury n'a aucunement gêné le reste du groupe.
  • Freddie Mercury a renvoyé son assistant Paul Prenter non pas parce que ce dernier lui avait caché l'existence du Live Aid mais parce qu'il avait saccagé la maison de Mercury après une soirée arrosée.
  • Dans le film, durant sa réconciliation, le groupe se met d'accord que toute chanson composée et interprétée sera créditée au nom de Queen, ce qui n'aura lieu qu'à partir de 1989 jusqu'à la mort du chanteur en 1991[107].
  • Bien qu'il ait réellement ressenti de premiers signes à ce moment-là, Freddie Mercury n'a pas passé les tests de dépistage du Sida en 1985 mais en 1987. De ce fait, il n'a pas annoncé sa maladie aux autres membres du groupe avant le Live Aid.[107].
  • Dans le film, le million de livres sterling est atteint grâce à la prestation de Queen alors qu'en réalité, il a été atteint un peu plus tard, lors de la prestation de David Bowie.

Principalement, tout ce qui mène au Live Aid 1985 est faux dans le film. En effet, le biopic évoque une séparation, un départ de Freddie Mercury en Allemagne pour plusieurs mois, puis un revirement de sa part suivi d'une négociation pour donner ce concert au quasi-dernier moment et avec un minimum de répétitions. En réalité, le groupe a enregistré et sorti un disque en 1984 (The Works, comprenant les tubes Radio Ga Ga et I Want to Break Free) et a ensuite tourné dans le monde entier, se produisant en public jusqu'à seulement huit semaines avant le Live Aid[107]. Entre temps, Freddie Mercury a enregistré un premier single en solo, Love Kills pour la nouvelle bande originale du film Metropolis.

Cependant ces événements ont bien eu lieu ultérieurement :

  • Après le Live Aid, alors que Queen faisait une pause afin que chacun de ses membres se consacre à d'autres projets solos, Freddie Mercury a sorti l'album Mr. Bad Guy, comportant notamment les tubes I Was Born to Love You et Living on My Own.
  • Le groupe s'est séparé à la fin de l'année 1986 (Roger Taylor et Brian May disent y avoir déjà songé un an plus tôt[108]). Durant ce break, Freddie Mercury s'est consacré à sa carrière solo (il a connu un vif succès notamment avec sa reprise de The Great Pretender et Barcelona, en duo avec la cantatrice Montserrat Caballé, qui deviendra en 1992, après sa mort, l'hymne des Jeux olympiques de Barcelone), Roger Taylor a formé son propre groupe, The Cross, Brian May a tourné avec d'autres groupes comme Def Leppard et John Deacon s'est concentré sur sa vie de famille tout en exerçant de petites activités.

Queen s'est reformé en 1989, a signé chez Parlophone et sorti trois albums (deux du vivant de Mercury et un posthume quatre ans après sa mort).

Autour du film

  • Rami Malek n'interprète pas lui-même les chansons de Queen dans le film. Sa voix est doublée par celle du chanteur Marc Martel. En effet, quelques années plus tôt, ce dernier avait enregistré des reprises de chansons du groupe puis les avait envoyées à Brian May et Roger Taylor. Les deux ex-membres furent impressionnés par le timbre de Martel, si similaire à celui de Freddie Mercury[109].
  • Si le film évoque un peu la situation scolaire et professionnelle de Freddie Mercury, il mentionne davantage les parcours scolaires des trois autres membres. À l'époque :
    • Roger Taylor se destinait à une carrière de dentiste[110].
    • John Deacon poursuivait des études d'ingénieur[110].
    • Brian May, quant à lui, préparait une thèse en astrophysique. Il l'a interrompue lorsque la carrière de Queen a démarré mais l'a reprise en 2006 pour finalement obtenir son Doctorat[110].
  • Le film ne fait également aucune allusion à l'origine de la Red Special de Brian May qui est une fabrication essentiellement artisanale[111].
  • Durant les sessions A Night At The Opera, les chansons Love of my Life, I'm in Love with my Car, Sweet Lady ("You call me sweet/Like I'm some kind of cheese") et bien sûr Bohemian Rhapsody sont évoqués et/ou joués.
  • Une estimation faite en janvier indique que le film va rapporter 92M$ à chaque membre du groupe[112].
  • On relève quelques faux raccords dans le film[113] :
    • Lors du chargement de bagages, un gros plan montre deux valises marrons, une fleurie, une autre marron et une rayée blanche et rouge avec des autocollants. Au changement de plan, Freddie Mercury saisit une valise blanche puis, juste après, la valise rayée.
    • Lors du déjeuner chez la famille Bulsara auquel Mary, Brian, Roger et John sont conviés, le père de Freddie tient dans sa main deux photos tandis que Mary est assise à sa gauche. Deux plans plus tard, il ne tient qu'une seule photo. Enfin, après que la sœur de Freddie se soit levée pour prendre le téléphone puis rassise à sa place à la table, non seulement le père de Freddie tient à nouveau deux photos dans sa main mais Mary réapparaît assise à la gauche de Roger.
    • Lorsque les trois musiciens commencent à se chamailler dans la cuisine autour de la chanson I'm in Love with my Car, le comptoir est rempli d'ustensiles et de plats. Deux plans plus tard, après que l'on ait entendu de la vaisselle voler au moment de l'arrivée de Freddie, le comptoir apparaît totalement vide.
    • Le matin qui suit le concert de Rio, Paul Prenter lit un journal local inscrit en anglais alors que celui-ci est censé être inscrit en brésilien.
    • Lors du concert au Madison Square Garden, un gros plan montre Freddie passer devant Brian au moment où celui-ci interprète son solo de guitare sur la chanson We Will Rock You. Sur le plan large qui suit, Freddie répète l'action.
    • Lors de la réconciliation, un gros plan montre Freddie tapoter Brian, ce qui tenterait à prouver que les deux hommes sont proches l'un de l'autre. Pourtant, le plan large suivant montre qu'une plus grande distance sépare ces derniers.
    • Parmi le public présent au Live Aid, on peut apercevoir un figurant portant une casquette des Brewers de Milwaukee. Celle-ci comporte le logo de 2018 alors que l'action est censée se dérouler en 1985.
  • En mars 2019, le film sort dans quelques salles en Chine avec une version expurgée des plans les plus explicites montrant les relations entre Freddie Mercury et les hommes (notamment une scène de baiser) et d’autres évoquant son addiction à de multiples drogues[5].

Clins d’œil

Lors de la scène où le groupe propose la chanson Bohemian Rhapsody à Ray Foster (incarné par Mike Myers), celui-ci fait part de son refus en arguant que ce n'est pas le genre de chanson sur laquelle les jeunes secouent la tête en l'écoutant dans leur voiture. Il s'agit d'un clin d’œil au film Wayne's World dans lequel Wayne (également joué par Mike Myers) et ses amis, entassés dans une voiture, chantent Bohemian Rhapsody en secouant la tête[114]. Cette scène est par la suite devenue culte[114].

Adam Lambert, la voix de Queen en concert depuis 2011, joue un rôle de camionneur.

Brian May fait une brève apparition (caméo) lors de la scène de Top of the Pops[115]. Le fils de John Deacon, Cameron, fait aussi une apparition[116] au début du film.

Notes et références

  1. a b et c Remplacé par Dexter Fletcher presque à la fin du tournage, mais gardé comme seul réalisateur au générique sur injonction de la Directors Guild of America.
  2. « Le Freddie Mercury de "Bohemian Rhapsody" est-il vraiment fidèle à l’original? », Huffpost, 31 octobre 2018
  3. « Une lycéenne liste toutes les erreurs de "Bohemian Rhapsody" », Huffpost, 30 novembre 2018
  4. a b c et d (en) Mike Fleming Jr, « Queen Movie Amping Up With Bryan Singer & Rami Malek As Freddie Mercury », sur Deadline, .
  5. a et b « All Time Worldwide Box Office Grosses », sur www.boxofficemojo.com (consulté le 5 mars 2019)
  6. (en) « 72nd British Academy Film Awards », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  7. (en) [vidéo] Bohemian Rhapsody (2018) - scene comparisons sur YouTube
  8. a et b (en) « Bohemian Rhapsody Premiere: QueenOnline Pre-sale », sur Queen On Line, (consulté le 26 septembre 2018).
  9. Bohemian Rhapsody sur Allociné
  10. https://www.cnc.fr/professionnels/visas-et-classification/149407
  11. « Fiche du doublage québécois du film », consulté le 17 décembre 2018
  12. « Bohemian Rhapsody, critique », sur Focus Cinéma,
  13. « Bohemian Rhapsody premiere: It's a kind of magic Queen film made it to big screen after 10 years in development hell », sur The Mirror,
  14. « Bohemian Rhapsody : le biopic beaucoup trop officiel de Queen », sur Les Inrocks,
  15. (en) « Queen's John Deacon not involved with Freddie Mercury biopic », sur The Guardian,
  16. a b et c (en) « Sacha Baron Cohen to play Freddie Mercury », sur BBC News, .
  17. a b c d et e (en) Mike Fleming Jr, « Sacha Baron Cohen Set To Play Singer Freddie Mercury In GK Film », sur Deadline, .
  18. a b et c (en) Megan Friedman, « Report: Sacha Baron Cohen to Play Freddie Mercury », sur Time, .
  19. (en) Ian Blair, « King courts Queen », sur Variety, .
  20. a b et c (en) Samantha Booth, « Sacha Baron Cohen is perfect to play Freddie Mercury but we can't mess up his legacy, says Brian May », sur Daily Record, .
  21. (en) Nikki Finke, « Sacha Baron Cohen Exits Freddie Mercury Biopic Over Creative Differences With Queen », sur Deadline, .
  22. (en) Ben Child, « Sacha Baron Cohen quits Freddie Mercury film », sur The Guardian,
  23. (en) Daisy Wyatt, « I want to break free: Sacha Baron Cohen exits Freddie Mercury biopic over 'creative differences' with Queen », sur The Independent, .
  24. a b et c (en) Nick Levine, « Queen on why Sacha Baron Cohen quit Freddie Mercury biopic: ‘We didn’t want it to be a joke’ », sur New Musical Express, .
  25. a et b (en) Ben Child, « Queen did not want Freddie Mercury biopic 'to be a joke' – so goodbye Sacha Baron Cohen », sur The Guardian, .
  26. (en) Ben Child, « Sacha Baron Cohen too well-known to play Freddie Mercury, says Brian May », sur The Guardian, .
  27. a et b (en) Andrew Pulver, « Ben Whishaw wanted for Freddie Mercury movie, says Roger Taylor », sur The Guardian, .
  28. a et b (en) Jess Denham, « Freddie Mercury biopic parts ways with director Dexter Fletcher », sur The Independent, .
  29. (en) Simon Reynolds, « Freddie Mercury movie biopic "still very much alive" », sur Digital Spy, .
  30. (en) Ben Child, « Sacha Baron Cohen: I quit Freddie Mercury biopic after dispute with Queen », sur The Guardian, .
  31. (en) « Brian May lashes out at Sacha Baron Cohen over Freddie Mercury biopic », sur The Guardian, .
  32. a et b (en) Susanna Lazarus, « Rami Malek replaces Sacha Baron Cohen as Freddie Mercury in Queen biopic », sur Radio Times, .
  33. (en) Nick Levine, « ‘Harry Potter’ actor Daniel Radcliffe to star as Freddie Mercury in biopic? », sur New Musical Express, .
  34. (en) Phil De Semlyen, « Daniel Radcliffe Shoots Down Freddie Mercury Rumours », sur Empire, .
  35. (en) Ben Child, « Daniel Radcliffe shoots down Freddie Mercury casting rumours », sur The Guardian, .
  36. (en) Andrew Pulver, « Dominic Cooper to take mic for Freddie Mercury biopic? », sur The Guardian, .
  37. a et b (en) « Mr Robot star Rami Malek to play Freddie Mercury in Queen biopic », sur The Guardian, .
  38. a et b (en) Mike Fleming Jr, « GK Films Taps Dexter Fletcher To Helm Queen Rock Pic With Ben Whishaw As Freddie Mercury », sur Deadline, .
  39. (en) Andrew Pulver, « Ben Whishaw confirmed to play Freddie Mercury in biopic », sur The Guardian, .
  40. (en) Alexandra Cheney, « Graham King’s Split With Major Backer Prompts New Search for Funding », sur Variety, .
  41. (en) « Dexter Fletcher », sur Huffington Post, .
  42. (en) Mike Fleming Jr, « Dexter Fletcher Out As Director Of Freddie Mercury Pic; Creative Differences Cited », sur Deadline, .
  43. (en) « Dexter Fletcher 'leaves Mercury biopic' », sur BBC News, .
  44. (en) Justin Kroll, « Director Dexter Fletcher Falls off Graham King’s ‘Mercury’ », sur Variety, .
  45. (en) Mike Fleming Jr, « ‘Theory Of Everything’s Anthony McCarten Scripting Freddie Mercury Pic For GK Films; Ben Whishaw In The Wings? », sur Deadline, .
  46. a b et c (en) Jordan Sirani, « Mr. Robots's Rami Malek to play Queen singer Freddie Mercury for X-Men director Bryan Singer », sur IGN, .
  47. a et b « Bohemian Rhapsody », sur Première,
  48. a et b (en) Rebecca Hawkes, « Rami Malek to play Freddie Mercury in Queen movie Bohemian Rhapsody », sur The Telegraph, .
  49. (en) Matthew Dessem, « Rami Malek to Play Freddie Mercury in a Queen Movie From Bryan Singer », sur Slate, .
  50. « Un biopic de Queen en 2016 », sur RTBF.be, (consulté le 25 juillet 2017).
  51. « Ben Hardy incarne Roger Taylor », sur RTBF, (consulté le 25 juillet 2017).
  52. Marie Jaso, « Bryan Singer "indisponible", le tournage du film sur Queen est suspendu », sur Konbini, (consulté en 5 décembre2017).
  53. « Bryan Singer viré de la réalisation du biopic sur Queen », sur VL, (consulté le 5 décembre 2017)
  54. « Le biopic sur Queen a trouvé un nouveau réalisateur », sur Vanity Fair, (consulté le 7 décembre 2017).
  55. (en) Nancy Tartaglione, « Queen Pic ‘Bohemian Rhapsody’ Tunes Up For Fall Start With Bryan Singer, Rami Malek », sur Deadline, (consulté le 25 juillet 2017).
  56. (en) Nancy Tartaglione, « Queen Pic ‘Bohemian Rhapsody’ Tunes Up For Fall Start With Bryan Singer, Rami Malek », sur Deadline, .
  57. (en) « Live Aid set transported field Queen biopic », sur Daily Mail, (consulté le 28 septembre 2017).
  58. Lake Schatz, « Queen to release Bohemian Rhapsody film soundtrack », sur Consequence of Sound (consulté le 26 septembre 2018).
  59. (en) « GLOBAL ALBUM CHART : United World Chart Albums week 17 / 2019 - April 27 », sur mediatraffic.de (consulté le 30 avril 2019).
  60. « Bohemian Rhapsody », sur Cinoche (consulté le 26 septembre 2018).
  61. (en) « Bohemian Rhapsody », sur Metacritic (consulté le 30 avril 2019).
  62. (en) « Bohemian Rhapsody (2018) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 30 avril 2019).
  63. a b c et d « Bohemian Rhapsody: Rami Malek ne parvient pas à sauver le biopic sur Freddie Mercury », sur Le Figaro, (consulté le 24 octobre 2018).
  64. (en) Kevin Fallon, « ‘Bohemian Rhapsody’ Is an Insult to Freddie Mercury », sur The Daily Beast,
  65. « Bohemian Rhapsody (Film, 2018) – La Critique – CinéSéries », CinéSéries,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  66. « Bohemian Rhapsody de Bryan Singer - (2018) - Film - Biographie » (consulté le 21 novembre 2018)
  67. « "Bohemian Rhapsody", un biopic ultrabalisé et glorificateur », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  68. a b c d e f g et h Frédéric Mignard, « Box-office : le triomphe inattendu de Bohemian Rhapsody », sur avoir-alire.com, (consulté le 13 novembre 2018).
  69. GQ - Les regrets de Rami Malek pour Bohemian Rhapsody (consulté le 14 novembre 2018)
  70. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r « Bohemian Rhapsody (2018) », sur Box Office Mojo, IMDB (consulté le 6 novembre 2018).
  71. Dave McNary, « ‘Bohemian Rhapsody’ Will Rock the Box Office With $30 Million Opening », Variety, (consulté le 13 octobre 2018)
  72. Antheva, « Queen et le Japon : une histoire qui dure », (consulté le 9 mars 2019).
  73. (en) Scott Mendelson, « 'Bohemian Rhapsody' Remains Box Office Queen With Supersonic $285M Cume », Forbes,‎ (lire en ligne)
  74. (en) Nancy Tartaglione et Nancy Tartaglione, « ‘Bohemian Rhapsody’ Rocks Past $600M WW; Becomes All-Time Top Music Biopic », sur Deadline, (consulté le 19 décembre 2018)
  75. (en) Yohana Desta, « Bohemian Rhapsody Makes History as Highest-Grossing Music Biopic of All Time », sur HWD (consulté le 19 décembre 2018)
  76. « Bohemian Rhapsody (2018) - Daily Box Office Results - Box Office Mojo », sur www.boxofficemojo.com (consulté le 20 janvier 2019)
  77. « Boxoffice,China Boxoffice,China film Boxoffice,Weekly Boxoffice,Yearly Boxoffice-EntGroup », sur english.entgroup.cn (consulté le 22 mars 2019)
  78. « Boxoffice,China Boxoffice,China film Boxoffice,Weekly Boxoffice,Yearly Boxoffice-EntGroup », sur english.entgroup.cn (consulté le 1er avril 2019)
  79. « Charts - LES RECETTES INTERNATIONALES - JPBox-Office », sur jpbox-office.com (consulté le 1er avril 2019)
  80. « Bohemian Rhapsody (2018) - Box Office Mojo », sur www.boxofficemojo.com (consulté le 20 janvier 2019)
  81. « Top Ten TSCHECHIEN 2019 », sur www.insidekino.com (consulté le 29 avril 2019)
  82. a b c d et e « Bohemian Rhapsody (2018) », sur JPBox-Office (consulté le 28 mars 2019).
  83. « Box-office France 2018 », dans Wikipédia, (Box-office France 2018)
  84. a et b « Cinetel - BoxOffice », sur www.cinetel.it (consulté le 28 mars 2019)
  85. (es) Taquilla y espectadores, « Taquilla y espectadores », sur culturaydeporte.gob.es, (consulté le 28 mars 2019)
  86. « TOP 100 DEUTSCHLAND 2018 », sur http://www.insidekino.com/ (consulté le 13 février 2019)
  87. « Bohemian Rhapsody (2018) - International Box Office Results - Box Office Mojo », sur www.boxofficemojo.com (consulté le 13 février 2019)
  88. « Top Ten NIEDERLANDE 2019 », sur www.insidekino.com (consulté le 29 mars 2019)
  89. Fiche CBO Box-Office
  90. (en) « vente DVD Blu Ray », sur the-numbers.com
  91. « Rami Malek reçoit le Bafta du meilleur acteur pour "Bohemian Rhapsody" », sur Le Huffington Post, (consulté le 10 février 2019)
  92. (en) « International Awards », sur www.aacta.org (consulté le 7 janvier 2019)
  93. (en) Joanna, « Rami Malek receives Breakthrough Performance Award for Bohemian Rhapsody at the Palm Springs International Film Festival », sur www.laineygossip.com, (consulté le 7 janvier 2019)
  94. « Les films "Black Panther", "Bohemian Rhapsody" et "The Wife" primés aux SAG Awards, indicateurs des Oscars », sur Franceinfo, (consulté le 28 janvier 2019)
  95. « ROMA, A STAR IS BORN, Set for Top Honors at 23rd Satellite™ Awards | International Press Academy », sur www.pressacademy.com (consulté le 2 février 2019)
  96. (en) « The 2019 Golden Reel Awards (MPSE) Winners », sur Next Best Picture (consulté le 18 février 2019)
  97. (en) « 24th Critics' Choice Awards », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  98. a b c d et e Andy Greene, « Fact-Checking the Queen Biopic, 'Bohemian Rhapsody' », sur Rolling Stone, (consulté le 12 novembre 2018)
  99. « "J'ai senti le sol trembler" : le 12 juillet 1986, le jour où Queen a régné sur le rock en mettant Wembley à ses pieds », France info, Pierre Godon, 31 octobre 2018
  100. Caurentin Courtois, « Si le sosie vocal de Freddie Mercury chante comme lui, c'est qu'il lui ressemble », sur Le Huffington Post, (consulté le 31 janvier 2019)
  101. a b et c Jon Wiederhorn, « 10 Facts You Might Not Have Known About Queen », sur Yahoo Entertainment, (consulté le 31 janvier 2019)
  102. Laurent Debeuf, « Brian May " The Red Special " », sur rtbf.be - classic 21, (consulté le 31 janvier 2019)
  103. (en) Stefan Kyriazis, « Bohemian Rhapsody: HUGE payday for Queen AND Freddie's girlfriend – Guess how much? », sur Express.co.uk, (consulté le 3 mars 2019)
  104. « Les (Folles ?) Erreurs de BOHEMIAN RHAPSODY - Faux raccord » sur YouTube.
  105. a et b Elodie Bardinet, « De Wayne’s World à Bohemian Rhapsody : le rôle fou de Mike Myers dans le biopic de Queen », sur Premiere.fr, (consulté le 5 décembre 2018)
  106. James Rundle, « Brian May Cameo Spotted In Bohemian Rhapsody Movie Roger Taylor Jim Beach Not Spotted Yet » (consulté le 3 février 2019)
  107. James Rundle, « John Deacons Son Luke Bohemian Rhapsody Movie Cameo », (consulté le 18 avril 2019)

Voir aussi

Bibliographie

  • Nathalie Chifflet, « Freddie Mercury, drama Queen », Le Républicain lorrain, Groupe Républicain Lorrain Communication, Woippy, 31 octobre 2018, p. 21, (ISSN 0397-0639)
  • Simon Liberati, « Freddie Mercury, un dieu moustachu. L'écrivain a vu pour nous le biopic retraçant la vie du chanteur de Queen. Un destin et un film à la fois sucrés, velus et tonitruants. », Le Nouveau Magazine littéraire N°11, Le Nouveau Magazine pensées et littéraire, Paris, novembre 2018, p. 24-26, (ISSN 0024-9807)
  • Baptiste Roux, « La fusion du Mercure », Positif, no 694, Paris, Institut Lumière/Actes Sud , décembre 2018, p. 43, (ISSN 2606-1368)

Liens externes