Blow (film)

Blow
Description de l'image Blow (Film) Logo.png.
Titre québécois Cartel
Titre original Blow
Réalisation Ted Demme
Scénario David McKenna
Nick Cassavetes,
d'après le livre de Bruce Porter
Acteurs principaux
Sociétés de production Apostle
Avery Pix
New Line Cinema
Spanky Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 124 minutes
Sortie 2001

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Blow (Cartel, au Québec) est un film américain réalisé par Ted Demme, sorti en 2001. Ce film s'inspire de la vie de George Jung, trafiquant de drogue et acteur majeur dans l'importation de cocaïne aux États-Unis dans les années 1970-1980.

Synopsis

George Jung, un vendeur de drogue (marijuana), se lie d'amitié en prison avec un Colombien qui lui explique le trafic de cocaïne et lui fait rencontrer Pablo Escobar, le plus grand narcotrafiquant du monde, dont il devient le lieutenant.

Fiche technique

Distribution

Accueil

Le film a connu un certain succès commercial, rapportant environ 83 282 000 $ au box-office mondial, dont 52 990 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 30 000 000 $[2]. En France, il a réalisé 309 753 entrées[3].

Il a reçu un accueil critique mitigé, recueillant 55 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,8/10 et sur la base de 136 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[4]. Sur Metacritic, il obtient un score de 52/100 sur la base de 34 critiques collectées[5].

Malgré cette première réception critique assez partagée, le film a su acquérir, au fil des années, le statut de "film culte", et est aujourd'hui très apprécié, du public comme des cinéphiles.

Autour du film

  • Le tournage s'est déroulé à Acapulco, Chicago, Long Beach, Los Angeles (Bel Air, The Ambassador Hotel), Manhattan Beach, Mexico, Ontario, Palmdale, Pasadena et Whittier.
  • Le coscénariste Nick Cassavetes fait une apparition (non créditée) dans le salon de Derek.
  • Lors des scènes de cocaïne, les acteurs sniffaient du lait en poudre.
  • L'actrice Rachel Griffiths, qui interprète la mère de George, est en réalité de cinq années plus jeune que Johnny Depp (George), tandis que Ray Liotta, qui interprète son père, n'en a que huit de plus.
  • Pour préparer son rôle, Johnny Depp est allé rendre visite au véritable George Jung, alors incarcéré au Fort Dix Federal Correctional Institute, dans le New Jersey.
  • Tandis qu'il partage une cellule en prison avec Diego, on peut voir George en train de lire Hells Angels, un livre écrit par Hunter S. Thompson, également auteur du Las Vegas Parano dans lequel Johnny Depp campait un journaliste déjanté, et dont les psychotropes étaient déjà l'un des thèmes principaux.
  • Dans la salle de tribunal, quand George tente de convaincre le juge qu'il est innocent, ses paroles sont issues des chansons It Ain't Me Babe, de Bob Dylan et Pretty Boy Floyd, de Woody Guthrie.
  • La dernière réplique de George, There are no more white horses or pretty ladies at my door, est une référence à Lucky Man, une chanson de Emerson, Lake & Palmer.

Bande originale

Distinctions

Liens externes

Notes et références

  1. Blow sur The Numbers.
  2. Blow sur Box Office Mojo.
  3. Blow sur JP‘s Box-Office.
  4. Blow sur Rotten Tomatoes.
  5. Blow sur Metacritic.