Bob Wilson

Violetta se meurt, La traviata, mise en scène par Robert Wilson, Linz 2015
Bob Wilson
Biographie
Naissance
(75 ans)
Waco
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Site web
www.robertwilson.com
Distinctions
Liste détaillée
Médaille Artis Bohemiae Amicis
Officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne ()
Steiger Award (en)
Bessie Award

Robert Wilson, né le [1] à Waco au Texas, est un metteur en scène et plasticien américain.

Biographie

Après des études au Texas, où il a grandi[2] et à Brooklyn, Robert Wilson partage son temps entre Paris et l'Arizona pour suivre un double enseignement de peintre et architecte d'intérieur.

Installé à New York à partir de 1962, entre autres pour fuir son père qui se montre hostile à son homosexualité, il y suit des cours au Pratt Institute[2], il crée ses premiers spectacles à New York : The King of Spaina, The Life and Times of Sigmund Freud mais son véritable premier grand succès et la consécration internationale vient en 1971, au festival de Nancy, avec Le Regard du sourd. Il fonde la Byrd hoffman School of byrds en 1965[3] et collabore notamment avec Philip Glass pour Einstein on the Beach, Satyagraha et Akhnaten. Il fait de nombreuses mises en scène dans les opéras les plus prestigieux tel que le Metropolitan Opera, la Scala, l'Opéra Bastille. Il signe généralement lui-même les décors et les lumières de ses spectacles. Il réside actuellement au Watermill Center de Long Island. Encensé par Aragon, qui le revendique comme son héritier[3] entre autres surréalistes, collabore avec William S. Burroughs et Tom Waits pour donner naissance à la pièce Black Rider, entre autres.

Principales mises en scène

Prix et distinctions

Bibliographie

  • Barney Hoskyns, Tom Waits, une Biographie : Swordfishtrombones et chiens mouillés, Rivages, , 456 p. (ISBN 978-2743624675)

Notes et références

  1. a et b (de) Robert Wilson - Seit 1996 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Darstellende Kunst sur le site de l'Akademie der Künste
  2. a et b Hoskyns 2011, p. 264
  3. a, b et c Hoskyns 2011, p. 265

Liens externes