Battlefront

Battlefront
Éditeur Strategic Studies Group
Développeur Strategic Studies Group
Concepteur Roger Keating
Ian Trout

Date de sortie 1986
Genre Wargame
Mode de jeu Un joueur, deux joueurs
Plate-forme Apple II, C64
Média Disquette

Battlefront est un jeu vidéo de type wargame créé par Roger Keating et Ian Trout et publié par Strategic Studies Group en 1986 sur Apple II et Commodore 64. Le jeu se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale et propose quatre scénarios : l’attaque allemande de la Crète en 1941,la bataille de Stalingrad, l’attaque américaine de la bataille de Saipan et la défense improvisé de Bastogne pendant la bataille des Ardennes.

Système de jeu

Battlefront est un wargame qui simule des batailles de la Seconde Guerre mondiale. Le jeu propose quatre scénarios. Le premier simule la bataille de Crète lors de laquelle les allemands lancent une invasion aéroportée de la Crète défendues par les troupes britanniques. Le second se déroule pendant la bataille de Stalingrad et retrace la tentative par deux divisions de Panzer de faire la jonction avec les forces de Von Paulus, encerclées par l’Armée rouge à Stalingrad. Le troisième simule la bataille de Saipan de la guerre du Pacifique lors de laquelle les américains débarquent sur l’île de Saipan, défendues par les forces japonaises. Le dernier se déroule pendant la bataille des Ardennes et simule la tentative américaine d’empêcher les allemands de capturer Bastogne[1]. Chaque scénario peut être joué seul contre l’ordinateur ou à deux. Dans le premier cas, le joueur peut choisir de commander l’un ou l’autre des deux camps. Pour chaque scénario, il peut également régler le handicap des deux camps, qui influe sur le calcul des points de victoires plutôt que sur les caractéristiques des unités ou l’intelligence artificielle[2]. Comme les précédents wargames du studio, le jeu intègre un utilitaire qui permet au joueur de créer ses propres scénarios ou de modifier les scénarios existants. Celui-ci permet de modifier tous les paramètres du jeu, que ce soit la carte ou les caractéristiques des terrains ou des unités[3].

Le joueur commande un corps d’armée composé de jusqu’à trois divisions, chacune d’elle pouvant contenir jusqu’à huit régiments. Il dispose également de plusieurs bataillons indépendants, qui peuvent être rattachés à n’importe quelle division, et peut s’appuyer sur le soutien des forces aériennes. Les unités affichées à l’écran correspondent à des bataillons mais le joueur ne leur donne pas directement des ordres. A la place, il transmet ses ordres à ses commandants de divisions, qui se chargent ensuite de transmettre les ordres à leurs subordonnés. Les champs de batailles sont constitués de cases hexagonales qui représentent une distance d’environ un kilomètre. Leurs tailles varient suivant les scénarios jusqu’à un maximum de 39x28 cases. Les scénarios se déroulent au tour par tour, chaque tour représentant une durée de six heures avec pour chaque jour, trois tours pour la journée et un pour la nuit[1].

Développement

Battlefront est le quatrième jeu du studio Strategic Studies Group après Reach for the Stars (1983), Carriers at War (1984) et Europe Ablaze (1985). Il est produit par Gregor Whiley qui rejoint la société en 1986 après avoir convaincu Roger Keating et Ian Trout qu’ils ont besoin de l'aide d'un producteur. Pour développer Battlefront, le studio utilise les mêmes techniques de programmation que pour leurs précédents titres. Pour pallier le retard pris dans le développement de The Road to Appotmattox, un jeu de grande stratégie sur la guerre de Sécession, le développement du jeu est précipiter et il est terminé en seulement quatorze semaines. The Road to Appotmattox est finalement annulé et Battlefront est publié en 1986 sur Apple II et Commodore 64[4].

Accueil

Aperçu des notes obtenues
Battlefront
Média Nat. Notes
Computer and Video Games US 4/10[5]

Postérité

Dans les années qui suivent la sortie de Battlefront, Strategic Studies Group s’appuie sur son moteur de jeu pour développer toutes une série de wargame. Initialement développer sur Apple II et Commodore 64, son moteur de jeu est ainsi adapté sur un total de huit plateformes dont notamment l’Amiga, l’IBM PC et le Macintosh. Cette évolution marque la transition opérée à l’époque par le studio entre les ordinateurs 8-bit du début des années 1980 et les ordinateurs 16-bit afin de proposer des graphismes plus sophistiqué et colorés[4]. Le premier jeu à tirer parti du moteur de Battlefront est Battles in Normandy (1987) qui transpose son système de jeu à la bataille de Normandie de la Seconde Guerre mondiale[6]. Il est suivi de Halls of Montezuma (1988)[6], Rommel: Battles for North Africa (1988)[7], MacArthur's War: Battles for Korea (1988)[8] et Panzer Battles (1989)[6].

Références

  1. a et b  (en) Jay Selover, « Battlefront », Computer Gaming World, no 32,‎ , p. 28-29, 50-51 (ISSN 0744-6667).
  2. (en) Rick Teverbaugh, « Battlefront », Ahoy!, no 37,‎ , p. 55-56.
  3. (en) Chris Many, « Battlefront », Compute!, no 80,‎ , p. 42-44 (ISSN 0194-357X).
  4. a et b  (en) Fiona M. Chatteur, « Computer Graphics Through the Screen of Strategic Studies Group », sur Academia.edu.
  5. (en) Steve, «  Battlefront  », Computer and Video Games, no 63,‎ , p. 117-119.
  6. a, b et c  (en) Evan Brooks, « Brook’s Book of Wargames: 1900-1950, A-P », Computer Gaming World, no 110,‎ , p. 118-127 (ISSN 0744-6667).
  7. (en) Evan Brooks, « Brook’s Book of Wargames: 1900-1950, R-Z », Computer Gaming World, no 111,‎ , p. 144-148 (ISSN 0744-6667).
  8. (en) Evan Brooks, « War in Our Time: A Survey of Wargames From 1950-2000 », Computer Gaming World, no 114,‎ , p. 194-212 (ISSN 0744-6667).