Bataille du Soissonnais

Bataille du Soissonnais
Bataille du Soissonnais et de l'Ourcq
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte des mouvements du 18 juillet 1918 aux environs de Soissons
Informations générales
Date du 18 juillet au
Lieu Aisne
Issue Victoire alliée
Belligérants
Drapeau de la France France
Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Général FochGeneralfeldmarschall Ludendorff
Forces en présence
345 000 hommes, 350 chars et de l'aviation234 000 hommes, 210 avions
Pertes
125 000 hommes (dont 32 458 morts)168 000 hommes (dont 56 700 morts)

Première Guerre mondiale

Batailles

Front d'Europe de l’Ouest
Liège (8-1914) · Frontières (8-1914) · Anvers (9-1914) · Grande Retraite (9-1914) · Marne (9-1914) · Course à la mer (9-1914) · Yser (10-1914) · Messines (10-1914) · Ypres (10-1914) · Givenchy (12-1914) · 1re Champagne (12-1914) · Hartmannswillerkopf (1-1915) · Neuve-Chapelle (3-1915) · 2e Ypres (4-1915) · Colline 60 (4-1915) · Artois (5-1915) · Festubert (5-1915) · Linge (7-1915) · 2e Artois (9-1915) · 2e Champagne (9-1915) · Loos (9-1915) · Verdun (2-1916) · Hulluch (4-1916) · 1re Somme (7-1916) · Fromelles (7-1916) · Arras (4-1917) · Vimy (4-1917) · Chemin des Dames (4-1917) · 3e Champagne (4-1917) · 2e Messines (6-1917) · Passchendaele (7-1917) · Cote 70 (8-1917) · 2e Verdun (8-1917) · Malmaison (10-1917) · Cambrai (11-1917) · Offensive du Printemps (3-1918) · Lys (4-1918) · Aisne (5-1918) · Bois Belleau (6-1918) · 2e Marne (7-1918) · 4e Champagne (7-1918) · Château-Thierry (7-1918) · Le Hamel (7-1918) · Amiens (8-1918) · Cent-Jours (8-1918) · 2e Somme (9-1918) · Bataille de la ligne Hindenburg · Meuse-Argonne (10-1918) · Cambrai (10-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

La bataille du Soissonnais ou bataille du Soissonnais et de l'Ourcq[N 1], s'est déroulée du 18 au 22 juillet 1918 dans les environs de Soissons. Dans le cadre plus général de la seconde bataille de la Marne, cet engagement est une contre-attaque alliée, réponse à l'offensive allemande de grande envergure, dite « Friedensturm », dans la région de Reims, communément appelée quatrième bataille de Champagne.

Préparation

Ferdinand Foch, commandant suprême des forces alliées, déploie une contre-offensive majeure dans le secteur de Soissons et sur la rivière Ourcq. Elle implique 24 divisions françaises, plusieurs divisions britanniques et les Buffalo Soldiers de la 92e division d'infanterie américaine, sous commandement français, avec l'appui d'autres troupes alliées, dont huit autres divisions américaines sous commandement américain et 350 chars. Elle a pour objectif de réduire le saillant allemand menaçant Paris.

Forces en présence et déroulement

La 10e armée de Charles Mangin et la 6e armée de Jean-Marie Degoutte se lancent à l'assaut, et avancent de 8 km lors du premier jour. Plus à l'ouest, la 5e armée de Henri Berthelot progresse peu face à la 9e armée allemande de Johannes von Eben[1].

Bilan

Les combats s'achèvent alors que les Alliés ont repris la majeure partie du terrain perdu face aux Allemands lors de l'offensive du printemps 1918.

Les Alliés perdent 125 000 hommes (dont 95 000 Français, 13 000 Britanniques et 12 000 Américains), tandis que les Allemands perdent 168 000 hommes.

Décorations

  • SOISSONNAIS 1918 : inscrit sur le drapeau des régiments cités lors de cette bataille.

Notes et références

Notes

  1. On trouve parfois bataille de Soissons, ce qui n'est pas reconnu par l'historiographie francophone.

Références

Annexes

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Lien externe