Bataille du Qalamoun

Bataille du Qalamoun
Bataille du Qalamoun
Description de cette image, également commentée ci-après
Les montagnes Qalamoun
Informations générales
Date 6 mai -
Lieu Qalamoun
Issue Victoire de l'armée syrienne et du Hezbollah
Belligérants
InfoboxHez.PNGHezbollah
Drapeau de la Syrie République arabe syrienne
Flag of Jabhat al-Nusra.jpg Front al-Nosra
Flag of Ahrar ash-Sham.svg Ahrar al-Cham
Commandants
• Abou Malek al-Tali[1]
Forces en présence
4 000 hommes[2] 2 500 à 3 000 hommes[3],[4],[5]
Pertes
31 morts au moins[6]
(du 6 au 16 mai)
36 morts au moins[6]
(du 6 au 16 mai)

Guerre civile syrienne

Coordonnées 33° 57′ 36″ nord, 36° 21′ 43″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille du Qalamoun

La bataille du Qalamoun a lieu lors de la guerre civile syrienne.

Déroulement

Le , le Hezbollah et l'armée syrienne lancent une offensive dans les montagnes du Qalamoun contre les brigades rebelles sunnites, issues principalement du Front al-Nosra. Le Hezbollah engage la moitié de ses forces en Syrie, soit environ 4 000 hommes. Les forces rebelles sont quant à elles estimées à environ 2 500 à 3 000 combattants[3],[4],[7],[8],[2],[5],[9].

Après d'intenses bombardements, les rebelles prennent plusieurs collines, les affrontements ont lieu dans les régions d'Aassal al-Ward et Qarna. L'OSDH estime cependant que l'offensive n'a pas un grand importance stratégique et que le régime syrien cherche à remonter le moral de ses troupes par des victoires[10].

Le 9 mai, le Hezbollah affirme avoir pris avec l'armée syrienne la base de Sahlet al-Maaysra, présentée par les miliciens chiites comme la plus grande base du Front al-Nosra dans le Qalamoun[11].

Le 13 mai, les pertes sont selon l'OSDH d'au moins 36 tués pour les rebelles, 18 du côté du Hezbollah et 13 les Forces de défense nationale[6]

Au 15 mai, les loyalistes ont pris le contrôle d'un tiers du territoire au mains des rebelles, ces derniers reculent vers Ersal, au nord-ouest. Les loyalistes écartent ainsi toute menace sur l'autoroute reliant Damas et Homs et coupent les voies de ravitaillement des rebelles à Zabadani[3]. Le parti chiite affirme avoir pris le jurd de Ras el-Maara , la chaîne de montagnes d'el-Barrouh et la colline Tallet Moussa[12].

Le 16 mai, Hassan Nasrallah revendique la victoire et affirme que treize hommes du Hezbollah et sept militaires de l'armée syrienne ont été tués[13]. Il revendique également la prise de 300 kilomètres carrés de territoire, soit le tiers de la zone[5].

Le 6 juin, le Hezbollah affirme avoir pris le contrôle de la colline de Sadr al-Bustan, dans la partie nord du jurd de Flita[14].

Pendant le mois de juin, les combats baissent d'intensité mais les loyalistes continuent d'avancer dans le jurd du Qalamoun. Selon Scarlett Haddad, de L'Orient-Le Jour ; « Maintenant qu'il (le Hezbollah) s'est assuré l'avantage stratégique, il n'éprouve pas le besoin de prendre le contrôle total de ce jurd, d'une part, parce qu'il s'agit d'une zone très étendue, et, d'autre part, parce que cela rendrait l'abcès de Ersal plus pressant. »[15].

Le 13 juin, les combattants du Front al-Nosra sont encerclés dans la banlieue d'Arsal. Des combats continuent à proximité de Jarajeer, où le Hezbollah capture les hauteurs de Shmeis al-Hsan.

Le 16 juin, le Hezbollah fixe le terrain autour de Tallet Ras Al-Kosh et Qornat Ras Al-Shabah situé à la périphérie de Jarajeer, qui étaient les dernières collines tenues par les rebelles.

Le 21 juin, la bataille pour les montagnes Qalamoun était terminée, une petite zone seulement en restant sous le contrôle des rebelles. Les combattants du Front islamique et du Front al-Nosra ont toutefois continué à tenir la zone de Jaroud Qarah sur le côté syrien de la frontière et de la Arsal barrens du côté libanais. Les opérations terminées, les unités de l'armée syriennes et du Hezbollah ont commencé à se redéployer en avant de Zabadani.

Notes et références

  1. The Daily Star : All-out battle in Qalamoun has not yet started
  2. a et b RFI : Syrie: 10 000 volontaires rejoignent Damas pour soutenir le régime
  3. a, b et c RFI : Syrie-Liban: percée du Hezbollah dans le maquis jihadiste du Qalamoun, par Paul Khalifeh.
  4. a et b RFI : Liban-Syrie: le Hezbollah à l'offensive dans le massif du Qalamoun
  5. a, b et c OLJ et AFP : Au Qalamoun, le Hezbollah livre sa bataille "la plus dure"
  6. a, b et c OSDH : 85 killed during clashes in Qalamoun
  7. Le Point : Les nouveaux mercenaires de Bachar el-Assad, par Michel Colomès
  8. Libération : Le Hezbollah en quête du Qalamoun, par Thomas Abgrall.
  9. OLJ : La bataille du Qalamoun et le piège du jurd de Ersal, par Scarlett Haddad
  10. OLJ avec agences : Progrès de l'armée syrienne et du Hezbollah dans le Qalamoun
  11. OLJ et AFP : Le Hezbollah affirme avoir pris "la plus grande base à Qalamoun"
  12. OLJ : Qalamoun : le Hezbollah et l'armée syrienne contrôlent la totalité du jurd de Ras el-Maara
  13. OLJ : Nasrallah annonce une "victoire militaire importante" dans le Qalamoun
  14. OLJ : Le Hezbollah et l'armée syrienne poursuivent leur avancée dans le Qalamoun (al-Manar)
  15. Scarlette Haddad, Les trois fronts syriens et leurs incidences sur le Liban, OLJ, 23 juin 2015.