Benoît Duquesne

(Redirigé depuis Benoit Duquesne)
Benoît Duquesne
Naissance
Roubaix (Nord, France)
Décès (à 56 ans)
L'Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis, France)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Autres activités Grand reporter
Présentateur
Années d'activité 1982 à 2014
Médias
Pays France
Télévision TF1 (1988 - 1994)
France 2 (1994 - 2014)
Public Sénat (2005 - 2014)
Radio Europe 1 (1982 - 1988, 2007 - 2008)

Benoît Duquesne, né le à Roubaix dans le Nord, en France, et mort le à L'Île-Saint-Denis en Seine-Saint-Denis, est un journaliste, grand reporter et présentateur français.

Reporter à Europe 1 puis à TF1, c'est sur France 2 qu'il fait carrière. Chef du service des informations générales, rédacteur en chef, correspondant à Londres, présentateur du journal télévisé, il est surtout reconnu pour son magazine d'investigation Complément d'enquête.

Biographie

Enfance et formation

Benoît Duquesne est, comme ses six frères et sœurs, originaire de Glageon, commune dans laquelle son père, médecin de famille, a été maire dans les années 80. Il va à l’école primaire de Couplevoie, puis au lycée jésuite Saint-Joseph de Reims pour ses études secondaires[1].

Après une licence de droit[2], il fait ses études à l'École supérieure de journalisme de Lille (57e promotion)[3] dont il sort diplômé en 1983[4].

Carrière audiovisuelle

De 1982 à 1988, il est reporter à Europe 1[5] au service des informations générales, chargé des dossiers police et affaires. Il y présente également les journaux du matin[6]. Puis, il arrive à TF1 où jusqu'en 1994, il travaille comme grand reporter et couvre notamment l'écroulement du régime communiste roumain en 1989, la guerre du Golfe en 1991, et le conflit en Bosnie en 1992[2], pour le compte des magazines d'information comme Le Droit de savoir et Reportages[7]. En 1993, il co-présente le magazine À la une avec Catherine Nayl[8].

En 1994, il intègre France 2 et devient chef du service des informations générales jusqu'en août 1995[7]. Le soir du second tour de l'élection présidentielle de 1995, le 7 mai 1995, en direct sur France 2, il tente d'obtenir à moto les impressions du vainqueur Jacques Chirac dans sa voiture[9]. Benoît Duquesne se voit décerner alors le sobriquet de « l'homme à la moto »[10],[11]. À partir de l'été 1995 et jusqu'en 1997, il est le joker des journaux télévisées (13 heures et 20 heures)[7]. Pendant 10 ans, de 1997 à 2007, il est rédacteur en chef à France 2[1]. Parallèlement, il est correspondant à Londres de 1995 à 2000[5].

De septembre 2001[11] jusqu'à sa mort, il présente le magazine d'investigation Complément d'enquête sur France 2[12]. De janvier à juillet 2005, à la suite de la démission surprise de Christophe Hondelatte du 13 heures, il assure l'intérim jusqu'à l'arrivée d'Élise Lucet[2].

Parallèlement, à partir de 2005 et jusqu'à sa mort, il présente l'émission Elle et Nous et anime le Docu-Débat le samedi soir sur Public Sénat[13].

Le 3 septembre 2007, il est nommé directeur de la rédaction d'Europe 1 par Jean-Pierre Elkabbach, président de la radio, en succession de Marc Troncho et Jérôme Dorville[14]. À la suite de l'éviction d'Elkabbach, il est remercié en juillet 2008 par le nouveau président, Alexandre Bompard[15], mais continue à présenter Complément d'enquête sur France 2.

Mort

Benoît Duquesne meurt des suites d’une crise cardiaque, dans sa péniche de l'Île Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le vendredi , à l'âge de 56 ans[4],[12]. Ses obsèques sont célébrées le en l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Versailles (Yvelines)[16], en présence de nombreuses personnalités[17]. Il est ensuite inhumé dans l'intimité familiale[16].

Dans l'après-midi du jeudi 3 juillet 2014, la veille de sa mort, il réalise une interview de Bernard-Henri Lévy pour une diffusion le soir même[18]. Le dernier numéro de Complément d'enquête auquel a participé Benoit Duquesne est un hors-série consacré à Luc Besson, dont l'interview est enregistrée quelques jours auparavant. Il est diffusé le jeudi 10 juillet 2014 après un reportage hommage au journaliste disparu[19].

Vie privée

Benoît Duquesne est le père de quatre enfants, dont Marie Duquesne, journaliste à BFM TV[20].

Présentateur de télévision

Notes et références

  1. a et b « Benoît Duquesne était un journaliste de l’Avesnois », sur La Voix du Nord,
  2. a, b et c « Mort du journaliste Benoît Duquesne, présentateur de "Complément d'enquête" », sur francetvinfo.fr,
  3. « Fiche de Benoît Duquesne », sur esj-lille.fr
  4. a et b Daniel Psenny, « Le journaliste Benoît Duquesne est mort », sur Le Monde,
  5. a et b « Le journaliste Benoît Duquesne est mort », sur Europe 1,
  6. « Biographie de Benoît Duquesne », sur PureMédias
  7. a, b et c « Mort soudaine du journaliste Benoît Duquesne », sur LCI-TF1,
  8. Dominique Legrand, « À la une, magazine d'info de TF1 du 100% rédaction, faut-il le préciser », sur Le Soir,
  9. « Benoît Duquesne poursuivant à moto la voiture de Jacques Chirac lors de son élection à la présidence », sur INA,
  10. Magali Jauffret, « Un soir sur France 2 », sur L'Humanité,
  11. a et b « Complément d'enquête », sur TV Magazine,
  12. a et b Damien Mercereau, « Benoît Duquesne est mort », sur TV Magazine,
  13. « Hommage à Benoît Duquesne », sur Public Sénat
  14. « Duquesne nommé patron de la rédaction », sur Le Nouvel Observateur,
  15. « Europe 1: Alexandre Bompard vire Benoît Duquesne », sur Libération,
  16. a et b « Avis de décès, condoléances et carnet de deuil du 9 juillet 2014 », sur funeraire-info.fr,
  17. E.C., « Dernier adieu à Benoît Duquesne », sur Le Journal du dimanche,
  18. « Le bel hommage de Bernard-Henri Lévy à Benoît Duquesne », sur Gala,
  19. « Complément d'enquête : l'hommage à Benoît Duquesne sur France 2 », sur terrafemina.com,
  20. Anais Clavell, « Mort tragique de Benoît Duquesne, journaliste et présentateur emblématique de France 2 », sur Femme actuelle,

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • Système universitaire de documentation
  • Page de l'émission Le Débat sur le site de Public Sénat.