Benjamin Nivet

Benjamin Nivet
image illustrative de l’article Benjamin Nivet
Benjamin Nivet avec Caen en 2010.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France ES Troyes AC
Numéro 10
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (41 ans)
Lieu Chartres (Eure-et-Loir)
Taille 1,78 m (5 10)
Période pro. depuis 1997
Poste Milieu de terrain
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1983-1985 Drapeau : France Étoile de Brou
1985-1990 Drapeau : France OC Châteaudun
1990-1992 Drapeau : France US Orléans
1992-1996 Drapeau : France AJ Auxerre
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1996-1999 Drapeau : France AJ Auxerre015 00(0)
1999-2002 Drapeau : France LB Châteauroux092 0(14)
2002-2007 Drapeau : France ES Troyes AC173 0(34)
2007-2012 Drapeau : France SM Caen178 0(24)
2012- Drapeau : France ES Troyes AC223 0(50)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
Drapeau : France France -18 ans
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 19 mai 2018

Benjamin Nivet, né le à Chartres (Eure-et-Loir), est un footballeur français, évoluant comme meneur de jeu.

La longévité de sa carrière de joueur professionnel, débutée en 1996, est exceptionnelle. Avec l'ES Troyes AC (de 2002 à 2007 et depuis 2012) et le SM Caen (de 2007 à 2012), Nivet connaît quatre accessions en Ligue 1 (2005, 2010, 2015 et 2017) et sept relégations (2003, 2007, 2009, 2012, 2013, 2016 et 2018).

Biographie

Enfance et formation

Benjamin Nivet grandit à Yèvres. Ses parents tiennent un magasin d'articles de sport dans la ville voisine de Brou où ce fan de Michel Platini caresse ses premiers ballons. À sept ans, on l'inscrit dans le club de l'OC Châteaudun où il joue cinq saisons. Coéquipier de Patrick Vieira en sélection départementale, il décide de tenter le concours d'entrée à l'INF Clairefontaine en 1990. Sa candidature est retenue pour intégrer la première promotion[E 1]. Parallèlement, il est repéré par l'US Orléans dont il porte les couleurs le week-end. À treize ans, il quitte donc le cocon familial[E 2].

Deux ans plus tard, Nivet intègre le centre de formation de l'AJ Auxerre, dont la réputation fait la différence aux yeux des parents, plutôt que ceux du FC Sochaux ou de l'Olympique lyonnais. Sous l'aile protectrice de Guy Roux, il devient international des moins de 18 ans. L'arrêt Bosman venant d'entrer en vigueur, Roux offre un contrat professionnel à ses jeunes prometteurs. À dix-huit ans, Nivet devient professionnel, mais il doit attendre presque deux ans pour faire ses débuts avec l'équipe première, en première division[E 2].

Débuts professionnels à Auxerre (1997-1999)

Benjamin Nivet débute le en Ligue 1 lors de la réception de Châteauroux (5-0). Il n'arrive cependant pas à faire son trou  : en deux ans, il ne dispute que quinze matchs. Pas assez « costaud  » aux yeux du staff technique, le néo-pro est discret dans le vestiaire. Il déclare en 2015 : « J'étais réservé, il me fallait du temps pour connaître les gens et leur faire confiance. Peut-être que ce caractère m'a un peu freiné dans ma carrière. Je suis arrivé chez les pros sur la pointe des pieds. J'avais presque trop de respect pour les anciens »[E 2]. L'Algérien Moussa Saïb, parti d'Auxerre en 1997, est un joueur de milieu de terrain qui l'impressionne[E 2].

Expérience en D2 à Châteauroux (1999-2002)

Pour trouver du temps de jeu, Nivet quitte Auxerre en 1999 et signe à La Berrichonne de Châteauroux, en D2. Il marque son premier but professionnel le 3 septembre 1999 lors de la défaite contre l'EA Guingamp (2-3). Suite aux mauvais résultats du club, Joël Bats, qui l'a recruté, est limogé au profit de Thierry Froger. Dans le 4-4-2 du nouveau coach, un meneur de jeu n'a pas sa place. Pendant deux mois il joue peu. Profitant des blessures et suspensions, il fait ses preuves en démontrant sa capacité à jouer plus bas que d'habitude.[E 2].

Son influence grandit progressivement sur le terrain ainsi que ses statistiques, avec quatorze buts en 96 matchs[E 2]. Il réalise de bonnes performances et devient un joueur important du championnat.

Confirmation avec Troyes (2002-2007)

En janvier 2002, l'ES Troyes AC le recrute contre une indemnité d'un million d'euros[E 3]. Le club termine à la 7e place de première division, comme la saison passée. Pourtant l'année suivante, marquée par le départ de l'entraîneur Alain Perrin est un fiasco : le club troyen termine 20e et descend en Ligue 2. L'équipe doit se réadapter aux rudes joutes de la L2 et ne termine que 10e. Pour la saison 2003-2004, Jean-Marc Furlan arrive comme entraîneur et le convainc de prolonger, malgré l'intérêt du FC Lorient. L'ESTAC retrouve l'élite après deux saisons d'antichambre et douze buts de son meneur de jeu, entouré des futurs internationaux Matuidi et Gomis[E 3].

Au printemps 2007, Troyes rechute en L2. Nivet dispose d'une clause de sortie pour pouvoir rester en Ligue 1. Des contacts existent avec l'Olympique de Marseille, qui pense à lui pour seconder Samir Nasri, mais l'OM tarde à confirmer son intérêt. Il signe finalement avec le Stade Malherbe de Caen[E 3].

Poursuite en Ligue 1 à Caen (2007-2012)

Le Stade Malherbe de Caen, qui vient d'obtenir son billet pour la Ligue 1, règle deux millions d'euros pour le transfert. Nivet signe un contrat de trois ans. Son nouvel entraîneur, Franck Dumas, est séduit par le « QI footballistique » de sa recrue. « Benjamin je l'ai choisi, en plus de ses qualités, pour sa lucidité, sa vision du jeu » déclare-t-il. À trente ans, Nivet devient vite un rouage essentiel de l'équipe[E 3]. Son entente au milieu avec Deroin et Proment permet au club d'assurer un maintien confortable. Il dispute 35 matchs et devient rapidement un des cadres de l'équipe. Son contrat est prolongé jusqu'en 2011.

La saison 2008-2009 du club normand, qui doit être celle de la confirmation, n'est pas à la hauteur des espérances. Après un bon début de saison, quinze matchs sans victoire précipitent Caen en Ligue 2. Malgré sa volonté de continuer à jouer en Ligue 1[1], Benjamin Nivet reste finalement sur les bords de l'Orne. Après un excellent début de saison 2009-2010, qui voit le club normand prendre la tête de la L2, il est élu joueur du mois en octobre 2009 par l'UNFP[2]. En janvier, il prolonge son contrat jusqu'en 2012[3]. Champion de Ligue 2 en 2010, il est aussi meilleur passeur de la saison avec onze passes décisives[4].

À partir de la saison 2010-2011, Nivet n'est plus systématiquement titularisé par Dumas qui souhaite le préserver. Les Caennais se maintiennent de justesse[E 4] avec trois nouveaux buts et cinq passes décisives pour le Yévrois.Alors qu'il joue moins en 2011-2012 (seulement treize titularisations), il inscrit sept buts, dont quatre pénaltys, et donne deux passes décisives. Il inscrit notamment les deux derniers buts de son équipe lors des deux dernières journées, qui se concluent sur deux défaites et la relégation du club normand en L2.

Après cinq saisons, 180 matchs (131 en L1) et 24 buts sous les couleurs du SMC, Nivet ne prolonge pas son contrat à Caen. L'AC Ajaccio est sur les rangs pour l'accueillir mais Nivet préfère retourner à l'ES Troyes AC.

Record de longévité à Troyes (depuis 2012)

Nivet retourne à Troyes, promu en Ligue 1, où il retrouve l'entraîneur Jean-Marc Furlan[E 4]. Il signe un premier contrat d'un an, plus une année supplémentaire en cas de maintien. Lors de la première partie de saison, il a inscrit déjà cinq buts en 18 matchs. Il est élu meilleur Troyen de la première partie de saison par les supporters[réf. nécessaire]. Malgré la relégation, Benjamin prolonge son contrat, après avoir marqué dix buts en 37 matchs de Ligue 1[E 4].

En Ligue 2, Nivet devient capitaine. Il réalise deux bonnes saisons, avec respectivement huit buts et autant de passes décisives en 2013-2014 et onze buts et neuf passes l'année suivante. Si l'ESTAC ne termine qu'en milieu de classement en 2014, le club remporte le championnat de Ligue 2 en 2015[E 4]. Le 31 janvier 2015, il prolonge son contrat jusqu'en juin 2016[5]. En mars, il signe son centième but en professionnel[E 4]. Le 28 avril 2015, il inscrit le premier but troyen de la victoire arrachée face au Angers SCO (2-1), qui officialise le retour du club en Ligue 1. Il est récompensé de sa bonne saison en étant nominé comme meilleur joueur de Ligue 2 aux Trophées UNFP du football, à 38 ans. Malheureusement, la saison 2015-2016 est celle d'une nouvelle relégation en Ligue 2. Malgré la déception, Nivet prolonge une nouvelle fois son contrat[6].

Lors de la saison 2016-2017, Benjamin Nivet est, à 40 ans, le joueur le plus âgé de Ligue 2. Toujours titulaire, il atteint en fin de saison la barre des 600 matchs joués dans sa carrière en championnat. Il décroche une nouvelle fois la montée au terme des matchs de barrage contre Lorient, en marquant le but décisif en toute fin du match aller[7] (victoire 2-1 à Troyes, match nul 0-0 à Lorient). Peu après, il prolonge son contrat d'un an[8].

En début de saison 2017-2018, il se blesse sérieusement[9] et doit s'arrêter plus de deux mois, pendant que son club se maintient en milieu de tableau. À son retour, l'entraineur Jean-Louis Garcia le fait rentrer en jeu progressivement.

Style de jeu

Ce meneur de jeu « à l'ancienne » est un joueur doté d'une technique, d'une vision du jeu et d'une qualité de passe au-dessus de la moyenne. Son coup d’œil, sa gestuelle élégante et sa lecture du jeu en font un des meilleurs milieux de terrain du championnat français. Il est intelligent dans son placement, malin dans ses efforts et vif dans ses prises de balle, autant d'éléments pouvant expliquer sa longévité à haut niveau. Épargné par les blessures, il aligne régulièrement plus de 35 matchs de championnat par saison[E 3]. Cela résulte d'une hygiène de vie et un professionnalisme élevé : écoute son corps, ne sort pas les deux jours précédant un match.

Statistiques

Statistiques de Benjamin Nivet au 19 mai 2018[10]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
1997-1998 Drapeau de la France AJ Auxerre Division 1 7 - - - - - 2 - - - - - - 9 0 0
1998-1999 Drapeau de la France AJ Auxerre Division 1 6 - - - - - 0 - - - - - - 6 0 0
Sous-total 13 0 0 0 0 0 2 0 0 - 0 0 0 15 0 0
1999-2000 Drapeau de la France LB Châteauroux Division 2 30 5 - 1 - - 2 - - - - - - 33 5 0
2000-2001 Drapeau de la France LB Châteauroux Division 2 33 4 - 2 - - 4 1 - - - - - 39 5 0
2001-2002 Drapeau de la France LB Châteauroux Division 2 21 4 - 1 - - 2 - - - - - - 24 4 0
Sous-total 84 13 0 4 0 0 8 1 0 - 0 0 0 96 14 0
2001-2002 Drapeau de la France ES Troyes AC Division 1 6 - - 1 - - - - - - - - - 7 0 0
2002-2003 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 1 23 2 - 1 - - - - - CI 5 - - 29 2 0
2003-2004 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 2 35 6 - 1 1 - 3 - - - - - - 39 7 0
2004-2005 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 2 32 12 - 2 - - 2 1 - - - - - 36 13 0
2005-2006 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 1 38 6 - 1 - - 1 1 - - - - - 40 7 0
2006-2007 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 1 31 6 - 1 - - 1 - - - - - - 33 6 0
Sous-total 165 32 0 7 1 0 7 2 - - 5 0 0 184 35 0
2007-2008 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 35 2 4 1 - - - - - - - - - 36 2 4
2008-2009 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 32 6 2 2 - - - - - - - - - 34 6 2
2009-2010 Drapeau de la France SM Caen Ligue 2 36 6 11 3 - - 1 - - - - - - 40 6 11
2010-2011 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 31 3 5 1 - - 2 - - - - - - 34 3 5
2011-2012 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 33 7 2 1 - - 2 - - - - - - 36 7 2
Sous-total 167 24 24 8 0 0 5 0 0 - 0 0 0 180 24 24
2012-2013 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 1 37 10 3 2 - - 1 - - - - - - 40 10 3
2013-2014 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 2 36 8 8 2 1 - 5 2 - - - - - 43 11 8
2014-2015 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 2 35 11 9 1 - - 1 - - - - - - 37 11 9
2015-2016 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 1 34 3 4 2 1 - - - - - - - - 36 4 4
2016-2017 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 2 36+2 7+1 8+0 1 2 - - - - - - - - 39 10 8
2017-2018 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 1 25 2 2 3 2 - - - - - - - - 28 4 2
Sous-total 205 42 34 11 6 0 7 2 0 - 0 0 0 223 50 34
Total sur la carrière 634 111 58 30 7 0 29 5 0 - 5 0 0 698 123 58

Palmarès

En club

Distinctions individuelles

Vie privée

Il est le père de deux filles (Lou-Anne et Lisa) et d'un fils (Timéo)[11] avec Julie, fille du médecin de l'AJA. [E 2].

Benjamin Nivet est également le parrain depuis de nombreuses années d'Assofrani, association de solidarité franco-nigérienne basée dans l'Aube, qui construit des puits au Niger.

Annexes

Ouvrage de référence

  • Gérald Massé & Romain Léger, Les exploits des sportifs d'Eure-et-Loir : 1965-2015, Dreux, Antipodes, , 336 p. (ISBN 978-2-9553628-0-8)

Autres références

  1. Nivet veut quitter Caen le 23.06.2009
  2. UNFP: Nivet meilleur joueur en octobre
  3. Nivet prolonge jusqu'en 2012, caen.maville.com, 24 janvier 2010
  4. L2 : Buteurs et passeurs homologués
  5. « BENJAMIN NIVET FAIT DURER LE PLAISIR ! », sur estac.fr, (consulté le 31 janvier 2015)
  6. « Benjamin Nivet prolonge à Troyes », sur SOFOOT.com (consulté le 27 novembre 2017)
  7. « Barrages Ligue 1. Benjamin Nivet, le quadra génial de Troyes », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  8. « Benjamin Nivet prolonge avec Troyes jusqu'en juin 2018 », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  9. « Benjamin Nivet indisponible pendant plusieurs semaines », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  10. « Fiche de Benjamin Nivet », sur LFP.fr
  11. Benjamin Nivet détient toujours la clé du jeu le 14.10.2009

Liens externes