Bernard Murat (metteur en scène)

Bernard Murat
Biographie
Naissance
(78 ans)
Oran
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
Distinction

Bernard Murat est un metteur en scène, acteur, réalisateur et scénariste français né le à Oran (département d'Oran, Algérie).

Il est directeur du théâtre Édouard VII depuis 2001. Il a également prêté sa voix à de nombreux films, séries et dessins animés tel que la série Scooby-Doo où il était la première voix de Fred Jones.

Biographie

Né à Oran, Bernard Murat est issu de la bourgeoisie d'Afrique du Nord. Son grand-père a été maire d’Alger de 1944 à 1947, Son père est docteur en droit, diplômé en sciences politiques, et banquier. Intellectuel socialiste proche de Mendès France, il meurt d'une crise cardiaque alors que son fils Bernard n'a que 13 ans[1],[2].

En 1956, il quitte Alger pour Paris et découvre le théâtre[2]. Élève du Centre d'Art Dramatique de la rue Blanche, classe de Berthe Bovy, puis du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, classe de Robert Manuel, il se tourne très tôt vers la direction d'acteurs. De 1960 à 1962, il est ainsi assistant de Jacques Charon pour les spectacles classiques au théâtre des Bouffes-Parisiens. Militant socialiste puis communiste, il rejoint le courant lambertiste en 1968 lorsque, révulsé par la guerre d'Algérie, à laquelle il doit participer dans un régiment d'infanterie, il ne croit plus dans les partis traditionnels[1].

Vers la fin des années 1960, il fait ses débuts dans l'univers du doublage, prêtant sa voix à bon nombre d'acteurs comme Woody Allen, Al Pacino, Ryan O'Neal ou encore Bruce Lee. Il renonce à ce domaine au début des années 1990 mais double une ultime fois Allen dans le film d'animation Fourmiz.

Sa carrière de metteur en scène débute en 1985 avec Tailleur pour dames de Georges Feydeau, adapté par Jean Poiret. Le rôle principal est tenu par Pierre Arditi avec lequel il noue une amitié fidèle. Murat reçoit pour son travail le prix Dominique, renouvelé l'année suivante avec Deux sur la balançoire de William Gibson, avec Nicole Garcia et Jean-Louis Trintignant.

Cette reconnaissance lui donne l'occasion de travailler avec les plus grands comédiens, dont la réunion sur scène fait régulièrement évènement : Nicole Garcia, Bernard Giraudeau, Jean Poiret, Daniel Auteuil, Michèle Morgan, André Dussollier, Isabelle Huppert, Jane Birkin, Ludmila Mikaël, Gérard Desarthe, Sophie Marceau, Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Marielle, Patrick Chesnais, Muriel Robin, Fanny Ardant, Niels Arestrup, Philippe Noiret, Michel Bouquet, Alain Delon, Robert Hirsch, Michel Leeb, Jean Reno, Carole Bouquet, Emmanuelle Devos, ou encore Sylvie Testud. Certains ont fait avec lui leur retour sur scène ; d'autres, comme Emmanuelle Béart, Charlotte Rampling et Jean Dujardin, jouent au théâtre pour la première fois.

Il sert les auteurs les plus variés, de Marivaux à David Hare en passant par Harold Pinter, Marguerite Duras, Luigi Pirandello, Jean-Claude Carrière et Sacha Guitry. De là, l'adaptation des mises en scène de La Jalousie (avec Michel Piccoli et Anne Brochet), Mon père avait raison (avec Claude et Alexandre Brasseur) et Faisons un rêve (avec Pierre Arditi, Clotilde Courau et Martin Lamotte), ainsi que Désiré au cinéma.

Directeur du théâtre des Mathurins de 2003 à 2005, Bernard Murat dirige le théâtre Édouard VII à Paris depuis 2001. En 2017, sous sa direction, le théâtre passe entre les mains de Pascal Legros[3]. De 2011 à 2019, il préside le Syndicat national des directeurs et tourneurs du théâtre privé[4].

En mai 2012, il s'associe à 360 personnalités de la culture pour appeler à voter François Hollande[5].

Théâtre

En tant que comédien

En tant que metteur en scène

Au théâtre Édouard VII[7]

Filmographie

Acteur

Cinéma

Télévision

Réalisateur

Cinéma

  • 1996 : Désiré, d'après la pièce de Sacha Guitry
  • 2007 : La Mémoire de l'eau, d'après la pièce de Shelagh Stephenson

Télévision

Scénariste

Doublage

Les dates en italique correspondent à la sortie initiale des films auxquels Bernard Murat a participé au redoublage.

Cinéma

Films

  • Martin Sheen dans :
    • Loophole (1981) : Stephen Booker
    • Gandhi (1982) : Vince Walker
    • Un homme, une femme, un enfant (1983) : Robert Beckwith

Animation

Télévision

Séries télévisées

  • Randy Boone dans :

Séries animées

Téléfilms

Distinctions

Notes et références

  1. a et b Jean Birnbaum, Leur jeunesse et la nôtre. L'espérance révolutionnaire au fil des générations, Stock, , p. 81.
  2. a b et c « Bernard Murat : "Je suis un grand artisan du mensonge" », Europe 1,‎ (lire en ligne)
  3. « Le théâtre Édouard VII change de propriétaire », Le Point,‎ (lire en ligne)
  4. Sandrine Blanchard, « Bernard Murat : « Les théâtres ne peuvent pas faire des soldes tout le temps » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « Appel de 360 personnalités de la culture à voter François Hollande », Le Point,‎ (lire en ligne)
  6. a b c d et e Pour la première fois au théâtre
  7. Sous sa direction
  8. « Carole Bouquet se lance dans le direct », Le Soir du samedi 2 mai 2009, p. 36.
  9. « Théâtre: retour d'Isabelle Adjani, Carole Bouquet et Marie Gillain sur les planches », Le Point,‎ (lire en ligne)
  10. Jean Talabot, « Bernard Murat : «Le Prénom est déjà un classique contemporain» », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  11. Le personnage est doublé par Daniel Lafourcade sur les versions diffusées sur Canal+ et en VOD.
  12. Légion d'honneur du Nouvel An. LaLibre.be en ligne consultée le
  13. « Légion d'honneur : Mimie Mathy, Piketty, Tirole..., les promus du 1er janvier », Le Point,‎ (lire en ligne)

Liens externes