Blason (héraldique)

Blason (héraldique)
Détail décoratif de Office des eaux du Delfland, Delft (Pays-Bas), montrant les divers hameaux historiquement rattachés au bourg.
Armes de Liège, exemple de blasonnement tardif.

En héraldique, le blason est une description identifiant son porteur, pouvant être représentée sur un écu, une armure, une bannière ou un tabar. On parle également d'armes, les armoiries désignant l'écu et ses ornements extérieurs. C'était particulièrement utilisé par les chevaliers au Moyen Âge, le blason étant un signe de reconnaissance de l'individu ou de sa famille. Néanmoins ce symbole ne leur est pas réservé. En France, pas besoin d'être issu de la noblesse pour créer son blason. Les roturiers créent des blasons dès le début du XIIIe siècle, les bourgeois étant imités par les simples paysans dès le XIVe siècle. Les villes en créent également de même que certaines administrations et corporations. La règle est de ne pas usurper les armes d'autrui. Cette identification personnelle devint héréditaire dans les lignées mâles à partir de 1130 environ[2].

En France, les armoiries ont été théoriquement abolies à la Révolution française par l'Assemblée le 19 juin 1790 en même temps que tous les symboles de noblesse[3], néanmoins l'héraldique, l'art des blasons, est encore pratiquée[4]. Une décision ministérielle du 4 février 2015 a élargi les missions de la commission nationale d'heraldique, en lui permettant de conseiller les particuliers qui désirent créer des armoiries.

Notes et références

  1. Hervé Pinoteau, « ARMES, héraldique », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 24 avril 2015).
  2. Michel Pastoureau, « Héraldique », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 24 avril 2015).
  3. Héraldique française

Voir aussi