Bière de Lorraine

Bouteille de bière Grande blonde de Champigneulles ; sur le logo Champigneulles apparaît une version stylisée du blason de la Lorraine.

La bière de Lorraine désigne la bière brassée en Lorraine. Troisième région productrice de bière en France après l'Alsace et le Nord-Pas-de-Calais, la Lorraine est depuis longtemps une terre de tradition brassicole. Ainsi, c'est à Champigneulles, près de Nancy, que Saint-Arnoul devient le patron des brasseurs lorrains, en 641. Durant des travaux menés entre 1855 et 1861 à la brasserie Tourtel de Tantonville (Meurthe-et-Moselle), Louis Pasteur jeta les bases de la brasserie moderne en découvrant les principes de la fermentation alcoolique et en précisant le rôle des levures. À cette époque, la Lorraine était alors la première région brassicole de France[1].

Aujourd'hui, la brasserie de Champigneulles est la dernière brasserie industrielle de la région. Cependant, la production de bière artisanale est en pleine expansion avec, en 2012, 26 microbrasseries ou brasseries artisanales[2].

Histoire

Affiche ancienne Bières de la Meuse.
Vitrail Jacques Grüber, pour les grandes brasseries de Saint-Nicolas de Port.
Affiche ancienne de la bière mosellane.
Affiche ancienne Bière Croix de Lorraine.

La légende de Saint-Arnoul, patron des brasseurs, raconte qu'aux alentours de l'an 640 les pèlerins qui transportaient les reliques du saint vinrent à manquer de bière en arrivant à Champigneulles (ou à Nossoncourt selon d'autres versions de la légende[3]). Ils prièrent le saint et leurs tonneaux, vides, se remplirent miraculeusement de bière.

La Révolution permet à quiconque le désire de produire de la bière. Ainsi Nancy comptait une seule brasserie en 1789 mais une trentaine dès 1810.

Lorsque l'Alsace-Lorraine (actuels départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle) est annexée par l'Empire allemand en 1871, plusieurs brasseurs alsaciens délocalisent leur production dans les trois départements lorrains restés français (Meurthe-et-Moselle, Vosges et Meuse) pour ne pas avoir à payer de droits de douanes.

L'École supérieure de brasserie, de malterie et de biochimie appliquée de la faculté des sciences de Nancy est ouverte en 1892.

Au début du XXe siècle, la région comptait 356 brasseries[4]. La Lorraine devient alors la troisième région productrice de bière en France après l'Alsace et le Nord-Pas-de-Calais. La consommation de bière en Alsace-Lorraine était de 700 000 hectolitres en 1885 et de 1,8 million d'hectolitres en 1907[5]. À la même époque, Metz compte quatre brasseries industrielles et près de soixante brasseries familiales. En tout, une centaine de brasseries sont installées dans le département de la Moselle.

Mais les deux guerres mondiales au cours du XXe siècle vont entrainer la disparition de nombreuses brasseries. Lors de la seconde moitié du XXe, on assiste à un phénomène de concentration. Plusieurs brasseries fusionnent, les plus petites sont absorbées par les plus grosses et sont bien souvent fermées.

En 1979, la Lorraine comptait encore quatre grandes brasseries : la brasserie de Champigneulles, l'Union de brasserie à Thionville, la brasserie de Lorraine à Saint-Nicolas-de-Port et la brasserie Amos à Metz. À cette époque la consommation de bière en Moselle était de 60 litres par an et par habitant (contre 40 litres par an et par habitant au niveau national)[6].

Aujourd'hui, Champigneulles est la dernière grande brasserie de la région encore en activité. Si la production de bière à échelle industrielle a décliné au cours de la seconde moitié du XXe siècle, la production artisanale est à nouveau en plein essor et la Lorraine compte plusieurs brasseries microbrasseries et brasseries artisanales.

Les musées

Trois musées contribuent à entretenir la culture et la tradition brassicole lorraine.

Brasseries et bières

Brasserie industrielle

Les brasseries artisanales et microbrasseries

(liste à compléter par département et par lettre alphabétique de communes)

Département de Meurthe-et-Moselle ː

Département de la Meuse ː

  • Brasserie de Charmois dans le village de Mouzay, Haut château de Charmois, le domaine du Château de Charmois tient son nom au ruisseau "le Charme" [14],[15].
  • Brasserie biologique de Nettancourt à Nettancourt, 7 rue Leurande, constituée en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (Scic)[16].
  • Ferme de la Vallée à Rarécourt, 15 rue des Éperchies[17].

Département de la Moselle ː

  • Microbrasserie de Haute Rive à Cuvry, installée en 2008 dans une ancienne ferme fortifiée du XIIIe siècle[18].
  • Microbrasserie Saint-Charles à Flévy, EARL Hoschar. La ferme a été baptisée du nom de Saint-Charles en hommage à Napoléon III au pouvoir à l'époque, dont l'un des frères s'appelait Charles[19].
  • La Grenouille assoiffée à Vahl-lès-Bénestroff, 26 grand rue[20].
  • Brasserie Bon Poison à Metz, située non loin de l'ancienne brasserie Amos, 13a rue du XXe corps américain[21].
  • Les Brasseries de Mondelange-Richemond[22].
  • Brasserie des Éclusiers à Henridorff.

Département des Vosges ː

Anciennes brasseries

Le service régional de l'inventaire de Lorraine a procédé un repérage du patrimoine industriel et notamment de diverses brasseries ː Ancienne brasserie de Longwy, mentionnée sur un plan en 1827[27], [28],Moulin, Usine à papier, brasserie de Longwy, au lieu-dit Mainbottel[29], etc.

Les plus célèbres brasseries lorraines étaient :

Département de Meurthe-et-Moselle :

Département de la Meuse ː

Département de la Moselle ː

Département des Vosges ː

Sources

Liens externes

  • Le temps des micro-brasseries en Lorraine

Notes et références

  1. « La Route Lorraine de la Bière », sur houblon.net,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  2. Histoire de la bière en Lorraine, sur le site mylorraine.fr
  3. Daniel Bigerel, Saint Goëric, Cercle d’études locales de Houdemont (lire en ligne)
  4. « Les Brasseurs de Lorraine à l'honneur », article La Semaine.fr du 1er novembre 2014.
  5. Les Saisons d'Alsace, DNA, « La bière une passion alsacienne », juin 2014, page 31.
  6. « Bière Amos à Metz », reportage France Régions 3 Nancy du 24 août 1979, sur le site ina.fr.
  7. Les merveilleuses et insolitesː Le Pays d'Art et d'Histoire du Cœur des Vosges
  8. L’écomusée de la bière à Ville-sur-Illon ː La dernière brasserie industrielle des Vosges
  9. Évènements brassicoles à Saint-Nicolas-de-Port.
  10. Deux étudiants s’étaient promis de monter un jour une brasserie. Vingt ans plus tard, ils ont réalisé leur passion.
  11. Productions : Abbaye des Prémontrés ; Duchesse de Lorraine ; Loroyse ; Noiraude ; Loup Blond ; Chardon Rouge ; Bière de Sant-Nicolas ; Bière Gamote ; Lux Divina ; Mona Lisa].
  12. Le château du Haut Charmois
  13. Elle produit 4 types de bières ː Charmoy blonde; Charmoy ambrée; Bière de mars; Bière de Noël
  14. Société Coopérative d’Intérêt Collectif (Scic).
  15. Ferme de la Vallée, Production de 8 bières fermières.
  16. Découverte : la bière de Haute-Rive à Cuvry.
  17. Histoire de la ferme Saint-Charles.
  18. La technique du brasseur.
  19. « Bon Poison : le retour de la bière à Metz », sur France 3 Lorraine,‎ (consulté le 31 juillet 2015).
  20. En 1998, des passionnés créent « Richement bière »
  21. La brasserie produit 4 types de bières : La Gérômoise blonde « authentique » ; La Gérômoise ambrée « épicée » ; La Gérômoise Brune « corsée » ; La Gérômoise Blanche « acidulée ».
  22. Dîner insolite à la Brasserie La Madelon de St-Étienne-les-Remiremont le 23 juillet 2015.
  23. La Brasserie Artisanale des Vosges, sur le site de l'Office de tourisme "Ballons des Hautes Vosges".
  24. La brasserie Burval produit maintenant 8 types de bières : Blonde, Ambrée, Brune, Blanche, et quatre bières spéciales; la Bleue des Vosges, la bière des neiges, la 88 et la Vigoureuse.
  25. « Ancienne brasserie Longwy bas, repérage du patrimoine industriel », base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « Brasserie des Religieuses à Longwy bas construite en 1743 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « Moulin, Usine à papier, brasserie de Longwy », base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. La brasserie du Dauphin fondée par la famille Antoni en 1820.
  29. L’Excelsior,  vitrine de luxe de la brasserie de Vézelise, voit le jour en 1911 à l’initiative de Louis Moreau, brasseur de Vézelise
  30. Ancienne brasserie de Vézelise et de Saint-Nicolas, Saint-Nicolas-de-Port
  31. Appel à contribution en vue d’une exposition sur les brasseries de Bar-le-Duc
  32. 180 J Fonds des grandes brasseries ardennaises Ce fonds est conservé au musée de la bière à Stenay (musée géré par le Conseil général de la Meuse)
  33. La Brasserie Lorraine -1888/1967 – Metz Devant-Les-Ponts
  34. La brasserie de Basse-Yutz, historique 1897-1986
  35. Brasserie "La Samaritaine", sur le site de la Bibliothèque Nationale de France