Bernard Le Roux

Bernard Le Roux
Description de l'image Bernard Le Roux in Ascrum kit in 2008.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (28 ans)
à Moorreesburg [1] (Afrique du Sud)
Taille 1,98 m (6 6)
Position troisième ligne aile, deuxième ligne
Carrière en junior
Période Équipe  
?-2008 A.S.R.V. Ascrum
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2008-2009
2009
2009-
Boland Cavaliers
Border Bulldogs
Racing Métro 92
4 (0)[2]

171 (40)[2]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2013- Drapeau : France France 28 (0)[3]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 20 mars 2016.

Bernard Le Roux, né le à Moorreesburg , est un joueur franco-sud-africain de rugby à XV, international français depuis juin 2013, qui joue au poste de troisième ligne aile ou de deuxième ligne. Il joue depuis 2009 au sein du Racing Métro 92.

Biographie

Comme l'indique son patronyme, Bernard Le Roux a des origines françaises, ce qu'il confie lors d'un entretien accordé au quotidien L'Équipe paru le  : « J’ai fait une petite recherche, on a eu de la famille dans la région de Nantes qui est partie d’abord vers la Belgique puis en Afrique du Sud, il y a plusieurs siècles »[4].

Deuxième enfant d'une famille de trois enfants composé de Monique, sa sœur ainée, et Jacobus, le cadet, Bernard Le Roux rejoint Moorreeburg en 1996 après la mort de son père André[5]. Bien que doué pour la natation, dont il détient des records du collège de la ville et appelé lors de sélections nationales, il se destine au rugby à XV[5]. Il tente une première fois sa chance auprès de la province du Boland, mais non retenu, il rejoint le Rugby Perfomance Center à Riebeck où un ancien entraîneur de la Western Province, de l'Eastern Province Kings, des London Irish et des Saracens Alan Zondach lui permet de se former à ses frais, convaincu du potentiel du jeune joueur[5].

Il obtient un contrat espoir avec les Boland Cavaliers en 2008 puis joue avec les Border Bulldogs[5]. Après un accord d'échanges de jeunes joueurs conclu avec le Racing Metro 92 par l'intermédiaire de Philippe Berbizier, échanges dont Eddy Ben Arous bénéficie également, il rejoint en 2009 le club francilien[5]. Il est alors rapidement recruté par Pierre Berbizier, alors entraîneur du club parisien[5]. Son arrivée en tant que « joker médical » permet de pallier la blessure de l'Argentin Álvaro Galindo[6]. C'est finalement face à l'autre club parisien le Stade français qu'il fait ses débuts en Top 14, lors de la saison 2009-2010[7]. La semaine suivante, il obtient sa première titularisation, contre Albi, puis il inscrit son premier essai en avril contre Biarritz[8]. Il dispute finalement neuf rencontres[7]. Il dispute également son premier match européen, face aux Wasps, en challenge européen.

Lors de la saison suivante, il dispute cinq rencontres de la phase de poule de la coupe d'Europe[9], inscrivant un essai face à l'ASM Clermont lors de la cinquième journée[10]. En Top 14, il est titulaire lors de trois des quatorze rencontres qu'il dispute [11].

La saison suivante, il dispute seize rencontres de Top 14, obtenant sept titularisations[12], et quatre de coupe d'Europe, deux fois titulaire[13]. Il continue sa progression la saison suivante en obtenant seize tituliarations en vingt rencontres de Top 14[14], dont le match de barrage perdu face au Stade toulousain, et trois titularisations en coupe d'Europe où il inscrit cinq rencontres[15].

Approché par l'encadrement de l'équipe de France en fin de saison 2011-2012, alors qu'il vient de jouer ses trois saisons en France lui permettant ainsi de postuler à une place chez les Bleus[16], Bernard Le Roux n'est pas retenu lors des deux échéances suivantes, lors des matchs de novembre 2012, puis lors du Tournoi des Six Nations 2013. Désireux de jouer avec l'Équipe de France[4], il est sélectionné dans un groupe de 38 joueurs retenus par Philippe Saint-André pour la tournée de juin en Nouvelle-Zélande[17]. Il joue son premier match avec le XV de France le , face à la province néo-zélandaise des Auckland Blues. Ce match, préparatoire au deuxième des trois tests disputés face aux All Blacks, ne compte cependant pas pour une sélection[18]. Bernard Le Roux connaît sa première sélection et titularisation avec le XV de France le 15 juin suivant, face aux All Blacks[19],[20]. Il est de nouveau présent lors du dernier test, entrant en jeu à la place de Antonie Claassen[21].

Laurent Travers, ici en 2012, est l'entraîneur de Bernard Le Roux depuis 2013.

En novembre, il fait partie des trois derniers joueurs à sortir du groupe avant le premier test face aux All Blacks[22]. Une semaine plus tard, il obtient une place de remplaçant pour le match face aux Tonga[23]. Avant le dernier test, face aux Springboks, il est laissé à la disposition de son club[24]. Avec celui-ci, il dispute quatre des six rencontres de poule de la coupe d'Europe[25], inscrivant un essai face aux Harlequins lors d'une défaite 32 à 8 à domicile. Il retrouve l'équipe de France, où il est titulaire lors du premier match du Tournoi face à l'Angleterre[26], remporté 26 à 24. Il est reconduit pour le match suivant face à l'Italie, où il est victime d'un KO en fin de rencontre[27]. Non retenu contre le pays de Galles, il retrouve le groupe qui prépare le match face à l'Écosse[28], mais il n'est finalement pas retenu pour disputer la rencontre[29]. De nouveau présent dans le groupe qui prépare la dernière rencontre face aux Irlandais[30], il ne dispute pas cette rencontre. Il termine la saison avec son club, avec lequel il dispute quinze matchs en tant que titulaire sur les 21 rencontres qu'il dispute en Top 14, dont la victoire en barrage sur le score de 21 à 16 face au Stade toulousain puis à la demi-finale perdue 16 à 6 face à Toulon[31].

Retenu dans le groupe de joueurs pour une tournée en Australie ponctuée de trois tests[32], il forme une troisième ligne inédite avec Damien Chouly et Fulgence Ouedraogo. Pour le premier match face aux Wallabies[33]. Lors des deux autres tests, il occupe un poste de remplaçant.

En novembre, il est titulaire lors des trois tests, face aux Fidji puis l'Australie, deux victoires par 40 à 15 et 29 à 26, et défaite 18 à 13 face à l'Argentine[34]. Pour le Tournoi 2015, Philippe Saint-André continue de le faire évoluer au poste de titulaire, le Roux disputant les cinq rencontres, victoire face à l'Écosse, puis deux défaites consécutives face à l'Irlande et le pays de Galles, victoire en Italie et défaite en Angleterre. Avec le Racing, il est titulaire lors des six rencontres de poule de coupe d'Europe[35], mais doit déclarer forfait pour cause de blessure pour le quart de finale face aux Saracens[36]. En Top 14, il dispute quatorze rencontres, treize titularisations[37], le Racing finissant sa saison sur une défaite 38 à 15 en barrage face au Stade français Paris.

Retenu dans le groupe de 36 joueurs préparant la coupe du monde[38], il dispute les deux derniers matchs de préparation, titulaire face aux Anglais puis remplaçant face aux Écossais. Il est ensuite présent dans la sélection finale pour la coupe du monde[39]. Il couvre les postes de 2° ligne et 3° ligne aile. Il est remplaçant lors du premier match face à l'Italie, puis est titularisé lors des deux matchs suivants, face à la Roumanie et le Canada et lors du quart de finale face à la Nouvelle-Zélande. Durant la compétition, il sera l'un des rares joueurs obtenant un satisfecit de son sélectionneur.[40]

En juin 2016, il remporte le Top 14 avec son équipe du Racing 92, son premier trophée.

Style

Le point fort de Le Roux est sa défense, joueur très physique (1m98 122 kg), il assène régulièrement de très gros plaquages à ses adversaires, les forçant à reculer à l'impact. Possédant un volume de jeu très élevé, il se montre très actif dans le jeu (plaquages, grattages, soutien...) et jouit d'un dynamisme et d'une mobilité bien au-dessus de la moyenne. Il a en outre beaucoup progressé dans le secteur aérien, devenant un sauteur fiable. En revanche, il doit encore progresser dans les phases offensives, n’avançant que peu balle en main en dépit de son physique[41].

Palmarès

Bernard Le Roux avec le Bouclier de Brennus sur la place du Plessis-Robinson.

En club

Statistiques

En équipe nationale

Au , Bernard Le Roux compte 24 sélections avec l'équipe de France, dont 17 en tant que titulaire[3]. Il obtient sa première sélection le à Christchurch contre la Nouvelle-Zélande[3].

Il participe à trois éditions du Tournoi des Six Nations, en 2014, 2015 et 2016[42].

Il participe à une édition de la Coupe du monde, en 2015[43]. Il participe aux cinq matchs de l'équipe de France, face à l'Italie en tant que remplaçant, puis en tant que titulaire face à la Roumanie et le Canada, rempaçant face à Irlande et titulaire face à la Nouvelle-Zélande.

Notes et références

  1. « Player profile - Le Roux », sur www.sarugby.net, SARU (consulté le 23 septembre 2011)
  2. a et b « Fiche de Bernard Le Roux », sur itsrugby.fr (consulté le 1er mars 2015).
  3. a, b, c et d « Bernard Le Roux », ESPNscrum (consulté le 20 mars 2016).
  4. a et b Aurélien Bouisset, « Le Roux, cœur Bleu », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 11 juin 2013).
  5. a, b, c, d, e et f Richard Escot, « Itinéraire bis d'un hyperactif », L'Équipe, no 22350,‎ .
  6. « Biographie », sur www.racing-metro92.com (consulté le 13 juin 2013).
  7. a et b « Top 14 - SAISON 2009-2010 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  8. « Top 14 - SAISON 2009-2010 - Essais marqués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  9. « Heineken Cup - SAISON 2010-2011 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  10. Baptiste Desprez, « Clermont retrouve des couleurs », sur sport24.lefigaro.fr (consulté le 16 janvier 2011).
  11. « Top 14 - SAISON 2010-2011 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  12. « Top 14 - SAISON 2011-2012 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  13. « Heineken Cup - SAISON 2011-2012 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  14. « Top 14 - SAISON 2012-2013 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  15. « Heineken Cup - SAISON 2012-2013 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  16. « Bernard Le Roux, un Springbok chez les Bleus », sur lanouvellerepublique.fr, .
  17. « Sans Trinh-Duc », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 11 juin 2013).
  18. « Auckland – France : La fiche technique », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 11 juin 2013).
  19. « Tournée d'été 2013, Nouvelle-Zélande-France, Bleus: Première pour Le Roux contre les All Blacks », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 13 juin 2013).
  20. « Bernard Le Roux : «La Machine» est en marche », sur ladepeche.fr, .
  21. « Rugby: le XV de France encore frustré face aux All Blacks », sur ladepeche.fr, .
  22. « Tournée de novembre, XV de France-Nouvelle-Zélande: Ils sont 23 désormais », sur rugbyrama.fr (consulté le 6 novembre 2013).
  23. « XV de France : Nyanga, Flanquart et Claassen non retenus contre les Tonga », sur rtl.fr (consulté le 13 novembre 2013).
  24. « Rugby: Médard, Fickou pas retenus contre les Springboks », sur reuters.fr (consulté le 19 novembre 2013).
  25. « Heineken Cup - SAISON 2013-2014 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  26. Thibault Perrin, « VIDEO. XV de France. Bernard Le Roux : « Chanter la Marseillaise, c'est essentiel à mes yeux » », sur lerugbynistere.fr, .
  27. Riwan Demay, « VIDÉO. XV de France : L'impressionnant KO de Bernard le Roux contre l'Italie », sur lerugbynistere.fr (consulté le 10 février 2014).
  28. « Rugby : Parra, Claassen et Lamerat appelés contre l'Ecosse », sur lemonde.fr (consulté le 24 février 2014).
  29. Fabien Pomiès, « Tournoi des 6 nations 2014, Ecosse-France - Maxime Mermoz au centre et six autres changements », sur rugbyrama.fr, .
  30. Fabien Pomiès, « Tournoi des 6 nations 2014 - Bleus: Picamoles et Szarzewski de retour pour l'Irlande », sur rugbyrama.fr (consulté le 9 mars 2014).
  31. « Top 14 - SAISON 2013-2014 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  32. « XV de France: 24 joueurs s'envolent pour l'Australie », sur lexpress.fr (consulté le 27 mai 2014).
  33. « XV de France : Dusautoir manquera le premier test face à l'Australie », sur lemonde.fr (consulté le 4 juin 2014).
  34. « XV de France - Bernard Le Roux s'installe chez les Bleus et veut devenir "le meilleur du monde" », sur rugbyrama.fr (consulté le 17 novembre 2014).
  35. « Heineken Cup - SAISON 2014-2015 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  36. « C'est maintenant que ça compte », sur leparisien.fr, .
  37. « Top 14 - SAISON 2014-2015 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2015).
  38. Adrien Pécout, « Michalak de retour, Lopez écarté, le XV de France en vue de la Coupe du monde dévoilé », sur lemonde.fr, .
  39. Olivier François, « XV de France : Trinh-Duc écarté de la liste des 31 pour le Mondial », sur www.leparisien.fr, (consulté le 23 août 2015).
  40. « Philippe Saint-André : « Le Roux, on l'a fait venir de nulle part » », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  41. « XV de France - Bernard Le Roux s'installe chez les Bleus et veut devenir "le meilleur du monde" », sur rugbyrama.fr, .
  42. (en) « Bernard Le Roux : Five/Six Nations », sur en.espn.co.uk (consulté le 20 mars 2016).
  43. (en) « Bernard Le Roux : IRB Rugby World Cup », sur en.espn.co.uk (consulté le 27 septembre 2015).

Liens externes

  • (fr+en+it) Bernard Le Roux sur epcrugby.com (parcours en épreuves européennes, image)
  • (en) Bernard Le Roux sur espnscrum.com (biographie, images, statistiques en équipe nationale détaillées, actualités)