Bataille du gué de Blanquetaque

Bataille du gué de Blanquetaque
Description de cette image, également commentée ci-après
Édouard III franchit la Somme, le 24 août 1346 au gué de Blanquetaque
Informations générales
Date
Lieu Près de Saint-Valery-sur-Somme
ouest d'Abbeville
Issue Victoire anglaise
Belligérants
Blason pays fr FranceAncien.svg Royaume de France Royal Arms of England (1340-1367).svg Royaume d'Angleterre
Commandants
Godemard Dufay Royal Arms of England (1340-1367).svg Édouard III
Forces en présence
12 000 hommes 20 000 hommes

Guerre de Cent Ans

Batailles

Première phase (1337-1360)
Cadzand (1337) · Arnemuiden (1338) · Chevauchée de 1339 · L'Écluse (1340) · Saint-Omer (1340) · Auberoche (1345) · Chevauchée de 1346 · Caen (1346) · Gué de Blanquetaque (1346) · Crécy (1346) · Calais (1346) · Neville's Cross (1346) · Winchelsea (1350) · Chevauchée de 1355 · Chevauchée de 1356 · Poitiers (1356) · Grande Jacquerie (1358) · Meaux (1358) · Amiens (1358) · Chevauchée de 1359-1360 · Reims (1359-1360)

Guerre de Succession de Bretagne (1341-1364)
Champtoceaux (1341) · Hennebont (1342) · Morlaix (1342) · Vannes (1342) · Cadoret (1345) · La Roche-Derrien (1347) · Combat des Trente (1351) · Mauron (1352) · Montmuran (1354) · Rennes (1356-1357) · Auray (1364)

Deuxième phase (1369-1389)
Cocherel (1364) · Limoges (1370) · Pontvallain (1370) · La Rochelle (1372) · Chizé (1373) · Nantes (1380-1381) · Nevele (1381) · Révolte des Tuchins (1381-1384) · Révolte paysanne anglaise (1381) · Roosebeke (1382)

Guerre civile de Castille (1351-1369)
Nájera (1367) · Montiel (1369)

Armagnacs et Bourguignons (1407-1435)
Rethel (1411) · Révolte des Cabochiens (1413) · Mons-en-Vimeu (1421) · Anthon (1430)

Troisième phase (1415-1428)
Harfleur (1415) · Azincourt (1415) · Caen (1417) · Rouen (1418) · Montereau-Fault-Yonne (1420) · Baugé (1421) · Meaux (1421) · Cravant (1423) · Brossinière (1423) · Verneuil (1424) · Montargis (1427) · Laval (1428)

Quatrième phase (1429-1453)
Orléans (1428-1429) · Journée des Harengs (1429) · Jargeau (1429) · Meung-sur-Loire (1429) · Beaugency (1429) · Patay (1429) · Chevauchée vers Reims (1429) · Montépilloy (1429) · Paris (1429) · Laval (1429) · Compiègne (1430) · Lagny (1432) · Gerberoy (1435) · Paris (1435-1436) · Dieppe (1442-1443) · Campagne Bretagne et Normandie (1448-1449) · Fougères (1449) · Verneuil (1449) · Formigny (1450) · Caen (1450) · Castillon (1453) · Bordeaux (1453)
Coordonnées 50° 10′ nord, 1° 41′ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille du gué de Blanquetaque

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Bataille du gué de Blanquetaque

La bataille du gué de Blanquetaque eut lieu le en un lieu nommé le gué de Blanquetaque, sur la Somme non loin de son embouchure, entre Noyelles-sur-Mer et Port-le-Grand. Cette bataille se place dans le contexte de la chevauchée d'Édouard III en 1346, qui mènera deux jours plus tard à la bataille de Crécy.

Contexte historique

Le , Édouard III se trouve encore à Poissy, où il pille la région. Il se rend cependant compte que l'armée française rassemblée par Philippe VI grossit et peut devenir une menace. Édouard III décide alors de quitter la région parisienne et de rebrousser chemin vers le Ponthieu, une terre qui lui appartient. Il doit donc pour cela travers la Seine, puis la Somme.

Le , Édouard III, à la tête de son armée, passe la Seine à Poissy et monte vers le nord. Il est talonné par l'armée française, mais conserve toutefois quelques jours d'avance sur elle.

Son objectif est maintenant de passer la Somme. Or, contrairement aux villes de la région parisienne, les villes picardes sont fortement défendues. Il rejoint la Somme à Amiens, qu'il évite car trop fortement défendue. Il envoie alors de multiples avant-gardes explorer les potentiels points de passage entre Amiens et la mer.

La découverte du gué de Blanquetaque

Le en matinée, au moment où Édouard III quitte Airaines pour la région de la baie de Somme où il pose son camp à Oisemont. Les avant-gardes lancées à la recherche d'un passage sur la Somme sont revenues le soir bredouille. Il est talonné de près par le roi de France, Philippe VI qui rejoint Airaines à une heure de l'après-midi[1].

Le roi d’Angleterre demande aux prisonniers qu'il avait faits au cours de sa chevauchée dans le Vimeu si l'un d'eux ne pourrait pas lui indiquer un passage sur la Somme et lui servir de guide. Un valet de ferme de Mons-en-Vimeu, nommé Gobin Agache, séduit par l'appât de cent pièces d'or, l'offre de la liberté et pour lui-même et vingt de ses compagnons, se propose de lui indiquer un gué praticable[Note 1].

Ayant réuni son armée Édouard III part avant minuit d'Oisemont, guidé par Gobin Agache, et arrive vers cinq heures du matin au gué de Blanquetaque[2], situé entre Port-le-Grand et Noyelles-sur-Mer au nord et Saigneville au sud, non loin de l'embouchure du fleuve.

La bataille

Arrivées au gué de Blanquetaque, les troupes anglaises se trouvent bloquées par la marée haute qui rend le passage impossible. En plus de cet obstacle, les Anglais trouvent en face d'eux, sur la rive droite de la Somme, une armée de 12 000 hommes qui défend le gué. Elle est commandée par Godemard Dufay, Jean de Picquigny, Jean du Cange et le seigneur de Caumont.

Édouard III donne l'ordre à quelques-uns de ses cavaliers de tenter de traverser le fleuve. Voyant cela, au lieu d'attendre l'ennemi sur la rive opposée, les Français s'élancèrent dans l'eau à leur tour. Une bataille s'engage alors dans le lit du fleuve. Les défenseurs français sont vaincus et l'armée anglaise peut traverser le gué[2].

Ayant réussi à franchir la Somme, l'armée anglaise pille Noyelles-sur-Mer, Le Crotoy et Rue. Sachant que les troupes françaises le talonnaient et que la confrontation armée ne peut plus être évitée, Édouard III établit alors son camp au nord-est de Crécy-en-Ponthieu. Ce sera la bataille de Crécy.

Notes et références

Notes

  1. Selon le comte de Boubers-Abbeville, le gué était connu de tous y compris d'Édouard III qui avait séjourné dans le Ponthieu une vingtaine d'années auparavant (Cf. Bulletin de la Société des antiquaires de Picardie, Tome V, 1842 p. 75)

Références

  1. Paul Roger, Bibliothèque historique, monumentale, ecclésiastique et littéraire de la Picardie et de l'Artois, 1844, p. 150-155.
  2. a et b Jean Froissart, Chroniques, Édition de la Société d'histoire de France réalisée par Siméon Luce, tome III, p. 160-165, Paris, Renouard, 1869-1899

Sources documentaires

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Paul Roger, Bibliothèque historique, monumentale, ecclésiastique et littéraire de la Picardie et de l'Artois, Amiens, Typographie de Duval et Herment, , 368 p. (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles Connexes