Bibliothèque cantonale et universitaire - Lausanne

Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne
Image illustrative de l’article Bibliothèque cantonale et universitaire - Lausanne
Le bâtiment Unithèque de l'Université de Lausanne, qui abrite notamment le site Unithèque de la Bibliothèque cantonale et universitaire - Lausanne (BCUL).
Présentation
Coordonnées 46° 31′ 22″ nord, 6° 34′ 46″ est
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Ville Lausanne
Adresse BCU Lausanne, site Unithèque, CH-1015 Lausanne
  • BCU Lausanne, site Internef, CH-1015 Lausanne
  • BCU Lausanne, site Riponne, Place de la Riponne 6, CP, CH-1014 Lausanne
  • BCU Lausanne, site Provence, Av. de Provence 26-28, CH-1007 Lausanne
  • BCU Lausanne, site HEP Vaud, Av. de Cour 33, CH-1014 Lausanne
Fondation 1806
Protection Bien culturel d'importance nationale
Informations
Site web http://www.bcu-lausanne.ch
Nombre de livres 7 542 089

Géolocalisation sur la carte : Lausanne

(Voir situation sur carte : Lausanne)
Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne
Géolocalisation sur la carte : Suisse/Canton de Vaud/Lausanne
Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne
Le Palais de Rumine, au centre ville de Lausanne abrite le site Riponne de la BCU Lausanne, ainsi que plusieurs musées
Le site Internef de la BCU Lausanne sur le campus de l'UNIL

La Bibliothèque cantonale et universitaire - Lausanne (BCUL) est une institution publique à vocation patrimoniale, culturelle et académique. Elle dispose de six sites complémentaires[1] :

  • BCUL site Unithèque (collections sciences humaines et sociales)
  • BCUL site Internef (collections sciences économiques et Droit)
  • BCUL site Riponne (collections de culture générale, vaudoises et musicales)
  • BCUL site Provence (collection dédiée aux usagers du Gymnase Provence)
  • BCUL site Renens (collection dédiée aux usages du Gymnase de Renens)
  • BCUL site HEP Vaud (collections qui s'adressent prioritairement aux étudiants, au corps professoral et aux collaborateurs de la HEP, ainsi qu’aux enseignants du canton de Vaud)

Dépendant du service des affaires culturelles[2], elle est à la fois destinée à la communauté universitaire ainsi qu’au grand public vaudois. Elle détient la production documentaire touchant le canton de Vaud (dépôt légal et documentation vaudoise).

Histoire

  • 1537 : Fondation de l'Académie de Lausanne par les Bernois et création présumée de la Bibliothèque de l'Académie. Logée à la Cité, elle est réservée aux professeurs[3].
  • 1750 : Les étudiants acquièrent le droit de consulter les livres deux heures par semaine.
  • 1806 : La Bibliothèque de l'Académie devient Bibliothèque cantonale.
  • 1825 : Ouverture d'une salle de lecture pour le public.
  • 1898 : La Bibliothèque cantonale devient Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU)
  • 1938 : Entrée en vigueur de la loi cantonale concernant le dépôt légal. Désormais, un exemplaire de chaque ouvrage publié dans le canton doit être remis à la BCU.
  • 1966 : Ouverture d'une phonothèque.
  • 1971 : Création par la BCUL de SIBIL (Système informatisé pour les bibliothèques de Lausanne).
  • 1977-1982 : Transfert à Dorigny des collections universitaires.
  • 1982 : La Bibliothèque des Pasteurs (aujourd'hui la Bibliothèque des Cèdres) est rattachée à la BCUL.
  • 1985 : Naissance de RERO (Réseau romand des bibliothèques) partageant un catalogue collectif.
  • 1990 : Ouverture d'une médiathèque à Dorigny.
  • 1997 : La BCUL et le RERO abandonnent SIBIL au profit du système américain VTLS.
  • 2007 : La BCUL est la première bibliothèque francophone à conclure un accord de partenariat avec le projet Google Recherche de livres.
  • 2009 : La BCUL constitue la plus grande e-library de Suisse en numérisant quelque 100 000 ouvrages libres de droit.
  • 2010 : La BCUL adopte une nouvelle charte graphique et devient la BCU Lausanne.
  • 2011 : Fermeture de la Bibliothèque des Cèdres.
  • 2012 : Lancement de la plateforme Scriptorium
  • 2013 : Intégration de la bibliothèque du gymnase Provence (Lausanne) qui devient le site Provence de la BCU Lausanne
  • 2014 : Intégration de la bibliothèque de la HEP Vaud qui devient le site HEP Vaud de la BCU Lausanne
  • 2014 : Initialisation du Projet RenouVaud dont le but est d'accompagner la sortie du Canton de Vaud du Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale (RERO)[4]
  • 2016 : Entrée en fonction du réseau Renouvaud le 22 août[5].

Collections et fonds

En 2017, la BCU Lausanne conserve et met à disposition sur place :

  • 10 764 433 documents
  • 100 758 périodiques (papier et électroniques)
  • 390 045 e-books (eLectures)
  • 132 059 documents numériques individuels
  • 25 000 enregistrements sonores
  • 30 000 partitions musicales
  • 170 incunables
  • 688 fonds manuscrits
  • 140 fonds d'archives musicales
  • 4 904 cartes et plans

La BCU Lausanne offre également l'accès à des ressources à distance (bases de données, revues, livres, etc.). Ces dernières sont pour la plupart sous licence de site, i.e. accessibles sur les postes informatiques de l’UNIL ainsi que sur ceux à disposition dans les différents espaces publics de la Bibliothèque ; l’accès à domicile par un accès authentifié est réservé aux membres de la communauté universitaire lausannoise.

Certaines ressources peuvent être consultées librement et sont clairement identifiables sur le site internet de la BCU Lausanne.

Depuis 2012, la BCU Lausanne propose un accès gratuit à plusieurs millions de page numérisées de documents patrimoniaux (livres, journaux, revues et livres publiés dans le canton de Vaud ou écrits par des Vaudois) sur sa plateforme Scriptorium.

Scriptorium se veut être une plate-forme évolutive dont les contenus s’enrichissent au fur et à mesure de l’avancement des campagnes de numérisation menées par la BCUL. Un premier volet a été constitué par quelques-uns des principaux journaux vaudois, tels les quotidiens 24 Heures (autrefois la Feuille d’avis de Lausanne, 1762-2001), Le Matin (autrefois la Tribune de Lausanne, et son ancêtre L'Estafette, 1862-2001), ou encore le Nouvelliste vaudois (1822-1914) ainsi que La Revue et la Nouvelle revue de Lausanne (1868-2002). Un second volet comprend des collections moins généralistes : c'est le cas des dossiers regroupant les revues de l'UNIL ou encore les titres historiques de la presse satirique vaudoise ainsi que les principales gazettes suisses du siècle des Lumières. Un troisième volet est constitué de collections de presse régionale: presse de l'est vaudois et presse de la vallée de joux.

Catalogues

  • Renouvaud[6] : le catalogue général de la BCU Lausanne est intégré dans le catalogue du réseau Renouvaud.
  • Bases de données : produites par des organismes documentaires externes à la BCU Lausanne, elles sont le plus souvent utilisées pour repérer des articles de revues, non indexés dans le catalogue général de la BCU Lausanne.
  • Multimédias du site Riponne : permet de chercher par média et par domaine dans les collections du site Riponne.
  • Manuscrits et mémoires, fonds anciens : ces documents sont recensés dans des fichiers propres.

Anciens directeurs

Directrice depuis 2008

  • Jeannette Frey

Bibliographie

  • Silvio Corsini, «Bibliothèque cantonale et universitaire - Lausanne», dans «Collections cantonales. Héritage en devenir» (Collections cantonales vaudoises) PatrimoineS n° 3, 2018, pp. 162-173.

Notes et références

  1. « Bibliothèque cantonale et universitaire. Lausanne, Suisse », Bibliothèque Nationale de France,‎ (lire en ligne)
  2. « Missions et activités », Canton de Vaud,‎ (lire en ligne)
  3. « Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU) - Lausanne », Infoclio,‎ (lire en ligne)
  4. http://www.bcu-lausanne.ch/projet-renouvaud/
  5. « Renouvaud - historique », sur bcu-lausanne.ch (consulté le 8 octobre 2016)
  6. http://www.bcu-lausanne.ch/renouvaud/

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes