Blois Football 41

Blois Football 41
Logo du Blois Football 41
Généralités
Surnoms Blois Foot 41, BF 41
Fondation
(19 ans et 26 jours)
Statut professionnel Jamais
Couleurs Rouge et jaune
Stade Stade des Allées Jean Leroi
(7 000 places)
Siège 107 Route de Château-Renault,
41000 Blois
Championnat actuel National 2
Président Drapeau : France François Jacob
Entraîneur Drapeau : France Loïc Lambert
Meilleur buteur Drapeau : France Sébastien Persico (41)
Site web bloisfootball41.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de football de National 3 2017-2018
0

Le Blois Football 41 est un club de football français situé à Blois dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire. Il est fondé en 1999 par la fusion de la section football de l'Association Amicale de la Jeunesse blésoise et de l'US Blois.

Le Blois Foot 41 prend la suite de l'AAJB en seconde division régionale de la Ligue du Centre-Val de Loire. La nouvelle entité connaît un démarrage exponentiel avec trois promotions en quatre saisons à partir de 2002. Elle se retrouve en CFA (D4) pour la saison 2005-2006, son plus haut niveau à ce jour. Ne s'y maintenant pas, le Blois F41 évolue en CFA 2 jusqu'à la fin des années 2000. Relégué en division d'honneur, le club butte cinq saisons durant sur la seconde place, ne permettant pas de remonter. En 2016, le titre régional est enfin acquis et une remontée en cinquième division nationale.

Le BF 41 dispute ses matchs à domicile au stade des Allées Jean Leroi et y évolue en rouge et jaune. Le club est présidé par François Jacob depuis sa fondation et participe au championnat de National 3 lors de la saison 2017-2018.

Historique

Fusion AAJ et US Blois (1999)

AAJ Blois
(1912-1999)
 
Blois US
(1984-1999)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Blois Football 41
(depuis 1999)
 
 

En 1984, l'Union sportive de Blois est fondée par d'anciens joueurs de l'AAJB devenus éducateurs d'équipes de jeunes[1]. Alain Charlot, Jean-Pierre Dulac, Alain Fontaine et Jean Gautier et de nombreux licenciés rejoignent le nouveau club. « Sur dix joueurs de l'AAJB, sept faisaient le choix de venir avec nous. En quinze ans, on est parti du plus bas échelon départemental pour arriver au plus haut niveau régional. On a même été élu meilleur club régional de jeunes plusieurs fois » déclare Charlot[2]. L'US Blois n'atteint jamais la Division d'Honneur en quinze ans d'existence[3].

Les deux clubs de la ville fusionnent à la suite de la descente en division d'honneur régionale (DHR) de l'AAJ, afin de rassembler leurs forces pour faire remonter un club en division nationale. Le « Blois Football 41 » naît le 22 juin 1999 de la fusion des deux clubs blésois et garde les couleurs de l'AAJ[4]. François Jacob devient le premier président du club. Le BUS est radié de la FFF le 23 juillet 1999[5].

Démarrage exponentiel et maintien en CFA 2 (1999-2010)

Reparti en DHR (7e division, 2d échelon régional), le Blois Football 41 met trois saisons à remporter le titre et remonter en division d'honneur en 2002. Pour ce retour dans l'élite régionale, Nicolas Debord arrive à la tête de l'équipe senior comme entraîneur-joueur. Après une 2e place lors de la première saison, les rouges et jaunes remportent le titre en 2004 et sont de retour au niveau national, en CFA 2.

Issa Cissokho revient jouer au club lors de l'exercice 2007-2008.

Le groupe de Debord ne passe qu'une saison à ce niveau, décrochant la 3e place du groupe F. Les Blésois sont promus car l'équipe réserve des Chamois niortais, arrivés seconde, n'est pas autorisée à monter. Cette saison, le club réalise son meilleur parcours en Coupe de France et un seizième de finale. Promu directement en CFA, le BF 41 connaît donc de trois montées en 5 ans. Les Blésois terminent dernier du groupe C et retourne en cinquième division.

Lors de la saison 2006-2007, malgré l’arrivée de Mickaël Rodrigues dans le groupe, les résultats sont insatisfaisant et l’entraîneur Debord quitte son poste en février 2007. Il est remplacé par le serbe Pavlé Vostanic. Ce dernier mène l'équipe à une 9e place sans vue sur une possible montée. En 2007-2008, le Blois Foot voit le retour d'Issa Cissokho, formé au club. La saison se conclut par une 11e place décevante au goût de la direction. L'année suivante, Vostanic et ses joueurs décroche une nouvelle 9e position.

L'entraîneur est remplacé par Maurice Bouquet. Avec son nouveau coach, les résultats sont même pires avec une quinzième place et la relégation en régional dès la première saison.

Éternel second de DH (2010-2016)

En DH Centre pour l'exercice 2010-2011, l'équipe échoue à la seconde place, alors que seule la première permet une promotion. Pour son retour en division d'honneur, le BF 41 alterne seconde et quatrième place. Le Blois Football 41 est entraîné par Pedro Bompastor à partir de l'été 2011. Son prédécesseur Maurice Bouquet devient directeur sportif du club au même moment.

Pour sa première saison, Bompastor et ses joueurs obtiennent la quatrième place de l'élite régionale. En 2012, Yves Deroff rejoint le club après sa longue carrière professionnelle. Après ce classement, le Blois Foot termine à nouveau second en 2012-2013 puis quatrième encore l'année suivante.

Pour la saison 2014-2015, Blois est bien décidé à concurrencer le FC drouais et l'équipe réserve de l'US Orléans. Grâce à une rallonge municipale, le club préfectoral du Loir-et-Cher s'avance avec un budget colossal de 800 000 euros, soit 300 000 € de plus que Dreux. À la place de Pedro Bompastor, les dirigeants blésois misent sur Georges Cazeaux pour faire grimper leur club en CFA 2[6]. Lors de cet exercice, le Blois Foot est le 11e meilleur club de France au niveau des jeunes[7]. Cela ne change rien à la « malédiction », avec une troisième place de premier non-promu en cinq ans.

L'exercice 2015-2016 sonne enfin l'heure du Blois Foot. Sous la direction de Patrice Monteilh, l'équipe ne laisse aucune chance à ses adversaires. Elle le championnat termine avec une seule défaite et une différence de but de +60. Le club fait son retour au niveau national après six ans d'attente.

Retour en national (depuis 2016)

Durant la saison 2016-2017, le Blois Foot 41 se maintient avec la huitième place obtenue. De plus, l'équipe se hisse jusqu'en 32e de finale de la Coupe de France. Le club se fait éliminer par le FC Nantes (L1) sur le score de 2-1.

Palmarès

Titres et trophées

Palmarès du club en compétitions officielles
Championnats Coupes

Bilan sportif

Article détaillé : Bilan saison par saison du Blois Football 41.

En championnat

Le Blois Football 41 dispute l'essentiel de ses saisons en division d'honneur (DH), sixième niveau du football français. Lors de sa première montée en puissance, le BF41 atteint le CFA où il ne se maintient pas. Malgré un nombre important de saisons passées en DH (huit), le club butte toujours sur la seconde place d'où des statistiques très favorables sans pour autant être promu en division supérieure.

En 2017-2018, le « Blois Foot » dispute 19e saisons et la huitième au niveau national après onze au niveau régional (DHR puis DH).

Bilan en championnat depuis 2002 (màj : été 2017)
Division Saisons Titres J V N D Bp Bc Diff
Championnat de France 0 - - - - - - - -
Championnat de France D2 0 - - - - - - - -
Championnat de France D3 0 - - - - - - - -
Championnat de France D4 1 0 34 6 10 18 38 60 -22
Championnat de France D5 6 0 176 60 50 66 213 220 -7
DH Centre 8 2 208 124 51 33 431 191 +240

En Coupe de France

Le Blois Football 41 participe à la Coupe de France, créée en 1917 et organisée par la Fédération française de football. Ses meilleures performances sont un seizième de finale en 2005 et un trente-deuxième en 2017.

Pour la première citée, alors en CFA 2, Blois s'impose d'abord à Épinal (CFA, 0-1) en 32e avant de s'incliner à Boulogne (CFA, 4-0). Plus récemment, promu en CFA 2, les Blésois l'emporte à Romorantin (CFA, 2-3) au 7e tour, avant de venir à bout des régionaux de Rannée-la Guerche-Drouges (DHR, 0-3). Pour les 32e de finales, le BF41 hérite du FC Nantes, pensionnaire de Ligue 1, qu'il reçoit. L'écart de quatre divisions ne se voit pas au score (élimination 1-2).

Bilan du BF 41 en Coupe de France
Coupe V F 1/2 1/4 1/8 1/16 1/32
Coupe de France - - - - - 1 1

Structures et image

Nom, logo et maillot

AAJ Blois
(1912-1999)
 
Blois US
(1984-1999)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Blois Football 41
(depuis 1999)
 
 
Logo du Blois Football 41.

Dès sa création en 1999, suite à la fusion entre la section football de l'Association Amicale de la Jeunesse blésoise et le Blois Union Sportive, le club s'appelle Blois Football 41.

Son logo est un blason coloré de colonnes rouge et jaune, respectivement celles de l'AAJ Blois et du BUS. Par dessus, le nom de la ville est inscrit en haut en noir puis « Football 41 » en dessous en blanc. Au milieu, le Pont Jacques-Gabriel est représenté en noir au-dessus d'un ballon de football majoritairement blanc.

Pour les maillots, depuis sa mis en service, le club évolue en tenue complètement rouge à domicile et en couleur très claire, si ce n'est pas blanc, à l’extérieur.

Pont Jacques Gabriel.

Statut du club et des joueurs

Le Blois Football 41 est fondé en tant que club sportif, régi par la loi sur les associations établie en 1901. Il est affilié sous le numéro no 48235[note 1]. Il appartient de plus à la Ligue du Centre de football et au district du Loir-et-Cher[8].

Les joueurs ont soit un statut de joueur amateur, soit de semi-professionnel sous contrat fédéral.

Partenariat avec l'AS Saint-Étienne

Blois présente la plus grande section de supporteurs associés de l'ASSE en France.
Les meilleurs jeunes du BF41 peuvent intégrer le centre de formation stéphanois.

Depuis 2013, le Blois Football 41 est partenaire de l'AS Saint-Étienne et lui envoie ses meilleurs jeunes. « Le président Roland Romeyer est venu signer l'accord avec Dominique Rocheteau et nous a présenté la Coupe de la Ligue remportée juste avant, se souvient François Jacob, le président blésois, en janvier 2017. On a paraphé le contrat au château de Cheverny, dont le propriétaire est, comme moi, un grand fan des Foréziens »[9].

Ce rapprochement n'a rien d'un hasard. « C'est dans cette ville qu'il y a la plus grande section de supporteurs associés de l'ASSE en France, explique Romeyer. La présence de Maurice Bouquet a aussi compté ». L'ancien milieu de terrain a passé deux saisons à Saint-Étienne (1991-1993). Devenu entraîneur d'équipes amateurs, il arrive dans le Loir-et-Cher en 2008 et occupe le poste de directeur technique[9].

C’est dans la peau d’un pédant que a été reçu aujourd’hui à Blois.

Dans le cadre du partenariat ASSE/BF41, Jérémie Janot, ancien portier reconverti entraineur des gardiens de but au centre de formation de Saint-Étienne répond favorablement aux sollicitations du manager général du Blois Foot 41, Maurice Bouquet en mars 2017 pour une première séance de 45 minutes avec les gardiens du club. Ensuite, au sein du siège du club Blésois, Janot intervient pour mettre en lumière les caractéristiques des jeunes gardiens professionnels et sa méthode de travail[10].

Éléments comptables

En octobre 2013, le Blois Foot 41 dispose d'une enveloppe de 600 000 €[11]. Pour l'exercice 2014-2015, le budget du club est de 780 000 euros dont 350 000 issus des partenaires privés[12]. En mai 2015, le président Jacod déclare que le budget global du Blois Foot 41 est d'environ 750 000 €[13]. En janvier 2017, le président déclare que « sur les 920 000 euros de budget, le premier tiers est affecté à l'équipe première de Monteilh »[14]. Pour la saison 2017-2018, le Blois Football 41 a un budget d'environ 750 000 € dont environ 200 000 de subvention municipale[15].

Évolution du budget
Saison 1999-2000 2000-2001 2001-2002 2002-2003 2003-2004 2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008 2008-2009
Division DHR DH CFA 2 CFA CFA 2
Budget
Saison 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016 2016-2017 2017-2018 2018-2019
Division CFA 2 DH CFA 2 / N3
Budget 600 k€ 750 k€ 780 k€ 920 k€ 750 k€

Siège et stade

Dans les années 2000, le Blois F41 rachète une concession automobile avec son argent propre et ses partenaires privés. Propriétaire de son siège social[15], le club y installe ses bureaux, un club house et des salles de réunion[16]. Chose rare pour un club amateur, il en paye du coup les charges afférentes à celui-ci (eau, électricité, taxe foncière, entretien, etc.)[15].

Construit dans les années 1970 pour les matchs de seconde division de l'AAJ Blois, le Blois Football 41 hérite du stade des Allées lors de la fusion. Le BF 41 y joue ses matchs à domicile. Le stade accueille aussi des rencontres internationales jeunes. L'enceinte comprend un terrain en herbe entouré d'une piste d'athlétisme. Deux tribunes se font face le long des lignes de touches et peuvent accueillir un total de 5 000 personnes assises. Deux milliers de spectateurs peuvent aussi assister aux rencontres en restant debout.

Stade des Allées Jean Leroi.

Personnalités

Dirigeants

François Jacob est d'abord trésorier de la section football à l’AAJ Blois à partir de 1996. Il s'investit pour rassembler les deux clubs de la ville à l’époque (AAJB et BUS). Sans postuler à cette place, il est élu président du Blois Foot 41 en 1999[17].

Antonio Lorenzo, joueur emblématique de l'AAJ Blois, est présent en tant que directeur sportif au début du Blois Foot 41. Sa tâche est d’identifier des joueurs susceptibles de faire partie du projet pour monter en CFA. Il côtoie Aly Cissokho et Ahmed Kantari avant qu'ils deviennent joueurs professionnels[18].

Depuis 2011, un poste de directeur sportif salarié existe et est tenu par l'ancien professionnel et l'entraîneur du club de 2009 à 2011, Maurice Bouquet. Ce poste est rare dans un club dont l'équipe fanion évolue au niveau régional. « C'est une volonté politique de notre part, annonce en mai 2015 le président du BF 41, François Jacob. Et c'est indispensable à cette structure. Aujourd'hui, le club ne peut pas fonctionner s'il n'y a pas un bras armé au quotidien. Le Blois Foot 41, c'est 500 licenciés, des dizaines d'éducateurs et 700 000 € de budget. Mettre en place un organigramme technique et le faire vivre, c'est un vrai boulot, considère le dirigeant blésois. Et Maurice effectue un travail remarquable. Si le Blois Foot est le 11e meilleur club de France au niveau des jeunes, il y est pour quelque chose »[7]. Il gère toute la partie technique et la vingtaine d'éducateurs[19]. En tant qu'ancien jouer de l'AS Saint-Étienne, il permet au BF41 de signer un partenariat avec l'ASSE en juin 2013[9].

Entraîneurs

Entraîneurs du Blois Foot 41[20]
Période Nom
1999-2002 n.c.
2002-2007 Drapeau : France Nicolas Debord
2007-2009 Drapeau : Serbie Pavlé Vostanic
2009-2011 Drapeau : France Maurice Bouquet
2011-2014 Drapeau : France Pedro Bompastor
2014-2015 Drapeau : France Georges Cazeaux
2015-2017 Drapeau : France Patrice Monteilh
depuis 2017 Drapeau : France Loïc Lambert

En 2002, le joueur professionnel Nicolas Debord arrive comme entraîneur-joueur. Il passe son brevet d'état et parvient à faire monter le club de division d'honneur au CFA en 2005. La même année, il réalise le meilleur parcours du club en Coupe de France avec un seizième de finale. À l'été 2006, il ne conserve que son rôle sur le banc mais quitte le club en février 2007[21], de retour en CFA 2.

Pavlé Vostanic est maintient l'équipe avec une neuvième place. Il en fait de même pendant deux saisons, n'obtenant rien de mieux que le milieu de classement, aidé par Živko Slijepčević comme adjoint en 2007-2008[22]. Il quitte ensuite le club, pour les U19 nationaux de l'US Boulogne.

À l'été 2009, Maurice Bouquet, ancien professionnel avec 388 matchs en première division, succède à Vostanic. « Il sera l'entraîneur général, avec plusieurs missions. D'abord celle de mettre en place un nouvel organigramme et de structurer le club. Il sera bien sûr aussi en charge de la CFA 2, et on aimerait voir du jeu », lance François Jacob. Bouquet débarque en Loir-et-Cher avec un contrat de trois ans. « L'ambition est d'être en CFA d'ici trois ans de façon pérenne », confie le président Jacob[23]. Mais dès sa première saison, l'équipe emmenée par Bouquet est reléguée en régional. Le président déclare : « Il y a échec sportif car l'équipe descend, mais le travail dans la reconstruction de l'organigramme, dans l'animation et le suivi est excellent »[24]. En 2011, après avoir été l’entraineur général et entraîné l’équipe fanion pendant deux saisons, Bouquet devient uniquement le directeur sportif du club, chose rare pour un club régional[7].

Pour la saison 2011-2012, l'adjoint Pedro Bompastor, frère de l'internationale Sonia, prend en main l'équipe première, à seulement 34 ans. Arrivé en 2002 comme joueur, Bompastor connaît le 16e de finale en Coupe de France et la montées en CFA. En tant qu'entraîneur-joueur de l'équipe réserve, il passe de la PH à la DH où il assure le maintien pendant deux à trois ans. Après s'être vu proposé la gestion de l'équipe première avant l'arrivée de Bouquet[23], il accepte cette fois-ci la mission pour une durée de trois ans. Titulaire du brevet d'état, il mène l'équipe à une quatrième place puis deux seconde places dans l'élite régionale, insuffisante pour faire monter le club en CFA2. Début 2014, la décision est prise, d'un commun accord avec l'équipe dirigeante, de ne pas poursuivre leur relation au terme de la saison en cours[26].

À l'été 2014, exit Pedro Bompastor, les dirigeants blésois misent sur Georges Cazeaux pour faire remonter leur club en CFA 2, étage quitté cinq ans auparavant[27]. Joueur en troisième division avec l'AS Nancy-Lorraine, Cazeaux se reconverti éducateur à l'US Orléans avant d'entraîner le SC Malesherbes, qu'il mène de PH (8e division national, 3e régionale) à CFA2 (D5) en dix ans, puis l'USM Montargis, qu'il fait monter de DHR à DH Centre (D6, première régionale). Il signe un CDD de deux ans au Blois Foot 41. N'ayant pas le diplôme requis[28], c'est le directeur sportif Maurice Bouquet qui représente l'équipe lors des matchs[7]. Cazeaux ne peut faire mieux que son prédécesseur avec une seconde place de DH Centre et n'est pas conservé[29].

Patrice Monteilh est préféré à Yann Lachuer pour remplacer Cazeaux à l'été 2015. Monteilh connaît une carrière de joueur professionnel plus que correcte avec un total de 239 matchs en D1 entre 1980 et 1989. Reconverti entraîneur, il est notamment adjoint au Havre AC entre 2007 et 2012). « Nous allons signer avec lui un contrat d'une durée de 3 ans, précise François Jacob. L'objectif qui lui est fixé est de faire monter l'équipe dès la première saison en CFA 2, puis de la pérenniser à ce niveau avant d'envisager de monter un peu plus haut encore »[30]. En deux ans, Patrice Monteilh fait monter le club comme demandé et atteint un 32e de finale de Coupe de France l'année suivante. Début juillet, à quelques jours du début de saison 2017-2018, il quitte son poste pour raison personnelle en commun accord avec le club[31].

Pour remplacer Monteilh, le président Jacob « recherche le même profil (...) : un coach expérimenté, avec un vécu de joueur de haut niveau, tout en ayant une bonne connaissance du football »[31]. Loïc Lambert, avec plus de 400 matchs en L1, est la personne choisie. Ayant joué avec le directeur sportif Maurice Bouquet, il s'engage le 15 juillet, dernier jour du mercato amateur, après une année sabbatique[16].

Joueurs emblématiques

Joueurs le plus longtemps au club
# Nom Nbr Période
1 Drapeau : France Michaël Labbé 11 2002-2013
2 Drapeau de la République du Congo Batchi Vieira 10 2001-2011
3 Drapeau : France Romain Dolléans 9 1999-00 et depuis 2010
4 Drapeau : France Daniel Gomes 8 2001-2009
5 Drapeau : France Mickaël Grondin 7 2008-2015
- Drapeau : France Gaetan Orgebin 7 depuis 2011
- Drapeau : France Sébastien Paul 7 depuis 2011

Plusieurs internationaux portent le maillot du BF 41. Arrivé en 2001 et un des joueurs les plus capés du club, Batchi Vieira, connaît trois sélections en équipe du Congo durant son passage. Mickaël Rodrigues, champion d'Europe des moins de 18 ans 1996 aux côtés des Gallas, Silvestre, Anelka, Henry et Trezeguet, vient terminer sa carrière en 2006-2007 à Blois en CFA 2. Le sénégalais Issa Cissokho revient au club pour la saison suivante, après y avoir été formé. Il ne reste qu'une saison et se révèle à l'USJA Carquefou. Il intègre ensuite le FC Nantes en 2010, puis le Genoa CFC après être devenu international en 2013. En 2009-2010, l'international mauritien Seydou Mbodj arrive pour une saison. À trente ans, il évolue dans plusieurs clubs français évoluant entre le Championnat de France amateur et la division d'honneur. En 2017, n'ayant pas percé au Paris SG, Stéphane Lambese joue quelques mois à Blois. Il est alors international depuis deux ans.

Le BF 41 voit aussi passer des joueurs aguerris au haut niveau comme l'entraîneur-joueur Nicolas Debord qui arrive en 2002 avec plus de 200 matchs de seconde division. De même pour Franck Moulin qui apporte son expérience en 2005 en CFA. Redescendu en CFA 2 en 2006-2007, Mickaël Rodrigues et sa trentaine de match de première division avec Nancy joue sa dernière saison à Blois. De 2012 à 2014, Yves Deroff et ses 300 rencontres de D1 et D2 vient terminer sa carrière en DH Centre.

Joueurs formés

Joueurs notables formés au club
Nom Au club Matchs D1 International
Issa Cissokho 1999-2002 +140 Drapeau : Sénégal Sénégal
Aly Cissokho 1999-2003 +220 Drapeau : France France
Onanga Itoua  avant 2007 +80 -
Corentin Jean 2008-2010 +70 Drapeau : France France U21
Aly Cissokho est un des joueurs formés au BF41 ayant joué le plus haut.

Comme l'AAJ avant lui, le Blois Football 41 est reconnu pour la formation de ses jeunes dont plusieurs deviennent professionnels après être passé au club. C'est pour cette raison qu'un partenariat est signé avec l'AS Saint-Étienne en 2013 et, pour la saison 2014-2015, le Blois Foot 41 est le onzième meilleur club de France au niveau des jeunes[7].

Issa Cissokho intègre le club à sa création en 1999. Il y suit sa formation avant de tenter sa chance dans le monde amateur. Il intègre le FC Nantes en 2010, après être revenu jouer un an à Blois, puis le Genoa CFC après être devenu international en 2013. Son petit frère Aly Cissokho commence le football à l'âge de six ans à l'AAJ Blois et reste au sein du Blois Football 41 après la fusion. Il rejoint le FCO de Saint-Jean-de-la-Ruelle en 2003 avant de se faire remarquer par le FC Gueugnon l'année suivante. Il se révèle au Portugal puis est recruté par l'Olympique lyonnais où il devient international français. Le Blois Foot 41 touche 600 000 € sur quatre ans pour Aly, en tant que participation à la formation[11].

Né à Blois en 1988, Bernard Onanga Itoua  est formé au sein du BF 41. En 2003, il intègre le centre de formation réputé de l'AJ Auxerre avant de disputer deux rencontres de Ligue 1 2010-2011 puis de partir jouer en Europe de l'Est.

Le dernier joueur réputé à être passé par les équipes jeunes du BF41 est Corentin Jean. Né dans le chef-lieu du Loir-et-Cher, il intègre le club à treize ans. Après un essai infructueux au Stade rennais, il est recruté par l'ESTAC Troyes[32]. Claude Robin, directeur du centre de formation, déclare qu'« aucun club n'était sur lui. Mais quand je l'ai vu, je me suis demandé comment on avait pu passer à côté de ce joueur. Je fais attention de ne pas exagérer mais lui il a tout[32] ». Tout de suite titulaire, il devient rapidement capitaine puis surclassé, Jean débute à dix-sept ans en professionnel.

Autres équipes

Équipe réserve

Arrivé en 2002 comme joueur, Pedro Bompastor devient ensuite entraîneur-joueur de l'équipe réserve . Il permet à l'équipe de passer de la PH à la DH où il assure le maintien pendant deux à trois ans[23]. Pour la saison 2011-2012, il prend en main l'équipe première, à seulement 34 ans.

Section jeunes

Pour la saison 2014-2015, le Blois Football 41 est le onzième meilleur club de France au niveau des jeunes[7].

Notes et références

Notes

  1. Le numéro complet est le 548235, le 5 correspond à une catégorisation.

Références

  1. Didier Morazin, « AAJB, la jeune centenaire qui fait peau neuve... », Le Petit Blaisois, no 8,‎ , p. 14-15 (lire en ligne)
  2. « L'esprit de famille », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 19 janvier 2016)
  3. , sur brissmi.over-blog.com, (consulté le 2 janvier 2016)
  4. En savoir plus sur le club sur le site officiel.
  5. « Blois US », sur fff.fr (consulté le 30 janvier 2017)
  6. Dreux-Blois-USO : un trio pour une place dans L'Écho républicain, le 21 août 2014.
  7. a, b, c, d, e et f « Maurice Bouquet une exception », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 15 décembre 2017)
  8. « Fédération Française de Football > BLOIS F. 41 > Le Club », sur fff.fr (consulté le 12 décembre 2017)
  9. a, b et c « Coupe de France de football : Blois, maillot rouge, coeur vert », sur leparisien.fr, (consulté le 14 décembre 2017)
  10. « Jérémie Janot, l’invité du BF41 », sur actufoot.com, (consulté le 14 décembre 2017)
  11. a et b « L’A.S.SAINT-Étienne et BLOIS Foot 41 ne jouent pas dans la même poule… aux œufs d’or », sur le-petit-blaisois.fr, (consulté le 12 décembre 2017)
  12. « LE BF41 reçoit UN GROUPE de PARTENAIRES… », sur bloisfootball41.com (consulté le 13 décembre 2017)
  13. « "J'ai une obsession : faire remonter le club en CFA 2" », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 13 décembre 2017)
  14. « Difficile de sortir du Blois », sur lequipe.fr, (consulté le 13 décembre 2017)
  15. a, b et c « A Blois, le torchon brûle entre le basket et le football », sur footamateur.fr, (consulté le 12 décembre 2017)
  16. a et b « Au Blois Foot 41, Loïc Lambert a retrouvé le plaisir du terrain », sur footamateur.fr, (consulté le 18 décembre 2017)
  17. « François Jacob: « Je n’ai jamais été malhonnête » », sur actufoot.com, (consulté le 11 décembre 2017)
  18. « Lorenzo : "il fallait faire un choix" », sur actufoot41.com, (consulté le 31 janvier 2017)
  19. « Maurice Bouquet : Directeur Technique de Blois Football 41 ! », sur hauteloirefootball.fr (consulté le 13 décembre 2017)
  20. Fiche du Blois Football 41 sur rsssf.com
  21. « Nicolas Debord - CV - Entraineur de football », sur doyoubuzz.com (consulté le 13 décembre 2017)
  22. « Avranches : Zivko Slijepcevic devient l'entraîneur général », sur lamanchelibre.fr, (consulté le 13 décembre 2017)
  23. a, b et c « Maurice Bouquet, futur entraîneur de Blois (CFA2) », sur anciensverts.com, (consulté le 13 décembre 2017)
  24. « Maurice Bouquet reste à Blois malgré la descente en CFA2 », sur anciensverts.com, (consulté le 13 décembre 2017)
  25. « La belle histoire se termine », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 15 décembre 2017)
  26. « Dreux-Blois-USO : un trio pour une place », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 15 décembre 2017)
  27. « Ce sera bien Georges Cazeaux », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 15 décembre 2017)
  28. « Cazeaux ne sera pas conservé », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le 15 décembre 2017)
  29. « L'heureux élu, c'est Monteilh ! », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 15 décembre 2017)
  30. a et b « Patrice Monteilh quitte le Blois Foot 41 », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 18 décembre 2017)
  31. a et b « Corentin Jean au calme », sur onlysportall.com (consulté le 23 février 2013)

Annexes

Bibliographie

  • Gaby Renard, 70 ans de football en Loir-et-Cher : 1936 - 2006, Chambray-les-Tours, Chambray-les-Tours : CLD, , 207 p. (ISBN 2-85443-501-X)

Liens externes